Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 avril 2018 7 22 /04 /avril /2018 20:06

Bonjour cher LDM.

Je ne comprends plus rien dans cette politique du FMI. Le pétrole a été gagé, les recettes détournées dans des paradis fiscaux. Des aveux du pouvoir en place, toutes les réalisations ont été financées par la Chine et d'autres partenaires. Ce qui veut dire en clair qu'il n'y a pas eu sinon peu de financement des barbares aux affaires. Vu que la fameuse dette est autour de 5.400 milliards, considérant l'argent des générations futures (14.000 milliards) pourquoi le FMI ne demanderait-il pas tout simplement aux rapaces de la république de rembourser eux-mêmes la dette et aussi les CONTRAINDRE à rapatrier le reste du  butin ? Cela me paraît très simple car je ne saisis pas comment peut-on REMBOURSER UNE DETTE EN S'ENDETTANT? N'étant pas économiste peux-tu éclairer ma lanterne et éventuellement publier ta réponse pour que la religion du public qui se pose ces questions comme moi en soit édifiée. Je sais que tes écrits ont une grande audience chez nos barbares et que même Mme Lagarde "qui ne peut rien leur refuser" te lit régulièrement . Merci pour ta diligence.

Davy Albano, bonjour.  La question qui se pose déjà me paraît celle-ci : pourquoi un Etat s'endette-t-il - alors qu'il peut s'en passer ? Le solde de 14000 milliards et de 5400 milliards de francs cfa laisse une différence positive de 8600 milliards de francs cfa. Quel intérêt a un cuisinier d'emprunter du sel quand il en possède déjà ? On peut y déduire que le cuisinier a caché le sel ou l'a déjà volé. L'endettement du Congo dénote une logique j'ai déjà dénoncée : on pille les caisses du Trésor public et on s'ingénue à y laisser des dettes. Jamais trahison politique n'aura été si HAUTE. Les barbares n'ont pas de limites parce que les barbares n'ont pas de morale. Leur cupidité n'a pas de limite. Ce sont des monstres en col blanc, des sauvages primitifs en costume. Et ce n'est pas tout : même quand ils s'endettent au nom du Congo, les barbares n'utilisent pas tout l'argent emprunté dans l'intérêt du Congo. L'immoralité est totale.
 
Denis Sassou alias Nguesso et son gang de barbares familial servi par les appétits de toutes les ethnies sont une malédiction pour le Congo : à la mort de Sassou, le Congo sera un Pays aux Riches Ressources Très Pauvre et Très Endetté (PRRTPTE). Les barbares s'autorisent tous les excès, toutes les malices car ils sont sans vergogne. Quand on assassine la morale, tout est possible car tout est permis d'autant qu'on bénéficie d'une impunité collective absolue.
 
Tu te demandes pourquoi le FMI ne pourrait-il pas demander aux rapaces de la république de rembourser eux-mêmes la dette. C'est  vrai  que la logique  aurait voulu que les  choses se passent aussi  simplement mais le FMI  sépare  la responsabilité  d'Etat et celle de l'individu et, surtout, ce n'est pas sa mission : LE FMI N'EST PAS UNE POLICE FINANCIERE D'ETAT. IL NE S'INTERESSE QU'AU PROFIT AVEC LA POSSIBILITE DE VENIR SUR PLACE ORGANISER LA COLLECTE LUI-MEME Déjà pour cela, Il eût fallu  démontrer que  l'argent du Congo, notre pays, a  été  détourné par les rapaces au sommet de l'ethnie-Etat. C'était tout l'intérêt l'audit. Or, le FMI n'en a cure - puisqu'il signe un accord en connaissance de cause. Il sait qu'une dette souveraine passe d'un Etat à l'autre jusqu'à la fin des temps et tant qu'il y aura un Congo avec un Etat, il y aura toujours moyen de se faire rembourser plusieurs fois la mise car plus la dette dure, plus les intérêts augmentent !
 
Pour  le remboursement, le Congo a d'autres ressources que le cash si nécessaire : il y a le sol fertile,  la forêt  et l'océan. Notre pays regorge de pétrole qui n'a pas encore été exploité  ainsi que de nombreux minerais. Un petit mètre cube  de bois  peut valoir 2 à 3000 dollars ! Nous avons de l'or et du diamant. Si ces requins de la finance prêtent,  ils savent comment récupérer leur mise. La finance internationale s'enrichit davantage avec des pays qui gèrent mal leurs ressources financières. PLUS VOUS AVEZ DU MAL A PAYER, PLUS CELA PRENDRA PLUS DE TEMPS ET GENERERA PLUS DE PROFITS. Déjà que les taux d'intérêt sont considérables à cause des risques pris. C'est toute l'utilité des agences de notation qui permettent aux banques d'évaluer les risques.
 
Je crois que la dette est une prise en otage de nos ressources futures car le Congo n'a pas les moyens et les outils de les exploiter sinon un grand ingénieur comme  Tsengué Tsengué  ne passerait pas son temps  à  faire pousser des pleurotes, lui qui est un véritable inventeur primé au niveau international !   C'est l'avenir du Congo que Sassou hypothèque. L'argent des générations futures est  déjà entre les mains des banques occidentales. Attends, il est impossible de dépenser autant d'argent. Les puissances du monde sont heureuses ce genre de turpitude : eĺles peuvent même se permettre de nous prêter notre propre argent.  
 
Le Congo  ne peut pas rembourser sa dette en s'endettant   : cet argent  ne produira pas de plus-value. Nous n'avons aucun tissu industriel ; on peut juste construire quelques architectures trompeuses. Le FMI en profite aussi de  régimenter notre pays. La dette est donc aussi une néocolonisation : vous perdez la souveraineté sur l'exploitation de vos ressources.  Les Chinois peuvent s'emparer de nos forêts qu'ils saccagent et de nos terres fertiles pour combler la désertification de leurs sols.
 
Le service de la dette qui impose une certaine cadence de remboursement empêche ou ralentit la capacité d'un État à investir : une bonne partie de l'argent de l'Etat va dans les caisses des banques. Les pays en faillite sont une très grande source de profits pour les banques qui augmentent significativement leur taux d'intérêt.  La dette est le meilleur outil de construction du gouvernement mondial. Un pays endetté est un pays esclave à qui on peut tout  imposer - en usant juste de la force fiduciaire. 
 
La dette d'Etat passe d'un gouvernement à l'autre ; elle a une garantie totale et pérenne tant qu'elle n'est pas remboursée. On sait que les Rothschild ont tout leur temps  pour contrôler ce monde. La Syrie n'avait plus de dette.  Une guerre et elle sera obligée de s'endetter. Tu as vu comment de nombreux pays comme le Venezuela souffrent,  eux qui voulaient sortir de l'influence américaine. Le monde de l'argent est une dictature du profit. ET QUAND LA DICTATURE DE L'ARGENT RENCONTRE LA DICTATURE POLITIQUE, C'EST ELLE QUI IMPOSE SA LOI. ET C'EST LE PEUPLE QUI TRINQUE.
 
En conclusion, la dette est stratégiquement un bon outil d'asservissement et d'appauvrissement des peuples, elle qui enrichit de façon exponentielle les puissances du monde de la finance.
 
 
NKOSSI NGOMBULU ZA MAKANDA,
LION DE MAKANDA,
MWAN' MINDZUMB', MBUTA MUNTU
Partager cet article
Repost0
21 avril 2018 6 21 /04 /avril /2018 00:44
MRLC : COMMUNIQUE DE PRESSE DU COMITE AD HOC

L’Assemblée Générale du MOUVEMENT REPUBLICAIN POUR LA LIBERATION DU CONGO, (MRLC) du 07 avril 2018, a consacré la fin du mandat du président Henri PEMOT ainsi que de son équipe, conformément aux dispositions statutaires du CONGRES DES CONGOLAIS DE L’ ETRANGER du 06 et 07 août 2016 à Paris.

Cette conditionnalité appelle des nouvelles élections afin d’élire une nouvelle direction du mouvement. Une période de transition de 40 jours (après l’Assemblée Générale du 7 avril 2018) est requise au terme de laquelle seront organisées lesdites élections.

Ne peuvent être candidats à  ces élections que ceux des membres s’étant acquittés de leurs cotisations mensuelles et du  versement d’une caution de 500 euros exigible à cet effet. 

L’Assemblée Générale à l’unanimité a mis en place un COMITE AD HOC, indépendant et donc  autonome avec les pouvoirs effectifs pour organiser dans le délai sus indiqué  ces élections. Il est le seul  organe établi devant  rendre le verdict.

Ce COMITE AD HOC de 4 membres est composé de la manière suivante:

1-   PRESIDENT :  CICERON MASSAMBA. 

2-  VICE- PRESIDENT,   CHARGE DES RELATIONS PUBLIQUES, FINANCES ET BUDJETS :  REGIS VOUMINA.

3- SECRETAIRE GENERALE, CHARGEE DE LA PLANIFICATION, DE L ACTION ELECTORALE : GERTRUDE BIENVENUE MALALOU KOUMBA.

4- SECRETAIRE GENERAL ADJOINT, CHARGE DE LA COMMUNICATION, PORTE PAROLE : ERIC BIENVENU BANDOU.

S’appuyant sur  l’éthique qu’inspire le débat en cours sur la moralisation de la vie publique au Congo et en conformité avec les textes en vigueur  du CONGRES, le COMITE AD HOC se réserve le droit d’examiner la conformité des candidatures eu égard aux dispositions précitées.

De fait, le COMITE  AD HOC ne saurait se substituer en équipe de campagne à la merci des candidats, ni subir des interférences de manière à altérer le déroulement du scrutin.
 

 

MRLC : COMMUNIQUE DE PRESSE DU COMITE AD HOC
Partager cet article
Repost0
20 avril 2018 5 20 /04 /avril /2018 23:07
PAR L'ACCORD DU FMI, LA FRANCE INDIQUE QU'ELLE VEUT SAUVER SON SERVITEUR SASSOU

La présence de Bruno Le Maire à Brazzaville au chevet de Denis Sassou alias Nguesso pour lui administrer une promesse de 135 millions d'euros était un indicateur qui clignotait dans le sens d'un accord imminent entre le FMI et le Congo (Brazzaville) - bien que l'ethnie-Etat privé parce que privatisé de notre pays ne remplissait pas les exigences de bonne gouvernance et de non corruption. Il fallait sauver le serviteur Sassou. Dans l'intérêt de son maître.

Nous savions que le FMI qui n'est qu'un instrument financier entre les mains des puissances allait finir par signer un accord avec le Congo. Nous en espérions une grande rigueur de la part de cette institution mais nous voilà bien déçus. Le FMI, c'est l'argent de la France, des Etats-Unis, de la Chine et de tous les pays qui en sont membres. Au lieu de prêter sur le plan bilatéral, on prête derrière une institution financière dont le métier est l'art de la récupération rapide des investissements.

Ne nous réjouissons pas trop vite à cause de cet accord : Le FMI ne sauvera pas le Congo car derrière, cet argent ne produira pas de plus-value et de profits mais servira à payer les salaires et à payer d'autres dettes non renégociées tout en étant détourné. NOUS LE REPETONS : LA DETTE AJOUTEE A LA DETTE CREE, SI L'ARGENT NE PRODUIT PAS DE LA PLUS-VALUE, JUSTE DU SURENDETTEMENT. Si avec plus de 14000 milliards de francs cfa, le monstre de l'Alima n'a pas pu doter le Congo d'un tissu industriel, ce n'est pas maintenant qu'il le fera. Et vous aurez noté qu'en dépit des réserves, le FMI signe un accord qui n'arrêtera ni la mauvaise gouvernance, ni le détournement des deniers publics dans notre pays. Ce qui se passe est facile à comprendre : la France sauve son serviteur Denis Sassou Nguesso car il est le meilleur garant des intérêts français et étrangers au Congo. Ce sauvetage leur donne une mainmise encore plus grande sur notre pays. A-t-on besoin de vous rappeler les mots du Général de Gaulle ? Si oui : " LA FRANCE N'A PAS D'AMIS. QUE DES INTERETS ".

Bruno Le Maire est allé prévenir Sassou qui va obéir aux injonctions de son maître : l'Hexagone. Nous allons encore un peu plus perdre le contrôle sur les ressources de notre pays. C'est triste mais dans un monde de requins et de sardines, on ne peut pas demander au requin de ne pas suivre ses instincts primaires. Eh bien, le monde de la finance est un monde de requins. Quand la sardine demande l'aide du requin, c'est qu'elle désire se faire manger. Les Congolais doivent se préparer à plus de douleurs, plus de souffrances. Les requins de la finance n'ont pas pitié de bans de sardines. Ils dévorent les Etats et les pays. Sans état d'âme.

NKOSSI ZA MAKANDA,

LION DE MAKANDA,

MWAN' MINDZUMB', MBUTA MUNTU

Partager cet article
Repost0
20 avril 2018 5 20 /04 /avril /2018 20:18
FRANCE/VAISON-LA-ROMAINE : LES OBSEQUES DE MON AMI DIEUDONNE NAIRE LOUBASSA SE SONT BIEN PASSEES

Je reviens de Vaison-La-Romaine où j'ai assisté à l'enterrement de mon ami et frère Dieudonné Naire Loubassa. Je viens de réaliser ce qu'il me disait : sa famille s'étend sur trois pays : Tchad, RCA, Congo. De toute sa génération de nombreux frères et soeurs, il était l'aîné. J'ai même eu la chance de rencontrer une dame de la lignée de Debal, sa grand-mère tchadienne qui fut une souveraine traditionnelle. La grand-mère tchadienne épousa un Congolais qui fut un grand commerçant qui avait souhaité que ses enfants rejoignent sa famille congolaise, les Loubassa, après sa mort. C'est ce qui explique l'arrivée de Dieudonné Naire Loubassa à Brazzaville après la mort de son père au Tchad car ce dernier souhaitait aussi comme son père que ses enfants regagnassent le Congo. Une partie de la famille s'est installée en République centrafricaine. L'occasion de sa mort m'a permis de découvrir la diaspora familiale de feu Naire Loubassa dispersée en France et en Belgique.

Nous nous sommes rencontrés sur les bancs de l'université Marien Ngouabi à la Faculté des Sciences Humaines où nous fûmes une génération brillante d'étudiants en sociologie au début des années 80. Je garde intact dans un coin de ma mémoire tous les échanges intellectuels que nous avons eus, des moments qui renvoyaient parfois à la transcendance intellectuelle.

Le défunt laisse cinq enfants : Falmata, Patrick, Martin, Doriane et Marie. Je lui ai rendu un dernier hommage à l'église et au nouveau cimetière communal de Vaison-La-Romaine où j'ai prononcé l'oraison funèbre comme il le souhaitait. Il m'a doucement préparé à son départ en me disant : "MBUTA, TU PRONONCERAS MON ORAISON FUNEBRE". Je lui ai rendu un dernier hommage très vibrant. De l'homme, de toutes les dimensions qui le composaient, il voulait qu'on retienne le poète - ce qui me permet de dire : " A Vaison-La-Romaine, repose un poète"...

Il fut l'époux de feue Isabelle Bouquet originaire de Vaison-La-Romaine, union de laquelle naquirent deux enfants : Martin et Marie. C'est ce qui explique qu'il s'installa dans le Vaucluse jusqu'à sa mort. 

Dieudonné Naire Loubassa était un intellectuel qui laisse une abondante œuvre littéraire : livres touristiques,  romans et recueils de poésie. Il aurait célébré sa soixante-unième année le 20 janvier prochain. Il avait un ultime roman en chantier qu'il n'a pas pu achever. Que son âme repose en paix.

 

NKOSSI NGOMBULU ZA MAKANDA,

LION DE MAKANDA,

MWAN' MINDZUMB', MBUTA MUNTU

 

Partager cet article
Repost0
16 avril 2018 1 16 /04 /avril /2018 09:30

Ne mélangez pas les registres, Adam Serge Siassia. Il est question de quête de vérité. Le mensonge reste le mensonge, même s'il provient de la bouche de Dieu et ne me dites pas que vous avez oublié les mensonges des USA sur les armes de destruction massive en Irak. À suivre votre raisonnement, on a l'impression que les prétendues nations démocratiques ont le droit de mentir, de financer le terrorisme et de détruire les États et de massacrer des innocents en s'octroyant un droit d'ingérence sur tout et partout. Je vous plains d'être victime de la propagande occidentale. SI LE CRITÈRE FONDAMENTAL DE LA DÉFINITION DE LA DÉMOCRATIE ÉTAIT LA VÉRITÉ, TU SERAIS ÉTONNÉ DE VOIR QUEL PAYS EST VRAIMENT DÉMOCRATIQUE. Sache que dans la sphère du  profit matériel, la démocratie n'existe pas. Il n'y a que la dictature de l'argent. 
Je vous invite à muscler votre esprit.  Le monde a soif de vérité. Et la vérité se prouve. Sa nature ne consiste pas juste à des mots qui savent travestir la réalité. Dans l'affaire Skripal, il a été refusé à la Russie de prendre part à l'enquête en analysant le supposé poison. C'est la parole de madame May et rien de plus. Ce n'est pas suffisant pour caractériser un empoisonnement.

Adam Serge Siassia , le problème n'est pas la Russie mais la manifestation de la vérité dans l'affaire Skripal. Oui, la Russie n'est pas irréprochable mais il s'agit de l'affaire Skripal. Il faut apprendre à rester dans un sujet au lieu de de disperser. Vous avez la preuve de l'empoisonnement des Skripal par la Russie ? Pourquoi Poutine voudrait à quelques jours d'une élection empoisonner un espion qu'il a échangé depuis dix-huit ans ? Avez-vous vu Skripal sur un lit d'hôpital ? Crois-tu que si Poutine voulait le tuer, il aurait attendu dix-huit ans ? Et lui manque-t-il de poison violent pour le tuer du coup ? Il faut arrêter avec la cécité volontaire. Il faut travailler la logique, cher monsieur. Ce n'est pas parce que la Russie n'est pas une démocratie que l'Angleterre doit mentir. Et je ne dis nulle part que la Russie est un exemple pour nous. Il faut arrêter de tirer des plans sur la comète.

Partager cet article
Repost0
14 avril 2018 6 14 /04 /avril /2018 15:49
SYRIE : VIOLENCE OCCIDENTALE SOUS PRETEXTE MORAL

 

Depuis sept ans, la Syrie est en proie à une effroyable guerre contre le terrorisme dont personne ne connaît le véritable instigateur. Pourtant, c'est le même qui a déclenché la guerre en Irak, une guerre qui a coûté plus d'un million de vies.  Le même qui a causé la chute de Kadhafi. ISIS ou DAESH est la création des Etats-Unis qui ensuite en profitent pour s'installer dans un pays comme la Syrie - au nom de la lutte contre le terrorisme pour agir au gré de ses intérêts. Toute l'histoire de l'Occident est faite de conquêtes et d'impérialisme et nous sommes en mesure d'affirmer que cela n'a pas changé. L'Occident se comporte en prédateur des autres nations aux dépens desquelles il tire toutes ses richesses.

La Syrie est sur le point de gagner la guerre de la reconquête de tout son territoire. C'est dans ce contexte qu'apparaît une accusation d'utilisation d'armes chimiques dont on n'en voit pas l'intérêt. Pourquoi Bachar El Assad aurait-il demandé à son armée d'agir de la sorte ? Si on se demande à qui le crime profite, on arrive à une conclusion évidente : un montage pour trouver le prétexte d'un dernier rugissement avant un retentissement échec de l'impérialisme américain en Syrie. En effet, les Occidentaux ont bombardé d'hypothétiques sites de fabrication d'armes chimiques - car rien ne le prouve. Les Occidentaux veulent, après usage de la force, entrer dans le jeu diplomatique en Syrie - pour ne pas laisser le champ libre aux Russes et aux Iraniens dans ce pays. Ils aident déjà militairement l'opposition syrienne à Bachar El Assad et on évoque même la présence d'instructeurs anglo-saxons en Syrie à côté des rebelles.

Cette affaire est partie d'une vidéo qui s'avère être insuffisante en matière de preuve matérielle car l'administration d'un produit contre l'asthme à un enfant et l'aspersion d'eau sur des personnes ne prouvent pas qu'il y ait eu usage d'armes chimiques. Il eût fallu attendre l'enquête de l'OIAC pour se déterminer. On a assisté pourtant à l'addition de la guerre à la guerre. Les Etats-Unis, la Grande Bretagne et la France ont attaqué la Syrie en toute violation du droit international la nuit dernière.

Lorsqu'on bombarde un pays souverain au prétexte qu'il faille agir au nom de la morale, alors que des Israéliens tirent à balles réelles sur de pauvres Palestiniens désarmés ou que des Saoudiens larguent des bombes au Yémen avec des F16 américains, on voit que l'argument est faible - d'autant que le fait n'est pas avéré. Au lieu d'attendre les résultats d'une véritable enquête en Syrie, les Américains, les Anglais et les Français ont préféré larguer des bombes sur la Syrie.  Il fallait agir vite car une vidéo dénonçant le montage de la fausse attaque chimique circulait sur les réseaux sociaux. On parle de guerre de communication entre Russes et Occidentaux - alors qu'aucune preuve tangible n'est brandie par ceux qui crient aux armes chimiques.

La déstabilisation d'un certain nombre de pays était programmée depuis longtemps et on le voit en œuvre : Irak, Libye, Syrie. Vous verrez demain la déstabilisation de l'Iran si le plan sioniste se poursuit. On comprend aisément pourquoi les pays occidentaux cherchent à conserver une suprématie militaire sur les autres pays du monde. L'Occident se plaît à déstabiliser des nations en y infiltrant des terroristes - lorsqu'il rencontre la moindre résistance. Il y a bien entendu des enjeux économiques comme l'exploitation du gaz et la construction de gazoduc mais il y va aussi de la sécurité d'Israël qui voit l'implantation de l'Iran à ses frontières d'un très mauvais œil.

Face à l'usage de la violence en dehors de tout cadre juridique international, on peut comprendre pourquoi le monde va connaître dans les années qui viennent une course aux armements stratégiques. La Corée du Nord a bien dit qu'elle voulait se doter de la bombe atomique pour éviter des attaques sauvages de l'Occident. L'Iran continuera à améliorer ses missiles longues portées - s'il ne parvient pas à se doter de l'arme nucléaire d'ici-là. On voit un axe chiite se mettre en place qui va de l'Iran à l'Irak en passant par la Syrie et le Liban. Ce qui ne peut qu'inquiéter Israël qui veut à tout prix conserver une suprématie militaire régionale pour se permettre un interventionnisme dans des pays souverains.

Et le droit dans tout ça ? C'est encore une force mentale au service des puissances du monde qui imposent leur volonté aux plus faibles par ce biais. Vous le comprenez aisément lorsque vous constatez que ce droit international ne s'applique pas à ces puissances du monde qui appellent "diplomatie" la manière dont elles s'emploient à vous imposer leur domination. Si vous refusez, ils vous bombardent ou essaient d'agir sur le plan monétaire car la monnaie est aussi un autre moyen qu'ils ont de plier les nations. Ce n'est donc pas demain que l'on verra les ex-toujours colonies françaises sortir du franc cfa - car c'est une forme d'esclavage, de violation de la souveraineté de plusieurs pays africains..

En Syrie, le constat de l'usage de la force à l'encontre du plus faible a été vérifié. Les cibles iraniennes et russes n'ont pas été touchées pour éviter l'escalade car la Russie a du répondant. Si la Syrie avait la puissance militaire nécessaire, on n'assisterait pas ces bombardements qui se sont déroulés de nuit sur des sites vidés de tout dispositif important et surtout déserté par leurs occupants. C'est en fait une réaction qui était devenue inéluctable après les déclarations de Donald Trump et d'Emmanuel Macron. On impose une ligne rouge morale aux faibles, ligne que les nations militairement fortes peuvent bafouer à souhait.  L'ONU n'a aucun pouvoir contraignant quant à ces puissances qui se disent civilisées mais qui usent de la violence physique de la façon la plus agressive qui soit, dans la mesure où elles possèdent des armes de destruction massives, des bombes qu'elles se donnent le droit de posséder mais que les autres n'ont pas le droit d'avoir. L'ONU, ce machin aux dires de De Gaulle, ne sert à rien.

Les spéculations autour de la Syrie évoquent l'envie des Rothschild  à posséder la Banque Centrale de Syrie qui leur échappe, la Syrie ayant même réussi à résorber sa dette extérieure. C'est une rumeur qui n'est pas à prendre à la légère d'autant que la Russie et la Chine œuvrent à se passer du dollar comme monnaie de référence - ce qui les conduit à amasser de l'or en grande quantité. On voit que les guerres ont un arrière-plan économique. Les Etats-Unis voient d'un très mauvais oeil diminuer l'influence du dollar et redoutent plus que tout de perdre leur suprématie militaire - ce qui les empêcherait d'imposer partout la force à leur guise dans le dessein d'une domination économique mondiale.

 

NKOSSI NGOMBULU ZA MAKANDA,

LION DE MAKANDA,

MWAN' MINDZUMB', MBUTA MUNTU

 

Partager cet article
Repost0
11 avril 2018 3 11 /04 /avril /2018 00:08
BIBLE : LE MYTHE D'UN DIEU UNIQUE N'EST PAS BIBLIQUE
On ne libère personne d'une prison sans lui montrer qu'il est en prison et qu'il a des chaînes mentales - alors même qu'il se plaît en prison et se croit libre - ou sauvé de je ne sais quoi. On ne peut amener quelqu'un à la vérité - sans lui montrer auparavant qu'il est dans l'erreur et que le mensonge lui voile le chemin vers la vérité. J'ai reçu mission d'éclairer les fils et filles de la race primordiale qui sont enchaînés et enfermés dans la Bible qu'ils lisent sans comprendre - parce que dépourvus de tout esprit de vérité et tout sens critique. Pour cela, j'ai dû apprendre à lire l'hébreu pour bien cerner les erreurs de traduction et les manipulations incidentes. Le mot Eternel, par exemple, est un écart de traduction car les pseudo-Juifs parlent de YHVH (Yod Hé Vav Hé) qui n'est que leur Elohim car ils considèrent à cette époque que chaque peuple a son Elohim. Si YEVAH est l'Elohim ou l'EL des anciens Aryens en terre de Canaan, Camosh est l'Elohim ou l'EL des Ammonites.
 
Les ancêtres aryens des pseudo-Juifs considéraient-ils leur YEVAH (et non Yahvé car le mot du dieu hébreu s'écrit avec un vav et un a. On ne peut pas non plus dire Jéhovah car il n'y a point de voyelle O dans ce nom car dans ce cas, il y aurait eu deux vav) comme unique divinité ? Pour cela, nous avons interrogé la Bible elle-même. La réponse est non selon le verset de Juges 11 : 24. qui n'est qu'un verset de ce genre...
 
Les chercheurs définissent la religion des anciens aryens venus en terre de Canaan comme une monolâtrie ou adoration d'une divinité en reconnaissant celles des autres peuples - sans chercher à leur imposer la leur. C'était la mode de l'époque : chaque peuple demeurait dans le respect de la divinité de ses ancêtres... Il n'y a pas au temps de Jephthé et des Juges une croyance du genre : " mon dieu est le seul dieu et il n'y en a pas d'autres". Non, cet impérialisme apparaîtra plus tard. Même le verset : ''Tu n'auras pas d'autres dieux devant ma face " montre bien que les Aryens arrivés en terre de Canaan reconnaissaient l'existence d'autres dieux.
 
Pour comprendre ce verset, il faut savoir que lorsque les Aryens arrivent en terre de Canaan, après qu'Amossé ait chassé les Hycksos en terre de KMT, il y a d'autres peuples sur place - notamment les Ammonites, les Hittites et les Amorites. Cheick Anta Diop a expliqué que le pharaon Amossé avait autorisé les Hycksos à vivre en terre de Canaan après avoir coulé leur flotte - ce qui ne leur permettrait plus de rentrer chez eux. C'est le seul EXODE historique connu.
 
Lorsque les Ammonites contestèrent la terre que les Aryens-Hébreux avaient prise aux Amorites, Jephthé leur donna une réponse qui indique qu'il reconnaissait la puissance de Camosh, le dieu des Ammonites. Ce n'est pas la posture d'un homme qui croit que son dieu est UNIQUE ! Aujourd'hui, le fait de nous faire croire que le dieu local juif est le DIEU UNIVERSEL est une très grave imposture qui a causé de très profonds dommages aux fils de la race primordiale qui ont perdu leur ancrage à leurs ancêtres et à la religion héritée de ceux-ci. Ce travail doit être fait pour que les nôtres sortent de la peur dans laquelle ils ont été plongés.
 
Nous estimons qu'il y a eu un mouvement religieux chez les Aryens qui peut être résumé de la sorte : polythéisme ---> monolâtrie politique puis monothéisme pour dominer les autres peuples. Le polythéisme se trouve dès les premiers chapitres de la Genèse. Et tout le long de la Bible, on le découvre avec les cultes des divinités comme Baal et son épouse Achera renommée Astarté, Moloch, Remphan, etc.
 
En conclusion, c'est une erreur d'abandonner la religion de ses ancêtres car ce n'est pas ce que la Bible nous enseigne. La croyance en un dieu unique et universel qui serait le Dieu de tout le monde est un mythe qui n'est même pas biblique. C'est l'emprise de la politique dans la religion qui verra l'apparition du monothéisme solaire avec Akhénation. Chez les Juifs, on voit des rois comme Ezechias ou Josias essayer de détruire les autres cultes pour n'en garder qu'un seul à des fins politiques...
 
 
LION DE MAKANDA, MWAN' MINDZUMB', MBUTA MUNTU

 

Post scriptum : Pour compléter cet article, j'ajoute un autre verset, Juges 6 : 10 de la traduction de la Bible Chouraqui qui reprend les mots hébreux. C'est l'une des versions les plus proches des textes hébraïques eux-mêmes. Ce verset montre que la conception de la divinité veut comme je l'ai spécifié plus haut que chaque peuple a son Elohim, celui de ses ancêtres. Il n'y a donc pas de Dieu Unique, du genre, tout le monde doit croire en un seul Dieu. Le respect de la religion de l'autre est une variable qui est la donne première quand les Aryens arrivent en terre de Canaan. Le verset de Juges 6 : 10 ne dit en aucun cas que l'Elohim des Aryens entrés en terre noire de Canaan est le seul Elohim. C'est le contact avec d'autres peuples qui donne aux pseudo-Juifs la conscience d'un Dieu universel. Il y a le séjour en Egypte, en Assyrie et à Babylone et aussi des voyages de certains en Inde... 

A propos du Dieu Universel, le Créateur, il faut noter que nous l'appelons NZAMBI YA MPUNGU. Et nos ancêtres ne lui associaient ni Achéra (épouse), ni fils. Le monothéisme de nos ancêtres était total - même s'ils admettaient l'existence de créatures spirituelles inférieures comme les mkissis - comme les Babyloniens et les Chaldéens - noirs à l'origine - croyaient en l'existence des anges, une croyance que les Juifs ont héritée pendant l'exil à Babylone. Les Noirs introduisent le monothéisme en Inde que l'on retrouve dans les écrits de Manou et dans l'Agrouchada, le livre saint des Pitris. Pour ceux qui ne le savent pas, l'Agrouchada Parikchaï est le livre le plus important de l'Inde aux yeux des Pitris et de tous ceux qui suivent les lois de Manou...

BIBLE : LE MYTHE D'UN DIEU UNIQUE N'EST PAS BIBLIQUE

L'importance de Juges 6 : 10 est le suivant si on lit la prétendue prophétie en la prenant de manière à lui concéder un certain a priori de véracité comme le ferait un croyant aveugle ordinaire qui possède néanmoins un peu de sens logique :

1) Il n'y a pas un seul Elohim sinon l'Elohim des Hébreux n'aurait pas parlé des Elohims des autres dont il reconnaît l'existence en n'affirmant pas qu'il est le seul Elohim. Nous avons l'impression que les Elohims ont chacun une ère d'influence, un peuple, celui des Hébreux leur reprochant souvent d'aller rendre un culte à d'autres Elohims nouveaux venus.

2) Il dit juste qu'il ne faut pas en avoir peur - peut-être parce qu'il veut motiver les siens. C'est exactement ce que dirait tout chef de guerre - puisque les Hébreux sont des envahisseurs en terre de Canaan ou chez les Amorites.

3) Il n'a pas l'intention de se substituer aux Elohims des autres peuples - sinon il aurait pris la liberté de susciter des prophètes qui parleraient en son nom au milieu de ces peuples. C'est donc un Elohim démocrate qui s'occupe d'un petit peuple et qui le soutient dans sa démarche et il arrive qu'il échoue parce que son peuple protégé est vaincu parfois même en présence de l'arche de l'alliance qui fut même ravie par les Philistins.

Et ce qui est drôle, quand l'Elohim des Hébreux ou des Juifs échoue, la Bible prétend que c'est la faute aux péchés des Juifs - comme si les peuples victorieux étaient exempts de péchés ! Totalement absurde !

4) Gédéon reconnaît que l'Elohim des Ammonites peut donner des victoires à ses protégés - ce qui montre qu'à cette époque, il n'est pas encore question d'un impérialisme religieux avec un un dieu local qui se mue en Dieu universel unique comme on le verra plus loin. Même le soi-disant Jésus affirme bien qu'il n'a été envoyé qu'aux brebis perdues d'Israël et nous savons que les Israélites sont dispersés dans le monde à cette époque. Il n'est donc pas dans sa prétention le messie du monde entier mais juste celui des Juifs :

Notons que l'homme surnommé Jésus est en mission : il n'est pas question pour lui de désobéir à celui qui l'envoie ! Et ceux qui après lui dénatureraient sa mission ne travaille pas pour son Elohim, dût-il être son père.

Il y a dans le " qu'aux brebis perdues de la maison d'Israël" une forme d'exclusivité : il ne vient que pour les Israélites et pour personne d'autre, des Israélites qui sont spirituellement perdus quand il commence son ministère. Le Messie dans l'acception juive n'est pas celui de toute la terre mais juste celui d'un petit peuple. L'impérialisme chrétien est donc si ces propos sont bien celui de l'homme surnommé Jésus une violation même de la Torah - dans l'essentiel de sa substance ! Jésus aurait même interdit à ses disciples d'aller vers des non-Juifs ! Les choses ne peuvent pas être plus claires.

5) Si un Elohim est un Créateur selon les versets de la Genèse, peut-on imaginer que la conception de l'homme selon la vision des anciens Hébreux est multiple, chaque Elohim créant une humanité à son image ?

6) La prostitution religieuse des Hébreux peut être démontrée dans la Bible car les Hébreux et les Juifs ne sont toujours pas restés fidèles à leur Elohim, comme ils le prétendent aujourd'hui, pourtant si redoutable, si vivant comme  on peut le constater à Deutéronome 32 : 16 - 18 :

Deutéronome 32
16Ils ont excité sa jalousie par des dieux étrangers, Ils l'ont irrité par des abominations; 17Ils ont sacrifié à des idoles qui ne sont pas Dieu, A des dieux qu'ils ne connaissaient point, Nouveaux, venus depuis peu, Et que vos pères n'avaient pas craints. 18Tu as abandonné le rocher qui t'a fait naître, Et tu as oublié le Dieu qui t'a engendré.…

Deutéronome 32 : 16 - 18 indique que les Hébreux ont adopté les Elohims, les dieux étrangers, à ne pas confondre avec les idoles qui se surajoutent aux Elohims étrangers, et le verset 17 nuance qu'il s'agit de dieux nouveaux, venus depuis peu. Et là, il nous faut nous interroger : dieux nouveaux ? Venus depuis peu ? D'où venaient-ils ? S'agit-il de peuples qui étaient venus avec de nouveaux dieux ? Ces trois versets montrent que les Hébreux et les Juifs ne considèrent pas leur Elohim comme le plus fort, le seul car ils vont à d'autres Elohims - même ceux qui sont nouveaux, venus depuis peu dans le pays, certainement derrière des peuples. Ce verset montre qu'il n'y a encore une volonté de chercher à imposer une divinité à tous les peuples. Alors, d'où vient-il aujourd'hui que certains qui ne sont même pas Juifs veuillent imposer l'Elohim des Juifs à toute la terre ? C'est une croyance parmi tant d'autres et qui au départ reconnaît la légitimité de celle des autres. Il n'y a pas de prosélytisme car on ne voit pas des Hébreux ou des Juifs inviter le monde entier à adopter leur Elohim mais ce sont les Hébreux qui adoptent les Elohims des autres peuples, notamment plus puissants comme ceux des Assyriens et des Babyloniens.

Le combat contre l'impérialisme religieux qui nous a dénaturé et qui nous a déraciné est légitime : si Deutéronome 32: 16 - 18 révèle que l'Elohim des Hébreux se fâche quand on l'abandonne, pourquoi le nôtre ne s'énerverait-il pas ? C'est une question qui pourrait expliquer les malheurs des fils de la lumière. Imaginez que nos ancêtres connaissaient le vrai Créateur et que nous l'ayons abandonné, ne peut-on pas y voir la source de nos malheurs ? On est en droit de se poser cette question.

Il nous faut soutenir tous ceux qui nous demandent de revenir aux religions et au Dieu de nos ancêtres. S'il y a un Dieu universel, qu'il nous explique pourquoi chaque peuple a son Elohim dans la croyance biblique initiale ? Il est à ajouter que la théorie de l'origine unique de l'homme du tronçon africain est récente et il faut bien préciser qu'il ne s'agit que d'hypothèses qui nous viennent de ceux qui nous ont massacrés et réduits en servitude - des gens peu crédibles, la Bible affirmant qu'il a existé sur terre des êtres venus d'ailleurs, des Néphilims qui se seraient accouplés avec des femmes terrestres. La question que je me pose est la suivante : ces Néphilims sont des créatures ou des procréatures ? N'étaient-ils que du genre masculin ou existait-il aussi des Néphilims de sexe féminin ? Le fait est que la Bible n'exclut pas que l'on se pose des questions, Elohim étant lui-même père de Benei Elohim ; ce qui pourrait supposer qu'il avait une femme, une Achéra et si Achéra est l'épouse d'un Elohim, pourquoi serait-il inconcevable qu'il leur naquît des filles ? Et s'il existait des Néphilims féminins, je me pose la question si certaines ne sont pas venues avec leurs époux sur terre. Là où les évangélistes du sommeil ferment l'esprit des croyants, nous désirons ardemment l'ouvrir...

Partager cet article
Repost0
10 avril 2018 2 10 /04 /avril /2018 11:33

Pour la finance, un Etat, c'est comme une entreprise avec ses salariés, ses ressources, ses numéros de comptes, ses capitaux, ses emprunts, ses investissements, ses dettes, etc. Un Etat a donc une santé financière qui permet de le noter comme une entreprise ordinaire.  Il est bien connu que le monde de l'argent, entendez le monde des affaires louches, ne fait pas de sentiments et seul importe de faire du profit dans cet univers mais il y a aussi l'appréciation de la prise de risque et c'est à ce niveau qu'il faut se poser des questions quand une institution financière veut prêter de l'argent à un Etat en banqueroute notoire. L'ethnie-Etat du Congo est une institution peu fiable auprès de toutes les institutions qui notent les Etats, les pays et les sociétés. Prêter à Denis Sassou alias Nguesso ressemble à un suicide financier. Que Denis Sassou alias Nguesso, le flambeur, veuille emprunter de l'argent est compréhensible car il a toujours vécu d'argent facile qu'il détourne à souhait mais qu'on lui en prête en connaissance de cause est vraiment suspect. La santé financière de l'ethnie-Etat du Congo frise le coma. C'est connu du monde entier. Ajouter de la dette à la dette, c'est comme inoculer une maladie en guise de traitement. Le Congo a recours au FMI parce que plus aucune institution ne veut prêter de l'argent à son ethnie-Etat.

Nous voyons déjà les sceptiques et les défenseurs de la dictature se dire : cet homme n'est pas sérieux. Son pays a des problèmes et il ne veut pas que le FMI l'aide ? A ceux-là, je n'ai qu'une réponse : si vous vous rendiez compte que le remède est pire que le mal et qu'il se surajoute au mal, que feriez-vous dans ce cas ? L'endettement est-il en soi une solution à l'endettement ? Peut-on résoudre l'endettement par l'endettement ? Si oui, comment ? Par quel processus ? En quoi faisant ? Juste en payant des salaires ? Juste en remboursant la dette ou en construisant des architectures qui sont du capital mort ? De la dette ajoutée à la dette crée le surendettement. Hélas, le Congo est déjà un pays surendetté - alors qu'il regorge de richesses. Voilà ce que nous voulons éviter à notre pays car si Denis Sassou alias Nguesso empoche le fric, c'est le Congo qui trinque : Sassou prend le pognon et laisse les dettes au Congo. Demain, il faudra rembourser avec nos forêts, nos terres, nos minerais, etc. C'est pour préserver l'avenir déjà compromis de notre pays par le gang des barbares que nous écrivons cet article. Nous savons que les agents du FMI nous lisent et savent que nous sommes plus fiables que la presse officielle toute acquise aux mensonges de la dictature.

Pourquoi le FMI ne doit pas prêter le moindre dollar à l'ethnie-Etat du gang des barbares  ?

1) Parce que Denis Sassou Nguesso n'est pas fiable : il a déjà menti au FMI et il s'avère qu'aux dernières nouvelles qu'il est de mèche avec Total pour berner le Fonds Monétaire International. Un article du Monde fait le buzz actuellement qui dévoile la collusion entre Total et Sassou pour berner le FMI au travers d'un montage financier, une raison de plus pour ne pas se fier à notre éléphant royal. Quoi que les membres de l'ethnie-Etat du Congo disent aux fonctionnaires du FMI, cela ne pourra qu'être des mensonges. Même l'audit conduit par les agents de la dictature n'apportera rien de sérieux, les corrompus et corrupteurs comme les pilleurs de deniers publics étant tous de sang royal, c'est-à-dire, bénéficiaires de l'impunité absolue. Et nous savons tous qu'un audit bien mené conduirait tout droit à Sassou lui-même...

2) Parce que le régime a de l'argent en réserve : il est impossible que Denis Sassou alias Nguesso et son gang de barbares aient pu épuiser les 16000 milliards de francs cfa du Fonds des Générations Futures. Sinon comment expliquer qu'en dépit de la crise, l'ethnie-Etat parvient toujours à payer ses serviteurs - même si les pauvres retraités attendent depuis douze mois le paiement de leurs pensions ? Le régime dictatorial a caché beaucoup d'argent dans divers pays - de sorte que tout putschiste trouverait les caisses de l'Etat totalement vides. Un ami m'a appris que le Congo passerait désormais par la Guinée Equatoriale pour payer les salaires des agents de l'Etat. L'argent provient bien de denier public détourné.

3) Parce que l'ethnie-Etat des barbares qui ont confisqué la gestion du pays ne pourra pas rembourser le FMI en espèces. L'argent que Denis Sassou alias Nguesso demande au FMI ne produira pas de plus-value car il ne sera pas investi mais servira juste à payer la grosse dette du Congo qui n'a aucun projet industriel sérieux. Cet argent peut au plus apporter une bouffée d'air au régime mais rien de très sérieux. Denis Sassou alias Nguesso veut s'offrir un règne tranquille pour ensuit laisser le Congo qu'il aura complètement ruiné dans les problèmes.

4) Parce que la principale ressource du Congo, le pétrole, est gagée.depuis de longues années. On se demande comment le Congo fera pour rembourser son prêt auprès du FMI. Le pays laisse les étrangers exploiter toutes ses ressources - sans payer le moindre impôt ou la moindre taxe. C'est même assez curieux de voir comment les étrangers viennent en sandales et repartent milliardaires en dollars du Congo - tandis que les Congolais pour espérer réussir - surtout quand ils sont sudistes - doivent quitter le pays, le régime mettant le bâton dans les roues des Congolais qui veulent investir dans leur pays.

Je viens de discuter avec un ami qui revient du pays. Ce médecin m'a affirmé que les experts du FMI notamment les Ouest-Africains - sont corrompus : ils valideront facilement un audit biaisé pour des mallettes d'argent. Le FMI prendra donc un risque considérable en prêtant de l'argent au Congo - même s'il pousse ce pays très corrompu dans les fourches caudines des programmes d'ajustement structurel. Nous sommes tout de même dans le monde de l'argent où l'on ne doit pas prendre des risques financiers.

 

NKOSSI - NGOMBULU ZA MAKANDA,

LION DE MAKANDA,

MWAN' MINDZUMB', MBUTA MUNTU

Partager cet article
Repost0
9 avril 2018 1 09 /04 /avril /2018 18:19

Ceux qui aiment me lire doivent me suivre sur les réseaux sociaux où je suis plus actif car j'écris beaucoup en participant à des débats. Je vous présente quelques textes.

1. SUR L'IMAGE DE DIEU

Même les enfants apprennent à se poser des questions et il faut s'interroger, notamment sur ce que l'on veut nous faire avaler comme vérité d'évangile. Qui est Dieu ? il est important de comprendre comment certains textes sacrés se le représentent. Est-il esprit ou charnel ? Nous ressemble-t-il dans son aspect ou est-il différent de nous ? Le chapitre deux de la Genèse nous montre l'image d'un Dieu potier et jardinier qui plante des arbres au lieu simplement de les créer :

... Puis l'Eternel Dieu planta un jardin en Eden, du côté de l'orient, et il y mit l'homme qu'il...avait formé. Martin Bible : Aussi l'Eternel Dieu avait planté un jardin en Héden, du coté d'Orient,...et y avait mis l'homme qu'il avait formé. Darby Bible : Et l'Eternel Dieu planta un jardin ... 

Il y a pire : Deutéronome 4 : 28 en fait un "esprit" qui mange, qui boit et qui sent les odeurs. (1) 

Avant d'adhérer à l'idée que l'homme est le tzelem (image) de Dieu, il faut commencer par définir ce qu'est l'image de Dieu. Or, on ne peut évoquer l'image de Dieu sans Dieu lui-même. Si personne n'a vu Dieu, ni assisté à la création, comment peut-on dire que Dieu a créé l'homme à son image ? Qu'est donc l'image de Dieu ? Cette doctrine religieuse a conduit les pseudo-Juifs à se prendre eux seuls pour les hommes tandis que tout le reste de l'humanité serait composée de goyim ou animaux. Ils oublient que les fils de la race primordiale sont les premiers hommes et que de nous découle le reste de l'humanité. 


Il y a deux thèses de la création dans la fameuse Bible : une au chapitre un de la Genèse et une autre au chapitre deux. Il s'agit de deux versions différentes. Il y a au premier chapitre (Genèse 1 : 28), la création de l'homme par l'usage de la parole, le sixième jour et au chapitre deux (Genèse 2 : 7), un Dieu agriculteur et potier qui commence par la création de l'homme à partir de l'argile. Il faut donc dépasser ces mythes - sans renoncer à la croyance en Dieu. Arrêtez de prendre les mythes juifs pour des textes qui ne peuvent être remis en question. La Bible est une œuvre humaine truffée de contradictions et d'incohérence. Mon objectif est de montrer que la croyance aveugle est une cécité volontaire de l'esprit que l'on doit abandonner si l'on croit que le véritable Dieu, le Créateur est le principe même de la VERITE...

______

(1) Deutéronome 4 : 28 : " Et là, vous servirez des dieux, ouvrage de mains d'homme, du bois et de la pierre, qui ne peuvent ni voir, ni entendre, ni manger, ni sentir. ". Ici, on voit comment les Juifs se représentent Dieu en le différenciant de ceux des autres : le leur voit, entend, mange et sent comme le ferait un homme. La question que je vous pose : un ESPRIT peut-il avoir faim comme un être humain ? Nombreux ne prennent pas la peine de lire la Bible en l'interrogeant ; ils se contentent de croire comme des moutons.

 

2. SUR LES REGIONS

Dieudonné Ngoma, une région doit être une unité culturelle, linguistique et historique. On peut y ajouter une dimension d'économie connectée. Il serait donc bien prudent de poser au préalable les bases du régionalisme ou du fédéralisme avant de se lancer dans une opération de reconfiguration. Le hasard de la distribution des ressources ne doit pas être le critère essentiel. Le pétrole aurait pu se trouver à Makoua que dans le Kouilou, même si j'ai toujours plaidé pour que 30% des ressources produites par une zone pour ne pas dire une région serve à développer cette dernière. Tout doit être remis en question. Les régions sont un legs colonial. Il n'a pas été tenu compte de l'homogénéité culturelle ou linguistique pour définir les régions et là conférence de Berlin en 1885 aurait gagné à respecter les affinités ataviques mais la donne quantitative a prévalu sur la donne qualitative. Évitons de reproduire les mêmes erreurs.

À l'attention du prince sacral du royaume de Loango, le royaume fut autrefois une unité culturelle et spatiale pilotée par une haute autorité morale que la République a remise en cause. Le royaume a une dimension plus symbolique que constitutionnelle. Il faudrait commencer par lui redonner une vitalité juridique. Si une région doit devenir un État, cela ne peut se faire que constitutionnellement. Tout le problème reviendra à définir la région en dépassant la simple donnée des ressources. Cela appelle un conclave pour discuter du mode de gouvernance et du découpage territorial - en dépassant les subjectivités égoïstes. 
Le tribalisme a déjà affaibli et affecté la cohésion nationale. Que la dissémination des richesses ici et là n'ajoute pas à la confusion. On pourrait créer de plus grands ensembles régionaux. Le critère historique a-t-il une place dans cette définition ? Sans nier les strates de pouvoir et d'autorité issues de notre passé, je crains qu'elles ne viennent porter motif à une division encore plus grande aujourd'hui. Le Congo peut rationnellement être ramené à cinq grandes régions maximum selon la prépondérance du critérium de l'homogénéité ethnolinguistique.

 

3. A PROPOS DU BAISER DE SASSOU SUR LE FRONT DE SON FILS DENIS CHRISTEL

 

Faut-il voir dans ce baiser sur le front une bénédiction ? Un passage de témoin ? Béni soit le fils par la grâce du pere, grand angwalima devant l'Éternel Ali Baba. Le grand ndzokou dévoreur de tout un pays est fier de l'éléphanteau plus glouton que le père.

Le père est fier de son fils. De quoi ? D'avoir ruiné le Congo ? Le fils parfait dans l'exécution de la volonté du père. C'est le symbole de la confiance absolue. Le père a comme qui dirait adoubé le fils. Les mauvais esprits de toutes les ethnies savent qui suivre après le père, le barbare venu du bord de l'Alima : le fils, le prince du MAL ABSOLU né d'un utérus venu de la rive gauche du fleuve Nzadi.

QUELQUES-UNS DE MES TEXTES SUR LES RESEAUX SOCIAUX

4. SUR LE MENSONGE

CROYEZ ! CROYEZ-MOI SUR PAROLE ! NUL BESOIN DE PREUVES ! MA PAROLE SEULE SUFFIT ! C'EST LE PREMIER VERSET DE L'ÉVANGILE DU MENSONGE !

LE FONDEMENT DU MENSONGE EST LA CROYANCE. CELUI DE LA VÉRITÉ EST LA PREUVE.

 

DIEU EST VÉRITÉ. IL NE PEUT DONC ÊTRE OBJET DE CROYANCE CAR LA CROYANCE SANS PREUVES EST MENSONGÈRE.  SI DIEU EST VÉRITÉ, COMMENT PEUT-ON PRÉTENDRE L'HONORER PAR LE MENSONGE ?

 

5. A MONSIEUR MAGANE

Celui qui ne rêve plus est un homme mort. Même en Europe, le droit change. Si vous avez cessé de rêver, je vous l'ai déjà dit : vous n'êtes pas un homme politique. Contentez-vous de votre pécule de sénateur. Laissez-nous rêver. Poursuivez votre route sans rêve. Celui qui rêve a un idéal et s'il y travaille, le rêve finit par devenir la réalité. Les sages disent que la réalité, la création, c'est le rêve de Dieu. Continuez à dormir votre sommeil sans rêve au sénat. Comment être étonné qu'avec des sénateurs comme vous il ne sort même pas une idée au sénat ? C'est à se demander comment vous êtes devenu sénateur. Nous savons tous ce qu'il en est du processus électoral au Congo : tout se joue au pied du manguier à Oyo. Il y a ceux qui doivent rendre à Sassou la monnaie de leur nomination en décourageant les porteurs de rêve. Je connais un rêve qui vole. Quelqu'un a rêvé. L'avion est né.

 

6. L'INVENTIVITE N'EST PAS L'APANAGE D'UNE RACE

Je suis souvent étonné de voir les Africains faire le buzz quand un fils ou une fille de la race primordiale fait une découverte scientifique ou une grande prouesse technologique. L'inventivité est juste une affaire d'environnement et non de couleur. Ailleurs, le système éducatif sélectionne et favorise les meilleurs en mettant à leur disposition un environnement technologique compétitif. Lorsqu'un Africain se trouve dans ces conditions, s'il a de la créativité, il peut inventer des choses extraordinaires. 
À lire certains, à chaque coin de rue, n'importe quel Mundélé invente une machine pour aller sur Mars. Même en Occident, seule une élite fait le développement de ce dernier. Arrêtons de penser que l'Afrique est en matière d'inventivité une exception. Les Nigérians font des choses extraordinaires. On doit se débarrasser de ce subconscient qui nous murmure que la créativité est pour les autres et non par nous.

Pour émanciper l'Afrique, il suffit de créer les conditions d'une émulation créative. Que fait le Congo du génie d'un Tsengue Tsengue qui a gagné de grands prix internationaux dans le domaine des inventions ? Rien. Aux États-Unis, cet homme aurait réalisé des choses extraordinaires. Hélas, par amour, il a choisi de revenir dans son pays.

 7. SUR LA FALSIFICATION 

Les Européens sont les champions de la falsification. Il n'y a pas que l'histoire qui est falsifiée mais aussi les objets d'art que vous allez voir dans les musées, les dates de construction d'édifices notamment religieux, les objets de culte, les pièces de monnaies antiques qui font la fierté des collectionneurs spécialistes de la numismatique, etc. Voilà pourquoi il nous faut plus de vigilance au lieu de gober tout ce qu'on nous dit d'avaler.

En fait, il faut apprendre plus à se poser des questions à propos de la production du savoir et des connaissances qu'on nous oblige à croire sur parole. Il est des intérêts souvent plus financiers qu'idéologiques qui poussent les puissances du monde à mentir. J'ai basé toutes mes recherches sur le principe que l'homme ment ou diffusé malgré lui des mensonges. On ne peut pas toujours le croire.

 

 

8. SUR LE VIVRE ENSEMBLE

Joseph Jefferson Mc Makita , mon frère. Nous avons laissé l'ivraie prendre la place du bon grain. Il faudra un jour favoriser le bon grain et contenir l'ivraie si nous voulons avoir une chance de construire une nation équitable. 
Nous avons déjà essayé le lavage des mains au même robinet. Les mains sanglantes sont restées ensanglantées... Et le sang et les larmes ont coulé. De gouttes, le sang est devenu fleuve. Allons-nous commettre à nouveau la même erreur ? Quand le vivre ensemble est haine et mépris de l'autre, il faut trouver le moyen d'en faire un havre de bien-être pour tous. Dans la jungle, les proies et les prédateurs vivent ensemble. LE VIVRE ENSEMBLE ENTRE LE LION ET L'ANTILOPE SIGNIFIE LE CROC DU LION DANS LA CHAIR DE L'ANTILOPE. Comprenne qui pourra...

9. SUR LA JUSTICE 

Je suis pour une commission Vérité, Justice, Réparations et Condamnations., mon cher Joseph Jefferson Mc Makita. La réconciliation avec des gens coupables de Haute Trahison et de crimes de sang est soit une lâcheté, une complicité ou une ... trahison de notre peuple. LA JUSTICE N'EST NI LA VENGEANCE, NI LA PITIÉ, NI UNE ŒUVRE DE COMPASSION RELIGIEUSE. COMMENT PEUT-ON IMAGINER RÉCONCILIER UN BOURREAU, UN BOUCHER AVEC LES VICTIMES SI LA JUSTICE NE SANCTIONNE PAS A LA HAUTEUR DU CRIME - NOTAMMENT DE MASSE ? Il faut éviter de cracher sur la justice. Si la justice ne rend pas justice en sanctionnant, en quoi est-elle différente de l'injustice ?

Nous souffrons depuis trop longtemps d'une déficience en "justicine'. Sans une grosse dose de justice, on ne peut parler de réconciliation entre le bourreau et la victime. La balance de la justice n'est en équilibre que si le plateau du jugement est équilibré par celui de la sanction. N'ayez pas pitié de ceux qui n'ont pas pitié de votre peuple : cela ferait de vous un MONSTRE pire que la Bête de l'Alima. La prison à vie peut être une sanction correspondante à certains crimes. Oui, il y a des crimes qui appellent une sanction perpétuelle. Ne plaidez pas pour les assassins de votre peuple. Il n'y a pas, en matière de justice, de plaidoirie avant le jugement. Le vivre ensemble n'est pas le déni de justice... LA PRISON EXISTE POUR DÉBARRASSER LA SOCIÉTÉ DE TOUS CEUX QUI POURRISSENT LE VIVRE ENSEMBLE. CERTAINS MÉRITENT LA PRISON À VIE...

10. A EMMANUEL NGOMA QUI SOUTIENT QUE LE POUVOIR DE SASSOU PROVIENDRAIT DE DIEU

Emmanuel Ngoma, ton dieu est une kalachnikov. Vox populi, vox dei. Quelle pauvreté spirituelle !

11. A CEUX QUI CROIENT QU'ON POURRA TOUT RESOUDRE A L'ÉTRANGER...

Nous en avons assez de petits bricoleurs politiques du dimanche qui croient imaginer et façonner le Congo seuls dans leur forge de Vulcain. Certains viennent de prendre le train de la résistance il y a deux jours et se métamorphosent en instituteurs politiques - ceux qui croient avoir trouvé la bonne leçon à DICTER au peuple congolais. Nous avons déroulé la question CONGO depuis des années. Ce coup-ci, tout le monde va se réunir, même les Pygmées. Nous avons un pays à créer là où des fanatiques ont institué le tribalisme comme mode de gouvernance. Ce ne sont pas quelques bouffeurs d'insectes, de piment, de sauriens ou de fromage qui nous dicteront la voie à suivre. C'est ensemble qu'on trouvera la voie au pays et non à  Paris autour d'une bouteille de Bordeaux, sur les quais de Seine, mon cher  Dieudonné Ngoma..

 

          LION DE MAKANDA, MWAN' MINDZUMB', MBUTA MUNTU

Partager cet article
Repost0
2 avril 2018 1 02 /04 /avril /2018 22:26

Au Congo, l'ouverture d'une session judiciaire ne signifie que ceci : l'injustice s'apprête encore à frapper au travers d'une parodie de justice. Il n'y a pas de vraie justice sous dictature. La dictature,c'est du terrorisme d'Etat sur son propre peuple exercé par un monarque absolu qui ne supporte pas la concurrence, encore moins les protestations. A une arrestation arbitraire ne peut correspondre qu'une sentence arbitraire dictée par le roi Denis Sassou alias Nguesso qui doit distraire son peuple pour qu'il évite de fulminer "la rupture" qui ne rompt ni avec le gangstérisme politique, ni avec la barbarie, encore moins les détournements de denier public.

N'est-ce pas pour cela que le gang des barbares de l'Alima a conquis l'Etat du Congo-Brazzaville ?

Sassou, le pigeon voyageur de la mendicité d'Etat, est revenu bredouille de l'Arabie Saoudite : avec lui, il prend mais personne n'est plus sûr qu'il remboursera. Chaque fin de mois devient une vraie jonglerie. Il n'ignore pas que les Congolais de tous les bords savent que la vraie rupture, c'est lorsque les finances de l'Etat ne pourront plus du tout faire face aux salaires des serviteurs de l'Etat. Suffise que la soldatesque ne reçoive plus son pécule pour que le pouvoir devienne instable, incertain.

Sassou n'exerce le pouvoir que pour durer. Il ne connaît qu'une seule politique : la conservation du pouvoir. Avec Okombi Salissa et Mokoko, Sassou casse déjà du nordiste, en fait depuis le cas Ntsourou. S'il doit casser du mbochi pour demeurer au sommet de l'Etat, il n'hésitera pas. D'abira est un exemple pour les autres. Peut-être que Nianga Mbouala suivra. Le cobra attend toujours le meilleur moment pour frapper.

Pendant que les avocats fourbissent leurs plaidoiries, la Bête de l'Alima pense déjà à la prochaine élection présidentielle. Il tient le Général Jean Marie Michel Mokoko et André Okombi Salissa et il est à peu près certain qu'ils croupiront en prison jusqu'à la fin de la prochaine élection présidentielle. Trop heureux de se débarrasser de deux candidats redoutables qui lui ont fait mordre la poussière, le monstre de l'Alima va tout faire pour les maintenir au cachot, question de n'avoir comme adversaire que le fils de Koumbi Nzila, Guy Brice Parfait Kolélas, qui sait transformer ses victoires électorales en défaites - en acceptant de se coucher - sans discuter ou marmonner. C'est qu'il y a risque d'un soulèvement avec des contestataires comme Mokoko ou Okombi. Une fois, ça passe mais la seconde fois, ça risque de casser.

Au nord, même les berges de l'Alima grondent et mugissent de colère. Autour des plats de ngoki, on rumine, on boude mais avec retenue. Sassou ne respecte plus l'immunité tribale accordée aux membres de l'ethnie-Etat - alors que ses rejetons ont ruiné le pays. Même s'il n'est pas pressé de passer sous fourches caudines du FMI, Sassou essaie de livrer à la vindicte populaire du menu fretin comme Didier Elongo. Le trou dans le coffre du Trésor public est abyssal. Il faut donner un os en pâture au peuple.

Du côté politique, Sassou surveille ses proches. Judas n'est jamais loin de vous. Tout le monde est surveillé. Même les espions qui espionnent sont à leur tout espionnés. La sûreté de l'Etat n'est plus aussi sûre car nombreux sont jugés pour atteinte à la sûreté de l'Etat comme Mokoko, Okombi, Paulin Makaya, parmi tant d'autres. L'Etat se sent menacé par des kalachnikovs imaginaires, des fourchettes de cuisine et même des mots ! Oui, des mots ! Des équipes spéciales du régime écument les réseaux sociaux pour lire les mots qui tirent des salves d'insultes et de critiques sur le régime. Des cabinets d'avocat lancent des mises en demeure que les fous du roi n'entendent même pas.

Atteinte à la sûreté d'Etat. Comment est-ce possible dans un Etat où la sécurité est une priorité ? Comment peut-on attenter à la sûreté de l'Etat là où même les cafards et les fourmis sont surveillés ? Si les intentions pouvaient renverser la dictature, il y a longtemps que la sûreté de l'Etat aurait été poignardée en plein coeur. De face. Pas dans le dos. La kalachnikov tient en respect toute la révolte des quatre points cardinaux.

Le problème, c'est que l'Etat congolais n'est pas sûr - surtout pas pour lui-même : personne ne lui fait confiance et il existe des créanciers qui menacent. Pas seulement avec des mots. Si Denis Sassou alias Nguesso est passé maître dans le bricolage quotidien avec pirouette salariale mensuelle, il sait qu'il ne pourra pas toujours piocher dans ses économies personnelles.

Quoi qu'il en soit, l'Etat est le seul endroit sûr ou les rats ne pourront pas tenter de dévorer l'éléphant. Au sommet, la solitude du pouvoir rassure, c'est sûr. Hors du pouvoir, point de salut. La haine cache dans son dos des kanifs douk-douk. Pourtant, avec les procès injustes et toutes ces doses quotidiennes, la haine s'ajoute à la haine et le temps charrie tout cela vers l'incertitude. Tant que la milice ethnique le soutiendra, c'est-à-dire, tant que les caporaux-chefs Ferdinand Masson pourront manger leur moungouélé, le pouvoir tiendra. Les vents du sud ont été domestiqués. Restent les vents du nord, si proches. Ils ont une place jusqu'à la prochaine élection présidentielle à un tour : en prison. A défaut de vous corrompre comme Tsaty Mabiala ou de vous liquider comme certains Généraux, vous êtes livrés à la merci des moustiques de la Mfoa. Sous la dictature, rien n'est sûr ; la justice surtout....

 

NKOSSI NGOMBULU ZA MKANDA,

LION DE MAKANDA,

MWAN' MINDZUMB', MBUTA MUNTU

Partager cet article
Repost0

PrÉSentation

  • : JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • : Journal d'actualités sur le Congo-Brazzaville administré par le LION DE MAKANDA (LDM) pour les démocrates patriotes du Congo-Brazzaville œuvrant pour le retour de la démocratie perdue en 1997. Nous nous battons par amour avec les mots comme armes et le Web comme fusil.
  • Contact

STATISTIQUES

 

D.N.C.B. : PLUS DE 15.000.000 DE PAGES LUES ***, PLUS DE 10.000.000 VISITEURS DE UNIQUES, *** PLUS DE 3000 ARTICLES, *** 517 ABONNES A LA NEWSLETTER, *** PLUS DE 2500 COMMENTAIRES... 

Recherche

MESSAGE&RADIO&TV DU JOUR

LDM_SWING.gif

                                               

VIDEO DU JOUR

 

 



Articles RÉCents

IMAGES

SassouKadhafi.jpgBonobo-copie-1.jpgBedieOuattara.jpg4lions-drinking.jpgBernard-Kouchner-Nicolas-Sarkozy-Mouammar-Kadhafi-1.jpgchemindefer-1-.jpgbrazza_la_poubelle.jpgChristel-Sassou.JPGchiracsassou3.jpgedouoyo1.jpglisb1-1.jpgbrazza-la-poubelle-1.jpgplissouba3.jpgdebrazza.jpg