Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 novembre 2015 2 24 /11 /novembre /2015 13:12
Paulin Makaya sous la menace d'un mercenaire armé qui le pointe de sa kalachnikov à l'entrée de Madingou...

Paulin Makaya sous la menace d'un mercenaire armé qui le pointe de sa kalachnikov à l'entrée de Madingou...

Paulin Makaya au tribunal et derrière les barreaux
Paulin Makaya au tribunal et derrière les barreaux

Paulin Makaya au tribunal et derrière les barreaux

 Le bruit de l'arrestation de Paulin Makaya court sur les réseaux sociaux. Depuis qu'il est rentré au Congo, le président de l'UPC (Unis Pour le Congo) dérange par son activisme et sa liberté de ton vis-à-vis du pouvoir. Il a la spécificité de ne pas avoir servi le maître Sassou, et il n'est pas l'un de ceux qui ont reçu leur part de dépouille du Congo comme de nombreux autres "opposants" qui sont entrés dans le passé en servitude volontaire. L'homme aurait refusé toutes les propositions du régime. Le monstre d'Oyo n'a pas apprécié la réponse à sa question suivante de la part de ses sbires :

"Que veut-il ?

 - Il veut ta place".

Pour le monstre de l'Alima, on peut tout exiger de lui - sauf son pouvoir. Il est prêt à vous corrompre en vous inondant de pétrocfas mais il est hors de question que quelqu'un convoite son fauteuil de gangster en chef au sommet de l'Etat privé du Congo. Denis Sassou Nguesso a d'abord commencé par lui empêcher de sillonner le Congo en lui interdisant l'entrée à Madingou où il serait né, au prétexte que son parti n'aurait pas encore été reconnu officiellement. Il a ensuite essuyé une convocation injustifiée de la part de la police politique. S'en est suivi le sac de sa maison. Hier, nous avons appris son arrestation.

Si je vous disais qu'il s'agit encore d'un Mukongo arrêté arbitrairement que me répondrait NSK ? Que c'est un pur hasard qu'il soit Mukongo ?  L'arrestation de Paulin Makaya illustre le sombre constat suivant : la probabilité que vous soyez arrêté arbitrairement, enlevé, torturé, empoisonné, assassiné est d'autant plus grande que vous appartenez au Congo au groupe linguistique Kongo, - surtout si vous combattez pour la liberté et la démocratie.

Sur le mobile de son arrestation, le régime des crocodiles du PCT prétend qu'il serait en possession d'armes de guerre. Armes de guerre, dites-vous ? Pourquoi faire ? C'est un homme qui ne sait même pas manier une arme ! Au Congo, seul le régime du PCT possède des armes de guerre qu'il distribue à sa guise à ses "BEBES NOIRS", à ses "DOUZE APOTRES", entre autres brigands en treillis. La milice ethnique tient lieu de "force publique" au Congo.

L'arrestation de Paulin Makaya intervient dans un contexte de terrorisme de Daesh en Europe poussant  les puissances occidentales à tourner leurs regards vers la Syrie et l'Irak. Il est à se demander si comme à son habitude Denis Sassou Nguesso n'a pas ordonné son arrestation de l'étranger, vu qu'il est allé marier son petit-fils aux frais de l'argent public en Côte-d'Ivoire, le pays des Abbeys...

Comme à l'accoutumée, le régime inique et illégal du Congo Brazzaville après son arrestation arbitraire s'est ingénué à humilier et à torturer Paulin Makaya d'après ce que nous avons lu sur le web. Hier à 23 heures, au commissariat central, Paulin Makaya aurait été déshabillé et laissé nu devant la cellule des femmes avant qu'un certain lieutenant Ngatsié ne demande, à deux heures du matin, aux autres prisonniers de le tabasser pour ne pas faire le sale boulot lui-même.

Cet homme est pour Denis Sassou Nguesso le pire de tous car il veut prendre sa place au lieu de courber l'échine comme les autres qui l'ont servi avant de se rebeller. Il s'agira de le torturer pour le diminuer psychologiquement - de sorte que son opposition politique en prenne un coup. Nous demandons à Paulin Makaya de tenir bon. La mafia des bords de l'Alima n'a rien contre lui. Il va finir par être relâché. Mais dans quel état sera-t-il à la sortie ? That is the big question...

Nous exigeons à Denis Sassou Nguesso d'arrêter les outrages à l'égard de Paulin Makaya et de tous ceux qui combattent son régime. Ne lui suffit-il donc pas d'être un usurpateur, un homme d'Etat illégal pour qu'il se mue encore en terroriste d'Etat ? Que l'Occident se souvienne de la demande de Denis Sassou Nguesso d'accueillir des terroristes afghans et syriens au Congo au nombre de 30.000. Cet homme savait très bien que parmi ceux qui sortaient de Syrie, d'Irak et d'Afghnistan se trouvaient des terroristes qu'il souhaitait à accueillir dans son royaume pour l'aider dans sa tâche macabre qui consiste à inventer chaque jour de nouvelles façons de terroriser ses esclaves.

Le FROCAD et l'IDC doivent pousser le peuple à réclamer la libération de Paulin Makaya avant qu'il ne subisse de graves sévices corporels et psychologiques en prison où il risque même l'empoisonnement au travers de la nourriture. Le commissariat central est un mouroir, un abattoir. Vous ne pouvez en sortir indemne - même si on ne vous infligeait pas de tortures tellement l'endroit est insalubre et mal famé. Le commissariat central de Brazzaville ressemble à un lieu de culture microbienne et virale. Y passer une semaine vous expose au thyphus, au choléra, au paludisme, à la tuberculose, à la diphtérie, etc.

Pour avoir porté plainte contre le gang de mercenaires du régime qui a saccagé sa demeure, Paulin Makaya, la victime, se trouve en prison pendant que les coupables et les criminels sont libres dans notre pays. AU CONGO-BRAZZAVILLE, LE CRIME EST LIBRE ; LA LIBERTE, LA JUSTICE ET LA DEMOCRATIE SONT EN PRISON. LE GARDIEN DE PRISON N'EST AUTRE QUE LE CRIME, LUI-MEME...

 

LION DE MAKANDA, MWAN' MINDZUMB', MBUTA MUNTU

Partager cet article
Repost0
22 novembre 2015 7 22 /11 /novembre /2015 13:28

SASSOU NGUESSO,  LE TYRAN DE MPILA, VEUT HUMILIER LE PROFESSEUR PASCAL LISSOUBA

Pour la petite histoire, l'école fort utile de Mbounda, qui formait des instituteurs, a été rasée parce que Denis Sassou Nguesso voulait absolument rendre introuvables les charniers qui ont été enfouis dans les environs, dans la mesure où celle-ci était devenue en 1997 lors du coup d'Etat de Denis Sassou Nguesso, un lieu de torture et d'assassinats de masse. Denis Sassou Nguesso qui n'est pas un philanthrope a estimé que personne n'aurait le courage de démolir des bâtiments neufs pour retrouver des charniers humains - surtout s'il s'agit d'un lycée, un deuxième lycée - alors qu'il eût suffi de renover l'ancien lycée en l'agrandissant. C'est la véritable raison de l'existence du lycée d'excellence de Mbounda. Sans cet impératif politique de camouflage, Dolisie n'aurait jamais eu un lycée qui n'a d'excellence que l'intention qu'on lui prête. Nous tenons cette information des habitants de Dolisie qui ont eu la chance d'échapper aux massacres que les mercenaires de Sassou perpétraient au sein de l'école de Mbounda.

Avant de devenir le seul chef d'Etat démocratiquement élu dans notre pays, Pascal Lissouba est d'abord un universitaire, un savant qui a occupé une chaire de génétique en France avant d'aller travailler à l'UNESCO. Il a enseigné à l'université Marien Ngouabi formant de nombreux générations de nos compatriotes dont de très brillants scientifiques aujourd'hui. C'est un homme de science de renommée internationale. Son nom ne peut être associé à une quelconque broutille qui ne corresponde pas à l'épaisseur ou à la stature de l'homme. S'il est noble de l'honorer en baptisant de son nom une quelconque institution dans notre pays, il sied que cela l'honore vraiment. C'est un personnage historique qui a joué un rôle important dans notre pays. Si à Edith Bongo Ondimba née Sassou Nguesso, on projette d'ériger des statues dans notre pays, alors qu'elle n'a joué aucun rôle dans l'histoire de celui-ci, on ne peut consacrer à Pascal Lissouba une micro-oeuvre bien brouillone d'utilité publique. C'est tout simplement inacceptable parce qu'indécent et inapproprié.

Nous bâtirons un jour l'université de Pointe-Noire, une ville qui a aujourd'hui plus d'un million d'habitants et pour honorer le professeur Pascal Lissouba, on pourrait la baptiser UNIVERSITE PASCAL LISSOUBA comme Marien NGOUABI donna son nom à l'université de Brazzaville avec le mérite qu'il fut un vrai scientifique tandis que le nom de Denis Sassou Nguesso n'a été proposé par Théophile Obenga à l'université du nord de Brazzaville (Kintélé) que pour flatter son ego afin qu'il accepte la construction de celle-ci, vu qu'il était réticent au départ.

Nous apprenons de source sûre que le tyran de MPILA après s’être arrogé le qualificatif de bâtisseur infatigable, nommé un boulevard en son nom, une université en son nom lui qui n’a jamais été admis même en première année de collège, pardon de lycée, a l’outrecuidance de faire appeler son prochain lycée dit d’excellence (de la bêtise) : Lycée Pascal LISSOUBA.

C’est semble-t-il encore son épouse Antoinette SASSOU NGUESSO et leur suppôt NGUIMBI Franck, préfet fabriqué de la cuvette Ouest, qui seraient à la manœuvre et auraient contacté Mme Jocelyne LISSOUBA.

Le Professeur Pascal LISSOUBA  est reconnu sur le plan international, si SASSOU avait un minimum de discernement, il n’aurait même pas osé le faire. C’est encore une manœuvre politicienne du pouvoir de montrer qu’il veut honorer tout le monde et tenter de diviser la famille LISSOUBA autour de ce projet funeste.

Le Professeur Pascal LISSOUBA mérite le respect et n’a pas besoin que son nom soit arrimé à un Lycée alors que des analphabètes s ‘arrogent le droit que des universités portent leur nom au Congo Brazzaville.

Nous n’accepterons pas cette bouffonnerie et mettons en garde toute personne qui validera ce projet.

Vive le  CONGO sans Tyran !

Vive le Professeur  Pascal LISSOUBA !

Vive Le CONGO !

Okouéré Issangha Denis

 

Partager cet article
Repost0
21 novembre 2015 6 21 /11 /novembre /2015 11:55

Le sociologue doit révéler la logique sous-jacente qui détermine la réalité perçue. Elle doit être globalisante, même si sur les bords elle produit des faits masquants. UN CONSTAT SEVERE DOIT ETRE FAIT EN POINTANT DU DOIGT LE FAIT QUE LA POLITIQUE DE MONSIEUR DENIS SASSOU NGUESSO A POUR OBJECTIF DE TRANSFORMER SON ETHNIE D'ORIGINE EN ETHNIE-ETAT. Je m'explique pour contrer par avance mes détracteurs qui n'hésiteront pas à brandir le fait que quelques ministres non mbochis ou non nordistes sont aussi au gouvernement : la logique de l'ethnie-Etat doit être minorée régionalement et éclectiquement par le rajout de quelques membres d'autres ethnies dans l'appareil d'Etat, dans la force publique, etc, sinon, elle deviendrait trop compréhensible aux yeux de tous et le discours idéologique sur l'unité nationale ne prendrait plus. D'ailleurs, la construction de quelques édifices publics ne trompent pas les plus réticents qui ont dit à madame Antoinette Sassou Nguesso : " Eh bongo, to ko lia ba ndako ya l'Etat ?". Un aéroport ne sert d'abord qu'à ceux qui peuvent prendre l'avion, une route à ceux qui ont des voitures, etc. Le progrès social n'est donc pas si partagé que ça puisqu'il n'atteint pas toutes les couches de la société. On peut multiplier les exemples. Par contre l'eau pour tous, l'électricité pour tous, le travail pour tous, les soins pour tous, l'éducation de qualité pour tous se font attendre.

La conséquence de la logique de l'ethnie-Etat tombe sous le sens. L'ethnie, c'est-à-dire, ses membres, se pare de tous les attributs de l'Etat. L'Etat, incarne la souveraineté, le pouvoir de décision, la coercition légitime, le droit d'incarner la force publique, l'impunité à l'échelle nationale, la gestion des ressources, la redistribution des ressources nationales qu'il use et abuse à sa guise, le droit de définir, d'incarner et de faire la loi. Une déduction vous vient à l'esprit : l'ethnie prend possession de toutes les infrastructures et de toutes les supertructures du pays. L'Ethnie-Etat se drape dans l'impunité et l'impunité conduit à l'arbitraire. Comme l'Etat peut se barricader dans la raison d'Etat pour ne pas avoir à justifier ses actions, ses bavures, ses meurtres, etc, tout membre de l'ethnie-Etat peut aussi se gargariser d'une telle attitude. ZULU BAD a tué sans avoir à se justifier car la justice est aussi assurée par l'Etat, c'est-à-dire, que l'ethnie-Etat est au-delà de tout jugement judiciaire. ZULU et ceux qui ont massacré les disparus du Beach peuvent se pavaner dans l'impunité absolue d'autant qu'elle est même devenue constitutionnelle. L'ethnie-Etat se dote du pouvoir de massacrer les autres ethnies si cela lui chante..

Qui prendrait le courage de nous produire la distribution ethnique des rôles dans notre pays, le Congo-Brazzaville ? Quelle est la composition ethnique de l'appareil d'Etat, de la force publique, de l'administration, de la douane ? Quelle est la répartition ethnique de la misère au Congo ? Quelle est la composition ethnique de nos prisons ? Aux Etats-Unis, de telles études sociologiques seraient faites et même financées par l'Etat fédéral. Existe-t-il des ghettos ethniquement repérables au Congo-Brazzaville ? Quelle est la pratique religieuse ethniquement paramétrée dans notre pays ? Quelle est la répartition ethnique des enlèvements, des tortures, des assassinats, des spoliations, des crimes d'Etat, du terrorisme d'Etat ? Voilà des études sérieuses que le département de sociologie de Bayardelle devrait commanditer. On finirait par conclure comme nous au fait que l'ethnie Mbochi s'est muée au Congo en Ethnie-Etat transformant logiquement les droits de tous en privilèges ethniquement distribués.

Vous pouvez vous retourner, glousser, vociférer, crier, jacasser que LDM donne des billes à qui vous savez, je m'en tape. Les faits sont les faits. Les harangues mensongères autour de l'unité nationale sont de la pure propagande, une manipulation du peuple pour qu'il croie que la dictature n'existe pas et qu'en dépit de la misère du plus grand nombre, il faut continuer à espérer dans une république imaginaire qui n'est même pas capable d'apporter de l'eau potable à tous. SI LA REPUBLIQUE EST INJUSTE, NOUS EXIGEONS UNE JUSTIFICATION DE LA REPUBLIQUE. OU LA TROUVER, CETTE JUSTIFICATION ? DANS LA LOI ? DANS LES FAITS ? OU SE TROUVE LA REPUBLIQUE ? SANS JUSTICE SOCIALE, SANS RESPECT DU DROIT, SANS EQUILIBRE DE TOUTES COMPOSANTES STRUCTURELLES DE L'ETAT, LA REPUBLIQUE PERD DE SA CREDIBILITE. La république ressemble à un mort-né et ce n'est pas le fait de la farder par des textes sans consistance et sans âme pour lui donner un semblant de vie qui la ressuscitera. Une nouvelle gésine nous paraît indispensable. Il n'y a pas une autre solution.

En attendant, en ma qualité de leader d'opinion, je constate que mes jeunes frères commencent à me suivre afin que soit révélée la politique pourtant visible d'un apartheid politique nord/sud que ceux qui en profitent ne veulent pas changer ou même dénoncer. Voici un article que Brazza-news a pioché auprès du site Congo-liberty, un travail bien fait, documenté à souhait qui parle tout seul. Quand les faits parlent, il n'y a plus de place qu'au silence de la culpabilité. Celui qui a quelque chose à dire, comme NSK qui s'arrachera les cheveux en lisant cet article, doit d'abord tordre le cou aux faits qui sont si rebelles - avant de montrer ses canines.

 

LION DE MAKANDA, MWAN' MINDZUMB', MBUTA MUNTU

CONGO-LIBERTY : UN ARTICLE QUI DEMONTRE LA LOGIQUE DE L'ETHNIE-ETAT AU CONGO
Tribalisme d’Etat au Congo Brazzaville : un régime ethno-régional et très anti-national

Depuis l’immémorable « Bakongo ba bomi Ngouabi » assené à satiété jusqu’à la confiscation du pouvoir, tout était calculé afin d’introduire la haine entre les ethnies au Congo, en s’appuyant sur cette base ethno-régionale, Sassou nguesso s’assurait une pérennité au pouvoir. Nous mettons en ligne des différents tableaux pour vous éclairer sur le projet tribal de Denis Sassou-Nguesso qui donne confie plus de 80 % de la gestion du pays à son clan appartenant à 5% seulement de la population du Congo.

La République du Congo est composée de plus de 80 groupe ethniques eux mêmes regroupés en trois grands groupes : le groupe Kongo, le groupe Téké et le groupe Ngala. Chaque grand groupe est composé par une multitude d’ethnies ayant en commun un espace commun délimité des autres par la langue plus ou moins compréhensible par l’ethnie voisine.

Le Congo est divisé en dix régions administratives. Sa population, environ 3.500.000 habitants aujourd’hui, est composée majoritairement de Bantous, divisés en plusieurs ethnies. Cette population comprend également quelques minorités, fondamentalement des Pygmées. Les rapports de force ont placé successivement ces différentes ethnies (Tableau n°01. Les principaux groupes ethniques du Congo, p. 06) au devant de la scène, sans toutefois que les groupements partisans s’identifient systématiquement à elles.

Les Vilis ont été les premiers au contact des Occidentaux ; les Laris ont dominé partiellement la période précoloniale et les premières années de l’histoire contemporaine marquées par les présidences successives de l’abbé Fulbert YOULOU et d’Alphonse MASSAMBA-DEBAT, 1960-1968 ; enfin, les Mbochis s’imposent depuis la prise du pouvoir par l’armée en 1968 avec la présidence du commandant Marien NGOUABI et les présidences alternatives du général Denis SASSOU N’GUESSO : 1979 à 1992, 1997-2002 et de 2002 à nos jours. La cohésion du pays dans le respect des équilibres ethniques apparaît comme le véritable enjeu de son histoire contemporaine, marquée par des convulsions répétées et des tentations autocratiques et néotribales des régimes.

Tableau n°01 : les principaux groupes ethniques du Congo

Ethnies

Proportion

Localisation

Kongos

51,5 %

Sud

Tyos (Tékés)

17,3 %

Centre, Sud

Mbochis

11,5 %

Nord

Les Autres ethnies, les

pygmées,…

19,7 %

Un peu partout

Les principaux partis politiques

Tableau n°02. Les principaux acteurs de la vie politique congolaise : 1990-2002

Partis politiques

Zones de grande influence

Leaders

PCT

Centre-Nord (Plateaux, Cuvette centrale&

Brazzaville nord)

Denis SASSOU N’GUESSO

UPADS

Sud-ouest (Niari, Bouenza et Lékoumou & Brazzaville sud)

Pascal LISSOUBA

MCDDI

Sud (région du Pool & Brazzaville sud)

Bernard KOLELAS

RDPS

Sud (région du Kouilou & Brazzaville sud)

Jean-Pierre T. TCHICAYA

RDD

Centre-Nord (Cuvette centrale, Cuvette ouest & Brazzaville nord)

J. YHOMBI OPANGO

UDR

Sud (région du Pool & Brazzaville sud)

André MILONGO

UNDP

Sangha

Pierre NZE

Tableau n° I portant recensement des membres du Cabinet présidentiel

Fonctions au Cabinet du Président Etat civil Régions Ethnie
Ministre d’Etat, Directeur du Cabinet Firmin Ayessa Cuvette Makoua
Secrétaire Général à la Présidence de la République Jean Baptiste Ondaye Cuvette Mbochi
Chef de la Maison militaire Vice – Amiral Pierre Ngombé Likouala
Représentant personnel du Président de la République Théophile Obenga, Pr. Cuvette District de Boundji Mbochi


Source : Décret n° 2013-11 du 30 janvier 2013 portant structuration et nomination des membres du cabinet du chef de l’État

Tableau n° II Fonctions au sein  de la force publique du Congo Brazzaville

Fonctions Grade Etat civil Région Ethnies
1 Commandant en chef de la force publique Général d'Armée (l'unique) Denis Sassou Nguesso Cuvette District d’Oyo Mbochi
2 Ministre de la Défense et de la Sécurité Général Denis Sassou Nguesso Cuvette District d’Oyo Mbochi
3 Ministre a la Présidence chargé de la Défense Général Charles Richard Mondjo Cuvette District de Boundji Mbochi
4 Ministre de l’intérieur et des cultes Administrateur des SAF Raymond Zéphirin Mboulou Plateaux District de Mpouya Mbochi
5 Secrétaire général du Conseil de la sécurité Amiral Jean Dominique OkembaNeveu de Denis Sassou Nguesso Cuvette District d’Oyo Mbochi
6 Chef d’Etat Major Général (CEMG) GénéralDécret n°2011-390 du 17 juin 2011 Blanchard GuyOkoï CuvetteDistrict d’Owando Kouyou
7 Commandant de la Gendarmerie GénéralDécret n°2011-392 du 17 juin 2011 Paul VictorMoigny Cuvette District d’Oyo Mbochi
8 Directeur Général de la Police NationaleDécret N°2011-523 du 17 août 2011 Général Jean François Ndenguet Cuvette District d’Owando Kouyou
9 Directeur des Opérations à l’Etat Major Général Décret n°2011-393 du 17 juin 2011 Osselé François Cuvette Mbochi
10 Chef d’Etat Major de l’Armée de Terre Général Décret n°2011-391 du 17 juin 2011 Gilbert Bokemba Cuvette Mbochi
11 Chef d’Etat Major de la Marine

Contre Amiral Décret

n° 2011-396 du 17 juin 2011

André Bouagnabea  Moundanza Cuvette Mbochi
12 Chef d’Etat Major de l’Armée de l’Air Général Décret n°2011-397 du 17 juin 2011 Jean Baptiste PhilippeTchicaya, Parent à Mme Sassou Nguesso Antoinette Kouilou Vili
13 Direction de la Surveillance du Territoire Décret N°2011-524 du 17 août 2011 Général Philippe Obara Cuvette Mbochi
14 Conseiller spécial, Chef d’Etat Major particulier du Président de la République Général Léonard Noël Essongo Likouala
15 Commandant de Zone militaire n°9de Brazzaville Général JeanOlessongo Ondaye Cuvette Mbochi
16 Commandant de Zone militaire n°1 de Pointe Noire Général Jean Baptiste Gnakalo Cuvette Mbochi
17 Commandant de la Garde Présidentielle Général Nianga Ngatsé Mbouala Cuvette District d’Oyo Mbochi
18 Conseiller spécial Paix et sécuritéprès la Présidence de la République Général (à la retraite) Jean Marie Michel Mokoko Cuvette District de Makoua Makoua
19 Directeur des ressources humaines des Forces Armées congolaises Général Fulgore Ongobo Cuvette Mbochi
20 Directeur général de l’hôpital militaire Pierre Mobengo Général ÉBATA Cuvette Mbochi
21 Conseiller spécial, directeur généralde la sécurité présidentielle Colonel Serge Oboa Cuvette Mbochi
22 Commandant du Groupement para commando Colonel Fermeté Blanchard Nguinou
23 Commandant de la zone militaire n°6 Colonel Jean Bamanika
24 Directeur général de l’Equipement militaire Colonel Aristide Ngakosso Ngama Cuvette Mbochi
25 Secrétaire Général Adjoint du Conseil National de Sécurité Colonel Chryst Bonaventure Engombo Cuvette, District d’Owando Kouyou
26 Directeur général de l’administration, des finances et de l’équipement à la Police NationaleDécret N°2011-526 du 17 août 2011 Colonel  Colonel de police Rock Cyriaque Galebayi Cuvette Mbochi
27 Inspecteur général de la police nationale, Décret N°2011-522 du 17 août 2011 Colonel Stéphane Djembo


Source : Décrets portant avancement et nominations Voir J.O. du Congo Brazzaville et décret n° 2013-11 du 30 janvier 2013 portant nominations des conseillers


Tableau n° III Fonctions au sein des grands corps de l’État

Fonction dans les grands corps de l’Etat Etat civil Région Ethnies
1 Directeur général de la Radio TVC Jean OBAMBI Cuvette Mbochi
2 Directeur général de la CNSS Evariste Ongongo Cuvette Mbochi
3 Directeur général de la  Caisse de Retraite des Fonctionnaires (CREF) Colonel Albert Otina (Colonel à la retraite) Cuvette Mbochi
4 Directeur général de la SNE Louis Kanoha – Elenga Cuvette Mbochi
5 Directeur  général de la SNDE Emile Mokoko Wongolo Cuvette Mbochi
6 Directeur général de la SNPC Jérôme Koko Cuvette Mbochi
7 Directeur général des Douanes Jean Alfred Onanga Cuvette Mbochi
8 Directeur général des Impôts Antoine Ngakosso Cuvette Mbochi
9 Directeur général adjoint du port autonome de Pointe noire Serges Bouya Cuvette Mbochi
10 Directeur général du Budget Nicolas Okandzi Cuvette Mbochi
11 Trésorier Payeur Général Albert Ngondo (serait à la retraite) Cuvette Mbochi
12 Directeur général de la Santé Alexis Elira Dokékias Cuvette Mbochi
13 Président de la Chambre du commerce de Brazzaville Paul OBAMBI Cuvette Mbochi
14 Directeur national de la BEAC Cédric ONDAYE EBAUH Cuvette Mbochi
15 Directeur général du contrôle des marchés publics Jean Didier Élongo Cuvette Mbochi
16 Directeur général de l’ONEMO André Nyanga Elenga Cuvette Mbochi
17 Directeur général de la CNSEE Samuel Ombapour Cuvette Mbochi
18 Délégué général à la recherche scientifique Itoua Ngaporo Plateaux Mbochi


Source : Textes portant nominations voir Journal Officiel

Tableau n° IV structurant le Conseil National de Sécurité au Congo Brazzaville fait relever un complot permanent, vif et criminel de Denis Sassou Nguesso contre la majorité des citoyens du pays.

Fonctions Grade Etat civil Région Ethnies Ethnies majoritaires
1 Président du Conseil National de sécurité Général Denis Sassou Nguesso Cuvette District d’Oyo Mbochi1 à 2% Téké+

Kongo

85%

2 Secrétaire Général du Conseil National de sécurité Amiral  Jean Dominique Okemba Cuvette District d’Oyo Mbochi
3 Secrétaire Général Adjoint du Conseil National de sécurité Colonel Chryst Bonaventure Engombo Cuvette, District d’Owando Kouyou
Membres
4 Ministre à la Présidence chargé de la défense nationale Général  Charles Richard Mondjo Cuvette, District de Boundji Mbochi
5 Ministre en charge de la sécurité Administrateur Zéphyrin Raymond Mboulou Plateaux, District de Mpouya Mbochi
6 Ministre en Charge de l’Administrationdu Territoire Administrateur Zéphyrin Raymond Mboulou Plateaux, District de Mpouya Mbochi
7 Ministre en charge des financeset du budget Maître Assistant à l’Université Gilbert Ondongo Cuvette, District d’Owando Kouyouà peine 1%
8 Ministre en charge du cabinetdu Président de la République Firmin Ayessa Cuvette, District de Makoua Makoua à peine 0,5%
9 Conseiller spécial du Président de la République chargé des questions de sécurité et paix Général(à la retraite) Jean Marie Michel Mokoko Cuvette District de Makoua Makoua
10 Chef d’état Major Général Général Blanchard Guy Okoï Cuvette District d’Owando Kouyou
11 Directeur Général de la Sécurité Présidentielle Colonel Serges Oboa Cuvette Mbochi
12 Directeur Général de la Police Nationale Général Jean François Ndengue CuvetteDistrict d’Owando) Kouyou
13 Directeur Général de la Surveillancedu Territoire Général Philippe Obara Cuvette Mbochi
14 Chef d’état Major de l’Armée de l’Air Général  Tchicaya Kouilou Vili
15 Chef d’état Major de l’Armée de Terre Général Gilbert Bokemba Cuvette Mbochi
16 Chef d’état Major de la Marine Amiral BouagnabeaMoundanza Cuvette Mbochi

Source : Décret n°2002-372 du 3 décembre 2002 portant création et structuration du Conseil National de la Sécurité du Congo Brazzaville

Le tableau n° V – Fonctions au sein du Ministère de la Justice montre bien sa puissance de condamnation et destruction des vies :

Fonctions Etat civil District Ethnieau pouvoir Ethnies majoritaires
Haute Cour de Justice Tékés+

Kongo

85%

Président Placide Lenga
Premier – Vice Président Théophile Adoua Cuvette Mbochi1 à 2%
Deuxième Vice Président Henri Bouka Cuvette
               Cour Suprême
Président Placide Lenga(à la retraite)
Procureur Général Georges Akiera Cuvette Mbochi
Vice Président Henri Bouka Cuvette Mbochi
              Cour Constitutionnelle
Président Auguste Iloki Cuvette Mbochi
Membre Jacques Bombete Cuvette

Source : Textes portant nominations voir Journal Officiel et Congo-site

Le Tableau n° VI listant les membres du gouvernement ressortissants du Département de la Cuvette corrobore notre analyse :

Portefeuilles ministériels Etat civil Région EthniesGroupe Ngala au pouvoir Ethnies Majoritaires dans le pays
1 Premier Ministre, Chef du Gouvernement Denis Sassou Nguesso CuvetteDistrict d’Oyo Mbochi1 à 2% Téké+

Kongo

85%

2 Ministre de la défense Denis Sassou Nguesso CuvetteDistrict d’Oyo Mbochi
3 Ministre des grands Travaux Denis Sassou Nguesso CuvetteDistrict d’Oyo Mbochi
4 Garde des sceaux, Justice et Droits humains Aimé Emmanuel Yoka CuvetteDistrict d’Oyo Mbochi
5 Transports, Aviation civile et Marine Rodolphe Adada CuvetteDistrict de Boundji Mbochi
6 Directeur du cabinet du Chef de l’Etat, Ministre d’Etat Firmin Ayessa CuvetteDistrict de Makoua Makoua
7 Economie, Finances, Plan, Portefeuille public et Intégration Gilbert Ondongo CuvetteDistrict d’Owando Kouyou+Makoua
8 Affaires étrangères et Coopération Basile Ikouebe CuvetteDistrict de Boundji Mbochi
9 Intérieur et décentralisation Raymond Zéphirin Mboulou PlateauxDistrict de Mpouya Mbochi
10 Mines et Géologie Pierre Oba PlateauxDistrict d’Ollombo Mbochi
11 Energie et Hydraulique Henri Ossebi Plateaux Mbochi
12 Santé et Population François Ibovi CuvetteDistrict d’Oyo Mbochi
13 Aménagement du territoire et Délégation générale aux grands travaux Jean Jacques Bouya CuvetteDistrict de Tchikapika Mbochi
14 Recherche scientifique et Innovation Bruno Jean Richard Itoua PlateauxDistrict d’Ollombo Mbochi
15 Ministre à la Présidence chargéde la défense Charles Richard Mondjo CuvetteDistrict de Boundji Mbochi
16 Ministre de la Culture et Arts Jean Claude Ngakosso Plateaux Mbochi
17 Ministre de l’enseignement supérieur
  1. Georges Moyen
Cuvette Ouest Téké
18 Ministre de la Communication et relations avec le parlement Bienvenu Okiemy CuvetteDistrict de Boundji Mbochi
19/3850% Ministre délégué auprès du ministre d’Etat, ministre de l’économie, des finances, du plan, du portefeuille public et de l’intégration, chargé du plan et de l’intégration Raphaël Mokoko Cuvette Mbochi

Source : Décret n°2012-1035 du 25 Septembre 2012 portant nomination des membres du Gouvernement

Tableau n° VII Tableau portant recensement des Ambassadeurs :

Titres et lieux d’accréditation Etat civil Région Ethnieau pouvoir Ethnies Majoritaires dans le pays
1 Ambassadeur du Congo au Maroc Valentin Ollessongo Cuvette Mbochi1 à 2% Téké+

Kongo

85%

2 Ambassadeur du Congo en Namibie Marie Thérèse Avemeka Cuvette Makoua
3 Ambassadeur du Congo en Afrique du Sud Emile Ognimba Cuvette Mbochi
4 Ambassadeur du Congo en Algérie Jean-Pierre Louyebo
5 Ambassadeur du Congo en Allemagne GénéralJacques Yvon Ndolou Cuvette Mbochi
6 Ambassadeur du Congo en Angola Jean Baptiste Dzangué Cuvette KouyouMakoua
7 Ambassadeur du Congo au Royaume de Belgique, au Royaume des Pays Bas et UE Roger JulienMenga Cuvette Mbochi
8 Ambassadeur du Congo en République Populaire de Chine Owassa Daniel Cuvette Ouest
9 Ambassadeur du Congo a Cuba Pascal Oguiémbi Plateaux Mbochi
10 Ambassadeur du Congo en Turquie Siméon Ewongo Plateaux Mbochi
11 Ambassadeur du Congo au Gabon Pierre Nzila Cuvette
12 Ambassadeur du Congo aux USA, Canada et Mexique Serges Mombouli Cuvette
13 Ambassadeur du Congo au Japon Boniface Lezona Plateaux Mbochi
14 Ambassadeur du Congo en Israël Jean Marie Ngakala Cuvette Mbochi
15 Ambassadeur du Congo au Kenya Jean Pierre OSSEY Cuvette Mbochi
16 Ambassadeur du Congo à l’UNESCO Jean Marie ADOUA Cuvette
17 Ambassadeur du Congo en Italie Mamadou Dekamo Kamara Likouala
18 Ambassadeur, Directeur National du Protocole Landry Simplice Euloge Ollita Cuvette Mbochi

Source : Textes portant nomination des membres du corps diplomatique – Journal Officiel du Congo et Congo-site

Tableau n° VIII portant attributions au sein du Parti Congolais du Travail.

Attributions au sein du Parti Congolais du Travail Etat civil des dirigeantsdu Parti Congolais du Travail Région District Ethnie
1- Président  du Comité Centraldu Parti Congolais du Travail Général Denis Sassou Nguesso CuvetteDistrict d’Oyo Oyo Mbochi1 à 2%
2 Secrétaire Général Pierre Ngolo Plateaux Mbochi
3 Secrétaire à l’organisation chargé de la vie du Parti Congolais du Travail Michel Ngakala CuvetteDistrict d’Oyo Oyo Mbochi
4 Secrétaire à la commission, porte parole du Parti Congolais du Travail Serge Michel Odzoki Cuvette Ouest Ewo Téké
5 Secrétaire à l’économie et au patrimoine Marie Auguste Denis NGokana Cuvette Mbochi

Source : Actes et communiqué du VI ème congrès extraordinaire du Parti Congolais du Travail portant composition des instances

Avec l’impunité régnante des hommes de la nomenklatura au pouvoir rime la justice à plusieurs vitesses et frustrations cinglantes avec des comportements ostentatoires de nouveaux riches créant la résignation citoyenne et l’incivisme notoire.

Si nous considérons que l’histoire de notre pays dans sa durée et dans sa totalité au vu des développements thématiques ci-dessus est en pleine rupture alors, mettons les exigences de notre côté pour réhabiliter dès maintenant nos valeurs. Pour y parvenir, il nous est indispensable d’aller sans exclusif en rang citoyen aux Etats généraux du pays, s’asseoir autour d’une même table pour débattre des origines de nos maux et non comme d’habitude leurs conséquences afin de retrouver la confiance du peuple congolais ; seule garantie du développement.

SOURCE : CONGO-LIBERTY

Partager cet article
Repost0
20 novembre 2015 5 20 /11 /novembre /2015 15:18
A NSK : EPARGNEZ-MOI VOTRE INDIGNATION FEINTE ET DIFFEREE

NSK, bonjour. Non, je ne profite pas des morts pour brandir la scission comme une menace. Croyez-moi, la scission n'a pas eu meilleur pourfendeur que moi. Vous pouvez lire ce que j'ai écrit à ce propos. Ne forcez pas le trait : si je défendais la scission, je n'aurais pas honte de l'assumer. Si la scission arrive, elle ne viendra pas de mon fait mais du fait que des gens comme vous ont regardé l'injustice, l'arbitraire et le crime au nom de la différence s'installer tranquillement dans notre pays jusqu'au point de rupture car il arrivera que l'on n'accepte plus de cohabiter avec celui qui veut vous massacrer en vous faisant croire qu'il est votre compatriote.

Les Juifs allemands étaient pourtant des ALLEMANDS comme les autres - avant qu'une idéologie nazie ne les transforme en race inférieure.

JE DEPLORE QU'ON TUE PAR IDEOLOGIE, JUSTE POUR UNE QUESTION D'ORIGINE COMME L'ONT FAIT LES NAZIS A L'EPOQUE HITLERIENNE. JE SUIS INDIGNE DE VOIR UN ASSASSIN COMME ZULU BAD SE PAVANER DANS LES RUES DE POINTE-NOIRE - ALORS QUE SA PLACE EST EN PRISON ! La conséquence de mon indignation est que le pouvoir commence à calmer les chiens sauvages de Jean-François Ndenguet comme les "12 APOTRES" du Diable qui s'acharnent sur les sudistes - sans raison. Et je ne cesserai de dénoncer une telle dérive ethnique.

Vos commentaires sont là pour dire que seule vous préoccupait la question de la scission. NE ME FAITES PAS LE COUP DE L'INDIGNATION FEINTE ET DIFFEREE. J'ai dénoncé l'opération Mouébara ou le massacre des disparus du BEACH au nom du seul titre qu'ils étaient des Bakongo - bien avant que RPP et BOUKADIA ne caressent des élans sécessionnistes. Mes textes parlent pour moi.

Si vous vous avez une raison ou des raisons qui justifient les tueries des sudistes, sortez-les ou taisez-vous. Au nord, on ne vient pas vous tuer devant vos enfants, vous braquer ou vous enlever comme on ne vous spolie pas de votre maison. Cela n'a rien à voir avec la scission mais avec la haine gratuite de l'autre.

La présence de quelques Laris au nord ne fait pas la mixité démographique telle qu'on la rencontre à Brazzaville ou à Pointe-Noire si ce n'est dans tout le sud du pays. Quant aux matsouanistes du nord, donnez des signes de vie de tous ceux qui y vivent au lieu de brasser du vent, vous qui vous prétentez plus sudiste que moi mais bien étrangement au fait de ce qui se passe au nord, notamment en ce qui concerne l'occupation ethno-spatiale.
Je prendrai le temps de vous répondre en publiant votre commentaire et en y répondant comme je l'ai fait pour le précédent commentaire.

Je sais que la souffrance est partout mais au nom de l'idéologie, on peut endurer les événements du 4 mars 2012 sans se révolter, on peut supporter moult souffrances à Talangaï, Ouenzé, Mikakou, sans prendre la peine de rejoindre ceux qui protestent. Je suis celui qui a dit : "Denis Sassou Nguesso n'a qu'une ethnie : le pouvoir".

Je vois que vous avez peur que je bascule du côté obscur de la scission. Rassurez-vous : il n'y aucune chance. Je sais que vous redoutez certainement que si je ralliais ce courant qu'il trouve en moi un idéologue prolixe et tenace. Vous avez raison de le redouter mais il y a un esprit de justice en moi qui me conduit.

Juste une chose : le nord n'est pas pris en otage par Denis Sassou Nguesso si nos compatriotes se défaisaient de l'idéologie qui les emprisonne. Rejeté par le nord, vous savez très bien que Denis Sassou Nguesso ne pourra plus régner un seul jour.

JE DOIS POURFENDRE LES IDEOLOGIES POUR PORTER A LA LUMIERE CE QUI SE CONCOIT DANS L'OMBRE.

Quant à l'exil, ce n'est pas une prison. Au temps convenu dans les cieux, je rentrerai dans mon pays. Personne ne peut m'en empêcher. Même pas vos menaces voilées..

 

LION DE MAKANDA, MWAN' MINDZUMB', MBUTA MUNTU

Partager cet article
Repost0
19 novembre 2015 4 19 /11 /novembre /2015 22:50
FROCAD : COMMUNIQUE DE PRESSE
FROCAD : COMMUNIQUE DE PRESSE
FROCAD : COMMUNIQUE DE PRESSE
FROCAD : COMMUNIQUE DE PRESSE
FROCAD : COMMUNIQUE DE PRESSE
FROCAD : COMMUNIQUE DE PRESSE
Partager cet article
Repost0
18 novembre 2015 3 18 /11 /novembre /2015 15:40
DEBAT/LDM VS NSK : COMMENTAIRE ET REPONSE

Monsieur NSK. Non, je ne suis pas journaliste. Juste un Congolais révolté et indigné par le malheur de son peuple et l'holocauste des siens désarmés. Lisez-moi bien : je dis que si vous êtes insensible aux massacres des innocents au nom d'une idéologie ethno-régionale, alors que ceux qui meurent ne l'ont pas mérité, vous êtes un MONSTRE. Est-ce votre cas, monsieur NSK ? Face à l'injustice, l'indifférence, le terrorisme d'Etat, l'holocauste au nom de l'ethnie, point de neutralité possible. Non, je ne suis pas neutre mais engagé.

Quant à être Kongo ou non, ceux qui défendent l'idéologie politique nord/sud mettent au sud tous les BAKONGO qu'importe qu'on soit plus Kongo qu'un autre. Cela n'a pour eux aucune importance. Lors de mon procès contre son frère Denis Sassou Nguesso avait demandé :

"Aza nani ?

On lui répondit :

- Mukongo"...

Ils ne s'embarrassent pas du fait d'être plus Mukongo qu'un autre, un Mukongo étant un Mukongo. Point !

J'avais déjà prévu le coup de l'argument du genre : "NSK n'est pas un nordiste" et tous les nordistes ne soupent pas avec le diable que je sache. Le dire n'est pas une preuve. NSK est ce qu'il veut ou ce qu'il EST, un homme indifférent à la mort d'innocents sacrifiés sur l'autel de la différence ethnique qui tue sans raison - juste pour semer l'effroi et la terreur. NSK N'EN A CURE DU TERRORISME D'ETAT QUI TUE LES FILS DU NTSI. Si les Juifs américains ne s'étaient pas mêlés du massacre des leurs frères en Allemagne, les Etats-Unis ne seraient pas entrés en guerre contre l'Allemagne. Et il est à noter que certains TRAITRES juifs américains dealaient avec Hitler comme vous qui servez certainement Sassou mais vous ne direz certainement que ce n'est pas vrai.
C'est vrai que Robert POATY PANGOU (RPP) et Modeste BOUKADIA n'ont pas le bon couteau argumentaire pour découper le pays. Moi, non plus ! Ma diatribe ? Contre qui ? Etes-vous de ceux qui sont incapables d'entendre la VERITE ? Avez-vous honte ou peur de la VERITE ?
La comparaison avec la Catalogne est appropriée puisque les entités se fabriquent au gré du droit conquis par les peuples et les nations. Votre argument est farfelu. En tout cas, ce n'est pas ce qui a empêché l'existence du Sud-Soudan, du Pakistan, du Kosovo, de la Tchéquie ou de la Slovaquie. En parlant de traçage de lignes de démarcation, où étiez-vous quand l'Occident supervisait le découpage de l'Afrique en 1885 ? NSK (ou son anc
être) a-t-il eu son mot à dire ? A-t-on demandé l'avis des Tékés, des Vilis, des Kongos ?

Quand vous parlez des Tékés et de la scission, c'est vous qui en parlez car mon propos est ailleurs dans la dénonciation de l'injustice et des crimes contre l'humanité. Ce sujet ne m'intéresse pas : contrez mes arguments sur le terrain de l'injustice et de l'arbitraire. VOTRE PEUR DE LA SCISSION N'EST PAS UN ARGUMENT EN SOI.
Vous parlez de laisser une grande partie du Congo entre les mains des "étrangers". Erreur : c'est TOUT le Congo qui se trouve actuellement entre les mains des étrangers. Il faut aussi ajouter qu'il n'y a pas une forte mixité ethnique au nord du pays. Vous êtes-vous demandé pourquoi ? Pourquoi les sudistes ne vont-ils pas vivre au nord du pays ? Est-ce parce qu'ils ne sont plus chez eux au septentrion ? Le nord n'est-il pas le Congo ? Alors, comment expliquez-vous que les nordistes vivent tranquillement au sud et que les sudistes ont maille à s'installer au nord ? Logiquement, si la plus grande partie du pays se trouvea au nord, on devrait y trouver la majorité des Congolais. Je vous défie de m'expliquer cette défaillance de mixité démographique au septentrion, mon cher NSK. J'y tiens beaucoup.

  Une de vos phrases a attiré mon attention :

"A ce que je sache, les Batéké sont des Bantous comme les Bakongo, alors pourquoi vouloir les associer aux "westaf" que sont les Mbochi. "

Je vous défie d'indiquer un seul endroit, une seule phrase de mon cru où une telle chose association a été évoquée. DNCB a révélé AVANT TOUT LE MONDE les origines étrangères de monsieur Denis Sassou Nguesso et l'affaire de la déportation des Abbeys au nord du Congo en 1910 par les Français à cause de leur caractère violent. Cela m'a valu deux ans de procès de 2009 à 2011. Si vous reconnaissez que ce sont des "étrangers" par leurs origines mais des Congolais par la "république", alors peut-être comprenez-vous pourquoi il y a cet apartheid contre les vrais habitants du pays, cette terreur qui s'acharne contre les vrais fils du NTSI. S'ils savent qui ils sont, ils peuvent secrètement projeter de causer la ruine du génome des vrais Congolais pour prendre définitivement possession du pays. Est-ce cela qui expliquerait qu'ils soient si soudés contre les Bakongo ? Est-ce cela qui explique l'opération Mouébara ? Le massacre des disparus du Beach ? Si vous dites que les Tékés sont des Bantous, vous oubliez d'ajouter qu'ils faisaient partie de l'empire Kongo avec des échanges qui remontent au IX ième siècle avec les autres royaumes.

Qu'à cela ne tienne, nous n'en voulons pas aux Mbochis car moi-même, j'ai de la famille par alliance avec les Mbochis. D'où ils viennent importe peu s'ils acceptent de vivre en bonne intelligence avec le reste de leurs compatriotes mais qu'ils se comportent comme les Nazis en s'estimant la RACE SUPERIEURE pour tout occuper comme poste de décision dans le pays, pour s'accaparer de toutes les ressources nationales ou pour massacrer les autres en toute impunité, je dis NON. Voilà 55 ans qu'ils refusent de considérer les Bakongo comme leurs concitoyens avec les mêmes droits. Ils ne se sentent bien que lorsque l'un des leurs est au sommet de l'Etat pour leur distribuer des privilèges. Est-ce cela votre conception de la république ?

On vous parle de la VRAIE république, LDM dénonce l'ethnocentrisme, vous créez des illusions en voyant planer je ne sais où le spectre de la scission. Je suis surpris que vous ne défendez ni la république, ni le massacre d'innocents au nom de la domination ethno-régionale. Vous n'êtes préoccupé que par l'unité du territoire. Je vous signale que l'Allemagne a été réunifiée après avoir été divisée. Il n'y a donc pas de frontières intangibles ; la Russie vient de le prouver en Ukraine en s'arrogeant une partie de ce pays - au nom de la domination d'une population russophone. Cela ne veut pas dire que je suis pour la scission.
Quant à mon "fantasme" de voir les Occidentaux séparer le Congo, mon cher NSK, vous êtes apparemment un MONSTRE BRILLANT mais vous péchez par cécité : le SUD-SOUDAN, LE KOSOVO, LE PAKISTAN PAR RAPPORT A L'INDE, etc, ETAIENT DES FANTASMES QUE CEUX QUI ONT LE POUVOIR DE RENDRE REELS LES FANTASMES DES PEUPLES MEURTRIS ONT TRANSFORMES EN ETATS ! Souvenez-vous du dépeçage de l'URSS en plusieurs pays. Avez-vous perdu de vue tout cela ? Les monstres ont très souvent de grosses têtes mais de très petits cerveaux. Conséquence, ils ont une toute petite mémoire et s'agitent pour un rien qui leur fait peur...
Par contre, votre fantasme et celui-ci est bien le vôtre, c'est de croire que vous êtes dans mon cerveau pour argumenter à partir de votre peur de la scission. Si vous êtes tant intéressé par l'idée de la scission là où moi je ne me  préoccupe que d'enrayer l'ethnocentrisme, le tribalisme, le régionalisme pour faire triompher la vraie DEMOCRATIE et la vraie REPUBLIQUE, vous vous trompez d'interlocuteurs. Adressez-vous à l'Honorable Robert Poaty Pangou et à Modeste Boukadia. 
Pour la petite histoire, bien que très instruit, NSK ignore que la carte du Congo actuelle n'avait pas cette configuration en 1945, en 1910 ou en 1890. Une partie de notre territoire a été cédée au Gabon et une autre a été prise sur le territoire du Cameroun actuel. Un bon conseil, mon cher NSK : la peur est un facteur paralysant pour les neurones de ceux qui vont inventer des "fantasmes" dans le cerveau des autres.

LDM EST UN DEMOCRATE ET UN REPUBLICAIN QUI PORTE UN PROJET DEMOCRATIQUE ET REPUBLICAIN ORIGINAL : LA TRADI-REPUBLIQUE. Faites une recherche et vous trouverez mon projet de société. La scission, j'ai été le premier à la combattre mais SI VOUS REJETEZ LA REPUBLIQUE ET SI VOUS REDOUTEZ LA SCISSION, ALORS NSK EST UN BOUKOUTEUR QUI SE COMPLAIT DANS LE STATU QUO APARTHEIDISANT ACTUEL. Si ce régime barbare vous convient, alors, oui, vous êtes un MONSTRE. Ne vous étonnez pas que certains ne veuillent plus vivre avec des gens comme vous, des monstres doublés de traîtres parce que complètement insensibles à la douleur de leur peuple, à l'holocauste de ceux qui vous ont donné la vie. Hélas, même l'éléphantosaure SASSOU est né d'une femme. A la différence qu'il honore sa mère et défend son ethnie - même au prix de la république découpée sur la balance de RPP et Modeste Boukadia...

Partager cet article
Repost0
18 novembre 2015 3 18 /11 /novembre /2015 11:10
TERRORISME : EN FRANCE, L'ETAT DEFEND SON PEUPLE MAIS AU CONGO, LE TERRORISTE, C'EST L'ETAT !
TERRORISME : EN FRANCE, L'ETAT DEFEND SON PEUPLE MAIS AU CONGO, LE TERRORISTE, C'EST L'ETAT !
TERRORISME : EN FRANCE, L'ETAT DEFEND SON PEUPLE MAIS AU CONGO, LE TERRORISTE, C'EST L'ETAT !
TERRORISME : EN FRANCE, L'ETAT DEFEND SON PEUPLE MAIS AU CONGO, LE TERRORISTE, C'EST L'ETAT !

Comme vous le savez, la France est la proie d'attaques et de menaces terroristes assumées par Daesh et ses agents dormants en Europe. Vendredi dernier, la France a subi une violence terroriste sans précédent commanditée par Daesh sous l'exécution d'un certain Abdelhamid Abaaoud, un Belge activement recherché. En France, la force publique travaille à la protection de son peuple. Elle a donc pris des dispositions pour enrayer les réseaux terroristes sur le territoire français en démantèlant les réseaux djihadistes. La surveillance des proches des kamikazes de l'attentat du vendredi dernier a conduit la police française à lancer des assauts à Saint-Denis, près du stade de France. Commencée à quatre heures trente, l'opération d'interpellation vient à peine de s'achever avec un bilan de deux blessés côté policiers et de deux morts et sept interpellés du côté des terroristes.

Qu'est donc le terrorisme, si ce n'est l'objectif de plonger une population ou une catégorie d'individus dans l'effroi, dans la terreur en frappant l'esprit par une violence aveugle qui rivalise avec sa bestialité ? Tout ce qui entre dans cette définition relève du terrorisme.

 Dans cet article, nous avons l'intention de montrer qu'en France, une VRAIE république, l'Etat défend son peuple tandis qu'au Congo, le TERRORISTE, c'est curieusement l'Etat ou ce MACHIN qui a pris sa place. L'Etat en France est une institution républicaine, c'est-à-dire, publique, dont l'accès est démocratiquement garantie par le vote des Français. Au Congo, l'Etat qui dérive du gouvernorat français est une institution privée parce que privatisée dont l'occupation peut être forcée par coup d'Etat ou par des manoeuvres de manipulation du peuple. En France, l'Etat s'occupe de la résolution des problèmes du peuple français, au Congo, l'Etat ne s'intéresse qu'à l'enrichissement d'une catégorie d'individus très proches du gangster en chef Denis Sassou Nguesso. Tenez, au Congo, le clan Sassou & Nguesso soutenu par la mafia PCT s'accapare toutes les ressources du pays et va même jusqu'à l'exploitation privée de celles-ci. Rien n'est exclu de ce champ d'enrichissement illicite. Même une partie du pétrole est privatisée car exploitée par des proches de Denis Sassou Nguesso. La même chose pour le gaz, le bois, les ressources halieutiques, etc. Hier, nous avons appris qu'une fille de Denis Sassou Nguesso s'était octroyée le privilège de pêcher sur le littoral congolais, siphonnant même les frayères, le poisson étant vendu à l'étranger - au lieu de nourrir les Congolais.

Revenons sur le terrorisme d'Etat. L'Etat est une entreprise privée mafieuse. Privée parce qu'elle ne s'occupe pas du tout des préoccupations du plus grand nombre qui est exposé à une morte lente (l'espérance de vie ne fait que baisser au Congo), question de réguler la population sud plus importante en la réduisant afin que le nord rattrape son retard. On affame, on prive de soins, on empêche, on étouffe le développement de toute initiative économique des Bakongo - sauf pour ceux qui sont dans la servitude volontaire. On écrase toute contestation des Bakongo au travers de groupes à la cruauté épouvantable masquée par des appellations agréables comme "BEBES NOIRS" ou "LES 12 APOTRES" (DE SATAN), des gangs équipés par le Général Jean François Ndenguet qui vont jusqu'à braquer des Bakongo en plein jour.

Nous avons tous vu ce qui s'est passé lors du grand meeting de Pointe-Noire avec toutes ces images horribles de Bakongo abattus de sang-froid par ZULU BAD. Je ne vous rappelle même pas le GAZAGE de Bacongo qui a coûté la vie à plusieurs personnes. Quand on est un Mukongo, la probabilité d'être enlevé, torturé, braqué, tué est très grande dès lors que l'on critique le régime des crocodiles de l'Alima - alors que si on est Mbochi, on n'est pas trop inquiété. Certains détourneurs ou assassins n'avancent que cet argument : "JE SUIS MBOCHI" pour se tirer d'affaire. A la petite réflexion, il faudra faire une étude ethnique pour voir ceux qui sont emprisonnés au Congo...

Le terrorisme d'Etat consiste à conserver par la force le pouvoir d'Etat au sein d'un gang en appliquant une cruauté sans nulle pareille contre tous les Bakongo qui aspirent à la démocratie - pour donner aux nordistes le sentiment d'être protégés par le régime - parce que le pouvoir leur appartient, juste à eux.

L'Etat congolais est un Etat terroriste certainement impliqué dans l'attentat du BOEING de l'UTAH comme l'a stigmatisé publiquement Serge Berrebi - sans suite - parce que le terroriste Denis Sassou Nguesso bénéficie d'une impunité absolue et de puissantes complicités extérieures.

A Pointe-Noire et à Brazzaville, les enlèvements des Bakongo sont légion. Quand on ne parvient pas à vous retourner par la corruption, vous devenez une menace qui doit être éradiquée. LA TRAITRISE DEVIENT CHEZ LE MUKONGO PRESQUE UN MODE DE SURVIE ! Paul Marie Mpouelé, comme je te comprends tout en te plaignant !

En divisant le peuple en nord/sud ou en NON-BAKONGO/BAKONGO, le régime du monstre de l'Alima s'assure de ne pas être renversé par un soulèvement populaire car une partie de la population de surcroît armée se dressera pour massacrer une autre. Pourtant, les progrès que réclament les Bakongo sont pour l'ensemble du pays mais dans un pays clivé dans une dichotomie radicale, seule importe la conservation du pouvoir dans son camp au travers de la figure tutélaire du gangster en chef que l'on veut le plus proche de soi. Cet apartheid politique instrumentalisé par l'Etat privé parce que privatisé maintient la plus grande partie de la population de notre pays dans la misère et l'effroi, cantonnée à une mort lente. L'Etat congolais est un terroriste de masse ayant dressé au nom de la différence ethno-régionale une partie de la population nationale armée contre une autre totalement désarmée et dépourvue des moyens de sa survie alors qu'elle fournit l'essentiel des ressources de la nation.

Pour mes détracteurs, évoquer cela fait de moi un "séparatiste", un "sécessioniste" - alors que je ne fais que désigner clairement le MAL, cette idéologie assassine et cruelle qui a stigmatisé une partie de la population qui ne demande que l'égalité dans les droits et les devoirs, des droits confisqués transformés en privilèges ethno-régionaux, des droits écrasés au travers d'un terrorisme d'Etat coupable d'Etat.

A ceux qui s'inquiètent pour la scission comme NSK, je le répète, ce n'est pas mon problème : en tant que sociologue, je dois dire la VERITE, du moins, MA vérité. L'idéologie de domination est instrumentalisée au travers du clivage nord/sud, de la dichotomie NON-BAKONGO/BAKONGO. JE VEUX JUSTE QUE CETTE ABSURDITE CESSE car elle dure depuis 55 ans. C'est trop. Nous nous insurgeons contre la privatisation des ressources publiques au profit du nord, contre la privatisation de la force publique transformée en milice de mercenaires du nord, contre l'ascenseur social qui profite avant tout aux Mbochis et aux nordistes. A Pointe-Noire, on s'étonne de voir qu'il y a du travail mais quand on recrute, ce sont toujours les mêmes que l'on va chercher à Oyo, à Ollombo, etc, que l'on reconnaît parce qu'ils s'expriment en lingala dans les bureaux. Quel est donc ce travail que les ponténégrins ne peuvent pas faire dans leur propre ville ? Je ne suis pas tribal ou ethnocentriste car je ne prône pas que seuls les Bakongo ou les sudistes ont le droit de jouir des ressources de notre pays. Au contraire, je dis que si le petit écolier d'Oyo a un ordinateur, le petit écolier du fin fond de la Sangha y a aussi droit comme l'écolier paysan de Kakamouéka.

Ceux qui ont peur de la scission sont des traîtres à la république qui savent que la VRAIE république signerait la fin de leurs privilèges immérités et pour cela, ils sont prêts à baiser l'anus du diable. BAKONGO OU NON-BAKONGO. 

Au Congo, on peut constater le communautaro-ethnisme dans l'occupation de l'espace, dans la distribution des emplois, dans l'occupation des postes de décision.

Qu'importe ce que doit me coûter de dire la vérité mais elle doit être dite, crue, douloureuse comme la souffrance de notre peuple. Bien sûr, je sais que tous les NON-BAKONGO ou tous les NORDISTES ne profitent pas des frasques du pouvoir. Hélas, je dois constater que si parmi nous, il y a des démocrates de toutes les régions du Congo, il faut tout de même noter que la plupart des nordistes soutiennent Denis Sassou Nguesso parce qu'il est l'un des leurs et l'aident comme ZULU BAD et les autres mercenaires à perpétrer son holocauste ethnique.

Quand on arme des individus qui ne sont même pas des policiers ou des vrais soldats, juste parce qu'ils sont Mbochis pour qu'ils puissent canarder à souhait des NON-NORDISTES regroupés dans le concept de BAKONGO, il y a là un terrorisme d'Etat qui confine au nazisme. De toute façon, l'instinct bestial de Denis Sassou Nguesso et sa soif morbide de voir couler les larmes et le sang des autres (LES BAKONGO), dépassent ceux d'Adolf Hitler. Et j'assume en disant que TOUS CEUX QUI SOUTIENNENT UNE TELLE POLITIQUE APARTHEIDISANTE OU PALESTINANTE, sont des monstres cruels, des barbares, des égoïstes qui ne méritent pas d'être considérés comme des êtres humains. Quand on se délecte de la mort de l'autre au non de la différence ethno-régionale, c'est qu'on a basculé du côté de la monstruosité. Et si par ailleurs, les victimes sont forcées de cohabiter avec leurs bourreaux, leurs tortionnaires dans un dictature drapée dans une force publique, nous prévenons la communauté internationale d'un VERITABLE RISQUE DE GENOCIDE. ET JE PESE MES MOTS (MAUX).

Nous demandons une vraie enquête internationale sur la misère au Congo, sur la souffrance sur toute l'étendue du territoire.

Il est bon de s'indigner quand on tue des Français innocents mais qui s'indigne quand un Congolais parce que MUKONGO est abattu, de sang-froid, lâchement, lui, un homme désarmé, affamé, sans travail, par une balle en plein oeil ? Qui voit la folie en action au nom d'une idéologie plus sournoise que le nazisme ? Les juifs ont d'abord été confinés dans des ghettos où ils sont morts de faim - alors qu'ils étaient ALLEMANDS. L'histoire se repète. il lui arrive juste de changer de continent ou de couleur.

Que les NON-BAKONGO vivent parmi les BAKONGO, cela prouve que les BAKONGO ont accepté l'idée de la république. Combien de BAKONGO vivent au nord ? Pourquoi a-t-on massacré les matsouanistes au nord ?

Quand on programme l'opération Mouébara pour exterminer le MUKONGO, avec empoisonnement des sources d'eau, abattage des arbres fruitiers pour que le MUKONGO meure de faim, n'est-ce pas une volonté destructrice totale, un génocide proggrammé ? Quand on prive le MUKONGO de travail, n'est-ce pas pour qu'il meure de faim, qu'il ne puisse pas se soigner ? NON, LA BARBARIE NE PEUT ETRE TOLEREE MEME SI ELLE CHaNGE DE NOM ET S'APPELLE REPUBLIQUE. IL Y VA DES GUERRES COMME DES TEMPERATURES. LE CONGO SE TROUVE EN ZONE DE GUERRE ETHNO-REGIONALE AVEC LA DIFFERENCE QU'IL Y A UN CAMP ARME ET UN AUTRE TOTALEMENT DESARME. Dans l'histoire, des guerres ont été gagnées par des sièges. On assiste au siège du MUKONGO qui est condamné à mourir de faim ou de soif si ce n'est de maladie. 

Comment peut-on qualifier le massacre des disparus du beach brûlés vifs ou jetés dans le fleuve dans des conteneurs ? Qu'est-ce qui a justifié une telle haine bestiale ? N'est-ce pas la haine aveugle du MUKONGO ? Qui a été condamné pour ce crime contre l'humanité odieux dans notre pays ? PERSONNE. Pourquoi ? Parce que les prévenus, non, les coupables, étaient TOUS des MBOCHIS, c'est-à-dire, de la race du SEIGNEUR SASSOU. Et vous voulez qu'on se taise ? Qu'on applaudisse le meurtre gratuit, l'assassinat programmé de la plus grande portion de la population du Congo ? Non, nous dirons la vérité. Nous la cracherons au visage de ceux qui mangent leur moungouélé qui a le goût du sang et des larmes des autres, ces BAKONGO qu'on affame par planification démographique.

AU CONGO, L'ETAT EST UN PISTOLET POINTE SUR TOUT VRAI DEMOCRATE, UN PISTOLET QUI TOUCHE LA TETE LORSQU'ON EST UN MUKONGO CAR UN ZULU BAD PEUT VOUS ABATTRE SANS RIEN RISQUER PARCE QU'IL EST MBOCHI, C'EST-A-DIRE, DE LA RACE DU SEIGNEUR SASSOU, LE TERRORISTE EN CHEF QUI SQUATTE LE SOMMET DU GOUVERNORAT DU CONGO, UN TERRORISTE CONSTITUTIONNEL AVEC PERMIS DE TUER COMME UN JAMES 007 DE L'(IM)POLITIQUE.

 

LION DE MAKANDA, MWAN' MINDZUMB', MBUTA MUNTU

 

Partager cet article
Repost0
14 novembre 2015 6 14 /11 /novembre /2015 19:40

Daesh (Etat Islamique) a revendiqué l'attentat qui a fait hier plus de cent trente morts, plus de trois-cents blessés avec près de cent en urgence absolue. Ils étaient huit terroristes avec divers passeports (syrien, égyptien, etc). François Hollande a décrété un deuil national de trois jours et utilise d'une rhétorique guerrière en évoquant un "acte de guerre". Si guerre il y a, elle ne se déroule plus qu'en Syrie, qu'en Irak ou ailleurs mais désormais en France, pour le moment à Paris car l'Etat Islamique promet des actions futures si la France poursuit ses raids contre l'organisation terroriste - ce qu'elle va pourtant poursuivre de façon prévisible - surtout maintenant qu'elle a des morts à venger.

Certes, Daesh a déclaré la guerre pour venger son prophète et frapper la France qui l'attaque en Syrie mais si en Syrie et en Irak, l'ennemi est identifié, en France la forme que prend cette guerre est celle d'une nation puissante contre un ennemi invisible qui peut frapper partout, n'importe où, déguisé sous l'apparence de l'importe qui.

L'état d'urgence et le retour des contrôles aux frontières pourraient signer la fin de Schengen qui a visiblement échoué : la liberté de circuler ne fait pas bon ménage avec le terrorisme, surtout à l'heure où des terroristes de Daesh ont réussi à s'infiltrer en Europe derrière de vrais immigrés syriens, irakiens ou lybiens, entre autres. Bruxelles aura du mal à maintenir la liberté de circuler au sein de l'Union Européenne - même si les Occidentaux ne doivent pas céder à la panique. Après tout, la France en a vu d'autres. Néanmoins, tout tourne au ralenti, de nombreux lieux publics sont fermés. Et cela pourrait avoir un impact sur le tourisme...

La France va prendre le temps de panser ses plaies et chercher à retrouver les autres terroristes dormants. Elle peut comprendre ce que nous avons vécu à Pointe-Noire lorsque le terroriste ZULU BAD a tiré sur une foule désarmée, un terroriste soutenu par Denis Sassou Nguesso avec la bénédiction de François Hollande qui lui a donné le permis de tuer en l'encourageant à perpétrer son putsch. Combattre Bachar El Assad et encourager Denis Sassou Nguesso est pour nous incompréhensible - même au nom des intérêts pétroliers. Quels sont donc ces intérêts que seul un dictateur peut garantir ? La France n'a-t-elle donc pas des intérêts dans les autres pays démocratiques ?

Nous compatissons à la tragédie qui frappe ce pays dont nous admirons les valeurs car UNE VIE EN VAUT UNE AUTRE mais nous regrettons que l'on ait laissé Denis Sassou Nguesso installer un terrorisme d'Etat ethniquement orienté - juste dans le but de conserver indignement le pouvoir. Si nous soutenons la France dans son combat contre le terrorisme quel qu'il soit, nous avons pourtant du mal à comprendre pourquoi le terrorisme d'Etat de Denis Sassou Nguesso ferait une exception pour qu'on laisse des terroristes comme ZULU BAD assassiner, enlever, torturer des BAKONGO - parce que BAKONGO.

UN TERRORISME EN VAUT UN AUTRE. POUR NOUS QUI AVONS VU DE PAUVRES CONGOLAIS INNOCENTS ETRE EXECUTES OU LE GENERAL MBAOU SUBIR UNE TENTATIVE D'ASSASSINAT, LE TERRORISME DE DAESH VAUT CELUI DE DENIS SASSOU NGUESSO COMME LA DICTATURE DE BACHAR EL ASSAD VAUT CELLE DE DENIS SASSOU NGUESSO, UN CRIMINEL QUE LA FRANCE S'APPRETE POURTANT A ACCUEILLIR LORS DE LA COP21.

Nos condoléances aux familles de celles ou ceux qui ont été lâchement frappés par le terrorisme aveugle de Daesh contre les CROISES que nous assimilons au terrorisme aveugle d'Etat de Denis Sassou Nguesso contre les BAKONGO.

 

LION DE MAKANDA, MWAN' MINDZUMB', MBUTA MUNTU

 

Partager cet article
Repost0
13 novembre 2015 5 13 /11 /novembre /2015 22:07
FRANCE/PARIS/ TERRORISME : LA FRANCE PROBABLEMENT ATTAQUEE PAR L'ETAT ISLAMIQUE

Le terrorisme islamique frappe à nouveau la capitale française. Il était à prévoir que cela devait arriver avec la participation de la France aux frappes contre les positions de l'Etat Islamique ou DAESH en Syrie et en Irak. Pendant que se jouait le match France-Allemagne, des coups de feu ont été tirés à la kalachnikov faisant pour le moment au moins soixante morts selon le journal le Point tandis que deux explosions étaient entendus près du stade de France où vient de se terminer le match France-Allemagne remporté par les Français. Les fusillades ont eu lieu dans le dixième arrondissement, des explosions près du stade de France. Une prise d'otage aurait lieu au Bataclan après plusieurs morts et plusieurs blessés (on évoque à présent une centaine de morts, rien qu'au Bataclan). La nuit va être mouvementée à Paris où l'état d'urgence a été décrété tandis que les frontières ont été fermées. Sans nul doute au coeur de drame sera posée la question migrationnelle et celle de l'ouverture des frontières européennes. L'afflux des immigrés venus d'Afghanistan, de Syrie, d'Irak, de Lybie faisait craindre à certains spécialistes une infiltration de l'Europe par des terroristes islamiques potentiels...

L'intervention de la France en Syrie contre Daesh ne pouvait qu'avoir de telles conséquences en représailles. Nous savons que la France possède de quoi maîtriser les terroristes mais il est à redouter que ce à quoi nous assistons soit le début d'un processus plus long. Ces attaques coordonnées me donnent l'impression d'une planification à long terme avec des groupuscules qui risquent de frapper en plusieurs points de la capitale et des grandes villes françaises. En attaquant à plusieurs endroits simultanément (sept endroits différents), les terroristes donnent l'impression de suivre un plan ourdi de longue date avec infiltration d'agents. En effet, de nombreux terroristes islamistes ont dû s'infiltrer en Europe derrière le flot d'immigrés venus d'Irak, de Syrie et d'Afghanistan. Tous les pays prenant part à l'assaut contre DAESH doivent être sur leurs gardes après le probable attentat comme l'avion russe et les attaques terroristes en cours à Paris. D'ailleurs, le Liban a été attaqué et la Turquie dans le même temps.

Nous vous conseillons la prudence dans vos déplacements car la situation risque d'être dangereuse pendant tout ce week-end. De toute façon, les transports en commun ont été suspendus. Il paraît que même François Hollande aurait été exfiltré du stade de France.

Le terrorisme est souvent la réaction du faible à l'attaque du plus fort. La leçon à tirer est que ce que l'Europe et les Etats-Unis sèment dans le reste du monde finit par avoir des répercussions sur le vieux continent.

Le terrorisme sera vaincu, nous en sommes persuadés mais pour l'instant, nous préconisons la prudence à tous. Nous suivons la situation de près.

 

LION DE MAKANDA MWAN' MINDZUMB', MBUTA MUNTU

 

Partager cet article
Repost0
13 novembre 2015 5 13 /11 /novembre /2015 13:51
UNITE NATIONALE : ELLE NE SE REALISE QU'AU TRAVERS DE LA DISTRIBUTION DES MEMES DROITS ET DES MEMES DEVOIRS A TOUS

L'unité est un lien qui tient toutes les parties et mêmes les plus petites dans le même ensemble dans une cohésion homogène et cette homogénéité est le premier critère d'importance. Si une petite voire la plus grosse partie d'un ensemble est délaissée, il ne peut plus être question d'UNITE mais de plusieurs ENSEMBLES qui peuvent coexister dans le même environnement, qui peuvent même échanger sans jamais s'assembler véritablement. L'exemple typique, ce fut les sociétés esclavagistes : les esclaves vivaient ensemble, travaillaient ensemble, se reproduisaient ensemble - sans jamais constituer un ensemble homogène et cohérent ni entre esclaves, ni entre maîtres et esclaves. D'ailleurs, les maîtres veillaient à ce que tout ça ne soit pas un ensemble cimenté par quelque chose : ceux qui provenaient de mêmes pays, de mêmes régions, ceux qui parlaient la même langue étaient dispersés au quatre coins des colonies amérindiennes.

En ramenant la chose au niveau d'une nation, on pourrait se demander : qu'est-ce qui fait l'unité d'une nation ? Est-ce le fait de simplement déclarer les droits de tous sur le papier, genre une Constitution que le plus fort ne respecte même pas ? Est-ce le fait de coopter dans un environnement pluriethnique quelques ministres dans chaque groupe ethnique important ? L'unité se fait-elle au niveau macroscopique ou au niveau subatomique, c'est-à-dire, au niveau le plus élémentaire ? Quand vous avez posé une telle trame, vous vous rendrez vite compte que l'unité d'une nation n'est pas un simple effet de proclamation ou le fait que quelques ministres du sud côtoient ceux du nord, d'est et de l'ouest au sommet de l'Etat. Non, ce n'est pas cela l'unité. L'unité se fera quand le petit élève de l'école d'Oyo aura les mêmes droits à une bonne éducation que le petit paysan pauvre de Kakamouéka., quand les Congolais auront tous les mêmes droits et les mêmes devoirs. Tant que les uns ont le droit de vie et de mort sur les autres au travers d'une haine injustifiée parce que tribalement instrumentalisée, il ne peut y avoir unité. L'UNITE SE FAIT DANS LA RESSEMBLANCE ASSEMBLANT LES DIFFERENCES POUR PRESENTER A TOUS UNE HOMOGENEITE SOCIALE DANS LA DISTRIBUTION ET LA REDISTRIBUTION DU BONHEUR BRUT AJOUTE. PAR BONHEUR BRUT AJOUTE, NOUS ENTENDONS LA DISTRIBUTION ETATISEE DES RESSOURCES NECESSAIRES A LA VIE NORMALE A TOUS APRES MISE EN COMMUN DE CELLES-CI. L'ETAT DOIT ETRE JUSTE - MEME SI CELUI QUI S'EST JUCHE AU SOMMET EST UN DICTATEUR. EN EFFET, MEME UN DICTATEUR PEUT FAIRE OEUVRE D'EGALITE. KADHAFI L'A PROUVE..

Au Congo, y a-t-il l'unité nationale ? Bien sûr que NON ! Souvent quand on en parle, c'est qu'elle n'existe pas, l'unité nationale. Et pourquoi n'existe-t-elle pas, hein ? Parce que l'Etat se refuse d'accorder à l'élève de Kakamouéka assis par terre les mêmes droits que l'élève d'Oyo assis sur un banc devant un ordinateur. Regardez les écoles françaises et jugez par vous-mêmes, vous qui y enseignez ou qui y travaillez. Ce n'est qu'un exemple. Qu'il y ait l'électricité de façon stable et permanente à Oyo, c'est bien mais si Oyo en a droit, tout le Congo y a aussi droit. Voilà des exemples et on peut les multiplier pour vous démontrer que l'unité nationale n'existe pas et que cet état de fait est volontaire, entretenu comme la haine de l'autre qu'on tue sans scrupules et sans ménagement. ON A L'IMPRESSION QUE LE CRIME LUI-MEME EST DESORMAIS ASSIS SUR LE FAUTEUIL DE GANGSTER EN CHEF DE L'ETAT. Priver son peuple d'eau potable, de soins, de travail parce que Bakongo, d'éducation convenable, etc, sont des CRIMES CONTRE L'HUMANITE. Nous avons parfois l'impression qu'Hitler s'est incarné en Denis Sassou Nguesso  tellement la monstruosité de l'un ressemble à celle de l'autre !

Le fait de vivre ensemble dans un même espace national ne symbolise pas l'unité mais la nécessité de la survie dans un monde frontalisé. Vivre côte-à-côte sans les mêmes droits et les mêmes devoirs ne fait de vous une MEME nation, une REPUBLLIQUE. Forcer les gens à vivre ensemble alors que certains conçoivent le projet de génocide sur les autres est UN CRIME CONTRE L'HUMANITE. La dictature ethno-régionale est un CRIME CONTRE L'HUMANITE. La privation de soins, de travail , de bonne éducation, parce que certains sont de telle ethnie ou de telle région est un CRIME CONTRE L'HUMANITE.

Je rigole souvent : regardez-les fonctionner, même au sein de la diaspora congolaise en France, une certaine catégorie estime qu'elle doit forcément être au-dessus des autres parce que de la RACE DES SEIGNEURS. La France doit cesser d'être le microcosme du Congo car on ne peut aspirer à la démocratie sans soi-même en adopter les principes : IL FAUT VOTER ! QUE CHACUN PRESENTE UN PROJET ! Curieusement, on vous impose des structures avec des individus ethniquement orientés et vous acceptez ça, vous qui vivez dans un pays démocratique ! Quand on prétend faire une constituante, il faut des élections et non une cooptation ethniquement orientée. Ce n'est pas la démocratie, ça ! Bref, bien que manifestant ensemble contre la dictature de Denis Sassou Nguesso, dès qu'il est question de structure ou d'organisation, les Congolais retrouvent leurs instincts primaires de solidarité ethno-régionale grégaire. C'est triste mais c'est comme ça. Au final, ce sont des structures bancales, sans assises véritables qui naissent dès le départ et qui ne font pas long feu sous le vent des frustrations.

L'Unité est dans les petites choses qu'un Etat concède à tous les membres d'une même grande famille nationale. Quand le mercenaire mbochi Zulu Bad tue des Bakongo avec l'assurance de ne jamais être arrêté, quand on gaze le quartier Bakongo tuant de pauvres innocents comme on gazait des Juifs en Allemagnes parce que Juifs, où est l'UNITE NATIONALE ? Peut-on envisager l'UNITE sans la JUSTICE ? Comment imaginer la justice quand la république est injuste ? Quand au sommet de l'Etat, ils sont injustes ? Comment peut-on croire que la transformation instrumentalisée des droits de tous en privilèges ethno-régionaux soit propice à l'éclosion du sentiment national, première étape de l'unité nationale ? La démocratie n'est pas qu'une affaire électoraliste où il suffit de concéder à chacun le droit de vote, un droit de vote qui n'est même pas pris en compte puisque simple farce républicaine.

A TOUS CEUX QUI SOUTIENNENT LA REPUBLIQUE INJUSTE PARCE QUE VOUS PROFITEZ DES PRIVILEGES INJUSTEMENT DISTRIBUES - DE SORTE A VOUS FAIRE ACCEPTER L'INSTRUMENTALISATION DE LA HAINE GRATUITE DE L'AUTRE, VOUS QUI VIVEZ AU MILIEU DE VOS SOI-DISANT COMPATRIOTES QU'ON TUE, MASSACRE, ENLEVE, PRIVE DE DROIT, AFFAME, SI VOUS SOUTENEZ CELA, ALORS, VOUS AVEZ BASCULE DU COTE DE LA MONSTRUOSITE. Dans ce cas, comment peut-on concilier le monstre et l'humain ? Le bourreau et l'innocent ? Comment continuer à accepter d'être complice d'un génocide au nom de la conservation du pouvoir dans votre camp ? IL EST TEMPS POUR VOUS D'ASSUMER LA HAINE DE L'AUTRE, L'APARTHEID POLITIQUE QUE VOUS SOUTENEZ OU DE REVENIR DU COTE DES ETRES HUMAINS, DU KIMUNTU-BOMOTO. CHAQUE FOIS QUE VOUS MANGEZ POUR AVOIR RECU INJUSTEMENT LE BIEN DE TOUS, A CHAQUE BOUCHEE, VOUS ETES DES ASSASSINS PARCE QUE VOUS PRENEZ LE MOUNGOUELE DE TOUS POUR NE REMPLIR QUE VOTRE ESTOMAC ET CELUI DE VOTRE ETHNIE. L'UNITE NATIONALE DOIT SE RETROUVER DANS L'ASSIETTE DE TOUS LES CONGOLAIS. A DEFAUT, OU ON REPARE LA REPUBLIQUE OU ON LA JETTE A LA POUBELLE DE L'HISTOIRE...

 

LION DE MAKANDA, MWAN' MINDZUMB, MBUTA MUNTU

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • : Journal d'actualités sur le Congo-Brazzaville administré par le LION DE MAKANDA (LDM) pour les démocrates patriotes du Congo-Brazzaville œuvrant pour le retour de la démocratie perdue en 1997. Nous nous battons par amour avec les mots comme armes et le Web comme fusil.
  • Contact

STATISTIQUES

 

D.N.C.B. : PLUS DE 15.000.000 DE PAGES LUES ***, PLUS DE 10.000.000 VISITEURS DE UNIQUES, *** PLUS DE 3000 ARTICLES, *** 517 ABONNES A LA NEWSLETTER, *** PLUS DE 2500 COMMENTAIRES... 

Recherche

MESSAGE&RADIO&TV DU JOUR

LDM_SWING.gif

                                               

VIDEO DU JOUR

 

 



Articles Récents

IMAGES

SassouKadhafi.jpgBonobo-copie-1.jpgBedieOuattara.jpg4lions-drinking.jpgBernard-Kouchner-Nicolas-Sarkozy-Mouammar-Kadhafi-1.jpgchemindefer-1-.jpgbrazza_la_poubelle.jpgChristel-Sassou.JPGchiracsassou3.jpgedouoyo1.jpglisb1-1.jpgbrazza-la-poubelle-1.jpgplissouba3.jpgdebrazza.jpg