Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 mai 2018 5 18 /05 /mai /2018 14:10

C'est un spectacle de très mauvaise facture qu'on sert aux Congolais pour les distraire de leurs tracas quotidiens : manque d'eau, d'électricité, pensions et salaires non payés, pas d'hôpitaux, pas d'écoles dans le Pool, routes impraticables, famine, etc. On vient de condamner le Général Jean Marie Michel Mokoko pour atteinte à la sûreté d'un Etat pas sûr. Nous voilà à nouveau en train de suivre le ministère de l'injustice du Congo qui juge le Général de division Norbert Dabira pour un complot de coup d'Etat. Dabira accuse Nianga Mbouala qui à son tour a mis en cause Jean Dominique Okemba pour lequel travaillerait le Général Norbert Dabira. On ne poursuit ni Nianga Mbouala, ni Jean Dominique Okemba qui ont l'immunité véritable de sang car après la déclaration de Nianga Mbouala qui accuse Jean Dominique Okemba, ce dernier aurait dû au moins être entendu comme on entend le Général Nianga Mbouala qui n'intervient que comme témoin de l'accusation.

On est en droit de se demander : qui veut ou peut vraiment organiser un coup d'Etat au Congo ? J'écoute en ce moment le Général Nianga Mbouala qui sommé de répondre s'il a piégé le Général Dabira, il répond qu'on demande au Général Dabira s'il l'a piégé, lui. Le spectacle que nous donne les deux Généraux éclaire d'un jour nouveau la qualité de notre armée au regard du professionnalisme de ses hauts gradés. Nous avons néanmoins appris des choses :

1) à entendre le Général Nianga Mbouala Ngatsé, il est impossible que les Mbochis soucieux de leur avenir après la fin de règne de Sassou fassent ou consentent à un coup d'Etat pour renverser ce dernier. Nianga Mbouala a évoqué la préoccupation de l'avenir des Mbochis qu'il a ensuite attribué au Général Dabira qui n'a pourtant aucune raison de se plaindre puisqu'il fait partie du système et vit très bien. ;

2) au Congo, l'ethnie-Etat pratique les écoutes téléphoniques illégaux. En France, ce qui se passe au Congo aurait conduit à des questions de procédures qui auraient conduit à l'arrêt du procès Dabira pour vice de procédure ;

3) il n'y a pas de justice au Congo mais une injustice aux ordres du clan au pouvoir. On ne poursuit pas Nianga Mbouala - alors qu'il ne peut y avoir un complot sans comploteurs au pluriel qui ourdissent un aussi complexe complot - avec des tireurs d'élite et des armes à la clé ;

4) que le ministre de l'intérieur présente deux tireurs d'élite à Dabira selon Nianga Mbouala n'est pas très sérieux car cela aurait pu entraîner la comparution du ministre de l'intérieur Mboulou. Or, ni Mboulou, ni la veuve Thystère ne comparaissent comme témoins ;

5) que pour l'ethnie-Etat, la question la plus importante est la conservation du pouvoir et non le bien-être des Congolais, dans la mesure où on ne juge pas ceux qui détournent le denier public.

C'est extraordinaire le nombre de gens que l'on doit juger pour atteinte à la sûreté d'un Etat pas très sûr. On se demande comment on peut croire que tant d'individus ont cherché chacun de son côté à renverser le système dictatorial de l'ethnie-Etat sans s'associer.

Vu la façon dont on charge le Général Dabira, il est à peu près certain que ce dernier sera condamné. Nianga Mbouala Ngatsé, malgré ses déclarations contradictoires et suspectes ne sera pas inquiété parce qu'il est de sang royal. 

Etrange que le président de la cour défende le Général Nianga Mbouala - comme s'il tenait à le protéger au lieu de rechercher la vérité. Et on cite Castanou qui n'est pas convoqué parce qu'il est membre de la famille royale et qui doit espionner les Congolais pour le compte de l'ethnie-Etat, dans la mesure où il remet un document compromettant contre le Général Dabira, Marcel Makomé et bien d'autres au Général Nianga Mbouala. D'où vient le document que Castanou présente au Général Nianga Mbouala ?

On peut croire qu'il se prépare un vrai coup d'Etat au Congo mais comme nous l'avons prédit depuis longtemps, Judas est très prêt de Denis Sassou alias Nguesso et mange avec lui dans la même assiette. Sassou a un très bon système d'espionnage mais il ne contrôle pas tout. Cette affaire finira mal. Celui qui veut renverser Denis Sassou alias Nguesso est tranquille dans son coin, sûr et certain de son impunité de sang royal.

 

NKOSSI, NGOMBULU ZA MAKANDA,

LION DE MAKANDA,

MWAN' MINDZUMB', MBUTA MUNTU

Partager cet article
Repost0
17 mai 2018 4 17 /05 /mai /2018 08:19

Monsieur Yasha, bonjour. J'ai tardé à vous répondre car je ne comprends pas l'idéologie derrière vos questions dont le lien avec l'article " L'IDENTITE DU CHRIST ET DE SON VERITABLE PEUPLE A UNE IMPORTANCE CAPITALE ! n'est pas évident. Vous me demandez : " Que deviennent les Blancs qui cherchent la vérité ? " Je ne comprends pas cette question : en quoi l'identité véritable du Christ a un lien avec le sort des chercheurs de vérité blancs ? En quoi le fait que le Christ soit noir est-il un problème pour les Leucodermes qui cherchent la Vérité ? Je ne comprends pas votre inquiétude. Vous sentez-vous perdu parce que le Christ est noir ? C'est pour cela que l'église romaine a blanchi l'homme surnommé Jésus et qu'elle a du mal à élire un pape noir de nos jours. Déjà, vous faites un distinguo noir/blanc comme si les sorts des chercheurs de vérité étaient différents selon la couleur de la peau. La vérité n'a que faire du racisme et de la couleur de la peau. Sur le plan spirituel, la Vérité, c'est le Créateur lui-même qui la détient et cette vérité spirituelle vient à quiconque la cherche. C'est le Créateur seul qui peut vraiment répondre à votre question.  

Il est écrit : " VOUS CONNAITREZ LA VERITE ET LA VERITE VOUS AFFRANCHIRA (DU MENSONGE) " (Jean 8 : 32). Ce verset n'a pas de couleur et, quiconque cherche et connaît la vérité, sera affranchi du mensonge. Cela n'a rien à faire avec le fait d'être de telle ou telle couleur de peau. LA VERITE A UN LIEN AVEC L'ESPRIT ET LA CONSCIENCE ET NON AVEC LA COULEUR DE LA PEAU. Dans le cas du Christ, son identité et son origine véritables me paraissent importantes - parce qu'il est censé revenir - comme il est parti. Il nous faut donc bien savoir de quelle couleur et de quelle race il était pour qu'on le reconnaisse - s'il revient vraiment. Le fait qu'il soit noir comme Enoch était noir ne change pas quelque chose au sort des chercheurs de vérité de toutes les couleurs.


La seconde question concernant Shaül ou Paul n'a pas aussi de rapport avec le sujet. Que vient faire Paul là-dedans ? Je me trouve en face d'un esprit dont la cohérence de raisonnement pose un problème. Qui a établi Shaül, apôtre des Gentils ou des Goyims ? Il y a déjà un problème avec Shaül, du point de vue historique et il y a un autre du point de vue spirituel. Shaül n'était pas juif car le Shaül, chef de la police du temple, neveu d'Hérode le Grand, l'homme qui a persécuté les disciples de l'homme surnommé Jésus, est un vrai personnage historique né de Mariamne, la sœur d'Hérode le Grand. Si c'est de lui dont il s'agit, il n'est pas juif mais Iduméen. C'est le seul qui a la nationalité romaine du fait que son oncle Hérode l'a fait obtenir à toute sa famille. Or, les historiens doutent même de sa conversion au christianisme. Il faut peut-être faire l'hypothèse de cohérence que Paul et Shaül étaient deux hommes différents...

Quoi qu'il en soit, ce Paul est catalogué imposteur par Barnabé, un des premiers disciples de l'homme surnommé Jésus, dans son évangile que l'église a classé apocryphe - alors qu'en toute vérité, tous les évangiles, je dis bien tous, sont apocryphes: il n'y a donc pas un évangile supérieur à un autre. On a juste écarté ceux qui n'allaient pas dans le sens de l'église romaine réformée par Constantin. Sur le plan spirituel, le fait qu'il se proclame "apôtre " sans avoir connu Jésus pose un problème : il est obligé de prétendre avoir rencontré Jésus sur le chemin de Damas... Il a par ailleurs été accusé par les apôtres de véhiculer un message contraire à celui du Christ. En témoigne les Actes dont il serait l'auteur.

L'homme surnommé Jésus est clair dans la définition de sa mission - il n'a été envoyé qu'aux brebis perdues de la maison d'Israël selon Matthieu 15 : 24. Dire le contraire en prétendant qu'il a aussi été envoyé pour les Gentils ou Goyims, c'est contredire l'homme surnommé Jésus et désobéir au dieu des Juifs. Si celui qui a envoyé l'homme surnommé Jésus, c'est Dieu lui-même, je le vois mal désobéir au Créateur. Le Jésus en question interdit à ses apôtres d'aller chez les Samaritains, ce qui est cohérent avec sa mission. C'est le rejet du christianisme par la plupart des Juifs qui poussera les disciples à aller voir les pauvres Goyims. Par conséquent, Shaül n'est pas l'apôtre des Goyims : s'il était vraiment apôtre de l'homme surnommé Jésus, il ne pouvait pas détourner sa mission. Il se contredit même en prétendant avoir rencontré Jésus. Qui qu'il soit, cet imposteur a inventé l'hérésie chrétienne, une grave idolâtrie qui sévit en Afrique.. " Tu n'auras pas d'autres dieux devant ma face " (Exode 20 : 3). Or, Paul a fait de Jésus un autre dieu en face du Créateur unique. Le christianisme paulinien est donc une hérésie et une idolâtrie
 

Dans l'ancienne loi d'Israël, lorsqu'un membre de la famille était assassiné, le reste des membres avait une dette de sang à venger. La famille de l'homme surnommé Jésus à travers ses frères, avait juré de venger l'homme surnommé Jésus. Menahem, frère de l'homme surnommé Jésus, avait juré de tuer Shaül pour venger la crucifixion de son frère car en sa qualité de chef de la police du temple, il fut à la tête de ceux qui vinrent arrêter l'homme surnommé Jésus. Et la vengeance du messie-roi Menahem fut terrible pour les Romains et les prêtres du temple qu'il massacra lors de son règne d'à peine plus  d'un mois en tant que roi-messie d'Israël : le messie-roi Menahem fut massacré par ses propres hommes dans le temple. Il est le seul membre de la famille de Jésus à avoir atteint l'objectif poursuivi par leur père en devenant messie-roi d'Israël ; c'est même le plus célèbre de la famille du Christ mais l'église a tout fait pour étouffer cette vérité. L'homme surnommé Jésus avait usurpé le titre de roi des Juifs - ce qui entraîna sa crucifixion : ce qui fut placé sur sa croix, "roi des Juifs", fut en fait le chef d'accusation pour lequel il fut crucifié. Shaül réussit à fuir et cette fuite est même décrite dans les Actes des apôtres. Il est mort en Espagne. Je ne vois même pas pourquoi vous venez me parler de cet imposteur. Soyez cohérent dans vos réflexions et établissez le lien avec l'article que vous avez lu. Vos deux questions n'ont même pas un lien entre eux. Les apôtres n'ont pas sillonné l'Afrique et lorsqu'on parle de faire des disciples du monde entier, dans l'esprit de l'homme surnommé Jésus- s'il l'a vraiment dit, cela ne concernait en fait que les Juifs de la diaspora, le monde étant à l'époque réduit à l'empire romain, Rome dominant le monde à cette époque...

Quoi que l'on pense, peu importe la manipulation, quel que soit ce que nous subissons comme supplice en tant que race (esclavage, colonisation, génocide, etc), - ce qui par ailleurs témoigne que nous sommes dans la prophétie véritable, nous, les Mélanodermes, sommes le peuple primordial, le vrai peuple de Dieu, le peuple pour lequel la terre a été créée car nous en sommes les gardiens. Quiconque cherche la vérité finit par la découvrir. Le salut de l'humanité viendra de nous, fils de la lumière ou bena ntemo, et non des Khazars qui se prennent pour des Juifs alors qu'ils n'ont même pas une goutte de sang en commun avec le soi-disant Abraham.

 

NKOSSI, NGOMBULU ZA MAKANDA,

LION DE MAKANDA,

MWAN' MINDZUMB', MBUTA MUNTU

Partager cet article
Repost0
15 mai 2018 2 15 /05 /mai /2018 10:02
MRLC/COMITE AD HOC : COMMUNIQUE DE PRESSE

Mesdames, Messieurs,

A ce jour, 14 Mai 2018, pour l’élection du Prochain Président de la Diaspora du Congo Brazzaville le 20 mai 2018 au 43 rue de Dunkerque (métro gare du Nord à Paris), le Comité AD HOC, n’a reçu qu’un seul dossier, celui du candidat Marie Emmanuel LONGUY, y compris sa caution de 500 euros requise pour cette élection. Un courrier recommandé avec accusé de réception avait été envoyé aux deux candidats (Messieurs Marie Emmanuel LONGUY et Francis MOUKETO) dont les accusés de réception (AR) nous sont parvenus, le dernier délai se situant le 13 mai 2018 à minuit comme prévu.

Il n y aura donc qu’un seul candidat. Venez nombreux voter le Prochain Président de la Diaspora congolaise de Brazzaville.

 

Pour le Comité Ad Hoc, son Président et ses membres,

MRLC/COMITE AD HOC : COMMUNIQUE DE PRESSE
Partager cet article
Repost0
14 mai 2018 1 14 /05 /mai /2018 11:27

Le temps d'une élection présidentielle, il a incarné l'espoir d'un changement dans notre pays - après avoir servi le monstre d'Edou en qualité de proche conseiller. Sans parti politique constitué, le Général du peuple a réussi à battre Denis Sassou Nguesso pour se hisser au deuxième tour de l'élection présidentielle qui n'a pas eu lieu ; ce n'est donc pas fondé de le considérer comme le président de la république - même si rien ne dit qu'il n'aurait pas pu battre PAKO au second tour. Certains le prenaient pour "Moïse, le sauveur" quand nous estimions que le salut ne pouvait venir que de la totalité du peuple. Au final, il nous faut sauver désormais le soldat Mokoko.

Le Général Jean Marie Michel Mokoko a été condamné par l'injustice congolaise à vingt ans d'emprisonnement. A la demande du roi Denis Sassou alias Nguesso. Nous savons que rien ne changera ce verdict. Et ceux qui font le pari d'une amnistie le 14 août 2018 se trompent : le monstre d'Edou ne peut pas libérer l'homme qui représente le risque de prendre le pouvoir de l'ethnie-Etat  Mbochi pour le donner aux Makouas. Les Mbochis ont le pouvoir. Ils ne veulent pas le perdre. Les Congolais sont condamnés à voir des Mbochis se succéder à la tête de l'Etat - s'ils continuent à se résigner comme ils le font aujourd'hui. Dire cela peut en choquer plus d'un mais c'est la stricte vérité que vous verrez à l’œuvre après la fin du règne de Sassou qui ne sera pas la fin du règne de la caste Mbochi au sommet de l'Etat. Les barbares primitifs en col blanc venus du bord de l'Alima ont encore de beaux jours devant eux. Pour le pire de notre peuple.

Condamné à vingt de prison, considérant les conditions exécrables de prison, le Général Jean Marie Michel Mokoko pourrait, s'il survit au mouroir qu'est la prison, en sortir à l'âge de 94 ans mais nous estimons qu'il est plutôt condamné à mourir en prison. A moins qu'il se passe quelque chose. Seule la France pourrait écourter son séjour en prison mais elle n'y fera rien. Elle a ses propres problèmes intérieurs comme la lutte contre le terrorisme. Le Congo est entre les mains de son gouverneur noir Denis Sassou alias Nguesso. Tout va bien. Le cas Mokoko est un détail pour la France et les puissances du monde qui laissent Sassou gérer le pays d'une main de fer.

Nous nous interrogeons donc légitimement si le Général Jean Marie Michel Mokoko est condamné à finir sa vie en prison. Si les mêmes causes entraînent les mêmes effets, on voit mal comment l'honorable André Okombi Salissa ne sera pas condamné à même durée : question immunité, si celle de Mokoko ne lui a pas été utile, ce n'est pas celle d'Okombi qui servira à quelque chose. Il s'agit bien aussi pour lui d'une atteinte à la sûreté d'un Etat pas sûr. Maître Martin Mbemba se trouve dans le même cas. Le scénario des armes déposées au domicile est le même. Quant à Paulin Makaya, il  est accusé d'une tentative d'évasion avec mort d'homme. Il n'est pas prêt non plus à voir la lumière de la liberté. Un prisonnier ne pouvant pas se présenter à une élection présidentielle, les prisonniers politiques resteront en prison...

Au Congo, il est très facile d'être condamné pour des motifs farfelus inventés de toutes pièces - surtout quand vous avez l'intention de ravir le fauteuil royal de Denis Sassou alias Nguesso qui ne croit qu'en la force. D'ailleurs, il condamne ses opposants de vouloir faire comme lui en s'appuyant sur la force armée pour porter atteinte à la sûreté et à la sécurité de l'Etat qui n'est qu'une périphrase désignant la volonté des autres de lui ravir son pouvoir absolu d'exercer le Mal absolu sur son peuple d'esclaves, en sa qualité de gouverneur noir, maître des esclaves. Il est donc le seul qui a le droit d'user de la force pour usurper le pouvoir. Ayant réussi son coup d'Etat en 1997, il possède désormais la violence légitime et le pouvoir de transformer ses mensonges, ses accusations en actes judiciaires validés par son ministère de l'injustice. C'est triste mais c'est comme ça en dictature.

Les peuples n'ont que les souverains qu'ils méritent. Quand le peuple laisse échapper 100% du pouvoir, le souverain ne peut être qu'un monarque qui possèdera 100% du pouvoir. Les Congolais ont le dictateur qu'ils méritent à cause de leur peur et de leur incapacité à s'unir et à se rebeller. Le jour où notre peuple fera œuvre de courage et de sacrifice, il aura un souverain à la hauteur de son courage et de son sacrifice. La dictature n'est pas fatale. A condition qu'on n'en fasse pas une fatalité...

 

NKOSSI, NGOMBULU ZA MAKANDA,

LION DE MAKANDA,

MWAN' MINDZUMB', MBUTA MUNTU

Partager cet article
Repost0
10 mai 2018 4 10 /05 /mai /2018 19:53
CONGO/INJUSTICE : LE GENERAL JEAN MARIE MICHEL MOKOKO EST DEJA CONDAMNE PAR LA VOLONTE DU ROI SASSOU

Nous suivons comme tous les Congolais, l'affaire qui oppose le système dictatorial congolais au le Général Jean Marie Michel Mokoko, une supposée affaire de coup d'Etat - avec des preuves préfabriquées par le régime. Pour nous, il n'y a pas procès mais mise en scène de l'injustice car pour qu'il y ait vraiment procès, on doit avoir une justice indépendante et non une justice aux ordres d'un individu. Ce n'est pas une justice mais une injustice, une inquisition.

Tout en écrivant, je regarde une vidéo de la troisième journée de cette inquisition contre un homme qui a battu Denis Sassou Nguesso à la dernière élection présidentielle : si J3M avait l'intention d'organiser un coup d'Etat, on se demande pourquoi il a participé à la dernière élection présidentielle au Congo-Brazzaville.

Des armes dont on ignore la provenance ont été présentées et même touchées par le lieutenant-colonel Poungui qui a donné, à la demande du Chef d'état major général, des détails quant à leur nature et à leur utilisation. Ses empreintes seront sur ces armes. Ce qui n'est pas normal car il s'agit de pièces à charge. Le lieutenant-colonel Poungui aurait dû porter des gants avant de manier ces armes. Cependant, nous avons tous compris que ce qui compte pour la cour, c'est d'auditionner des témoins à charge.

Nous avons déjà expliqué qu'il fallait à tout prix pour Denis Sassou Nguesso que le Général Jean Marie Michel Mokoko soit condamné pour qu'il ne soit pas à nouveau candidat à la prochaine élection présidentielle. En effet, l'homme est plus populaire que le roi Denis Sassou alias Nguesso ; il n'aurait aucun mal à le battre encore et même si Kiki Rikiki était candidat en face de lui, le Général Jean Marie Michel Mokoko le battrait aussi. Il faut donc à tout prix l'empêcher d'être à nouveau candidat à la présidence de la république du royaume d'Oyo. Tout cet anti-procès n'a vocation qu'à cela. Compte tenu de l'âge et des conditions d'incarcération, les chances du Général Mokoko d'accéder à la magistrature suprême se verront ainsi réduites par la conjonction de l'âge, de la durée et des conditions d'emprisonnement.

Face au mutisme du Général Jean Marie Michel Mokoko qui s'abrite derrière son immunité, la machine de l'inquisition poursuit son travail et nous savons que l'accusé est déjà coupable et condamné. Mokoko écarté, on s'attaquera  au cas André Okombi Salissa, autre candidat à avoir battu Denis Sassou alias Nguesso à l'élection présidentielle. Il n'y aura à la prochaine élection présidentielle aucun candidat sérieux de la partie nord du Congo face à Denis Sassou alias Nguesso ou face à son fils Kiki Rikiki Angwalima.

Le monde dit civilisé se préoccupe du Moyen-Orient. Sassou a donc le vent en poupe pour condamner arbitrairement le Général Jean Marie Michel Mokoko dont l'immunité a été bafouée : Sassou donne ; Sassou reprend - même s'il ne le signifie pas. Nous avons indiqué que la vraie immunité au Congo est de sang royal.

Le Congo a fait la preuve que même si un soi-disant prisonnier arrêté arbitrairement comme le président de l'UPC, Paulin Makaya, a purgé sa peine, il peut être détenu illégalement au bon vouloir du roi Denis Sassou alias Nguesso. Nous ne faisons donc pas grand cas de cette injustice actante menée tambours battants par les barbares primitifs venus des berges de l'Alima. Une injustice aux ordres n'a aucun intérêt. Tout comme des perquisitions faites en l'absence d'un accusé. Nous avons affaire à une comédie judiciaire dont la fin a déjà été écrite par Denis Sassou Nguesso...

NKOSSI, NGOMBULU ZA MAKANDA,

LION DE MAKANDA,

MWAN' MINDZUMB', MBUTA MUNTU

Partager cet article
Repost0
10 mai 2018 4 10 /05 /mai /2018 11:48
A JOHN MARTINEZ : LES NOIRS SONT LE VRAI PEUPLE DE DIEU SUR TERRE

Monsieur John Martinez, bonjour. C'est vous qui évoquez la thèse des Dieux différents sur chaque planète. Ce n'est pas moi qui le dis. Je viens de relire l'article : "LA DECLARATION CHOC D'UN PROFESSEUR D'UNIVERSITE BLANC : LES NOIRS SONT LES SEULS A ETRE 100% HUMAINS". Il n'y a nulle part dans mon article une telle thèse. C'est donc malhonnête de prendre une idée de votre crâne et d'en faire la mienne pour pousser à la confusion parce que vous manquez d'arguments. Je vois l'esprit qui vous anime : l'esprit de confusion. Je comprends ce que vous essayez de faire : vous déplacez le problème pour le faire disparaître. Vous êtes de mauvaise foi et cela montre que spirituellement, vous avez un problème. Gardez-moi loin de vos hérésies spirituelles. Vos pensées malsaines ne sont pas les miennes.

 

Tous les textes anciens sont clairs : il y a sur terre des êtres venus d'ailleurs qui pour certains se sont reproduits avec des êtres humains. Dire cela, ce n'est pas affirmer qu'il y ait plusieurs Créateurs. Il n'y a aucune assertion de cette sorte dans mes écrits.  IL Y A UN SEUL DIEU VERITABLE QUE SEULS LES FILS DE KAMA CONNAISSENT ET C'EST GRACE A NOUS QUE LES AUTRES PEUPLES L'ONT CONNU. Quant aux barbares, c'est à notre contact qu'ils ont pris connaissance de la majesté du Créateur unique de toutes choses. Avant qu'ils ne découvrent les splendeurs de la spiritualité africaine par l'Egypte, ils passaient leur temps dans la guerre, dans la violence. D'ailleurs, jusqu'au moment où j'écris ces mots, cet esprit est toujours agissant dans ce monde. L'histoire témoigne de ce que je dis ici : leur histoire est avant tout une histoire violente, barbare, inhumaine, de corruption et de perversion de la race humaine authentique.

On a retrouvé sept exemplaires complets du livre d'Enoch, l'Ethiopien, dans les grottes de Qumran. complets ! Préservés par le temps ! Il est assez amusant de constater que c'est un nègre qui est le plus grand prophète de l'humanité, un saint qui a influencé le judaïsme de sorte que même Jésus s'inspira de ses écrits - selon les travaux du grand savant Milik. Enoch a écrit un livre puissant dans lequel les Juifs ont tiré l'idée même du Messie, du fils de l'homme qui est dans le ciel, qu'ils ne connaissaient pas. C'est un homme qui est plus grand que le soi-disant Abraham, que Moïse, que Jésus - puisqu'il n'est pas passé par la mort. C'est l'homme que les anges supplient pour qu'il plaide leur cause auprès de Dieu. Et permettez-moi l'expression  : c'est un NEGRE, un Ethiopien, ce qui désignait la population la plus noire des descendants du premier homme. En effet, si Enoch, septième descendant après Adam est un NEGRE, alors, du fait qu'un NEGRE ne peut descendre que d'un NEGRE, ADAM, le premier HOMME était aussi un NEGRE ! Voici ce qui peut être trivialement dit. De nous, filles et fils de la race sombre lumineuse, sortent toutes les HOMMES de cette planète, tous les HOMMES, LES VRAIS.


Vous parlez de l'esprit du BIEN. Je me demande ce que vous entendez par esprit du BIEN car le BIEN doit d'abord être défini. Je ne prendrai même pas la peine de vous proposer une définition, vu votre tendance à déformer les pensées d'autrui et à leur insinuer les vôtres.  Enoch est le seul homme qui a décrit le ciel et tous ses niveaux. C'est un livre écrit à la première personne qui vient de l'Ethiopie - même si les pseudo-Juifs ont modifié un certain nombre de noms pour s'approprier le texte. Il n'y a véritablement qu'un seul livre saint : LE LIVRE D'ENOCH, L'ETHIOPIEN. 

Tous les écrits anciens sont unanimes : tous les êtres humains n'ont pas la même origine : des anges déchus ont pris l'apparence humaine pour tromper la vigilance des HOMMES et se mêler à eux. Et ils affirment aussi que certains d'entre eux, qu'on les désigne par anges déchus ou Néphilims, etc, sont venus sur terre et se sont mêlés à la race humaine originelle, primordiale, celle pour laquelle la terre avait été créée. Les vrais habitants de la terre sont les bana ba ntemo, les fils de la Lumière, ceux dont la peau témoigne de la totale absorption de la lumière et de l'énergie solaires et ceux venus d'ailleurs sont les fils des Ténèbres. On voit combien les fils de la Lumière ont souffert et souffrent encore de la barbarie des fils ds Ténèbres sur terre et de leurs complices noirs, eux qui essaient de s'accrocher à l'humanité en prétendant que toutes les hommes descendent de la race primordiale sombre.

 

Si les fils de Kama sont vos ancêtres, comment expliquez-vous qu'on réduise son ancêtre en esclavage et qu'on lui fasse subir les pires atrocités sur sa propre planète ? Qui de vous a déjà réduit son aïeul ou son grand-père en servitude ? L'ancêtre, on l'honore ; on ne le mutile pas, on ne l'asservit pas. D'où vous vient la haine que vous ressentez à l'égard des hommes dont vous prétendez descendre ? Les atrocités de vos ancêtres sur la terre de KAMA témoignent contre vous.

 

En 1482 et en 1491, nous vous avons reçus à Kongo Dia Ntotila, à Mbanza Kongo, sa capitale. Nous avions, à cette époque-là, l'empire le plus civilisé du monde après la disparition de l'Egypte. Nous vous avons donné le gîte et le couvert. Et qu'avons-nous reçu en échange ? La destruction de la plus belle des civilisations après l'âge de l'Egypte et de la Nubie. Les prêtres de l'église romaine qui n'a rien de catholique (universelle) ont témoigné que nous étions le peuple le plus religieux de la planète. Nous avons subi l'esclavage d'étrangers que nous avons reçus en paix en nourrissant même la main qui nous coupera la nôtre. Qui est civilisé entre  celui qui reçoit l'étranger et le nourrit et l'étranger qui tue et asservit la main qui lui a accordé l'hospitalité - en toute humanité ? Qui des deux a manifesté la plus haute spiritualité ? Vous pouvez vous dire, monsieur John Martinez, que vous n'avez rien à voir avec ces gens-là mais ils survivent en vous car vous avez leurs gènes méchants et mauvais. Il vous faudra faire repentance car il y a en vous le péché que vos ancêtres ont commis contre les miens, contre la race primordiale, contre L'HOMME ET LA VRAIE HUMANITE, contre LE CREATEUR. LE FILS DE L'HOMME QUI EST DANS LE CIEL VOUS JUGERA POUR CELA. Ce grave péché commis sur nous est sur vous et vos enfants. Ne vous fiez ni à l'aspect extérieur, ni à la misère extérieure pour nous juger. L'homme véritable est à l'intérieur du véhicule.

 

Vous êtes un Occidental. Votre rapport au Créateur n'est pas le même que le mien car Dieu est mon ancêtre. Les premiers hommes descendent de Dieu qui les a faits à son image et à sa ressemblance intérieures. Le Créateur est un être intérieur. C'est pour cela qu'il n'est pas accessible au dehors de nous. Si vous le cherchez à l'extérieur, vous ne pourrez le trouver car il est avant tout INTERIORITE...

 

Il est évident que l'article que j'ai publié doit offusquer ceux qui ont élaboré des fausses théories en se considérant comme les seuls vrais hommes, ceux qui traitent les autres êtres humains d'animaux. J'espère que vous n'êtes pas de ceux-là. Qu'on nous haïsse, qu'on nous tue, qu'on nous traite de tous les noms, il n'y a rien à faire contre cette vérité : NOUS, MELANODERMES, SOMMES LES SEULS ETRES HUMAINS A 100% SUR CETTE TERRE. Il n'y a en nous aucune part des anges déchus, qu'on les nomme Néphilims ou Néanderthal. Nous sommes les fils de la Lumière et c'est de nous que vient la vraie spiritualité. Peu importe que les descendants des Néphilims nous aient réduits en esclavage, nous dominent, nous massacrent, nous tirent dessus à bout portant. Peu importe la misère dans laquelle on nous plonge, qu'importe la haine : NOUS SOMMES, NOUS, LA RACE SOMBRE, LE PEUPLE DE DIEU SUR CETTE TERRE. Peu importe que nous n'ayons pas développé cette technologie qui pollue la planète. La haine qu'on nous voue parle d'elle-même. En nous, il n'y a que l'amour - même si les fils des Ténèbres sont venus pervertir notre saint continent, un continent sur lequel LE VRAI DIEU a marché parmi ses créatures...

NKOSSI, NGOMBULU ZA MAKANDA,

LION DE MAKANDA,

MWAN' MINDZUMB', MBUTA MUNTU

Partager cet article
Repost0
4 mai 2018 5 04 /05 /mai /2018 22:46
MRLC/COMITE AD HOC/ELECTION DU NOUVEAU PRESIDENT : AVIS D’INFORMATION TENANT LIEU DE CONVOCATION

AVIS D’INFORMATION TENANT LIEU DE CONVOCATION 

Par décision résultant de la délibération de ce lundi 30 avril 2018, la commission Ad Hoc du Mouvement Républicain pour la Libération du Congo, habilitée par vote de l'assemblée nationale à piloter l'élection du nouveau président de l'association, rend publique la date de l’élection au sein du MRLC, qu’elle officialise pour le 20 mai 2018, au 43 rue Dunkerque, Paris 10, de 13 heures à 18 heures ;  métro gare du nord.
Convoque, en conséquence, le corps électoral et invite les deux candidats déclarés dont les noms suivent :  

  • Francis MOUKETO                                                                                                                        
  • Noël Emmanuel LONGUY

À manifester leur engagement par l’envoi de leur dossier de candidature auprès de la commission Ad Hoc, accompagné du versement de la caution de 500 euros requis à cet effet.
Le paiement de la caution devant se faire en numéraires (en espèces) à  terme échu le 13 mai 2018, au plus tard.
Conformément aux statuts du M.R.L.C et au règlement intérieur instituant un débat avant élection, la confrontation entre les candidats en lice aura lieu le 17 mai 2018, l’avant-veille du scrutin.

MRLC/COMITE AD HOC/ELECTION DU NOUVEAU PRESIDENT : AVIS D’INFORMATION TENANT LIEU DE CONVOCATION
Partager cet article
Repost0
4 mai 2018 5 04 /05 /mai /2018 18:42
CONGO/SUCCESSION DYNASTIQUE : NOUS SAVONS MAINTENANT POURQUOI LE FILS VEUT LA PLACE DU PERE...

A la Baule, sous l'influence du président français François Mitterrand, de nombreux pays africains ont adopté le mode électoral par les urnes comme moyen apparent d'accéder au pouvoir républicain. Nous avons été nombreux à penser que l'Afrique était entrée dans l'ère de la démocratie électorale, avant la démocratie de projet et la démocratie sociétale. On croyait que le chantage démocratie contre aide économique allait durer et devenir une habitude démocratique en Afrique mais cela n'a pas fait long feu : les mauvaises habitudes ont la vie dure. Jacques Chirac a eu raison de dire que la démocratie était un luxe pour l'Afrique...

Depuis quelques années, de nombreux pays africains ont basculé de dictatures prenant le pouvoir et se maintenant par les armes à des dictatures "démocratiquement" élues et d'elles à des dynasties familiales "démocratiquement" élues à travers des élections truquées à souhait. Le Togo où un Eyadéma en remplace un autre, le Gabon où un Bongo occupe le fauteuil présidentiel du paternel, la RDC (même si Joseph Kabila n'est pas un vrai Kabila) ont franchi le pas en conservant le pouvoir au sein d'une même famille avec le soutien d'un clan et d'une ethnie. Le Congo Brazzaville sera le prochain sur la liste - si la Guinée Equatoriale ne le devance pas... 

Sur le plan constitutionnel, la république est pourtant un mode de gouvernance différent de la royauté. Cependant, la république prend de plus en plus dans certains pays africains des airs d'une royauté qui ne dit pas son nom.

Nous avons été parmi ceux qui avaient prédit les premiers que Denis Christel Sassou Nguesso entrerait en politique après avoir été un affairiste brouillon, grand Angwalima devant son paternel, le grand ndzokou royal. Si Ali Bongo est entré au gouvernement au poste de ministre de la défense, l'éléphanteau Kiki Rikiki se contente pour le moment d'un poste de député mais rien ne nous dit qu'il n'entrera pas au gouvernement du royaume au prochain remaniement ministériel. Il doit prendre le temps de faire ses armes politiques. Il faudra bien que le député devienne un jour le ministre et que le secrétariat du PCT lui échoit. 

Depuis peu, Denis Kiki Rikiki Sassou Nguesso a publiquement affiché son intention de succéder à son père lors d'une conférence publique de présentation de son livre - programme "CE QUE JE CROIS", une publicité de ses activités de propagande avec l'argent du Congo : on ne saurait expliquer autrement qu'un individu puisse attribuer des bourses, là où un Etat peine à le faire. Il affirme que le fait d'être fils de président n'est pas un obstacle à la succession de son père d'autant qu'il se dit Congolais - même si le petit peuple le prend pour un "Zaïrois". Nous imaginons mal Kiki Rikiki Angwalima présenter ses ambitions sans l'aval du père dont il reconnaît la pleine autorité en public, l'éléphant qui a fait entrer l'éléphanteau au comité central du Parti Congolais des Tricheurs Tueurs, le PCTue, le ndzokou qui lui a donné libre cours dans la gestion de la principale ressource du pays : le pétrole.

En répondant à une question sur le devenir des criminels économiques, Kiki Rikiki Sassou Nguesso a indiqué pourquoi depuis longtemps il est muana ndeya, le fils de l'espoir de la continuité de l'impunité absolue attribuée aux mauvais esprits de toutes les ethnies : son père, le clan et les mauvais esprits de toutes les ethnies savent qu'avec lui, ils pourront continuer à jouir de leur impunité absolue car en pilleur en chef des caisses de l'Etat-SNPC, on voit mal Kiki Rikiki se mettre à poursuivre ses comparses comme s'il avait lui-même les mains propres. Il veut le fauteuil ensanglanté de son paternel pour poursuivre le statu quo qui conduit le Congo à la banqueroute totale. En effet, nous voyons mal l'éléphanteau réussir là où l'éléphant-père a échoué lamentablement sur tous les plans.

Nous savons maintenant pourquoi le fils veut le fauteuil du père : pour préserver les intérêts du clan et de l'ethnie-Etat - y compris ceux des mauvais esprits de toutes les ethnies, pour garder le pouvoir toujours au nord, entre les mains d'une même famille. Nous sommes bien dans une république royale bananière où une famille possède tout le pays, un pays castifié avec l'ethnie royale au dessus de toutes les autres. Si seulement, il s'agissait de gens civilisés qui voulaient le pouvoir pour le bien-être des Congolais et le développement du pays, cela rendrait cette castification moins pénible mais il s'agit de barbares qui se donnent des airs de noblesse - alors qu'il n'y a rien de grand en eux. 

Les Congolais sont avertis. Il ne suffira pas de se plaindre, de vociférer ou d'insulter le fils prodigue du Ndzokou qui a mission de protéger l'argent et les biens mal acquis du régime. Le chemin est tout tracé : au nom du père, du fils et pouvoir. Amen. Les mauvais esprits de toutes les ethnies savent désormais qui suivre. " Celui-ci est mon fils Kiki Rikiki, bien-aimé. Que tous les mauvais esprits boukouteurs le suivent comme maître".

C'est entendu, qu'avec une milice ethnique qui fera en sorte que la voix du ndzokou soit suivie à la lettre pour qu'une famille à l'intérieur d'un clan continue à diriger l'ethnie-Etat jusqu'à la ruine totale du Congo qui finira entre des mains étrangères - si ce n'est pas déjà le cas, le pouvoir au Congo restera entre les mains d'un clan.

L'éléphanteau est déjà plus cupide et plus glouton que son père ndzokou. L'homme qui joue au Monopoly avec des vrais billets de banque et qui jette ses chemises qui coûtent des milliers d'euros viendra pour parachever l'oeuvre destructrice du père. On peut dire que pour le Congo, le pire est à venir et à redouter. Les barbares en col blanc ne font pas des sages ; leurs rejetons sont bien à leur image diabolique. En pire. Ils veulent le pouvoir pour le pouvoir, le pouvoir pour affirmer la domination d'une ethnie sur l'ensemble des autres ethnies du Congo - afin de jouir des richesses de notre pays comme bon leur semble. Le Congo va subir le règne des barbares pendant très longtemps si le peuple ne se réveille pas. Nous vivons déjà la catastrophe. Nous attendons juste que le fils, Kiki Rikiki Sassou Nguesso, vienne porter le coup fatal. Tenez-le pour dit.

 

NKOSSI, NGOMBULU ZA MAKANDA,

LION DE MAKANDA, 

MBUTA MUNTU

Partager cet article
Repost0
2 mai 2018 3 02 /05 /mai /2018 21:30
LE FONDS BLEU : UNE ESCROQUERIE ECOLOGIQUE, UNE ARNAQUE SUR LE DOS DU CLIMAT

Quand on voit les médias occidentaux faire grand bruit sur les dysfonctionnements climatiques causés par l'industrialisation sauvage enclenchée par les pays riches, les puissances du monde, quand bien même l'Occident et l'Asie détruisent les forêts primaires tropicales pour les transformer en milliards de dollars ou d'euros, comment peut-on prétendre changer quelque chose en matière de climat sans changer de mode de production, de paradigme social ? Les Occidentaux n'arrêtent pas de claironner qu'ils ne changeront pas leur modus vivendi. Ce qui veut dire que la déforestation, la transformation de forêts entières en billets de banque se poursuivra. Cependant, un certain nombre de phénomènes risquent de modifier l'opinion des pays occidentaux  : ouragans, cyclones, moustique tigre, sécheresse ne sont pas très rassurants. Aussi, on invente encore des moyens de s'enrichir derrière le trou dans la couche d'ozone. On sait que la question climatique ne deviendra intéressante que lorsqu'elle rapportera de l'argent, des milliards de dollars - aux monstres cupides et sans pitié de la finance. On invente le compte carbone, le bilan carbone, bref des mécanismes qui enrichissent quelques gros cabinets derrière la crise climatique - sans arrêter de piller les forêts africaines. En effet, on rase les forêts pour le bois car à 2000 ou 3000 dollars le mètre cube, l'okoumé et le limba enrichissent vite les exploitants forestiers. Tant pis si l'Afrique devient un désert, si l'Europe se réchauffe, si l'Amérique est traversée par de plus en plus de cyclones et d'ouragans : on ne peut pas arrêter la course en avant à l'industrialisation qui n'est qu'un moyen de l'enrichissement des magnats des affaires.

On connaît l'importance de la forêt dans l'assimilation du carbone. Il faut donc préserver les forêts et cela tombe bien pour Denis Sassou alias Nguesso que le bassin du Congo à l'instar de celui de l'Amazone, possède l'une des plus grandes couvertures végétales du monde. La préserver demanderait des milliards de dollars et il serait intéressant que  ceux qui causent la déforestation et le dysfonctionnement du climat payent non pas pour préserver les forêts mais une sorte de taxe de destruction de la forêt vierge. Le monstre de l'Alima qui aux dires d'un ami a rasé les forêts du sud Congo sait que la forêt ne connaît pas de frontières. Tout comme les fleuves. Il est donc nécessaire de s'associer avec les autres pays du bassin du Congo pour faire cracher des milliards aux pays riches au prétexte de la préservation des forêts du bassin du Congo - que Denis Sassou Nguesso laisse pourtant détruire.

Il est connu que tout escroc, tout arnaqueur est un opportuniste qui flaire la bonne occasion de se mettre plein les poches. Aujourd'hui, la dégradation du climat qui n'est qu'une conséquence du libéralisme sauvage devient une occasion pour certains de s'enrichir. Que Sassou arrête cette comédie appelée "FONDS BLEU" qui amuse même les oiseaux et les singes qui voient des forêts entières disparaître au travers de la déforestation. Si Denis Sassou alias Nguesso veut escroquer l'Occident et les autres gouverneurs noirs, qu'il trouve un autre prétexte mais pas celui de la protection de la faune et de la flore. S'il veut aussi trafiquer l'eau du fleuve pour la vendre, il n'a pas non plus besoin d'un fonds bleu : si les Occidentaux avaient besoin de l'eau du fleuve Congo, ils ne nous demanderaient pas notre permission pour la prélever.

 

Qu'on arrête de nous distraire. D'un côté, on rase les forêts, de l'autre, on exige des milliards de dollars pour préserver ce que l'on détruit sciemment. Nous avons tous vu les images des forêts dévastées dans la Cuvette ouest au nom de la quête de l'or. En transformant une partie de la forêt en désert, avant d'exploiter l'or, on a prélevé le bois au passage. En polluant les rivières et les lacs, on a commencé par raser les forêts pour ensuite déverser des produits toxiques qui amalgament l'or et qui finissent dans nos cours d'eau comme le mercure qui est un poison pour les animaux aquatiques et les poissons, un poison qui finit par se retrouver dans le sang de ceux qui boivent l'eau des rivières et mangent leurs poissons.

On peut toujours essayer de nous distraire mais nous savons que l'homme d'affaires Willy Etoka détruit les forêts primaires pour les transformer en palmeraies avec le soutien des actionnaires occidentaux. On connaît les hommes politiques impliqués dans l'exploitation illégale du bois. Et nous savons que si rien n'est fait, un jour, le Congo deviendra un désert. L'érosion à Pointe-Noire et à Brazzaville est une conséquence du déboisement sauvage au profit des parcelles d'habitation. Avec les pluies abondantes, on n'a pas besoin d'être un grand scientifique pour comprendre ce qui se passe à Ngamakosso.

 

Il semble que le premier Rwandais de la RDC n'ait pas mordu à l'appât tendu par le mokilimbembe de l'Alima car il a refusé de parapher l'accord final. Le petit Rwandais a compris que le Béninois veut l'entuber derrière une fausse affaire de protection des forêts qu'on détruit pourtant allègrement. Si Sassou veut vraiment que nous commençons à le prendre un tantinet au sérieux, qu'il arrête le déboisement sauvage de notre pays et que l'on laisse aux forêts le temps de se reconstituer. Les sociétés forestières doivent reboiser : à chaque arbre coupé doit correspondre cinq arbustes de la même espèce plantés. Il faut que certaines étendues de forêts deviennent des aires protégées. Le contrôle des Eaux et forêts doit devenir systématique : chaque société forestière doit être accompagnée d'un contrôleur qui aura le pouvoir d'arrêter le massacre de nos forêts en cas de violation des lois de protection de la faune et de la flore. Il faut que ce rôle soit confié à ceux qui survivent grâce aux ressources de la forêt. Or, il n'en est pas question pour le moment. Les grumes sont toujours aussi nombreux en direction de l'Occident. Nous avons donc de bonnes raisons de croire que cette histoire de Fonds bleu n'est qu'un escroquerie écologique, une arnaque sur le dos des dysfonctionnements climatiques.

 

NKOSSI NGOMBULU ZA MAKANDA,

LION DE MAKANDA,

MWAN' MINDZUMB', MBUTA MUNTU

Partager cet article
Repost0
30 avril 2018 1 30 /04 /avril /2018 08:58

Vincent Bolloré a maille à partir avec la justice française dans des affaires de corruption au Togo et en Guinée - pour des affaires louches qui induisent des faits de corruption de chefs d'Etat dans l'acquisition de terminaux portuaires, entre autres. L'homme d'affaires français est installé dans seize pays africains dont il exploite les ports, les voies ferrées, entre autres domaines stratégiques, au détriment des Etats et des peuples mais la justice française ne se penche que sur les cas de deux pays - comme si Vincent Bolloré, le hooligan de l'économie française, aurait usé de méthodes différentes dans les quatorze autres pays. Nous exigeons un élargissement de l'enquête à tous les pays africains où le Groupe Bolloré est implanté. Ecarter les quatorze autres pays sans une enquête préalable est un déni de justice. Toutes les affaires de Vincent Bolloré sur le continent africain doivent être passées au peigne fin...

 

Nous incitons vivement la France à se pencher sur le cas de l'acquisition des terminaux du port autonome de Pointe-Noire, entre autres ports, au Congo, par Vincent Bolloré. A l'heure où le FMI exige un audit sur la corruption et la mauvaise gouvernance au Congo, il serait incompréhensible qu'on ne s'attelât pas au cas Vincent Bolloré dans notre pays. Cet homme qui a brillé par la poursuite systématique de la presse dès qu'elle osait dénoncer quelque malversation de son groupe, notamment au travers de Canal +, doit répondre à toutes les charges judiciaires qui doivent enquêter sur toutes ses acquisitions sur le sol africain. Il n'y a pas un Vincent Bolloré au Togo et en Guinée et un autre au Congo ou ailleurs. Si Vincent Bolloré a corrompu Eyadema ou Condé, comment ne pas parier sur la corruption de Denis Sassou alias Nguesso par ce prédateur économique qui n'hésite pas à écarter des concurrents en usant de méthodes frisant le gangstérisme économique ?

 

Le port autonome de Pointe-Noire est la propriété du Congo. Qu'un étranger devienne propriétaire même d'une partie de ce patrimoine national est un crime, une Haute Trahison de nos " politichiens ". Un port n'est pas une entreprise comme une autre : c'est le lieu où de nombreuses marchandises et produits manufacturés entrent dans un pays voire dans plusieurs pays qui n'en possèdent pas comme la RCA ou le TCHAD dont de nombreux produits manufacturés et marchandises transitent par le port de Pointe-Noire. Celui qui le contrôle contrôle le pays car il a pouvoir sur ce qui entre et sort de celui-ci. Le port est un lieu stratégique que l'on ne peut pas céder à la légère à un étranger. Qu'on se souvienne de l'importance du port d'Abidjan en Côte d'Ivoire dans le renversement du président Laurent Gbagbo. Combien de fois a-t-on saisi des armes destinées aux rebelles qui soutenaient Ouattara ? Il y a tellement de produits avariés et même empoisonnés qui transitent par les ports. On ne peut pas laisser un port entre les mains d'un étranger ; c'est de la HAUTE TRAHISON. Vincent Bolloré a toute latitude d'organiser des trafics de tous genres en contrôlant les ports africains. C'est bien par les ports que passe l'ivoire, n'est-ce pas ? Où passent donc les armes qui sont détenus par les terroristes de Boko Haram ?

Et avec ça, Vincent Bolloré menace de quitter l'Afrique qui l'a rendu milliardaire comme si l'Afrique avait besoin de lui ! Quel toupet ! Qu'il s'en aille donc de notre continent : nous ne l'avons pas attendu pour gérer nos ports et nos chemins de fer. Après tout, l'Afrique l'a rendu milliardaire. Ce n'est pas comme s'il nous rendait les milliards qu'il nous a volés !  Vincent Bolloré prouve que la Françafrique n'est pas morte mais qu'elle sévit toujours. Et les Vincent Bolloré du monde l'incarnent aux yeux du monde entier, en toute impunité. Il est temps que justice se fasse et s'entende. On ne peut pas se plaindre de l'immigration qui a pour cause l'appauvrissement de l'Afrique - sans combattre ceux qui l'appauvrissent. IL Y A UN TERRORISME ECONOMIQUE A COTE DU TERRORISME POLITIQUE QUI N'EST QUE LE REVERS DU PREMIER. On ne peut pas prétendre lutter contre le terrorisme politique si on épargne le terrorisme économique économique. Le premier est plus dangereux que le second et si l'Europe ne s'y attèle pas, elle n'aura qu'un seul destin : devenir nègre !

 

Nous appelons les Africains à boycotter la chaîne de télévision CANAL + de Vincent Bolloré. Il faut que les Africains commencent à agir en ayant une consommation responsable. Nous ne pouvons pas continuer à enrichir ceux qui appauvrissent l'Afrique et qui contribuent à nous imposer des dictatures et des dictateurs !

Vincent Bolloré n'est pas le seul coupable de corruption en Afrique : ils sont nombreux à priver les pays africains de démocratie en soutenant des dictateurs et en pillant leurs ressources. La France doit examiner le cas de toutes ses multinationales qui sont implantées sur le continent africain. Et pas que la France, d'ailleurs...

 

Nous lançons l'avertissement suivant : sans stabilisation politique du continent africain et sans arrêt du pillage de nos ressources, l'immigration ne s'arrêtera pas et il est à peu certain qu'un jour, TOUTE L'EUROPE SERA NEGRE : VOUS N'ARRIVEREZ PAS A REDUIRE LA POPULATION AFRICAINE PAR DES VIRUS OU DES VACCINS ; ELLE CONTINUERA A CROITRE. Les fils d'Afrique sont courageux : ils passent en Europe par tous les moyens, même à pied. Combien sont-ils à gagner la France pas les Alpes en parcourant 1400 kilomètres ? Un jour, s'il le faut, ils gagneront le Royaume Uni par la Manche. Nous avons par le passé peuplé cette terre. Nous avons bravé des déserts, des montagnes, des fleuves, des lacs et des océans. Tant que l'Europe nous imposera la misère, les Africains braveront tous les obstacles pour rejoindre les pays qui jouissent de leurs ressources. Que cela soit noté !

 

Nous demandons légitimement à la justice française d'étendre son enquête au-delà du Togo de Faure Eyadema et de la Guinée d'Alpha Condé qui a reconnu qu'il était un ami du sulfureux homme d'affaires français. Dans la mesure où la France a profité de l'exploitation des ports de seize pays africains, nous sommes en droit d'exiger des compensations. Vincent Bolloré compte parmi ceux qui appauvrissent l'Afrique et occasionnent des mouvements migratoires en direction de la France et de l'Europe. On ne peut d'un côté accepter de recevoir une part des profits du Groupe Vincent Bolloré dont l'Afrique représente plus de 2, 5 milliards d'euros de chiffres d'affaires et montrer des dents contre des Africains qui fuient la misère pour aller rechercher un meilleur avenir en Europe.

 

L'immigration est une conséquence du pillage de l'Afrique, une prédation qui pousse ses enfants à aller rechercher le bonheur ailleurs - alors qu'il y a tout sur le continent pour être heureux. Nous demandons un assouplissement des conditions d'obtention de visas à l'égard des seize pays africains pillés par Vincent Bolloré. Nous pensons que si l'on pille notre bois, notre pétrole, notre coltan (tantale) et bien d'autres minerais, il faut une compensation car les Vincent Bolloré de la France, de l'Europe et du monde sont légion en Afrique. En contrepartie de ce pillage, l'Europe doit octroyer des visas long séjour à de jeunes Africains ambitieux. Qu'on comprenne qu'il y a un lien entre pillage de l'Afrique et volonté de fuite vers des contrées plus favorables au bien-être. Quand des multinationales comme Total ou Bolloré soutiennent et installent des dictatures au sommet des Etats de pays du continent noir, les Africains doivent bénéficier officiellement d'une contrepartie migrationnelle. C'est le moins que l'Europe puisse faire.

 

J'ai encore à l'esprit les propos de Jacques Chirac, ancien président français qui avoua ceci : " Une bonne partie de l'argent qui se trouve dans le porte-monnaie de la ménagère française provient de l'Afrique ". Nous estimons que cela doit être compensé par de l'immigration légale - avant l'abandon pur et simple du franc cfa. Les Africains doivent suivre le chemin de leurs ressources et de leur argent confisqué dans des comptes d'opération. En Afrique, il n'y a pas que du pétrole, de l'or, du tantale, du diamant : il y a aussi des êtres humains. Si vous prenez nos ressources, acceptez aussi de prendre des migrants africains. Vous ne pouvez pas prendre nos ressources, piller nos pays, prélever notre argent dans des comptes d'opération et refuser de nous accueillir. Je terminerai par un proverbe africain : " Celui qui aime la poule et ses oeufs doit aussi aimer ses fientes ".

 

NKOSSI NGOMBULU ZA MAKANDA,

LION DE MAKANDA,

MWAN' MINDZUMB', MBUTA MUNTU

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • : Journal d'actualités sur le Congo-Brazzaville administré par le LION DE MAKANDA (LDM) pour les démocrates patriotes du Congo-Brazzaville œuvrant pour le retour de la démocratie perdue en 1997. Nous nous battons par amour avec les mots comme armes et le Web comme fusil.
  • Contact

STATISTIQUES

 

D.N.C.B. : PLUS DE 15.000.000 DE PAGES LUES ***, PLUS DE 10.000.000 VISITEURS DE UNIQUES, *** PLUS DE 3000 ARTICLES, *** 517 ABONNES A LA NEWSLETTER, *** PLUS DE 2500 COMMENTAIRES... 

Recherche

MESSAGE&RADIO&TV DU JOUR

LDM_SWING.gif

                                               

VIDEO DU JOUR

 

 



Articles Récents

IMAGES

SassouKadhafi.jpgBonobo-copie-1.jpgBedieOuattara.jpg4lions-drinking.jpgBernard-Kouchner-Nicolas-Sarkozy-Mouammar-Kadhafi-1.jpgchemindefer-1-.jpgbrazza_la_poubelle.jpgChristel-Sassou.JPGchiracsassou3.jpgedouoyo1.jpglisb1-1.jpgbrazza-la-poubelle-1.jpgplissouba3.jpgdebrazza.jpg