Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 janvier 2016 1 04 /01 /janvier /2016 16:44
PENDANT QUE LE PAYS MANQUE DE CARBURANT, LES PIPELINES DE CORAF FUITENT

Le Congo est le pays du paradoxe et de la démesure de l'incroyable, de l'inimaginable. D'un côté, le peuple geint de ne pas trouver du carburant et du gaz tandis que les torchères brûlent ce dernier depuis plus de soixante ans, de l'autre, les pipelines de la CORAF fuitent et déversent du pétrole brut dans certains quartiers de Pointe-Noire. On évoque cinq endroits de fuite de brut. On se demande ce qui va rester à raffiner, déjà que le nombre de cargaisons dévolues au Congo diminue. De plus, les tuyaux qui datent de Mathusalem passent au milieu de quartiers populaires ! A-t-on dit aux populations que le pétrole brut est cancérigène ? Bien sûr que non ! Sassou ne se préoccupe que de son gazoduc qui lui fournira le gaz de ville à Oyo, un projet pharaonique qui ruinera le Congo...

Le réseau logistique d'adduction du brut est vétuste et mal entretenu ; on le sait depuis longtemps mais on ne fait rien. Il est donc normal qu'à certains endroits il soit défectueux et pollue la ville de Pointe-Noire qui n'a du pétrole que les désagréments, l'argent se retrouvant sous les matelas à Oyo. S'il n'y avait que la pollution par les torchères ! Hélas, il y a aussi désormais la pollution des plages et des quartiers. Ah, les mauvaises odeurs que les ponténégrins respirent ! Qui sait que les retombées hydrocarbonés rendent les terres du Kouilou impropres aux cultures champêtres ? 

Pendant que Denis Sassou Nguesso vient se pavaner à Paris lors de la COP21, au Congo, on pollue allègrement, on déglingue le climat et personne ne doit rien dire ! Dans un article, nous vous avons annoncé que la CORAF prédisait la reprise normal de ses activités peut-être à partir du 20 janvier 2016 mais rien n'est moins sûr ! 

Il y a des risques d'incendies avec ça et personne n'y prête garde. Le réseau doit être réfectionné mais qui s'en soucie vraiment ? Tant que l'on peut gager le pétrole, le reste n'a pas d'importance ! Le peuple a l'habitude de la débrouillardise. Il se débrouillera.

L'incompétence du régime politique du PCT et mastodonte est criarde. Ce n'est plus du bricolage au quotidien mais une fuite en avant de la médiocrité. Normal que ça fuite partout ! Un jour, c'est toute la classe politique qui devra prendre la fuite. C'est juste une question de temps...

 

LION DE MAKANDA, MWAN' MINDZUMBA, MBUTA MUNTU

Partager cet article
Repost0
4 janvier 2016 1 04 /01 /janvier /2016 12:02
CONGO : TOUS LES CONGOLAIS EN AGE DE VOTER DOIVENT ETRE INSCRITS SUR LES LISTES ELECTORALES !

Posons la question que tout peuple opprimé doit se poser : comment se débarrasser d'une dictature ? D'un dictateur ? D'un régime kleptocrate, tribal et assassin ? Voici le sujet que j'aurai à exposer le 9 janvier 2016 à l'assemblée nationale en traitant des alternatives qui se présentent au peuple congolais face à la dictature de Denis Sassou Nguesso. Bien entendu, je ne vais pas exposer ici tout mon propos. Cependant, il y a une alternative que j'aimerais partager avec vous. Et si pour une fois, on battait Denis Sassou Nguesso à son propre jeu en rendant le jeu ... propre ? Le boycott ne sert que les intérêts de la dictature puisque Denis Sassou Nguesso considère que plus de 95% des Congolais sont simplement des abstentionnistes. Certes, il y a des fois où la participation à une élection n'a pas de sens mais parfois, il faut prendre le contrepied des attentes du régime qui se rejouit d'avance que seuls ses partisans se rendront aux urnes - ce qui lui rend la victoire facile ! Denis Sassou Nguesso ne respecte rien et l'opposition a échoué à le chasser en mobilisant la rue - alors qu'elle aurait pu y parvenir.

QUE PROPOSE MATHIAS DZON POUR OBLIGER DENIS SASSOU NGUESSO A RESPECTER LA REGLE DE DROIT COMME IL LE PROPOSE ? A-T-IL MEME OSE PORTER UNE RECLAMATION A LA COUR CONSTITUTIONNELLE ? IL SAIT BIEN SASSOU N'EST PAS UN DEMOCRATE MAIS UN DICTATEUR. QUELLE EST DONC CETTE OPPOSITION QUI AU LIEU DE SAISIR LA JUSTICE DU PAYS - MEME SI ELLE EST AUX ORDRES - SE CONTENTE DE PERORER ? Il faut se résoudre à regarder les choses en face car l'armée ne peut pas déchoir Sassou, pas plus que la Cour constitutionnelle. LA SEULE OPTION EST DE BATTRE SASSOU DANS LES URNES.

A CHRISTOPHE MOUKOUEKE  : IL FAUT NORMALISER LA SITUATION QUI N'EST PAS NORMALE EN S'EN DONNANT LES MOYENS. SI LA NORMALISATION ECHOUE, ALORS IL FAUT QUE L'OPPOSITION NE SE PRESENTE A AUCUNE ELECTION. OR, LES MEMES QUI CRIENT AUJOURD'HUI AU BOYCOTT DE L'ELECTION PRESIDENTIELLE VOUDRONT ETRE DES DEPUTES OU DES SENATEURS DEMAIN. QUAND ON CRIE A L'ILLEGIMITE, ON LA BOYCOTTE A 100% ! LAISSEZ LE PCT ET APPARENTES DIRIGER SEULS LE PAYS POUR QUE LA DICTATURE SE RETROUVE FACE A ELLE-MEME...

QUE L'OPPOSITION DISE QUE SASSOU N'A PAS LE DROIT D'ORGANISER L'ELECTION PRESIDENTIELLE, JE VEUX BIEN LE CROIRE, MAIS JEAN ITADI SAIT QU'ELLE N'A PAS LES MOYENS D'EMPECHER QUE LE MONSTRE D'EDOU NE L'ORGANISE. DONC, ILS FERAIENT MIEUX DE S'INSPIRER DE L'EXEMPLE SENEGALAIS AU COURS DUQUEL ABDOULAYE WADE QUI A CHANGE LA CONSTITUTION POUR SE REPRESENTER A L'ELECTION PRESIDENTIELLE - A ETE BATTU. SASSOU A LE FEU VERT DE LA FRANCE. DONC, LE COMBAT EST INTESTIN. L'OPPOSITION DOIT MOBILISER LE PEUPLE POUR PARALYSER LE PAYS. CEPENDANT, CETTE OPPOSITION EN A-T-ELLE LES MOYENS ? QUI PEUT ARRETER SASSOU DANS FORFAITURE ? SEUL LE PEUPLE MOBILISE LE PEUT !

OUI, CETTE ELECTION PRESIDENTIELLE EST ILLEGALE. QUE VA DONC FAIRE L'OPPOSITION POUR L'ARRETER ? LE BOYCOTT, C'EST-A-DIRE, L'INACTION, EST-CE LA SOLUTION APPROPRIEE ? L'OPPOSITION SAIT QU'APRES SA FARCE ELECTORALE, LA FRANCE ET COMPAGNIE SE PRECIPITERONT A RECONNAITRE SASSOU COMME LEUR "GOUVERNEUR NOIR".

SOIT L'OPPOSITION MONTE UNE REBELLION MILITAIRE POUR RENVERSER LE MONSTRE DE L'ALIMA PAR LA FORCE ET RETABLIR LA DEMOCRATIE, SOIT ELLE ACCULE SASSOU A UNE ELECTION TRANSPARENTE.

Denis Sassou Nguesso se réjouit du boycott car il considère qu'il s'agit juste de l'abstention, personne n'ayant empêché les Congolais d'aller voter - comme si tous étaient inscrits sur les listes électorales ! Et comme ses partisans seuls votent, il est normal qu'il n'y ait qu'un tour avec un score à la soviétique.

Cette fois-ci, en posant les bons préalables, il faudra appliquer la stratégie inverse en l'affrontant et en mettant en avant un challenger soutenu par l'ensemble du peuple face à lui. Qu'on se souvienne qu'Abdoulaye Wade tripota la Constitution sénégalais mais fut battu au cours de l'élection présidentielle par Macky Sall... Je vous entends d'ici : "les listes électorales sont truquées, il a comme vous dites LDM, le pouvoir de proclamation, etc". C'est parce que c'est difficile que cela devient passsionnant à résoudre comme le disait un de mes amis au lycée en série C :

1) Avant même que l'on parle d'élection, il faudra que pour une fois, le FROCAD-L'IDC voire l'ensemble de l'opposition ne présente qu'un seul challenger face à Denis Sassou Nguess et la nuée de petits candidats factices que le monstre de l'Alima lancera dans l'arène. Le peuple choisira à coup sûr le candidat unique de l'opposition (enfin, si elle existe !). Que tous les ego démesurés de nos politiciens se disent que tout le monde ne peut être président de la république et que s'il y a alliance de gouvernement, il y a de la place pour tout le monde puisqu'il nous faudra un premier ministre, par exemple, un ministre des affaires étrangères, de l'intérieur, de la défense, etc. Je pense que pour éviter le massacre des populations du sud, il faut que la force publique (police, gendarmerie, armée) soit entre les mains de sudistes plus respectueux des droits de l'homme et du citoyen...

2) Il faudra que tous les Congolais de dix-huit ans ou plus et ceux qui auront dix-huit ans révolus le 20 mars 2016 s'inscrivent sur les listes électorales. Dans le cas où cela ne leur serait pas possible, qu'ils menacent de bloquer les bureaux de vote en commençant par déchirer toutes les listes électorales qui seront affichées. SI CERTAINS CONGOLAIS NE PEUVENT PAS VOTER, ALORS, IL FAUT FAIRE EN SORTE QUE PERSONNE NE VOTE ! Il faut une pression pour que le droit le plus essentiel du citoyen congolais soit respecté et il revient aux Congolais eux-mêmes de se faire respecter. Il s'agira pour les Congolais de ne pas transiger sur le droit de vote qui est le socle de la démocratie électorale. TOUS LES CONGOLAIS DE L'ETRANGER DOIVENT AUSSI ENVAHIR LES AMBASSADES DU CONGO POUR EXERCER LE DROIT LE PLUS NOBLE DU CITOYEN : LE VOTE !

3) Le candidat unique de l'opposition FROCAD-IDC doit avoir comme première décision l'organisation d'un référendum pour changer de constitution afin de remettre les choses dans l'ordre du droit et de la justice.

4) Il faudra que tout étranger qui se verra pris en flagrant délit d'usurpation de droit de vote sache qu'il en subira les conséquences : il sera arrêté, jugé, emprisonné et expulsé à vie du Congo.

5) L'opposition doit être impliquée dans l'opération de révision des listes électorales qui ne doit pas être réduite à une simple réimpression des fausses listes préexistantes. Elle doit aussi être co-gérante du processus électoral dans tous les bureaux de vote avec publication automatique des résultats. Je propose que l'on filme le dépouillement des bulletins de vote pour en garder un témoignage visuelle.

A mon humble avis, si pour une fois, les ego se taisaient et jouaient le jeu de la délivrance du peuple, et que ces 5 points étaient validés, respectés et exécutés, il nous sera possible de battre Denis Sassou Nguesso à son propre jeu rendu jeu propre. Face au chaos, à la faillite qui guette, au gangstérisme et au terrorisme d'Etat, ceci me semble salutaire. Que les ego se disent que passée cette élection où ils ont sacrifié leurs ambitions personnelles pour faire triompher l'ambition collective et la démocratie, ils auront la possibilité de se présenter à l'élection présidentielle qui suivra celle qui aura permis de chasser l'homo alimacus ou dernier mokilimbembé de l'Alima.

Il est évident qu'il ne faut pas rentrer dans le propre jeu de Denis Sassou Nguesso si ce dernier refuse d'en faire un jeu propre ! Il n'acceptera pas de l'aseptiser de bon coeur ; il faudra l'y contraindre. PAR LA RUE SI NECESSAIRE. Et c'est un défi politique que le FROCAD et l'IDC doivent mener ensemble au lieu de se disperser. Une bonne coalition avec une alliance de gouvernance est la seule chance de battre Sassou au cours d'une élection libre, transparente, démocratique au cours de laquelle 100% en âge de voter seront inscrits sur les listes électorales.

VOTER EST UN DROIT. Les populations doivent forcer le verrou de l'inscription pour l'obtenir - MEME SI ELLES DECIDENT DE NE PAS ALLER VOTER. Envahissez les mairies, les préfectures. On finira par vous inscrire sur les fameuses listes.

Si 100% des Congolais votants s'inscrivent sur les listes électorales et votent contre Denis Sassou Nguesso, quel que soit le truquage, ce dernier ne peut gagner l'élection présidentielle. C'est l'option la plus simple pour se débarrasser d'un dictateur.

A ceux qui proposent la solution militaire, il n'est pas interdit de rêver ! La force publique est ethnisée par une mbochisation extrême. Or, les Mbochis veulent que Sassou reste au sommet de l'ethnie-Etat ! Il faudra hypothétiquement compter sur une force militaire extérieure mais là, je me demande d'où elle peut venir. Non, l'option électorale est la meilleure car elle se déroule sans effusion de larmes et de sang.

A d'autres qui prônent le boycott en prétendant que participer à une élection avec Sassou, c'est cautionner sa forfaiture, nous disons, pas si vite ! Si le boycott continue, Denis Sassou Nguesso jouera sa parade avant de se proclamer vainqueur de l'élection, rendant ainsi son illégitimité légitime. Même s'il n'a en face de lui que des candidats potiches. Même s'il est candidat unique ! Peu lui importe ! Il s'agit pour lui d'organiser sa farce électorale. Il nous faut passer à la farce à une VRAIE élection. Par tous les moyens. Y compris la force. A ce jeu-là, le boycott garantit à Sassou de toujours gagner au premier tour - faute d'adversaire valable. D'ailleurs, cela ne m'étonne pas qu'il n'ait pas annoncé la date du second tour car il est convaincu de gagner au premier tour. Non, la stratégie du boycott entre dans le propre jeu de Sassou. Ce qu'il faut, c'est l'acculer à transformer son propre jeu en jeu propre : la révision des listes n'a de sens que si tous les Congolais en âge de voter s'inscrivent. Et si les Congolais exigent leur inscription sur les listes électorales, ça sera l'occasion de réviser les listes électorales. Il s'agit d'INSCRIRE TOUS LES VOTANTS. De toute façon, boycott ou pas, il est illicite d'interdire les citoyens congolais sur les listes électorales. Ensuite, il leur revient d'aller voter ou pas. Une nouvelle stratégie qui ne doit pas s'arrêter là : il s'agit de faire en sorte qu'il y ait une VRAIE élection au Congo et non une mascarade ! Une élection contrôlée par tous les candidats avec un dépouillement filmé et des résultats proclamés de suite, ça peut changer la donne !

Il est bon de rappeler aux politiciens émotionnels qu'une vraie démocratie est faite de joutes électorales. Cela implique de VRAIES élections et non des farces électorales. Or, Denis Sassou Nguesso organise non pas de VRAIES élections mais des farces électorales. IL S'AGIT DE TRANSFORMER LA FARCE EN VERITABLE FORCE ELECTORALE. PAR LA FORCE DE LA LUTTE POLITIQUE...

Le ciel nous vient en aide puisqu'il affaiblit financièrement le régime des crocodiles du PCT. Il peut y avoir une insurrection populaire. Cependant, comme les Mbochis protègeront leur champion, nous nous retrouverons dans une situation de troubles graves avec génocide éventuelle des populations du sud. Ce n'est pas pour rien que le pouvoir arme les Mbochis en particulier et les populations du nord en général...

Que les ancêtres viennent au chevet du Congo car notre pays est en danger. Si rien n'est fait, je crains que le futur qui se profile ne soit que le suivant : LA GUERRE CIVILE, prélude à la scission du pays. Quand la faillite sera effective sur toute l'étendue du territoire, croyez-moi, le pays deviendra ingouvernable et finira par sombrer dans la guerre civile. Il est évident qu'une telle situation profiterait à l'armée qui imposera encore au sommet de l'ethnie-Etat un MBOCHI. 

Le Congo se trouve dans une impasse à cause d'une oppostion moribonde. Pour mettre fin à la "REPUBLIQUE DU CRIME", il faut que l'opposition se RADICALISE. L'opposition refuse l'élection mais que propose-t-elle pour bloquer Denis Sassou Nguesso comme le dit Mathias Dzon ? SI L'OPPOSITION MANOEUVRE DE SORTE A MAINTENIR DENIS SASSOU NGUESSO AU SOMMET DE L'ETAT, ELLE NE SERT A RIEN ! 

Le Congo est en crise, une crise économique dont les symptômes frappent déjà les populations appauvries. Attendez, si même des pays comme l'Arabie saoudite ou le Vénézuela ont des problèmes à cause de la chute du prix du baril de pétrole, comme le Congo n'en aurait-il pas ? Les indicateurs de la crise sont déjà là. Et ils agissent...

 

LION DE MAKANDA, MWAN' MINDZUMB', MBUTA MUNTU

Partager cet article
Repost0
31 décembre 2015 4 31 /12 /décembre /2015 18:05

Mes chers compatriotes,

nous sommes à la fin d'une année 2015 emblématique du réveil de notre peuple contre la barbarie dans notre pays. La graine de révolte que nous avons semée depuis dix-huit ans est devenue un arbre, l'arbre de la RESISTANCE à la dictature. Denis Sassou Nguesso, soutenu par la France, se maintient au sommet de l'Etat mais il sait que le réveil de notre peuple a été amorcé et ne s'arrêtera plus.

En cette période de décroissance du prix du baril du pétrole, les signes d'une faillite étatique se font de plus en plus visibles en dépit du début d'exploitation d'un nouveau gisement petrolier : créanciers en colère, pénurie de gaz et d'essence dans un pays producteur de pétrole, retard de paiement de certains salaires, flambée des prix des denrées alimentaires, etc. Face à cela, Denis Sassou Nguesso continue à hypothéquer l'avenir de nos enfants en gageant le pétrole, une démarche illégale qui devrait faire l'objet de poursuites auprès de tribunaux internationaux.

Nombreux de nos compatriotes sont morts, certains très jeunes, pas seulement ceux qui ont succombé à des balles assassines le 20 octobre 2015 mais aussi ceux qui sont morts de faim, de maladie faute de soin. Le génocide des populations du sud continuent afin d'équilibrer démographiquement le nord et le sud. Fonction publique, douane, administration, police, armée, gendarmerie, postes de direction, médias, hôpitaux, tout est occupé par l'ethnie du roi Sassou ; il n'y a presque plus de travail pour les populations du sud du Congo vouées ainsi à un dépérissement certain : sans travail, pas de nourriture et pas de nourriture, pas de bonne santé, et pas de bonne santé, c'est la mort au bout. C'est aussi simple que cela. Ce nivellement démographique a commencé avec l'opération Mouébara qui se poursuit sous d'autres formes.

Le Congo a glissé d'une république à une royauté en matière de mode de gouvernance au point où certains se demandent : Pourquoi Denis Sassou Nguesso n'a-t-il pas lancé une consultation référendaire pour devenir le roi du Congo ? Cela nous aurait permis d'économiser de l'argent, de voir à jamais et pour toujours un Mbochi succéder à un autre Mbochi de père en fils. Ainsi, au moins, les choses auraient été claires. Ce royaume qui se cache sous les oripeaux d'une république est trahi par le fait que désormais le roi Sassou est capable de massacrer son peuple d'esclaves, de verser le sang non mbochi - sans risquer la moindre peine au niveau national et international. En matière de droits fondamentaux, le Congo n'a pas cessé de régresser.

Nous demandons à notre peuple de prendre conscience que seule la lutte libère et qu'il vaut mieux mourir en luttant que dans son lit de faim ou de maladie. De générations en générations, le Congo est à nous depuis des millénaires - bien avant que les Européens y mettent le pied. Il est hors de question de l'abandonner entre les mains des étrangers. Nous ne pouvons compter que sur nous-mêmes car les puissances du monde sont complices des dictatures qui leur permettent de venir piller nos ressources, des ressources qui ne profitent pas à nos peuples. Si l'Europe et l'Amérique voulaient émanciper l'Afrique, elles nous permettraient de transformer nos matières premières sur place - ce qui occasionnerait un vrai transfert de technologie. Au lieu de cela, on nous achète à vil prix du cacao pour nous revendre du chocolat au prix de l'or. Et ceci n'est qu'un exemple.

Le combat de la démocratie en Afrique doit devenir un combat continental. Hélas, avant que cela n'arrive, il faut que nos nations se débarrassent d'abord des dictateurs qui ne sont que des gouverneurs noirs au service des puissances du monde. En effet, si les dictatures se serrent les coudes, les peuples doivent en faire autant. Sassou a failli détruire la démocratie burkinabèe, lui qui soutient et finance Pierre Nkurunziza du Burundi.

Mes voeux en 2016 sont simples : unité, détermination et coordination totales dans la désobéissance civile. Les Congolais doivent se soulever partout dans tout le pays, au même moment, le même jour, la même heure, la même seconde, pour une période indéterminée. C'est à ce seul prix qu'il sera possible de battre la dictature du monstre de l'Alima. Il faut s'opposer à cette autorité illégitime que nous n'avons pas installée au sommet de l'Etat en refusant de lui accorder le moindre crédit, la moindre once de pouvoir. Nous appelons à une contestation légitime nationale.

Au niveau de la diaspora, nous avons élaboré une nouvelle stratégie dont vous entendrez parler bientôt. Nous ne renoncerons jamais à la liberté, à la démocratie, à l'égalité, à la justice, à la solidarité, à l'unité. Cependant, tout est à construire, à bâtir - parfois au prix de notre sang, de nos vies. Pour un peuple, la victoire est au bon de la détermination, de l'abnégation, de l'affirmation du pouvoir du peuple.

Une année s'achève, une autre commence mais la lutte pour la liberté se poursuit et ne s'arrêtera que lorsque nous aurons construit un avenir qui regarde le peuple congolais en face au lieu de lui tourner le dos.

 

Vive le Congo !

Vive la résistance à la dictature !

Bonne année 2016 à tous en dépit des difficultés.

 

LION DE MAKANDA, MWAN' MINDZUMB', MBUTA MUNTU

.

 

Partager cet article
Repost0
30 décembre 2015 3 30 /12 /décembre /2015 21:47

Depuis la conférence de la Baule, l'Afrique a joué un laps de temps à la démocratie électorale à l'occidentale. Le temps d'une euphorie. Le continent africain a vite été rattrapé par la dictature qui a vite repris ses droits au Congo comme dans de nombreux pays. La démocratie a quelques exceptions comme des poches de résistance ici ou là. Oui, en Afrique, elle est l'exception et la dictature la règle la plus commune. A quoi cela sert-il à un dictateur comme Denis Sassou Nguesso dont le pouvoir a été conquis par la force et qui est maintenu par la force d'organiser des élections ? A quoi donc ? A jouer à la comédie démocratique. Oui, une dictature doit jouer à la farce démocratique pour donner l'illusion au monde civilisé que le jeu démocratique continue quand bien même il a été interrompu. Par la force. En marchant sur des milliers de cadavres innocents.

Depuis 1997, le Congo-Brazzaville vit sous la férule de la plus sanguinaire et impitoyable des dictatures. Le monstre de l'Alima est venu pour rester au sommet de l'Etat pour toujours. Aussi a-t-il privatisé l'Etat. Le pays a basculé de la république à la royauté. En silence. Le peuple doit participer à la comédie pour que la farce soit complète. Quand la victime choisit son bourreau, même quand cela est forcé mais maquillé en illusion de liberté, c'est tout de même plus poétique que si on le lui imposait perpétuellement par les armes. Avec une élection factice, on gagne une légitime illégitimité. Plus la farce est grosse, plus elle a l'apparence de la réalité. Et ne dit-on pas que seule l'apparence compte ?

Le 20 mars prochain, le mokilimbembé de l'Alima organise une pseudo-élection présidentielle à laquelle le peuple sera convié. Une comédie qui coûtera des milliards de francs cfa. Pour rien. Sassou suit son plan avec la bénédiction de la France. Maintenant que la date de la représentation théâtrale est fixée, il ne reste plus qu'à danser le Muhirika. Avant cela, il faudra que Sassou se fasse désirer, que le peupe le courtise, le supplie de rester au sommet de l'Etat pour qu'une ethnie se goinfre de toutes les ressources du pays - jusqu'à ce que le fils soit prêt à prendre le fauteuil du père. Avec une opposition factice sans stratégie parce que sans stratège digne de ce nom, de toute façon, elle aussi jouant la comédie, nous sommes sûrs que le Congo court au désastre. La faillite frappe déjà à la porte du pays tandis que des créanciers fictifs comme Hassan Hojeij réclament leur dû...

En attendant, Martin Mbéri, Nguellé et d'autres battent déjà campagne dans le sud, Mbéri jouant à l'avocat du diable pour une promesse de premier ministre qu'il ne deviendra jamais. En effet, Denis Sassou Nguesso ne tient jamais ses promesses sauf une faite à lui-même : RESTER A VIE LE GRAND NKANI DU CONGO. Tant que la force prévaudra sur le droit et qu'il aura la bénédiction de la France, ce scénario semble tracé pour se répéter longtemps. Sauf si le destin s'en mêle mais le destin n'est-il pas une force que Lucifer peut ployer en lui braquant une kalachnikov sur la tempe ? Tant qu'il y aura du pétrole à gager, c'est-à-dire, un avenir à hypothéquer, le pouvoir vaudra toujours la peine d'être possédé aux yeux de Sassou. Et ce, à tous les prix...

 

LION DE MAKANDA, MWAN' MINDZUMB', MBUTA MUNTU

 

CONGO : LA FARCE ELECTORALE PRESIDENTIELLE EST PROGRAMMEE POUR LE 20 MARS 2016
CONGO : LA FARCE ELECTORALE PRESIDENTIELLE EST PROGRAMMEE POUR LE 20 MARS 2016
Partager cet article
Repost0
27 décembre 2015 7 27 /12 /décembre /2015 12:33
CONGO/VIE ACADEMIQUE : POINTE-NOIRE MERITE MIEUX QU'UNE UNIVERSITE CATHOLIQUE

Nous avons été parmi les premiers à décrier l'absence d'université à Pointe-Noire, une ville d'un million d'habitants pendant que dans le même temps, Brazzaville se dotait d'une deuxième université publique. C'est tout simplement impensable dans un pays comme la France où la moindre petite ville a son université, des instituts et de nombreux centres de formation.

Le fait que les étudiants de première année au Congo n'ont pas de bourse est tout simplement criminel : ceux qui viennent à Brazzaville en quittant Pointe-Noire ou Dolisie ou Mossaka, etc, abandonnent parfois les études parce que les conditions de vie en première année sont insupportables. Comment faire pour louer un petit studio à Brazzaville ? Comment se nourrir ? Comment payer le bus, etc ? Au lieu d'avoir comme seule préoccupation les études universitaires, de tels étudiants se heurtent à des difficultés quotidiennes très démotivantes. Sans parents, amis, relations capables de vous soutenir en première année, l'absence d'une bourse d'études est un crime contre l'avenir du pays. Je sais comment fonctionne l'esprit machiavélique du fils adoptif de Poro-Poro : il a coupé la bourse en première année pour casser les étudiants du sud du pays. De toute façon, les enfants de l'élite mbochie étudient pour la plupart à l'étranger...

Denis Sassou Nguesso a posé la première pierre de l'université catholique du Kouilou à Liambou, une université qui sera organisée autour d'une faculté de sciences, une université privée et non publique. Ce n'est pas une mauvaise idée mais une université catholique est tout de même une université privée et Pointe-Noire ne méritait pas cela : à Brazzaville, les universités ont été construites par l'Etat et il doit en être de même à Pointe-Noire et ailleurs.  L'éducation des fils du TSI est une mission régalienne de l'Etat qui doit en construire les écoles, les lycées et les universités.

Nous avons cherché à savoir d'où provenaient les fonds reçus par la conférence épiscopale pour construire l'université catholique de Pointe-Noire. Nous apprenons que l'argent provient des sociétés pétrolières ! L'Eglise n'a pas vocation à prendre l'argent des sociétés pétrolières, l'argent qui provient du pétrole volé au Congo, pour construire une université catholique. C'est une forme subtile de corruption. La conférence épiscopale va donc construire une université qui ne comportera pas une faculté de droit ou de médecine, etc. Cette université au rabais est une insulte de plus que Denis Sassou Nguesso fait au Kouilou.

La posture de l'église dans ces moments difficiles pour notre peuple est assez curieuse : elle semble plus se préoccuper de ce qui est à César au lieu de se borner à protéger ce qui revient au Seigneur. L'église se tait face au massacre de Congolais innocents, des Congolais qui sont aussi ses ouailles. Pour mieux acheter le silence de l'église, Denis Sassou Nguesso et ses complices pétroliers financent une église catholique à Pointe-Noire ! L'argent ne peut provenir de l'église car elle est pauvre puisque composée de fidèles pauvres.

Pour conclure, je vais mettre en entier la réflexion suivante reçue d'une personne avertie qui s'interroge sur l'église et je mettrai la réponse que je lui ai faite :

"La conférence épiscopale du Congo a reçu des fonds pour construire l'université catholique à Pointe-Noire. La première pierre est posée par Sassou (cf. La Semaine Africaine).

Que pensent les évêques de la situation du peuple ? Les bergers n'ont-ils pas sacrifié les brebis en recevant l'argent des sociétés pétrolières ? Quelle est la posture de l'église pendant cette période de crise ? Ces Congolais qui ont été assassinés pour avoir manifesté n'étaient-ils pas des chrétiens ? Des chrétiens pauvres peuvent-ils construire une église riche ? Est-ce cette pauvreté qui explique la prostitution de l'église du Congo ? Quel message l'église peut-elle encore proposer aux chrétiens du Congo ? Une université catholique ne devait-elle pas être financée par le Vatican ? Pourquoi prend-on l'argent du Congo pour construire une université privée - même s'il s'agit d'une université catholique ? Les évêques martyrs ont-ils encore leur place dans le monde ? Les évêques n'ont-ils pas trahi leurs brebis ?

Quelle honte ! Pape des pauvres, Christ des pauvres. Quel Christ servent donc les évêques congolais ? Leur silence devant la situation actuelle en dit long. La médiation à la sauvette tentée par Monseigneur Milandou peut se résumer en ceci : "il faut sauver le peu qui nous reste." Un discours révélateur car le "peu", c'est l'argent des sociétés pétrolières, au prix du sang versé par les chrétiens. Quelle conscience !

Je comprends pourquoi on a diabolisé Monseigneur Portella. Il a eu le courage de dire les choses sans le moindre soutien de ses frères évêques..."

Voici la réponse que j'ai faite à cet ami :

"...Je suis celui qui ai lancé l'idée du développement du pays en quatre pôles que le régime du PCT a reprise en ZES (Zones Economiques Spéciales) mais sans aller jusqu'au bout puisque les ZES se sont embourbées dans le cerveau bleu pourri d'un certain ministre. Je suis encore celui  qui ai poussé des bergers comme Monseigneur Portella à assumer leur NON au changement de la Constitution du 20 janvier 2002, une crise que la Semaine Africaine a exposée avec des fuites de documents.

Oui, les bergers doivent défendre les brebis. Cependant, comment le peuvent-ils s'ils mangent à la table du loup ? Sassou essaie de corrompre même l'église ! Que Dieu nôtre nous garde, Celui-là qui créa l'homme noir en premier ! "

Pour terminer, j'ajoute le commentaire suivant que je viens d'adresser à mon grand-frère Mwangou :

" Grand-frère, il n'y a qu'une bonne question à se poser : vu que les financiers sont les sociétés pétrolières pillant notre pétrole puisque même l'argent de la SNPC, l'un des actionnaires, y vient aussi, pourquoi ne pas avoir donné l'argent à l'Etat pour construire une université publique ? Jean Jacques Bouya, qui gère les grands et les petits travaux du royaume, n'aurait-il pas eu grand plaisir à ajouter un petit milliard de francs cfa dérobé à ce budget sur son compte perso ? Si tu trouves la réponse à la question, tu comprends tout.

Absolument contre l'existence d'une université dans le Kouilou, Sassou n'a accepté le compromis des pétroliers que parce qu'il espère corrompre l'église par son geste, une église qui a ainsi la bouche fermée car elle a des pétrocfas dans la gueule. Une université publique est libre d'entrée. L'université catholique de Pointe-Noire, bien que financée avec l'argent de notre pétrole aura-t-elle un accès libre à tous les enfants du Kouilou et du Congo ? On peut aussi se demander si cette université sera ouverte sous condition de chrétienté ou si tout le monde y aura accès. Une université publique nous aurait épargné ce genre d'interrogations légitimes... "

 

LION DE MAKANDA MWAN' MINDZUMB', MBUTA MUNTU

 

Partager cet article
Repost0
24 décembre 2015 4 24 /12 /décembre /2015 23:28

Des correspondants au Congo nous permettent d'apprécier ce qui se passe dans notre pays : avec l'assurance de l'impunité absolue, le pouvoir a basculé du côté obscur et sème la terreur comme me le relate un aîné dans un court message reçu aujourd'hui. Qu'on se le dise : le terrorisme d'Etat aura une fin. Il y aura un temps où tous les gangsters sévissant au Congo rendront des comptes. Sans justice, il ne peut y avoir de véritable réconciliation et sans réconciliation, il est impossible de parler de "paix", et sans paix véritable, il ne peut y avoir de véritable unité nationale.

Le monstre d'Edou veut briser le peuple par la terreur mais nous savons que notre peuple résistera et ne se laissera pas intimider.

Qu'il plaise à Dieu d'abréger les souffrances de notre peuple incarcéré dans une prison en plein air appelé CONGO...

 

LION DE MAKANDA, MWAN' MINDZUMB', MBUTA MUNTU

 

"Salut frangin. D'abord une inquiétude. Je te DECONSEILLE FORMELLEMENT de rentrer au pays maintenant. Sois patient, le temps viendra car nous sommes dans un Etat sans loi où l'article 96 est rentré en pleine application. Paulin Makaya en connaît un brin à ses dépens. En vue des élections anticipées courant 1er trimestre 2016, le pouvoir procède à des arrestations pour intimider le peuple. Ainsi, sous prétexte de mettre en détention préventive pout les fêtes de fin d'année des supposés brigands, des rafles sont opérées dans Brazza et Ponton. Des téléphones sont arrachées de force dans les cabines téléphoniques privées. Tous les policiers mercenaires mbochis portent des pistolets en plus des talkies. J'apprends que la musique est interdite dans les ngandas ce jour à partir de 21h. Sont aussi interdits les réveillons de noël dans les églises. Je venais de constater que Télé Congo n'émettait plus sur satellite cette après-midi. God bless you."

Partager cet article
Repost0
24 décembre 2015 4 24 /12 /décembre /2015 22:32

LE LION DE MAKANDA  SOUHAITE UN JOYEUX NOEL AUX AMES DE BONNE VOLONTE !

A NOS COMPATRIOTES, NOUS DISONS : "N'AYEZ PAS PEUR !" ENSEMBLE, DETERMINES ET UNIS, TOUT EST POSSIBLE !

Partager cet article
Repost0
24 décembre 2015 4 24 /12 /décembre /2015 11:22

Labreuvoix,

bonjour.

Oui, la vie en France nous permet d'avoir l'utile et le superflu, certains parfois en exerçant de durs labeurs. Cependant, sommes-nous vraiment heureux ? Hélas, apprends que vous êtes plus heureux au pays que nous à l'étranger car le bonheur n'est pas fonction de la satisfaction de la chair seulement : être heureux, c'est être en phase avec une communauté de destin, un environnement, une culture, un monde. L'Europe est un monde fermé, crispé, égocentrique tandis que l'Afrique est un monde ouvert, libre, où le groupe primait sur l'individu. NOS ANCETRES VIVAIENT COMME UN ETRE COLLECTIF - d'où le peu d'écart entre les hommes. En Europe, l'individualité prime. Tu vois bien que notre subconscient ne peut vraiment se libérer  pour accéder au vrai bonheur - même si on possède des millions. L'environnement, la culture, le pays ne s'y prêtent pas. Même ceux qui ont de meilleures conditions matérielles doivent le ressentir au fond d'eux. La fusion, l'infusion dans une communauté de destin, de culture, de vie, de traditions, est essentiel au vrai bonheur. Le reste est illusion. Comment un médecin peut-il par exemple être heureux de soigner les Blancs en Europe quand il sait qu'il aurait mieux fait de soigner les siens en Afrique avec la reconnaissance en plus ?

Les fêtes, ce n'est pas pour moi mais pour la famille en Afrique où je viens d'envoyer un peu d'argent pour que les orphelins ne soient pas tristes quand les autres mangent. Je n'ai pas assez d'argent pour honorer le trop plein de bonté qui est en moi. Mon oncle Nziengué disait que celui qui est altruiste est pauvre. Il oubliait que cet altruisme était aussi une autre forme de richesse, peut-être même la seule vraie forme de richesse. Si tout le monde partageait un peu d'altruisme, la planète se porterait mieux. L'occident est un monde compétitif (or, la compétition est recherche de la domination), guerrier (conséquence de l'esprit de domination) ; l'Afrique noire était un monde collaboratif, coopératif et pacifique. En dominant le monde, l'occident a imposé sa culture de compétitivité et de belligérance. Tu vois bien ce qui se passe sur le continent avec les guerres et la compétition économique qui conduira inéluctablement à la ruine de la planète. SACHE QUE CEUX QUI CONDUISENT NOTRE PLANETE A SA PERTE NE SONT PAS DE CE MONDE. ILS N'ONT QU'UN OBJECTIF : REPARTIR CHEZ EUX CAR ILS SONT PRISONNIERS SUR LA TERRE. MES RECHERCHES M'ONT CONDUIT A LE REALISER. A QUOI SERVENT DONC TOUTES LES RECHERCHES COUTEUSES DE LA NASA - ALORS QUE L'HOMME N'A BESOIN QUE DE LA TERRE POUR VIVRE HEUREUX ? (Je parle de l'homme) Si le sujet t'intéresse, je t'en parlerai en privé...

Pour l'idée du centre, j'ai la même et j'ai  le projet de créer un centre avec un bâtiment de 200 à 250 mètres carrés - faute de plus d'espace. Je possède une abondante littérature - surtout numérique.

Je t'aiderai à trouver les livres ; je travaille en qualité de formateur et je sais qu'il est possible de trouver les livres car les programmes changent tout le temps. Il faudra juste se battre pour les expédier.

Oui, notre peuple ignore ce qu'est la démocratie à l'occidental mais il prend peu à peu conscience de cette nouvelle donne. Internet est à l'échelle du peuple en Europe mais c'est encore un luxe en Afrique où il est à l'échelle de l'élite. Il faudra reprendre une forme d'école libre ou de radio éducative pour atteindre le plus de gens. Les dictatures sont contre la culture et l'éducation à dessein. L'occident ne veut pas que l'Afrique accède à la vraie connaissance aussi à dessein de nous maintenir la tête dans l'ignorance afin de nous dominer.

Labreuvoix, je vais revenir car je sais ce que je dois faire là-bas. Même si je dois y perdre la vie. Il faudra que je revienne souffrir avec le peuple pour le transformer. Pour l'instant, le travail que nous faisons, je sais qu'il est disponible à une élite et il convient à un pays d'abord d'instruire l'élite : sans élite valable, pas de progrès. Dès que les Blancs ont détruit l'élite de Kongo Dia Ntotila, nous avons tout perdu et nous avons été dominés. Tu connais la suite de cette histoire puisque nous vivons dans une complète aliénation mentale, nous les Khémites.

J'ai accumulé des savoirs rares, anciens dans ma recherche de la VERITE qui est la SEULE vraie religion puisque Christ lui-même a dit : "Je suis la vérité, le chemin et la vie", autrement dit, la Vérité est le chemin qui mène à la Vie et vivre de la Parole qui sort de Dieu, c'est vivre de VERITE. Un chemin est comme un pont entre deux destinations.

Labreuvoix, il faut poursuivre cette idée ; nous nous battrons pour les livres. Il y a en France des associations qui nous aideront. Je te laisse la partie liée à l'éducation car il y a une autre : IL FAUT RESSUSCITER NOTRE VERITABLE IDENTITE. C'EST LA SOLUTION DE NOTRE SALUT. LE SALUT NE SE TROUVE PAS EN FONCANT A TOUTE ALLURE VERS LE FUTUR MAIS EN REGARDANT VERS LE PASSE. Et ce travail-là est vital. Science sans conscience n'est que ruine de l'âme. Si nous ignorons qui nous sommes, d'où nous venons, il n'est pas étonnant qu'un aveugle nous conduise et que nous finissons par tomber dans le trou. J'amasse et j'ai amassé de la nourriture pour l'esprit. Il faudra commencer à nourrir le peuple. La diffusion doit se faire en utilisant la modernité mais on peut aussi reprendre l'itinérance de nos anciens.

Permets que je publie ce mail car je lui trouve une importance qui dépasse nos petites personnes.

Que le Dieu des ancêtres te garde.

LDM,

Ton frère

Partager cet article
Repost0
23 décembre 2015 3 23 /12 /décembre /2015 14:00

Vous, mes abonnés, qui me lisez pour certains au quotidien, savez que j'ai le premier émis l'idée du RMV ou Revenu Minimum Vital pour les familles les plus pauvres du Congo - TOUTES les familles (faites une recherche et vous trouverez l'article en question), celles qui ne possèdent aucun membre actif et dont le revenu familial ne dépasse pas les 10000 francs par mois. Il s'agit de critères globaux, nationaux, justes, vitaux, de survie, pour que le principe de solidarité sociale ait un sens. Il s'agit, en accordant aux plus pauvres d'entre tous les Congolais au dessus de 30 ans qui ont une famille d'au moins un enfant, la possibilité d'acheter du lait, de l'huile, du pétrole, du manioc, une boîte de sardines. Nous estimons que 50 à 100.000 familles de trois personnes au moins peuvent être concernées sur toute l'étendue du pays. Il s'agit aussi de protéger l'enfant en octroyant 10000 francs cfa à tout enfant de famille pauvre de moins de six ans pour aider au mieux à sa croissance.

Hélas, toutes les bonnes idées que j'ai émises ont été galvaudées, tordues, vidées de leur esprit pour en faire des coquilles vides. D'ailleurs, pas que les miennes : de nombreux Congolais ont fait le même constat.

J'avais le premier lancé l'idée de centres économiques afin de désenclaver les villes et créer les emplois. C'est devenu les Nouveaux Villages dont on n'entend même plus parler - alors qu'il s'agissait, question de désengorger les villes et de créer de l'emploi, d'exploiter les bassins de ressources terrestres, aquatiques, forestiers en mettant à la disposition de volontaires des écoles, des hôpitaux, des maisons, des outils de travail (terrains, filets, bateaux de pêche, tracteurs, bétail, plants, grains, des machines de transformation du bois, etc.) pour qu'ils exploitent les ressources naturelles, les centres de production étant liés par des routes aux grandes villes. Il n'est pas normal que le Congo n'ait pas une pêcherie nationale et que des étrangers vident nos côtes pour aller vendre le poisson ailleurs, un poisson hors de prix sur nos marchés. Aujourd'hui, les Chinois, les Sud-Africains, les Malaysiens exploitent nos terres, pêchent nos poissons, détruisent nos forêts, avec la complicité de la famille Sassou & Nguesso - sans que les Congolais ne bénéficient des poissons pêchés, des légumes récoltés, etc. D'ailleurs, même  la viande des vaches que Sassou élèvent n'est pas vendue sur nos marchés. Nous ne voyons pas son lait sur les étals, encore moins son fromage. Tout ce qu'il produit au nord est certainement vendu à l'étranger.

J'avais évoqué l'idée de quatre pôles avec quatre universités orientées sur les ressources de chaque partie : deux pôles au sud, deux pôles au nord. Elle est devenue les ZES et le cerveau pourri bleu n'a pas réussi à sortir de terre une seule petite Zone Economique Spéciale. Le Gabon a adopté l'idée des ZES après nous mais a mis l'idée en pratique avant le Congo avec une ZES qui fonctionne. Le pôle de Pointe-Noire avec son université et ses instituts tournés vers l'exploitation des ressources marines, notamment la pétrochimie, la pêche, la protection de l'environnement, etc. Au nord, il y a les ressources fluviales, forestières, etc. Il s'agit d'éviter de former des étudiants sans débouchés après leurs études.

Sassou a repris l'idée du RMV que j'avais proposée pour créer une classe de privilégiés parmi les pauvres. Le régime a choisi de subventionner 5000 familles pauvres choisies au hasard mais au final, juste 1700 familles ont reçu un premier paiement et il est à prévoir que cette opération finira mal parce qu'elle sera l'occasion de détournements, d'arnaques, de chantage, etc.

Ah, Sassou, mais de quelle espèce humaine est donc cet énergumène qui aime diviser même les pauvres en créant une classe de privilégiés parmi les familles défavorisées ? Sur le plan constitutionnel, il s'agit d'une opération illégale car elle introduit une injustice au sein de toutes les familles pauvres du Congo en instituant une classe de 5000 familles privilégiées choisies parmi tant de familles pauvres du Congo. En matière de droit, il y a des conditions juridiques qui sont établies et tous ceux qui correspondent aux critères bénéficient des mêmes prérogatives. UN PAUVRE EN VAUT UN AUTRE TOUT COMME UN VIEUX EN VAUT UN AUTRE.

L'initiative LISUNGUI doit être attaquée sur le plan judiciaire pour son inconstitutionnalité. Nous allons entrer avec maître Malonga, l'un des rares avocats courageux, au Congo, pour attaquer cette mesure inique en introduisant une plainte contre l'ethnie-Etat congolais : ou bien on l'étend à tous les pauvres, ou bien on l'abandonne. Il est vrai que les premières familles qui en ont bénéficié seront déçues mais ce n'est que justice ; il faut que le principe d'égalité devant la loi prévaut dans notre pays. Lisungui est une bonne idée transformée en  injustice par Denis Sassou Nguesso. Le Congo a les moyens d'aider toutes les familles pauvres du Congo. Pour l'instant, c'est une corruption qui crée une classe de familles pauvres priviligiées parmi tant d'autres familles pauvres du Congo.

 

LION DE MAKANDA, MWAN' MINDZUMB', MBUTA MUNTU

 

Partager cet article
Repost0
23 décembre 2015 3 23 /12 /décembre /2015 00:04
CONGO : NOUS APPELONS A L'ORGANISATION DE LA CONFERENCE NATIONALE SOUVERAINE DE TOUTES LES DIASPORAS CONGOLAISES

Les Congolais ne doivent pas se laisser berner par le discours prononcé par Denis Sassou Nguesso aujourd'hui : la domination des Mbochis sur le pays se poursuit. Oui, l'hégémonie ethno-régionale se poursuit sous les oripeaux d'une dictature "démocratiquement" élue ; ce qui est en soi un paradoxe - puisqu'une dictature ne se maintient que par la force - réduisant l'élection à une simple farce organisée pour poursuivre le règne de la force par la force revêtue du manteau pourpre du droit.  Le règne de L'ethnie(Mbochi)-Etat se poursuit. Il vous a suffi de voir ce jeune homme qui forçant une place pour se garer, a brandi un pistolet en criant : " Je suis Mbochi.  Nous sommes au pouvoir !" Qu'on fasse semblant de l'arrêter pour savoir où il a trouvé l'arme est ridicule puisque de nombreux Mbochis simples civils sont armés. Nous pouvons afficher de nombreuses photos dont celle d'un célèbre musicien mais c'est inutile.

Il faut bien accélérer le faux semblant électoral qui mettra en place le nouveau ancien gangster au sommet de l'Etat en la personne de Denis Sassou Nguesso qui se maintient et nous prouve que l'expression populaire n'est pas légitime à ses yeux puisqu'il indexe les manifestations du 20 octobre 2015 - sans un petit mot de regret pour les victimes innocentes bakongo tuées sans raison. En effet, le cul entre deux fausses constitutions, le Congo n'a plus de président comme nous l'avons dit depuis longtemps mais en matière de république royale bananière, seules comptent les apparences. Elles sont pratiques pour le pillage des richesses par les puissances du monde qui se fichent que les nègres s'entre-tuent pour qu'elles continuent à mener leur train de vie faite d'abondance, de superflu et de gâchis - tout en détruisant la planète.

L'Ethnie(Mbochi)-Etat est fort à l'intérieur contre les autres ethnies - notamment les Bakongo mais faible à l'extérieur dans la mesure où tous les gredins de la planète peuvent venir au Congo et devenir milliardaire en six mois à peine.

Ceux qui veulent créer une VRAIE république doivent se liguer et laisser de côté leurs petites personnes : il faut penser de façon procédurale, chers compatriotes. Comment renverser une dictature qui joue à la démocratie au travers d'une fausse opposition instrumentalisée ? That is the true question !

Aussi, je viens ici solennellement lancer l'idée d'une CONFERENCE NATIONALE SOUVERAINE DE LA DIASPORA CONGOLAISE (TOUTES LES DIASPORAS, PAS SEULEMENT CELLE DE PARIS OU DE FRANCE) qui sera ouverte aux personnalités de l'intérieur du pays qui voudront y participer. Quand on est le propriétaire d'une maison, on n'a pas besoin de la permission de quelqu'un pour la nettoyer.

Ceux qui réclament que le régime organise je ne sais quel événement pour panser les maux du Congo n'ont rien compris : FACE A UNE ILLEGITIMITE, SI VOUS VOUS REFEREZ A ELLE POUR AGIR, VOUS LA TRANSFORMEZ EN LEGITIMITE. Les Congolais sont libres d'organiser ou bon leur semble des Etats Généraux ou comme nous le proposons une CONFERENCE NATIONALE SOUVERAINE DE LA DIASPORA dont la fonction sera de réfléchir sur les erreurs du passé et sur la façon de les juguler, de trouver le moyen de surmonter le repli identitaire ethnique qui sape notre histoire politique depuis cinquante-six ans et enfin de mettre en place des institutions qui auront pour prétention de se substituer à l'Etat privé du Congo afin d'oeuvrer à la restauration de l'Etat, de la république et de la démocratie dans notre pays.

Sassou gagne parce qu'il marche à l'audace. Il ose le MAL et ne trouve rien sur son passage. Désormais, osons le BIEN parce que nous savons que notre peuple le mérite. Il faut mettre fin au règne d'une thnie sur le pays qui est voué à mort certaine si les choses continuent à se dégrader. SAUVONS LE CONGO. YES, WE CAN. Si la diaspora congolaise du monde entier décide de se retrouver pour incarner le Congo, nous parviendrons à bloquer tous les comptes du Congo à l'étranger, nous empêcherons que l'ethnie(Mbochi)-Etat nous représente  à l'étranger. Si nous osons enfin prendre l'éléphant par les défenses et par sa trompe qui trompe énormément, il est certain que nous réussirons à renverser la machine.

Il est temps de recenser, de rassembler, d'unifier, d'organiser les intelligences congolaises dans un objectif simple : créer un rapport de force INSTITUTIONNEL qui entrera en lice avec ce machin qui tient lieu d'Etat dans notre pays, un machin qui n'a aucune légitimité. FACE A L'ILLEGITIMITE D'UN REGIME, IL NE SUFFIT PAS DE CRIER AU MANQUE DE LEGITIMITE : IL FAUT RELEVER LA DEFI EN CREANT DES INSTITUTIONS QUI PEUVENT DEMAIN RESSUSCITER LA VRAIE LEGITIMITE QUI VIENT DU PEUPLE. AVANT, IL FAUT CREER LES CONDITIONS POUR RENDRE LE POUVOIR AU PEUPLE - MEME S'IL FAUT CONTRER L'ILLEGIMITE PAR...UNE AUTRE ILLEGITIMITE.

Denis Sassou Nguesso n'a pas encore eu un adversaire sérieux parce qu'il n'y a pas d'institutions en face qui lui barrent le passage à l'accaparement des ressources du pays par un clan défendu par une ethnie. Par exemple, c'est en France que se fabrique le franc cfa. Des institutions qui prendraient à bras le corps le combat institutionnel peuvent obtenir le blocage de l'argent du Congo qui est fabriqué en France - en utilisant les ressorts de la justice française. NOUS N'AVONS JAMAIS OSE. IL EST TEMPS. Que ceux qui aiment le Congo se joignent à nous. Assez de petites organisations sans stratégie. LE PROBLEME, C'EST LE POUVOIR.

Denis Sassou Nguesso n'a aucune légitimité. Il est temps qu'une institution le lui notifie. Nous irons jusqu'au bout de notre idée en chevauchant notre détermination. IL FAUT PLUS QUE PROTESTER : IL FAUT UTILISER LES MEMES ARMES QUE L'ADVERSAIRE ET LE BATTRE SUR LE TERRAIN DE LA LEGITIMITE QUI EST INCARNEE PAR LE PEUPLE. OR, NOUS SOMMES LE PEUPLE, LE POUVOIR. IL EST TEMPS QUE NOUS INCARNIONS LA LEGITIMITE. Si l'illégitimité est au sommet de l'Etat, qui nous empêchera d'agir au nom de la légitimité ? Réfléchissez un peu  : PERSONNE !

LION DE MAKANDA, MWAN' MINDZUMB', MBUTA MUNTU

 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • : Journal d'actualités sur le Congo-Brazzaville administré par le LION DE MAKANDA (LDM) pour les démocrates patriotes du Congo-Brazzaville œuvrant pour le retour de la démocratie perdue en 1997. Nous nous battons par amour avec les mots comme armes et le Web comme fusil.
  • Contact

STATISTIQUES

 

D.N.C.B. : PLUS DE 15.000.000 DE PAGES LUES ***, PLUS DE 10.000.000 VISITEURS DE UNIQUES, *** PLUS DE 3000 ARTICLES, *** 517 ABONNES A LA NEWSLETTER, *** PLUS DE 2500 COMMENTAIRES... 

Recherche

MESSAGE&RADIO&TV DU JOUR

LDM_SWING.gif

                                               

VIDEO DU JOUR

 

 



Articles Récents

IMAGES

SassouKadhafi.jpgBonobo-copie-1.jpgBedieOuattara.jpg4lions-drinking.jpgBernard-Kouchner-Nicolas-Sarkozy-Mouammar-Kadhafi-1.jpgchemindefer-1-.jpgbrazza_la_poubelle.jpgChristel-Sassou.JPGchiracsassou3.jpgedouoyo1.jpglisb1-1.jpgbrazza-la-poubelle-1.jpgplissouba3.jpgdebrazza.jpg