Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 août 2018 2 28 /08 /août /2018 21:43

Denis Sassou alias Nguesso peut le nier mais nous insistons : le Congo est en banqueroute. Nous l'avons dit en premier et nous persistons. Ce sont les faits qui parlent en matière économique. Quant un Etat, de façon durable, ne parvient plus à faire face à toutes ses obligations, c'est qu'il y a banqueroute - d'autant qu'il cherche à s'endetter lourdement pour retrouver un équilibre temporaire. Il n'y a qu'à voir ce qui ce passe au Vénézuela pour s'en convaincre. Hélas, les Congolais n'ont pas les moyens de fuir leur prison national comme le font les Vénézueliens. Or, la situation du Congo est pire que celle du Vénézuela. Notre gestion des finances publiques est plus calamiteuse que celle du Vénézuela. Qu'on se souvienne du personnel de l'hôpital public qui n'est plus payé au point de provoquer la fermeture du CHTue de Brazzaville. Les retraités ne sont plus payés depuis plus de seize mois, les professeurs d'université se plaignent, comme le reste des enseignements, etcMême les policiers se plaignent de ne plus recevoir leurs salaires à temps. Payer les fonctionnaires devient une vraie gymnastique que le pouvoir doit exécuter chaque fin de mois pour éviter que le système ne s'écroule.

 

Les fonctionnaires du Trésor public de Brazzaville s'interrogent sur l'origine des fonds qui permettent de payer les salaires. En effet, d'où vient l'argent qui permet à l'ethnie-Etat d'Oyo-Congo de garder la tête du système hors de l'eau ? Seuls les barbares primitifs de la gangstérocratie alimienne peuvent répondre à cette question. Ils savent d'où vient l'argent, faux billets ou pas, qui permet à la dictature de ne pas imploser. Nous estimons qu'il s'agit d'une question qui doit intéresser le FMI ...

 

Voici ce que nous dit un agent du Trésor public : " Notre chef nous dit qu'il y a de l'argent dans les caisses pour payer les salaires. Il ne sait pas d'où il vient. L'important, c'est de payer les salaires. Il n'y a donc pas de questions à se poser. On paye les salaires sans se poser de questions sur la traçabilité de l'argent et on ne sait même pas si c'est des vrais billets ou pas..." Pour une prétendue république dont le gangster en chef distribuait hier de l'argent même à ceux qui n'en ont pas besoin, ce genre de comportement ressemble à des agissements mafieux : en effet, il doit toujours être possible de savoir d'où vient l'argent d'un Etat. Que le monstre d'Edou payent donc aussi les pensions des retraités. C'est assassin de laisser ainsi des gens qui ont travaillé toute leur vie sans rien. Les pensions de retraite ne relèvent pas de la mendicité car ils sont un dû à de la société envers ceux qui ont travaillé et qui ont cotisé. Ne pas les payer revient à les voler.

 

Nous apprenons que la société congolaise souffre. Plus rien ne marche comme avant. Les commerçants et commerçantes n'ont pratiquement plus de clients et ont du mal à vendre un petit moungouélé. Le marasme social est gravissime. Comme la plupart des locataires sont des fonctionnaires, de nombreux loyers ne sont plus payés.

 

Pendant ce temps, on voit des gens venir avec des faux billets au Trésor Public qui prennent les vrais billets et laissent les faux à la place. Le dernier en date auquel notre ami qui travaille au Trésor a assisté a consisté à remplacer 20 millions de vrais francs cfa par 20 millions de faux francs cfa. Nous savons que certains faux billets entrent dans le paiement des salaires. Une vidéo se trouve sur internet qui montre la Bête de l'Alima remettant un sac de faux billets au défunt colonel Ntsourou pour enquête. Nous avons décrié ce genre de comportement. Au Congo, certaines personnes disposent de planches pour fabriquer de faux billets.

 

Quant à la question : "D'où vient l'argent qui permet de temps en temps à payer les salaires ? ", nous avons écrit un article qui répondait à cette question, du moins en partie : l'argent proviendrait du Maroc où il serait gardé. Peut-être qu'une partie de cet argent provient de Chine. Qui sait ? Ce qui pose un vrai problème qu'il faut soulever ici : bien que le Congo n'ait rien reçu de la part du FMI et de la Banque Mondiale, il parvient à maintenir à flots son système dictatorial. Cela prouve qu'il y a bien des milliards planqués quelque part et que les 14000 milliards de francs cfa ne sont pas perdus pour tout le monde. Si la barbarocratie - gangstérocratie tient jusqu'à présent, c'est en puisant dans cette cagnotte. Reste à savoir où elle se trouve. En Chine ? Au Maroc ? A Oyo ?

 

Il faut se débarrasser de la Bête Sassou. C'est dommage que le président américain Donald Trump ne nous donne pas un coup de main à ce sujet, lui qui s'en prend à l'Iran et à la Turquie. Il a le pouvoir de nous délivrer de notre ndzokou national qui commet des crimes rituels contre l'humanité dans notre pays au travers de ses kulunas en tenue de police. S'il a poussé Joseph Kabila à ne plus se présenter à la prochaine élection, il peut très bien nous débarrasser de Denis Sassou alias Nguesso. Il suffit qu'il menace tous ceux qui sont en affaires avec la dictature congolaise pour que le système s'écroule en moins d'un mois. Le Congo n'a pas une économie plus solide que celle de l'Iran ou du Vénézuela. Le Congo n'a pas la force de caractère de la Turquie pour résister au rouleau compresseur américain. Un Donald Trump, ça menace énormément. Nous voulons nous débarrasser d'une trompe de ndzokou qui nous trompe depuis trop longtemps. Il vous suffit de faire fuir Total du Congo comme il vient de détaler en Iran. May i say, please, mr Donald Trump ?

 

NE NKOSSI, NGOMBULU ZA MAKANDA,

LION DE MAKANDA,

MWAN' MINDZUMB', MBUTA MUNTU

 

Partager cet article
Repost0
27 août 2018 1 27 /08 /août /2018 11:03
Il y a très longtemps, dès l'apparition de l'affaire des Biens Mal Acquis (BMA) focalisée sur les parents proches de Denis Sassou alias Nguesso, j'avais souhaité l'élargissement de l'affaire des Biens Mal Acquis à tous les cadres du régime Sassou & Nguesso car il n'y a pas que la famille Sassou & Nguesso qui est concernée puisque le détournement des deniers publics à tout poste de décision est généralisé : officiers, cadres, hommes d'affaires, proches, parents, maîtresses, ministres, anciens ministres, etc. Le travail du président Nitou et de ses amis des Indignés du 242 devrait servir à cela. A la démonstration des acquisitions faites avec l'argent du Congo doit suivre des actions judiciaires. Associez un ou des avocats à votre travail de terrain. La France est un pays de droit. Cette histoire de BMA dépasse le cadre de la France. Il y a l'Espagne, les Etats-Unis, les monarchies arabes, le Maroc, etc. Votre association a vocation à créer des antennes partout où cela s'avère nécessaire.
 
A mes cadets, les Indignés du 242, je vous conseille de constituer des dossiers sur tous les Biens Mal Acquis que vous découvrez et de les envoyer aux deux juges des Biens Mal Acquis ou à Transparency International qui saura saisir les juges. Il faut que ces énergumènes s'expliquent devant la justice française entre autres sur les sources de leurs revenus qui ont permis ces acquisitions. Votre efficacité sera totale si vous faites cela car ils n'ont peur que de la justice, surtout de la justice français que je trouve étrangement lente en ce qui concerne le Congo.
 
Vous montrez ces biens aux Congolais qui prennent conscience de l'étendue du vol et de la prédation de l'ethnie-Etat des barbarosaures et de leurs complices de toutes les ethnies mais ces Biens Mal Acquis restent à eux, aux voleurs du peuple congolais. Au Congo, nous ferons des saisies au moment opportun mais en France, force est de faire recours à la justice pour parachever votre combat que j'admire et que je trouve louable. Pour que l'action soit plus efficace, il faut adjoindre ces découvertes au dossier des Biens Mal Acquis. La justice inclura ces biens au dossier des BMA. Vous pouvez aussi directement porter plainte en tant qu'association contre les personnes possédant des Biens Mal Acquis pour qu'elles viennent se justifier devant la justice française. Je vous remercie.
 
Aux avocats congolais de la place de Paris et d'ailleurs, vous devez aider nos cadets des Indignés du 242 à ester en justice. Vous devez bien cela au peuple congolais qui vous a donné la vie, un peuple qui souffre et que les gangstérocrates massacrent pour qu'il se taise et ne dise rien. En France, il y a et le droit de la propriété et les lois contre la corruption, un domaine que nos jeunes confrères ne maîtrisent pas, notamment quand les sphères du droit se croisent. Votre devoir est de les conseiller, de les accompagner et d'ester en justice pour le bien du peuple congolais. Nous savons que lorsque la justice rencontre et le champ politique et les gros intérêts financiers, elle a tendance à se défausser. Néanmoins, qui ne risque rien n'a rien. Il faut oser la justice et la mettre à l'épreuve. Et cette initiative a vocation à s'étendre sur tous les continents...
 
NE NKOSSI, NGOMBULU ZA MAKANDA,
LION DE MAKANDA,
MWAN' MINDZUMB', MBUTA MUNTU

 

Partager cet article
Repost0
19 août 2018 7 19 /08 /août /2018 14:27
J'ai évoqué à l'assemblée nationale française l'idée que les pays africains étaient soumis à une dictature du dehors et une dictature du dedans au service de la première : nos dictateurs ne sont que des gouverneurs noirs au service de puissances coloniales ; il fallait bien après les pseudo-indépendances, mettre des aborigènes à la place des gouverneurs blancs - sans que leur mission soit différente. En effet, les gouverneurs noirs aux ordres des puissances coloniales ont pour mission de prolonger la colonisation des pays de l'Afrique et du Tiers-Monde. La violence que les Sassou de l'Afrique exercent sur leurs populations n'est qu'une violence par procuration : il s'agit de mater les esclaves à la place du maître occidental pour que le maître leucoderme continue à piller tranquillement les ressources des pays africains et des pays du Tiers-Monde. Nos dictateurs, bien qu'ils s'enrichissent au passage, richesses qui finissent dans les banques occidentales, ne sont que les valets et les larbins des puissances occidentales qui les installent au pouvoir. Nos pays ne sont donc pas indépendants comme vous allez vous en rendre compte ci-dessous.
 
La Charte de l'impérialisme, un document que les Occidentaux se feront un plaisir de contester à cor et à cris, vient corroborer cette perspective. Comprenez que tout ce que fait Denis Sassou alias Nguesso est approuvé par les puissances du monde qui l'ont installé au sommet de l'Etat pour exercer la violence par procuration. Si vous comprenez cela, vous comprenez aussi pourquoi aucune puissance occidentale ne s'offusque quand le monstre de l'Alima, l'homme des massacres de masse, ordonne des holocaustes contre notre peuple. Il finira par nous imposer son fils Denis Rikiki Sassou Nguesso à la tête de l'Etat si nous ne nous rassemblons pas pour faire un front solide de résistance contre cette conspiration. Les Occidentaux sont pour le statu quo : ils savent que le fils prolongera la même politique que le père.
 
La Charte de l'impérialisme explique avec exactitude ce qu'il se passe en Afrique et dans les pays du Tiers-Monde. Elle est si limpide qu'elle se passe de tout commentaire. Elle n'a pour égale que les Protocoles des sages de Sion, un document secret juif tombé entre les mains des Russes qui explique la perdition de l'humanité tout entière. Bien que nous ignorons comment ce document, cette charte de l'impérialisme, est tombé dans le domaine public, nous en reconnaissons la véracité car il traduit de façon saisissante le sort de l'Afrique et du Tiers-Monde.
 
Trump peut plier Denis Lucifer Nguesso en quelques heures, lui qui s'acharne sur l'Iran et qui affaiblit même son allié turc pour avoir arrêté juste un prêtre américain car on n'arrête pas un ressortissant des maîtres du monde qui est le roi partout où il passe parmi les nations faibles. C'est la preuve que Denis Sassou Nguesso est à la solde des puissances du monde et non au service du Congo. Cela explique pourquoi l'affaire des Biens Mal Acquis perdure depuis des années : elle n'a servi qu'à faire des pressions sur les gouverneurs noirs qui se tournaient un peu trop vers la Chine...
 
Nous souhaitons que vous partagiez largement cet article - afin que les Africains prennent conscience de la source véritable de leurs maux qui ne se trouve pas à l'intérieur mais avant tout à l'extérieur de l'Afrique, dans les pays occidentaux. On s'acharne sur la main qui donne la gifle sans se préoccuper de qui a ordonné que l'on soit giflé (proverbe kugni). Merci d'avance.
 
NE NKOSSI, NGOMBULU ZA MAKANDA,
 
LION DE MAKANDA,
 
MWAN' MINDZUMB', MBUTA MUNTU

 

La présente « charte » a été élaborée à Washington pendant la « traite négrière », ensuite discrètement négociée à la « conférence de Berlin en 1885 » pendant que les puissances Occidentales se partageaient l’Afrique ; renégociée secrètement à Yalta au moment du partage du monde en deux blocs après la deuxième guerre mondiale et pendant la création de la « Société des Nations », l’ancêtre de l’«ONU».

Source : « Musée de Tervuren [*]

I. DISPOSITION GÉNÉRALE

Article 1° :
De la Devise : – Devise  de  l’impérialisme : Gouverner le monde et contrôler les richesses de la planète ; notre politique est de diviser pour mieux régner, dominer, exploiter et piller pour remplir nos banques et faire d’elles les plus puissantes du monde.

Article 2° :
Aucun pays du tiers-monde ne constitue un Etat souverain et indépendant. (Note de LDM : ce qui nous faire dire que les indépendances des pays africains ne sont que fictives)

Article 3° :
Tout pouvoir dans les pays du tiers-monde émane de nous, qui l’exerçons par la pression sur les dirigeants qui ne sont que nos marionnettes. Aucun organe du tiers-monde ne peut s’en attribuer l’exercice. (Note de LDM : cet article annonce le fait que les puissances impérialistes nous imposent nos dictateurs)

Article 4° :
Tous les pays du tiers-monde sont divisibles et leurs frontières  déplaçables selon notre volonté. Le respect de l’intégrité territoriale n’existe pas pour le Tiers-Monde. (Note de LDM : ce qui réduit en miettes l'idée de la force juridique de l'intangibilité de nos frontières)

Article 5° :
Tous les dictateurs doivent mettre leurs fortunes dans nos banques pour la sécurité de nos intérêts. Cette fortune servira des dons et crédits accordés par nous comme assistance et aide au développement aux pays du Tiers-Monde. (Note de LDM : c'est donc notre propre argent que les banques occidentales nous prêtent ! C'est bien que DenisSassou Nguesso le sache. Je crois qu'il le sait. C'est pourquoi il a transformé une partie de l'argent volé au peuple congolais en vaches, moutons, fermes, usines, banques, etc)


II. DU RÉGIME  POLITIQUE

Article 6° :
Tout pouvoir et gouvernement établis par nous sont légaux, légitimes et démocratiques. Mais tout autre pouvoir ou gouvernement qui n’émane pas de nous est illégal, illégitime et dictatorial, quelles que soient sa forme et sa légitimité. (Note de LDM : Ce sont donc les puissances du monde qui garantissent l'exercice de nos dictatures en les légitimant lorsqu'elles sont à leur service).

Article 7° :
Tout pouvoir qui oppose la moindre résistance à nos injonctions perd par le fait même sa légalité, sa légitimité et sa crédibilité. Il doit disparaître. (Note de LDM : c'est ce qui explique la mort de Marien Ngouabi, de Thomas Sankara, les coups d'Etat, les guerres, etc).

III. DES TRAITES  ET  DES  ACCORDS

Article 8° :
On ne négocie pas les accords et les contrats avec les pays du Tiers-Monde, on leur impose ce qu’on veut et ils subissent notre volonté. (Note de LDM : vous comprenez pourquoi le président Pascal Lissouba subit un coup d'Etat sanglant pour avoir osé renégocier les contrats pétroliers avec ELF AQUITAINE qui deviendra plus tard TOTAL).

Article 9° :
Tout accord conclu avec un autre pays ou une négociation sans notre aval est nul et de nul effet. (Note de LDM : A ce propos, il y a des entorses puisque les pays africains négocient des accords avec la Chine, la Russie ou le Brésil pour contourner les puissances coloniales).


IV. DES DROITS  FONDAMENTAUX

Article 10° :
Là où il y a nos intérêts, les pays du Tiers-Monde n’ont pas de droit, dans les pays du sud, nos intérêts passent avant la loi et le droit international. (Note de LDM : Au Congo, le gouvernement n'a même pas accès au terminal de Djéno qui est totalement privé - ce qui fait que le Congo ne contrôle pas la production de pétrole).

Article 11° :
La liberté d’expression, la liberté d’associations et les droits de l’homme n’ont de sens que dans le pays où les dirigeants s’opposent à notre volonté. (Note de LDM : Comme Sassou ne s'oppose pas à la volonté de la France et des puissances occidentales, comprenez que la liberté d'expression, la liberté d'associations et les droits de l'homme n'ont pas de sens. Sassou peut massacrer le peuple congolais sans redouter d'être poursuivi).

Article 12° :
Les peuples du Tiers-Monde n’ont pas d’opinion ni de droit, ils subissent notre loi et notre droit. (Note de LDM : c'est une autre définition de l'esclavage qui se poursuit dans nos pays).

Article 13° :
Les pays du Tiers-Monde n’ont ni culture, ni civilisation sans se référer à la civilisation Occidentale. (Note de LDM : c'est l'article qui signe la destruction de notre culture et de notre identité. Il nous faut donc revenir à la culture de nos ancêtres comme une forme de résistance).

Article 14° :
On ne parle pas de génocide, de massacre ni des « crimes de guerre » ou des «crimes contre l’humanité» dans les pays où nos intérêts sont garantis. Même si le nombre des victimes est très important. (Note de LDM : et on s'étonne pourquoi les gouvernements occidentaux n'ont pas fait cas du génocide dans le Pool !)


V. DES FINANCES PUBLIQUES

Article 15° :
Dans les pays du Tiers-Monde, nul n’a le droit de mettre dans leurs  banques un plafond d’argent fixé par nous. Lorsque la fortune dépasse le plafond, on la dépose dans l’une de nos banques pour que les bénéfices retournent sous forme de prêts ou d’aide économique au développement en espèces ou en nature. (Note de LDM : on comprend pourquoi les hommes politiques ou les industriels africains sont contraints de mettre leur argent dans les banques occidentales).

Article 16° :
N’auront droit à l’aide précitée, que les pays dont les dirigeants font preuve d’une soumission totale à nous, nos marionnettes  et nos valets. (Note de LDM : Est-ce que ceci pourrait expliquer les atermoiements du FMI au Congo ?)

Article 17° :
Notre aide doit-être accompagnée des recommandations fortes de nature à empêcher et briser toute action de développement des pays du tiers-monde. (LDM : Le Nigeria et le Ghana ont raison de faire de moins en moins cas de l'aide occidentale. Ce n'est pas pour rien que Kadhafi a été assassiné, lui qui postulait pour la création du Fonds Monétaire Africain).

VI. DES TRAITES  MILITAIRES

Article 18° :
Nos armées doivent être toujours plus fortes et plus puissantes que les armées des pays du Tiers-Monde. La limitation et l’interdiction d’armes des destruction massive ne nous concerne pas, mais les autres. (Note de LDM : vous voyez comment les Etats-Unisveulent absolument freiner la puissance militaire de l'Iran qui va aujourd'hui présenter un nouvel avion de combat créé par les Iraniens - ce qui va déplaire à Israël).

Article 19° :
Nos armées doivent s’entraider et s’unir dans la guerre contre l’armée d’un pays faible pour afficher notre suprématie et se faire craindre par les pays du Tiers-Monde. (Note de LDM : je repense à la guerre mondiale de Bush contre l'Irak ou à la guerre de Sarkozy et de ses alliés contre la Lybie qui lâche des milliers de migrants africains en direction de l'Europe).

Article 20° :
Toute intervention militaire a pour objectif de protéger nos intérêts et ceux de nos valets. (Note de LDM : nous avons dit que toute guerre cachait des impératifs économiques : il n'y a jamais eu de guerre pour les droits de l'homme ou pour la démocratie mais toujours pour des intérêts économiques).

Article 21° :
Toute opération d’évacuation des ressortissants des pays Occidentaux cache notre mission réelle, celle de protéger nos intérêts et ceux de nos valets (Note de LDM : on connaît à ce propos le pays qui joue le rôle du gendarme de l'Afrique...).


VII. ACCORDS INTERNATIONAUX

Article 22° :
L’ONU est notre instrument, nous devons l’utiliser contre nos ennemis et les pays du Tiers-Monde pour protéger nos intérêts. (Note de LDM : Et dire que tous les pays africains y sont membres ! Quelle ironie du sort ! Etre dans une organisation qui prend des décisions contre vous est vraiment inacceptable mais comme les dirigeants sont nommés et non élus ...).

Article 23° :
Notre objectif est de déstabiliser et détruire les régimes qui nous sont hostiles et d'installer nos marionnettes sous la protection de nos militaires sous la couverture des mandats des forces de l’« ONU ». (Note de LDM : cela est toujours en vigueur en RDC).

Article 24° :
Les résolutions de l’« ONU » sont des textes qui nous donnent le droit et les moyens de frapper, de tuer et de détruire les pays dont les dirigeants et les peuples refusent de se soumettre à nos injonctions sous la couverture des résolutions du Conseil de Sécurité de l’« ONU ». (Note de LDM : Combien de fois certains pays comme les Etats-Unis ou Israël se sont passés des décisions ou des mandats de l'ONU pour lancer des attaques militaires ?)

Article 25° :
Notre devoir est de maintenir l’Afrique et d’autres pays du monde dans le sous-développement, la misère, la division, les guerres, le chaos pour bien les dominer, les exploiter et les piller a travers les « Missions » de «Nations-Unies ». (Note de LDM : C'est pour cela que j'ai créé le concept de MISÈRE ÉTABLIE).

Article 26° :
Notre règle d’or est la liquidation physique des leaders et dirigeants nationalistes du Tiers-Monde. (Note de LDM : Voilà qui est clair comme de l'eau de roche. Les nationalistes n'ont plus qu'à faire très attention !)

Article 27° :
Les lois, les résolutions, les cours et tribunaux des « Nations-Unies » sont nos instruments de pression contre les dirigeants et les leaders des pays qui défendent les intérêts de leurs peuples. (Note de LDM : C'est peut-être pour cela que Laurent Gbagbo se retrouve à la CPI et que Denis Sassou alias Nguesso ne s'y retrouvera jamais).

Article 28° :
Les dirigeants des puissances Occidentales ne peuvent être poursuivis, arrêtés ni incarcérés par les cours et tribunaux de l’« ONU », même s’ils commettent des «crimes de guerre», des « génocides » ou des « crimes contre l’humanité ». (Note de LDM : On ne poursuit pas les maîtres du monde qui font la loi. C'est tout à fait compréhensible !)

NOTE :

[*] À Tervuren se trouve le « Musée royal de l’Afrique centrale », Tervuren (anciennement Tervueren) est une commune néerlandophone de Belgique située en Région flamande dans la province du Brabant flamand. C’est la seule commune périphérique de la Région de Bruxelles-Capitale à être située dans l’arrondissement de Louvain (les autres sont situées dans l’arrondissement de Hal-Vilvorde). Elle compte environ 20 600 habitants.

Partager cet article
Repost0
17 août 2018 5 17 /08 /août /2018 20:54

 

Partager cet article
Repost0
16 août 2018 4 16 /08 /août /2018 11:05

Emmanuel Ndongala et son ami Mwènè Okoundji ont dû suivre attentivement le discours de Denis Sassou alias Nguesso à l'occasion des cinquante-huit ans de la fausse indépendance du Congo. En effet, ils avaient signé un article dans Le Monde émettant le souhait que le monstre de l'Alima en parle lors de cette allocution. Le discours a été prononcé toujours aussi insipide que les précédents et, rien sur les crimes des kulunas de l'ethnie-Etat habillés en policiers dans les postes de torture déguisés en poste de police. C'est la preuve du mépris de la Bête de l'Alima à l'égard de nos jeunes concitoyens qui sont morts à l'autel de la soif du sang de notre monarque absolu.

Pour ceux qui ont lu notre article à propos de cet article dans Le Monde, nous avons prédit que Sassou ne suivrait pas leur doléance : cet homme a horreur qu'on lui dicte sa conduite car il n'obéit qu'à Lucifer. Les kulunas en armes ont agi sur ordre. Sassou était forcément au courant. Il n'a donc rien à reprocher à sa police kuluniste chargée de satisfaire "le besoin du sang". En effet, il est celui qui a le goût du sang des autres à la langue et qui exprime le besoin du sang qui est vite arrivé et que les kulunas en armes de l'ethnie-Etat doivent satisfaire : Sassou et les vampires de la république ont soif de sang depuis qu'ils ont goûté le sang des autres. La milice ethnique a mission d'étancher cette soif - sinon comment expliquer les crimes gratuits, les disparitions ?

Il y a aussi le cannibalisme : certains doivent se repaître de la chair humaine au delà de la vente des organes et des os humains. La barbarocratie doublée d'une gangstérocratie est aussi une luciférocratie. Le Diable est au pouvoir au Congo au travers du règne de Denis Sassou alias Nguesso et il a droit à des rivières de sang. Nous n'en avons pas fini avec les crimes de sang, les enlèvements, le prélèvement des organes, etc.

Notre peuple ne boit pas seulement la merde de Sassou et de ses enfants dans l'eau du robinet : il doit aussi fournir les litres de sang nécessaires aux vampires du Congo. La prolifération des sectes et des sociétés occultes dans notre pays est un indicateur qui ne trompe pas : les crimes sacrificiels doivent être à la hauteur du nombre des sectes sataniques comme la franc-maçonnerie.

Ceux qui pensent avant tout à l'avenir des Mbochis sont prêts à toutes les concessions - y compris les plus diaboliques - pour se maintenir au sommet de l'Etat. Le prix à payer pour le peuple est lourd : il est contraint de voir ses enfants sacrifiés par des satanistes de premier ordre qui ont pris le contrôle du pays.

Les pasteurs de tout ordre doivent redoubler de ferveur dans les prières : les prières ne sont pas encore arrivées auprès du "sauveur". C'est à se demander si la prière est la solution. De toute façon, les sectes au Congo prêchent au nom du dieu d'Israël mais ignorent que le dieu de la Bible lui-même exige des sacrifices humains comme nous le lisons dans le livre du Lévitique - ce qui nous autorise à déduire que ce dieu n'est autre que Satan car qui peut vouloir du sang humain  sinon Lucifer Satan ? C'est le prophète Jérémie qui a négocié le rachat par de l'argent des vies humaines sacrifiées à YHWH-SATAN. Ce n'est pas Moïse qui n'est qu'un personnage légendaire l'auteur des cinq premiers livres de la Torah. Au septième siècle avant notre ère, sous le roi Josias, une première ébauche de la Bible a été rédigée. Ensuite, Ezra (Esdras) et les prêtres babyloniens qui l'accompagnèrent en terre de Canaan parachèveront cette œuvre diabolique. 

Voici ce qui est écrit au chapitre 27 versets 28 et 29 du Lévitique que nous vous demandons de lire attentivement :

 

DISCOURS DE SASSOU : COMME NOUS L'AVONS PREDIT, IL N'A PAS EVOQUE LE CRIME RITUEL DES 13 JEUNES INNOCENTS

Si vous lisez le chapitre 27 du livre du Lévitique depuis le début, vous vous rendrez compte que c'est l'"ETERNEL" qui ordonne tout ce qui suit dans ce chapitre. Si on prend la Bible au mot, aucun croyant ne peut discuter le "Ainsi dit l'"Eternel". Oui, le dieu des Juifs exige qu'on lui sacrifie des êtres humains. Il y a des possibilités de rachat avec de l'argent mais certains cas, ce n'est pas possible de racheter une âme : elle doit mourir en étant brûlée vive. C'est écrit. Personne ne peut donc dire que j'invente.

VOUS DEVEZ SAVOIR QUE LES SACRIFICES HUMAINS EXIGES PAR YHWH-SATAN SE POURSUIVENT JUSQU'À NOS JOURS !

Les défenseurs de YHWH-SATAN essayeront de le défendre mais cela ne sera pas possible. Je peux multiplier les versets où l'on sacrifie des êtres humains à YHWH-SATAN, qu'on le nomme Moloch (en fait Melech, le Seigneur) ou pas. Et c'est ce dieu que mon peuple prie pour qu'il vienne le sauver ? Pas étonnant que rien ne se passe. D'ailleurs, Juges 11 : 30-31 prouve qu'on sacrifiait des êtres humains en holocauste déjà à l'époque de Jéphté, c'est-à-dire des Juges  :

DISCOURS DE SASSOU : COMME NOUS L'AVONS PREDIT, IL N'A PAS EVOQUE LE CRIME RITUEL DES 13 JEUNES INNOCENTS

Je peux multiplier les exemples qui prouvent que le dieu des Juifs, c'est SATAN. Le VRAI DIEU ne peut pas exiger de telles choses. Aussi toutes les sectes qui invoquent le faux dieu des Juifs dans notre pays ne peuvent que renforcer le pouvoir du Diable sur notre pays. Un dieu qui appelle au génocide, qui demande des sacrifices humains, qui prend plaisir à l'odeur du sang et de la graisse, qui institue l'esclavage, si cela était écrit dans un livre autre que la Bible qui aveugle les esprits, qui douterait qu'il s'agit de SATAN ?

La Bible est une prison spirituelle qui provoque une cécité de l'esprit - de sorte que lorsque vous êtes enchaîné, vous n'avez plus le pouvoir de sortir du piège. Vous êtes dans l'obligation de défendre Satan et sa fausse religion - même si on vous exposait la VÉRITÉ CRUE ! Les textes positifs viennent de l'Egypte et ont été rajoutés. LE DIEU JALOUX (L'HOMME SURNOMME PAUL DIT QUE LA JALOUSIE EST UN PECHE DE CHAIR) EST UN ETRE FONCIEREMENT MALEFIQUE : CE N'EST PAS UN PUR ESPRIT COMME LE VERITABLE DIEU MAIS UN ETRE DE CHAIR QUI VIT SUR TERRE, UN ETRE DONT L'ADORATION A COMMENCE EN SECRET A BABYLONE SOUS LE RÈGNE DE LA REINE SEMIRAMIS...

Sassou et les siens vont continuer à martyriser notre peuple avec ce genre de sectes qui renforcent son pouvoir sur notre pays. Le malheur nous poursuit depuis 1491, date de l'introduction du catholicisme sur la terre sacrée de MBANZA KONGO. Les massacres d'innocents se poursuivront car SATAN l'exige. N'a-t-il pas dit que tous les royaumes du monde lui appartenaient et qu'il les donnait à ceux qui l'adorent ? Denis Sassou alias Nguesso, vous le savez tous adore Satan car il veut conserver son pouvoir. Les massacres de la fausse police de l'ethnie-Etat sur notre peuple se poursuivront. Nous devons en prendre conscience et mieux lutter contre le MAL ABSOLU qui a pris le contrôle de notre pays.

NE NKOSSI, NGOMBULU ZA MAKANDA,

LION DE MAKANDA,

MWAN' MINDZUMB', MBUTA MUNTU

Partager cet article
Repost0
13 août 2018 1 13 /08 /août /2018 14:03
LE MONDE/TRIBUNE : EMMANUEL NDONGALA ET GABRIEL MWENE OKOUNDJI INTERPELLE LE DANGEREUX SILENCE DE SASSOU SUR LE MASSACRE DE 13 JEUNES PAR DES KULUNAS POLICIERS

COMMENTAIRE : Deux écrivains congolais prennent à cœur d'interpeller le gangstérocrate congolais Denis Sassou alias Nguesso à propos de l'assassinat horrible de treize jeunes innocents congolais par des kulunas en armes travestis en policiers dans un poste de torture déguisé en poste de police à Chacona (Brazzaville). Emmanuel Ndongala et  Gabriel Mwènè Okoundji ont signé une tribune dans Le Monde Afrique souhaitant que le gangstérocrate en chef de l'ethnie-Etat évoque ce tragique assassinat lors de son discours précédant les festivités du 15 août 2018. Une publication dans un aussi grand journal ne peut que suggérer un style tempéré et "civilisé" - alors que nous avons affaire à des barbarocrates primitifs qui n'ont aucun respect pour la vie humaine. OUI, IL FAUT LE DIRE SANS PINCETTES : LE CONGO EST UNE BARBAROCRATIE ET UNE GANGSTEROCRATIE EXERCEES PAR DES PRIMITIFS AYANT ABANDONNE LA PECHE SUR UN PEUPLE SANS DEFENSE. C'est la raison pour laquelle nous avons pris à cœur de libérer la parole de la jeunesse congolaise. Le Lion De Makanda est fier du succès de cette action au sein de la diaspora congolaise.

Nous avons le premier dénoncé le silence du monstre de l'Alima car son cynique silence est incompréhensible et inacceptable : incompréhensible car un tel acte ne peut qu'indigner une âme sensible qui doit manifester sa désapprobation, inacceptable parce qu'un homme qui se dit chef suprême des armées et de la force publique ne peut que blâmer la police ou l'armée en cas de bavure perpétrée sans raison apparente. Un vrai chef doit cadrer la police. Or ni Sassou, ni Ndenguet ne s'en émeuvent. Le monstre de l'Alima s'est contenté d'assurer aux morts une sépulture décente en donnant deux millions de francs cfa aux familles comme si cela suffisait. Et aux dernières nouvelles, ce ne sont pas toutes les familles qui auraient reçu les deux millions de francs cfa...

Nous avons dit que le gangstérocrate en chef sait pourquoi et pour qui les jeunes innocents sont morts. Dans son discours à la nation, il ne dira rien à ce sujet. Nous souhaitons avoir tort mais il est à redouter qu'il ne dise rien. S'il avait quelque chose à dire à ce sujet, il n'attendrait pas aussi longtemps pour le faire. Les kulunas armés qui lui tiennent lieu de police dans les postes de tortures déguisés en postes de police ont agi sur ordre. Ils n'ont rien à craindre et peuvent dormir en faisant des rêves sans nuages. Il y a dans notre pays des gens qui ont besoin de sang et peut-être d'organes humains - pas seulement pour des greffes d'organes... La police est à leur service pour cela. Il est hors de question de blâmer ceux qui ne font qu'obéir aux ordres. Nous connaissons tous les vrais coupables ! La plume aseptisée de nos deux écrivains ne donnera rien : nous parions pour un coup de plume dans l'eau !

 

NE NKOSSI, NGOMBULU ZA MAKANDA,

LION DE MAKANDA,

MWAN' MINDZUMB', MBUTA MUNTU

 

« Le Congo attend la vérité sur la mort de treize jeunes dans un commissariat »

Dans une lettre ouverte, les écrivains Emmanuel Dongala et Gabriel Mwènè Okoundji interpellent le président Denis Sassou-Nguesso.

                      Par Emmanuel Dongala et Gabriel Mwènè Okoundji

Tribune. Monsieur le Président,

Nous n’avons pas l’habitude de l’invective. L’accusation gratuite et le plaisir de la polémique ne sont pas dans notre cœur. Aussi permettez-nous de vous interpeller solennellement au sujet de ce drame, survenu dans la nuit du 22 au 23 juillet, qui a profondément endeuillé la nation congolaise.

Au cours de cette nuit, treize jeunes incarcérés la veille dans les cellules disciplinaires du commissariat de police Chacona, dans le sixième arrondissement de Brazzaville – donc sous protection policière –, ont mystérieusement trouvé la mort. Les familles, dans leur malheur, ainsi que le peuple congolais tout entier, ignorent à ce jour les circonstances exactes de l’arrestation de ces jeunes et les raisons qui ont causé ces décès.

Que dit du Congo ce drame qui se produit dans l’enceinte même du commissariat d’un pays souverain censé être un Etat de droit ? Une si terrible situation ne peut laisser indifférent aucun être qui se reconnaît homme. Et c’est avant tout en notre qualité de citoyens congolais que nous vous interpellons au sujet de la mort de ces enfants, nos fils.

Un silence dangereux

Nous vous écrivons, Monsieur le Président, pour vous dire que depuis quelques semaines déjà nous sommes dans l’attente légitime d’un acte de votre part, une adresse à la nation sur ce sujet, qui dirait la part de vérité attendue au niveau de la présidence de la République sur ce qui s’est réellement passé. Existe-t-il un procès-verbal de ces arrestations ? Y a-t-il eu tortures et actes de barbarie dans l’enceinte de ce commissariat ? Des commissions d’enquête ont-elles été diligentées en toute indépendance ? A quel niveau ? Pour quelles conclusions ?

Le Congo est terre des hommes et, comme vous le savez, la jeunesse est notre matière première la plus précieuse. Par conséquent, votre silence face à ce drame soulève l’interrogation ; il devient dangereux pour la nation. Regardez donc et entendez-les, écoutez ces jeunes et leurs familles désarmées face au silence assourdissant de leur Etat !

Nous vous écrivons, Monsieur le Président, pour vous demander respectueusement que dans votre allocution à l’occasion de la Fête nationale du 15 août, mardi, soit abordée, enfin, la question de ce drame. Que ne soit éludé aucun point significatif quant aux facteurs qui ont causé la mort de ces jeunes, les mesures mises en place par l’Etat pour accompagner leurs familles dans le processus de deuil, le niveau des responsabilités repérées et, subséquemment, les sanctions envisagées. Si tel n’est pas le cas, cela équivaudrait à forfaire à l’une de vos fonctions, celle de rassurer et de conforter la nation lorsque celle-ci traverse des épreuves.

Monsieur le Président, nous faisons appel à votre sens de la nation. Le peuple a tout simplement soif de vérité sur ce drame innommable.

Partager cet article
Repost0
12 août 2018 7 12 /08 /août /2018 21:05
Un koro-koro s'est suicidé à Tsambitso avec son arme de service : il avait trop de dettes !

Un koro-koro s'est suicidé à Tsambitso avec son arme de service : il avait trop de dettes !

Au téléphone, depuis Brazzaville, un officier de la police congolaise nous dit ceci :

au Congo, il faut obéir à la famille Sassou & Nguesso. Si vous ne le faites pas, vous vous retrouvez en face d’énormes problèmes. Le système n’est plus tenable. Il va se passer quelque chose. Je cherche les moyens de quitter le pays car ça va exploser. Nous le savons tous ici. Nous ne sommes pas toujours payés. Savez-vous que nous sommes obligés de faire payer les convocations 5000 ou 10000 francs cfa pour avoir un peu d’argent ? Quant aux treize jeunes qui sont morts dans un commissariat de Chacona, nous, c’est tous les jours que les prisonniers meurent. Nous jetons certains corps dans le fleuve Congo. Certains meurent de faim ou de maladie quand ce n’est pas à cause des tortures : comme ils sont si faibles parce que malnutris, toute torture est presque la signature d'un crime, d'un assassinat. De toute façon, la malnutrition finit par entraîner la maladie et la maladie, la mort. Ca revient à la même chose...


Les prisonniers ne sont nourris qu’avec du riz. A voir leur tête enflée, on comprend qu’ils souffrent de malnutrition (certainement du béribéri). A certains endroits, la police leur demande de pratiquer l’agriculture pour améliorer l’ordinaire avec des légumes et des patates. Il n’y a pas d’argent pour payer les retraités. Croyez-vous qu’il y en a pour nourrir les prisonniers ? Bien sûr que non ! Et il arrive que nous, policiers, ne soyons pas payés !


Je vais vous raconter une anecdote. Madame la ministre de la Santé s’est rendue à Mouyondzi où le préfet lui a fait part des difficultés du commissariat en matière de gestion. Compatissante, Madame Mikolo, une native du coin, aurait donné au préfet un million de francs cfa pour parer au plus pressé. Le préfet a mis 600.000 francs cfa dans sa poche et n’a remis que 400.000 francs cfa au directeur de la police. La souffrance des policiers les pousse à extorquer de l’argent au peuple. Je cherche un moyen pour fuir ce pays. Ca devient vraiment invivable...


L’homme qui parle ainsi fut hier un fervent supporter de monsieur Denis Sassou alias Nguesso, un inconditionnel supporter du monstre de l’Alima qui ne manquait pas d’essayer de me convaincre que je me trompais sur l’homme des masses affamées et des massacres de masse. Aujourd'hui, il nous donne totalement raison. 
La police a encore quelques vrais policiers  au milieu de kulunas mbochis en armes qui peuplent nos postes de tortures en lieu et place de postes de police. Cependant, ils ne peuvent pas faire leur travail correctement : on ne le leur permet pas. Le policier qui veut appliquer une certaine déontologie professionnelle est tout de suite mal vu par sa hiérarchie. La police ne sert qu'à protéger le régime gangstérocrate et ethnocrate du Congo-Brazzaville. Avons-nous besoin de vous reparler du "besoin de sang" des vampires du régime ?
 
Nous avons longtemps écrit que tout système meurt de ses propres excès. Il semble que le seuil critique n’est plus loin d’être atteint dans la gangstérocratie de notre ethnie-Etat. Désormais, au sein de la milice tribale, nous assistons à des suicides. Cependant, le temps arrive où les policiers vont se tirer dessus. La faim finit toujours par se transformer en démence...

A cause de la fête de l’indépendance, le roi d’Oyo-Congo fera ou a déjà fait l’effort de payer les salaires. Même s’il lui faut utiliser de faux billets. Ce ne sera pas la première fois. Les agents de la fonction publique et la soldatesque seront payés. Ensuite, on retournera dans le cycle de l’incertitude et de l’endettement chronique auprès des prêteurs avec intérêts.
 
On attend la bouée de sauvetage du FMI mais elle tarde à venir. Cette fois-ci, la perfusion financière tarde à venir : Le FMI ne l'administre plus sur la bonne parole mensongère de Denis Sassou alias Nguesso. LE FMI A DES EXIGENCES QUI NE SONT PAS REMPLIES DU COTE DE L'ETAT CONGOLAIS. POUR UN ORGANISME FINANCIER, TOUT PRET AU CONGO SE FAIT A SES RISQUES ET PERILS.

J’ai toujours rêvé de l’instant où notre gangstérocrate en chef, roi d'Oyo-Congo, ne pourra plus payer ses barbares primitifs qui jouent aux Kulunas armés contre leur propre peuple. Il est vrai qu’ils se considèrent tous comme les membres de l’ethnie-Etat mais lorsque certains estomacs se goinfrent tandis que d’autres crèvent la dalle, ça finira par mal se passer. CHEZ NOUS, LA REVOLUTION VIENDRA DU VENTRE. LA LOI DU VENTRE EST TOUJOURS D’UNE TELLE VIOLENCE QUAND IL EST VIDE. Tenez-le pour dit ! Si ventre affamé n’a point d’oreilles pour écouter les mensonges de ceux qui mentent le ventre plein, une cuisse de poulet derrière le dos, bouche affamée finit par mordre le menteur car il faut faire travailler les canines...

NE NKOSSI, NGOMBULU ZA MAKANDA,

LION DE MAKANDA,

MWAN' MINDZUMB', MBUTA MUNTU

Partager cet article
Repost0
5 août 2018 7 05 /08 /août /2018 07:02

On ne tue pas un homme sans raison - à moins d'être fou pour le faire. Comment expliquer le massacre des treize ou quatorze jeunes brazzavillois au commissariat de Chacona à Mpila ? IL Y A BIEN UNE EXPLICATION. Seul le "besoin de sang" peut expliquer que des policiers massacrent des jeunes innocents après les avoir enlevés de chez eux. On oublie que dans cette affaire, il y a des disparus qui ont certainement été conduits dans des loges maçonniques pour des sacrifices rituels.

Le silence de Denis Sassou alias Nguesso dans cette affaire en dit long. Ailleurs, dans des pays de droit, le chef de l'Etat se serait indigné et aurait ordonné au moins la suspension des policiers, en attendant leur jugement. Or, Sassou n'est pas chef d'Etat mais gangster en chef d'Etat. Ce n'est pas la même chose.  Il pratique le gangstérisme d'Etat et protège tous ceux qui l'aident dans cettte sale besogne.

Il existe une branche de la franc-maçonnerie, le rite ancien de Memphis-Misraïm, qui pratique le vampirisme au 90ième degré. Il fallait chaque jour à Mobutu son verre de sang frais. Et nul doute que cette branche de la franc-maçonnerie existe au Congo - pour qu'un officier de police explique à des jeunes recrues qu'ils sont à un poste stratégique car le besoin de sang est vite arrivé. Cette vidéo existe et elle est en ligne.

Dans cette affaire, aucun policier n'est arrêté, ni même interrogé. Pourquoi ? Parce que les assassins ont agi sur commande. Personne ne veut que les exécuteurs du crime rituel et de l'enlèvement de quelques jeunes parlent. Tous ces crimes, tous ces holocaustes indiquent que la nature du pouvoir dans notre pays est satanique. En effet, le Diable donne mais en échange, il faut le nourrir en lui offrant des rivières de sang. Pour demeurer au pouvoir, les faits nous prouvent que Denis Sassou alias Nguesso est désormais capable de tous les excès, de toutes les démences. N'a-t-il pas dit que seul le pouvoir comptait et que le peuple ne comptait pas ? Il est aussi l'homme qui a dit  " même s'il reste deux Congolais, je règnerai..." Pour le pouvoir, il est donc prêt à sacrifier tout un pays.

Les policiers ont agi sur ordre. Qui a ordonné le massacre de pauvres innocents et l'enlèvement de trois jeunes ? Certes, ils savent qu'ils pataugent dans l'impunité absolue mais ils obéissent aux ordres ! Et c'est cet aspect que la justice devrait élucider. La thèse de l'étouffement ne peut-être retenue au travers de quelques photos que nous publions ici. On voit clairement des traces de sang qui corroborent l'idée que quelqu'un a ordonné leur exécution. Ils n'ont donc pas été arrêtés pour être jugés mais pour être sacrifiés.

Au sommet de l'ethnie-Etat, on affiche une solidarité sans faille dans cette affaire car on se dit qu'elle passera. La haute sphère politique et militaire est tenue par la franc-maçonnerie. Personne ne dira la vérité au peuple. Après tout, ce n'est pas la première fois que des innocents meurent dans un centre de sacrifices humains faussement appelé poste de police.

La peur tient le peuple en respect. On constate que le peuple ne se révolte même pas face à de telles horreurs. Au pays où l'injustice règne, c'est un crime et le plus grand de tous, de réclamer justice.

Il y aura d'autres sacrifices rituels après celui du poste de police de Chacona. NOUS DEMANDONS AUX JEUNES CONGOLAIS DE NE PLUS SE LAISSER CONDUIRE SANS RAISON DANS UN POSTE DE POLICE. DES QUE LA POLICE ARRIVE POUR DES RAFLES, ORGANISEZ LA RESISTANCE, ENCERCLEZ LES POLICIERS : IL VAUT MIEUX QU'ON VOUS TUE DEVANT TEMOINS  APRES UNE RESISTANCE ACHARNEE. Puisque les commissariats de police sont pour vous des lieux de mort, il vaut mieux se battre et mourir hors du commissariat devant témoins. Si tout un quartier s'organise, je peux vous assurer que la police ne pourra pas enlever un seul de nos enfants...

NE NKOSSI, NGOMBULU ZA MAKANDA,

LION DE MAKANDA,

MWAN' MINDZUMB', MBUTA MUNTU

 

 

CONGO : LE MASSACRE D'INNOCENTS DU COMMISSARIAT DE CHACONA EST UN CRIME RITUEL
CONGO : LE MASSACRE D'INNOCENTS DU COMMISSARIAT DE CHACONA EST UN CRIME RITUEL
CONGO : LE MASSACRE D'INNOCENTS DU COMMISSARIAT DE CHACONA EST UN CRIME RITUEL
CONGO : LE MASSACRE D'INNOCENTS DU COMMISSARIAT DE CHACONA EST UN CRIME RITUEL

La vidéo commence à la dix-septième minute, juste là où il commence à parler de vampirisme...

Partager cet article
Repost0
30 juillet 2018 1 30 /07 /juillet /2018 23:26

Certains rats palmistes ont la cupidité illimitée comme Tsaty Mabiala Pascal le petit qui cumule et son salaire de député et celui d'opposant fonctionnaire d'Etat - ce qui doit lui rapporter près de 30 millions de francs cfa - sans compter qu'il a à sa disposition en tant que premier secrétaire tout l'argent qui se trouve dans les caisses de l'UPADS. Celui qui squatte illégalement le sommet des trois palmiers en veut toujours plus. Aussi, se lance-t-il dans les affaires en exposant non pas son argent mais celui du parti l'UPADS. Et pour cela, il utilise un réseau de fidèles comme le milliardaire Honoré Sayi, député de Dolisie.

Cette affaire du bus payé avec l'argent de l'UPADS doit en cacher d'autres. Nous espérons qu'elle soient toutes étalées sur la place publique...

Nous venons de recevoir un message qui prouve que l'UPADS a de quoi organiser son Congrès - en dépit des exagérations inventées par Pascal le petit pour rester au sommet des trois palmiers. Non, nul besoin de 200 millions pour organiser un Congrès dont la majorité des participants habitent au Congo. 10 à 15 millions suffisent. Or, l'UPADS possède largement plus que cela pour organiser le Congrès qui verrait Tsaty Mabiala se faire éjecter de la tête du parti d'autant qu'il a largement épuisé ses deux mandats à la tête de l'UPADS. Quand on utilise 50 millions de francs cfa pour acheter un bus avec l'argent de l'UPADS, comment peut-on dire que les caisses de ce parti sont vides ?

Le texte ci-dessous que nous mettons en ligne finira de convaincre les sceptiques que Tsaty Mabiala Pascal le petit, notre rat palmiste national, n'est pas l'homme qu'il prétend être. Il ne combat pas ou ne s'oppose pas à Sassou et surtout, il n'est pas à la tête de l'UPADS pour poursuivre le travail du professeur LISSOUBA PASCAL LE GRAND dont il n'arrive même pas à la cheville. Tsaty Mabiala est au service du grand appétit de Pascal le petit.

Nous savons qui a jeté à l'oreille publique cette histoire qui date de mai 2017, soit plus d'un an : le chauffeur du bus acheté avec l'argent parce qu'il n'était pas payé avec son équipe. Comment peut-on ne pas payer l'homme qui vous rapporte plus de 4 millions de francs cfa par semaine ? Il y a là de quoi s'interroger et sur la moralité et sur la cupidité et sur l'égoïsme de Pascal le petit et de son complice le Détestable Déshonorable (Dés)Honoré Sayi.

Nous mettons en ligne les photos du chauffeur du bus de l'UPADS détourné en bus de Sayi et celle dudit bus même si cette dernière n'est pas très claire  pour vous montrer qu'il s'agit d'une histoire réelle. Dans le texte reçu, vous avez même le numéro du fameux bus immatriculé 660 KK6. Il y a des dates précises, des itinéraires, etc.

Le chauffeur du bus de l'UPADS

Et avec ça, ils n'ont même pas pu rembourser totalement le crédit de ce bus qui rapportait 4 millions de francs cfa par semaine, soit  plus de 16 millions par mois ! En plus d'un an, ce bus a engrangé plus de 190 millions de francs cfa dépassant largement le prix de son achat de 80 millions de francs cfa. Or, nous apprenons que seuls 50 millions auraient été versés à la CFAO qui a fini par saisir le bus en février 2018. Qu'importe puisque Tsaty Mabiala et son complice Sayi, deux escrocs politichiens, se sont remplis les poches ? Pour répondre à la question posée par l'homme qui nous a envoyé le texte, Tsaty Mabiala n'a rien perdu dans cette affaire puisqu'il a utilisé l'argent du parti et non le sien propre, lui qui s'est partagé les recettes avec son acolyte Honoré Sayi, allant jusqu'à ne pas payer le chauffeur et son équipe de contrôleurs.

Pascal le petit est un mafioso politique. Rien d'autre... Il a beau faire semblant de se préoccuper des problèmes du Congo, on sait que seul le fric l'intéresse vraiment. Au lieu d'exiger la démission du perroquet du pouvoir Thierry Lézin Moungalla dans l'affaire des treize jeunes innocents massacrés pour rien, ce dernier ne faisant qu'éructer ce qu'on lui demande de dire sans discernement, il se doit de quitter la tête de l'UPADS car il n'est que le petit Pascal qui salit l'honneur du GRAND PASCAL, fondateur de ce parti.

Le bus de l'UPADS immatriculé 660 KK6

Les militants de l'UPADS doivent réagir : un homme de petite moralité nuit à l'image de leur parti au point de finir par le tuer. Tsaty Mabiala Pascal le petit salit la dignité du GRAND PASCAL LISSOUBA. On ne peut pas le laisser continuer dans cette voie. Ce n'est qu'un homme. La base de l'UPADS qui tient à sauver l'héritage du professeur LISSOUBA PASCAL LE GRAND doit combattre le rat palmiste de Loudima. Tsaty Mabiala n'a pas une armée qui le protège pour qu'il demeure au sommet de l'UPADS - alors qu'il n'a plus statutairement le pouvoir de diriger ce parti - même si c'est un dictateur à la tête d'un parti qui utilise l'argent de l'UPADS pour corrompre ses cadres ! Si vous vous levez, vous pouvez le faire ! YES, YOU CAN DO IT ! Voici le mot d'ordre qui doit être désormais vôtre ! A défaut de chasser Tsaty Mabiala Pascal le petit, les vrais Lissoubistes peuvent créer un autre parti temporaire pour battre Tsaty Mabiala partout où il se présentera. Quand Sassou verra que la base n'est plus derrière lui et que l'UPADS n'est vraiment plus qu'une coquille vide, il sera lâché. Une fois que ce dernier aura été lâché par le système, il sera aisé de le faire sauter du sommet des trois palmiers. Le parti temporaire peut alors fusionner avec l'UPADS. Cette solution ne vaut que si c'est vraiment impossible de chasser Tsaty Mabiala qui n'est plus légalement à la tête du parti. C'est étonnant que personne ne le dénonce devant la justice de notre pays pour ne pas avoir le droit de gérer l'UPADS !

NE NKOSSI, NGOMBULU ZA MAKANDA,

LION DE MAKANDA,

MWAN' MINDZUMB', MBUTA MUNTU

 

             PEUPLE DE L'UPADS, RÉVEILLEZ VOUS !


"   Voici dans cette photo le bus du Parti acheté avec votre argent depuis le mois de mai 2017. Pourquoi  avons nous décidé de vous en parler ? C'est parce que son achat était  confié au député de Dolisie, le milliardaire Honoré SAYI par son ami TSATY MABIALA. Mr SAYI avait décidé de mettre son nom sur la carte grise comme si c'était sa propreté. Ensuite, il l'exploite à son propre compte du mois de Mai au mois de Septembre 2017 lui rapportant une bagatelle de 4.000. 000 Frs CFA par semaine. Entretemps, le chauffeur ici dans la photo et son équipage ne sont pas payés.

On a vu ce bus immatriculé 660KK6 de marque chinoise à  Niang' pont, dans la Bouenza et dans la Lékoumou. C'était aussi devenu son véhicule de campagne aux législatives au cours de laquelle il enregistre un accident avec des dégâts évalués à 4.000.000 frs cfa de réparations par la CFAO où le véhicule avait été acheté. Mr SAYI ne daigne pas s'exécuter. Et il a résolu de déposer en  l'état le véhicule à la permanence du Parti à Brazzaville en septembre 2017. A peine le chargé des finances et matériel du Parti prend possession du véhicule pour le mettre en exploitation, il s'aperçoit des dégâts causés par l'accident. Mais on roule en l'état. Ebonga ebonga te toujours  meilleur.

Seulement voilà : à  l'achat Mr SAYI n'avait versé à  la CFAO qu'une partie du prix du véhicule 50.000.000 Frs CFA sur 80.000.000 frs ; le reste devrait être payé par traites mensuelles  successives. Ça, SAYI, le milliardaire de Dolisie, avait oublié.  Au mois de Février 2018 dernier, par l'exploit de Maître  KIMBAKALA, huissier de justice Commissaire priseur, le bus 660KK6 avait été saisi en plein marché  de Mont Kamba pour le compte de la CFAO pour non payement du reste qui revient avec les frais d'huissier à 40.000.000 frs. Le parti n'a pas l'argent a -t-on servi à  la CFAO. Et, adieu le bus 660kk6. Il sera vendu aux enchères. Sans commentaire. C'est ça,  la gestion de Tsaty Mabiala. Combien va-t-il perdre dans cette opération hasardeuse ? "

Partager cet article
Repost0
27 juillet 2018 5 27 /07 /juillet /2018 22:05

C'est une vidéo qui date de 1995 dans laquelle madame Gertrude Malalou Koumba, nutritionniste, parle de l'importance la nutrition des malades du Virus de l'Immunodéficience Humaine.

Nous sommes à Téléfoufou, il y a plus de vingt-trois ans avec une technologie très médiocre en matière de diffusion. Il n'est donc pas étonnant que la vidéo ait quelques parties parasitées mais la qualité du son est bonne et qu'il vous faut regarder jusqu'au bout, les séquences sans parasites étant plus nombreuses. Dans son ensemble, la vidéo est claire.

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • : Journal d'actualités sur le Congo-Brazzaville administré par le LION DE MAKANDA (LDM) pour les démocrates patriotes du Congo-Brazzaville œuvrant pour le retour de la démocratie perdue en 1997. Nous nous battons par amour avec les mots comme armes et le Web comme fusil.
  • Contact

STATISTIQUES

 

D.N.C.B. : PLUS DE 15.000.000 DE PAGES LUES ***, PLUS DE 10.000.000 VISITEURS DE UNIQUES, *** PLUS DE 3000 ARTICLES, *** 517 ABONNES A LA NEWSLETTER, *** PLUS DE 2500 COMMENTAIRES... 

Recherche

MESSAGE&RADIO&TV DU JOUR

LDM_SWING.gif

                                               

VIDEO DU JOUR

 

 



Articles Récents

IMAGES

SassouKadhafi.jpgBonobo-copie-1.jpgBedieOuattara.jpg4lions-drinking.jpgBernard-Kouchner-Nicolas-Sarkozy-Mouammar-Kadhafi-1.jpgchemindefer-1-.jpgbrazza_la_poubelle.jpgChristel-Sassou.JPGchiracsassou3.jpgedouoyo1.jpglisb1-1.jpgbrazza-la-poubelle-1.jpgplissouba3.jpgdebrazza.jpg