Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 février 2010 4 18 /02 /février /2010 21:54

Tandja_Mamadou.JPGCOMMENTAIRE : C'est l'histoire d'un homme qui, pris par l'ivresse du pouvoir, voulait être un dictateur à vie parce que le continent africain est le continent de la démesure où tout semble permis. Mamadou Tandja a annoncé la dissolution du parlement et a prolongé son pouvoir par referendum. depuis décembre 2009. Il vient d'être stoppé  net par l'armée. A un coup d'Etat constitutionnel, les soldat du Niger ont répondu par un coup d'Etat militaire. Tandja a été arrêté. C'est dire que c'est la fin de son règne. Tout le monde n'est pas Laurent Bagbo qui a réussi à faire deux mandats en un seul en Côte d'Ivoire !  Pauvre Afrique où la dignité s'efface face à l'appétit du pouvoir et de l'argent. A quoi servent des constitutions qu'on ne respecte pas ? Pour faire semblant d'être comme des vraies républiques. La politique est une farce qui se cuisine par la force. Après l'humiliation par des colons, voici arrivée l'heure de l'humiliation de l'Afrique par ses propres fils. Toujours au bénéfice des colons pour lesquels nos propres frères poursuivent la colonisation, la servitude. Nous sommes cannibalisés par nos propres frères à la peau anthracite. Tout se passe comme si un mental asservi un jour l'est pour toujours quand il s'agit des Noirs. Où est passé notre honneur ? Nous avons noyé nos personnalités dans l'émerveillement du superflu pour lequel l'occident judéo-chrétien est sur le point de commettre un planéticide.  Notre planète se meurt. N'entendez-vous pas la complainte de mère notre terre ? Nous avons pendant des millénaires vécu en bonne harmonie avec la nature. Au nom des ancêtres. Nous nous sommes pervertis parce que nous voulions ressembler à l'homme qui nous a asservi, à la civilisation qui placé une idole, l'argent, au-dessus de la vie.

Au Congo-Brazzaville, Sassou Nguesso finira par faire un putsch sur sa propre constitution putschiste de la véritable constitution de 1992 en ôtant et la limitation d'âge et la limitation de mandat. Parce que le Congo n'est pas une démocratie. Parce que le peuple congolais est un peuple traumatisé par une guerre qui hante encore les consciences. Nous n'avons pas encore entendu Denis Sassou Nguesso dire que ce mandat était son dernier mandat - ce qui est pourtant prévu par sa propre constitution faite sur mesure.  Ce n'est pas pour rien qu'il entretient une milice car lui, ne se fera pas surprendre car il a l'armée avec lui mais il a prévu le cas où l'armée ferait défection en lui désobéissant en apprêtant une milice à Tsambitso. L'Afrique semble vivre à l'époque d'une préhistoire politique qui se refuse d'entrer dans l'histoire. En effet, l'occident brille par la souveraineté de ses constitutions, de son droit, de sa justice. Comment l'Afrique va-t-elle réussir à vaincre la gorgone de la dictature qui n'est autre que la négation du droit ? L'Afrique semble se trouver au stade du Moyen-Age à tous les niveaux : économique, politique, culturelle, juridique. Livrés à nous-mêmes, les peuples africains qui prennent à peine conscience de leurs droits doivent encore supporter l'autoritarisme de l'armée quand ils ne se heurtent pas à des présidents déments, fous d'un pouvoir qui leur ôte tout humanité.

_____________________________


Le président nigérien, Mamadou Tandja, a été arrêté ce jeudi par des soldats mutins lors d'un putsch qui a fait au moins trois morts dans les rangs de l'armée, apprend-on de sources militaires.

Trois sources militaires nigériennes ont indiqué que le putsch était dirigé par un officier, le commandant Adamou Harouna.

Le coup d'Etat a réussi et le président ainsi que les ministres sont détenus non loin du palais présidentiel, a dit une de ces sources.

Dans l'après-midi, on a pu voir de la fumée s'échapper du palais présidentiel attaqué par les soldats alors que le chef de l'Etat y tenait une réunion. Des tirs à la mitrailleuse et à l'arme lourde ont retenti pendant plusieurs heures dans la capitale, Niamey.

Des témoins ont rapporté que des tirs à la mitrailleuse et à l'arme lourde avaient éclaté vers 12h00 GMT. Quatre heures plus tard, ils avaient pratiquement cessé.

De source hospitalière, ont fait état d'au moins trois soldats tués. Un reporter de Reuters avait auparavant vu cinq militaires blessés dans un hôpital.

La radio nationale a commencé à diffuser de la musique militaire mais la télévision a maintenu son programme de danses traditionnelles.

Un membre des services de renseignement a déclaré sous le sceau de l'anonymat que les violences étaient dues à une tentative de putsch que la garde présidentielle s'efforçait de repousser. De source diplomatique, on parlait de tentative de coup d'Etat en ajoutant que les affrontements n'avaient pas duré longtemps.

Peu après 15h00 GMT, un correspondant de Reuters a pu voir que les soldats de la garde présidentielle avaient renforcé leurs positions autour des installations de la radio et de la télévision publiques. Les émissions se sont poursuivies normalement mais les principaux marchés de la ville étaient fermés.

Selon des sources policières, les assaillants semblaient être venus de l'extérieur de la ville à bord de véhicules blindés.

"Cela montre que la crise politique s'approfondit, qu'il y a un mécontentement croissant contre Tandja, même dans le camp loyaliste", souligne Rolake Akinola, un analyste de contrôle des risques. "Nous assisterons à des pressions politiques et régionales croissantes sur Tandja pour qu'il cède du terrain".

Le président Mamadou Tandja, au pouvoir depuis 1999, a dissous le Parlement et fait adopter en août par référendum une réforme constitutionnelle qui lui a permis de se maintenir au pouvoir au-delà du terme de son deuxième mandat de cinq ans, qui a expiré en décembre.

Le référendum constitutionnel, condamné par l'opposition nigérienne et la communauté internationale, a éliminé une bonne partie des freins à l'autorité de Mamadou Tandja en supprimant la limitation du nombre de mandats présidentiels et en lui accordant trois ans de pouvoir supplémentaires sans avoir à se présenter à nouveau devant les électeurs.

La Cour constitutionnelle a déclaré ce vote illégal. Mamadou Tandja a répliqué en remplaçant tous les membres de l'instance judiciaire par des membres nommés par ses soins.

La Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest (Cedeao) a suspendu le Niger en octobre dernier et les Etats-Unis ont supprimé en décembre les avantages commerciaux qu'ils accordaient au pays.

En dépit de la crise politique et de soulèvements touaregs occasionnels, de grands groupes tels que le français Areva ou le canadien Cameco ont investi des milliards de dollars au Niger, qui recèle d'importants gisements d'uranium.

Areva s'est engagé à investir 1,2 milliard d'euros pour exploiter le plus grand gisement d'uranium d'Afrique à Imouraren, dans le nord du pays.

Le groupe chinois China National Petroleum Co. a, lui, signé en juin dernier un contrat d'exploitation pétrolière de cinq milliards de dollars (3,7 milliards d'euros).

Avec Daniel Magnowski, David Lewis, George Fominyen et Diadie Ba à Dakar, Kwasi Kpodo à Accra, Yann Le Guernigou, Jean-Philippe Lefief, Jean-Stéphane Brosse et Nicole Dupont pour le service français.


(Source : Le Monde)

 
Partager cet article
Repost0
18 février 2010 4 18 /02 /février /2010 00:33
Sassou_TIMES.jpgUn article du Time évoquant la fuite et le blanchiment des capitaux - notamment de l'Afrique vers les Etats-Unis constatée par le patriot Act. De nombreux noms cités, comme Bongo, Obiang une seule photo pour illustrer les concernés : celle de notre Sassou national. C'est ce qui s'apelle devenir un symbole. Dans le mauvais sens comme le diable pour l'enfer. Ils en savent des choses, les frères à Bush mais seuls les intéressent les terroristes. Pour le reste, il ferme les yeux sur l'essorage de l'Afrique. Cinquante ans de rinçage  de nos économies par nos propres chefs d'Etat pour l'orgueil d'avoir un compte fourni, ça fait un bail que ça dure. Cleptomane un jour, cleptomane toujours. La France laisse des miettes de richesses au Congo ; Sassou laisse juste un peu de poussière de miettes au peuple.
Les avocats américains aussi voraces que pénaux, aident les chefs d'Etat africains à contourner les lois américaines. Il y a des chasseurs de têtes chez les R.H. comme il va des chasseurs de failles juridiques chez les avocats aux Etats-Unis. De part et d'autre de l'Atlantique, on est prêt à trahir son pays pour de l'argent - même malpropre et sale. C'est que l'argent n'a point d'odeur sinon il sentirait le pourri, le soufre, la mort. Voici ce que l'on peut lire en traduisant une portion du texte in english vers le français :

"Le sous-comité du Sénat américain sur les enquêtes a publié son enquête sur les transferts d'argent des hauts responsables africains aux États-Unis via des failles dans une section du Patriot Act visant à réprimer le financement illégal du terrorisme. Les 330 pages du rapport scrutés dénoncent  de hauts responsables politiques, économiques et commerciaux des pays notoirement corrompus comme l'Angola, la Guinée équatoriale, du Gabon et du Nigeria afin de déterminer s'ils ont violé ou tenté de contourner les lois interdisant le blanchiment d'argent. Le rapport  a trouvé des preuves que plusieurs responsables puissants (connus comme «personnes politiquement exposées», ou PEP) ont exploité les lacunes juridiques dans le transfert de fonds suspects aux États-Unis, il a également découvert que les banquiers américains, les avocats et les agents immobiliers étaient désireux de faciliter ces transferts. (Voir les 25 personnes qui comptaient en 2009.) "

Pour ceux qui veulent lire l'article :
http://www.time.com/time/world/article/0,8599,1964306,00.html?xid=rss-topstories

Une chose est sûre : si le paradis existe quelque part, il suffirait d'y introduire une pièce de monnaie pour le transformer en enfer. Ils ont intérêt à faire du troc là-haut ! Non, le paradis doit ressembler à un kibboutz, c'est mieux ! Non, en face de l'Eternel, on ne vit que de son adoration. Et puis, zut, pourquoi est-il si silencieux et si indifférent, le créateur ?
Partager cet article
Repost0
17 février 2010 3 17 /02 /février /2010 13:34
CONGO_SUITE1N0059.jpgMes chers soeurs, mes chers compatriotes, dans le courant d'avril 2009, vous avez peut-être, à titre d'information comme moi reçu un mail annonçant la fausse arrestation de monsieur Maurice Nguesso. Ceux qui ont un peu d'intelligence politique savent que nous étions en pleine période électorale pour l'élection présidentielle. Le gouvernement de Brazzaville a ourdi un plan pour déstabiliser les combattants de la toile mais surtout un homme, moi, votre compatriote, votre frère, le seul congolais poursuivi en justice en France par l'Etat congolais - alors que de nombreux sites ont repris cette information qui est d'ailleurs toujours en ligne sur certains sites.
Un autre procès va commencer le 02 mars 2010. J'ai besoin de votre aide. Je vous demande de rechercher ce mail en sachant qu'il date d'avril 2009. Vous pouvez, en vous plaçant dans votre boîte de réception faire une recherche avec comme mots clés Maurice Nguesso et vous aurez comme réponse tous les mails contenant ces mots clés. Il vous suffira de me le faire suivre. Il y a un bouton pour. Vous pouvez écrire un message mais ne touchez à rien. L'envoi de ce message ne vous engage à rien. C'est juste pour montrer que la diffamation était déjà dans le domaine numérique public et que je n'en suis point l'auteur.
Je vais me défendre seul pour le Congo véritable, pour un autre avenir,  pour le petit Congolais qui a faim, pour nos compatriotes qui meurent par manque de soin, pour la paysanne qui marche pieds nus avec un gros panier malgré ses soixante-dix ans, pour celui qui dort dans le noir et qui n'a pas d'eau potable à boire, pour tous les jeunes désoeuvrés qui n'ont pas la chance de s'appeler Sassou, Nguesso, Okemba, etc, pour tous ceux qui sont pour la rupture avec cet ordre mafieux, ces gangsters qui se sont juchés au sommet de l'Etat, pour tous ceux qui sont arrêtés arbitrairement au Congo sans motif - alors que le clan vient réclamer vengeance en France au travers de la justice, pour tous ceux qui ont connu l'inondation à Brazzaville parce qu'il n'y a pas de canalisations adéquates, pour tous ceux qui sont assassinés et pour tous ceux qui du nord au sud, d'est en ouest savent que le Congo est assez riche pour nous nourrir tous - sans exception. Il y a d'un côté la puissance financière d'un Etat et de l'autre, un homme, votre frère mû et habité par l'âme du Congo qui circule dans son sang. Ce n'est pas Maurice Nguesso qui me poursuit en justice mais tout le clan Sassou & Nguesso, tout un Etat rempli de haine contre un citoyen qui montre toute l'immoralité, toute la décadence humaine d'une famille  de prédateurs. Si c'était une question d'honneur, nous serions nombreux à être poursuivis. Allez sur zenga-mambu et vous verrez des gens proférer des propos plus graves sans se cacher qui ne sont pas poursuivis. Alors que moi, pour avoir commenté un mail reçu par de nombreux Congolais, voilà qu'on s'acharne depuis près d'un an sur ma petite personne. L'honneur et la dignité sont des principes non sélectifs qu'on défend tous azimuts et non contre un individu seulement et vous savez que ces gens-là n'ont point d'honneur. Ils croient que posséder des milliards volés au peuple congolais leur donne de l'honneur et de la dignité mais en fait, ils sont petits, souffrent sans le savoir de complexes psychologiques graves et leur immoralité tant sexuelle qu'autre témoigne de ces graves dysfonctionnements psychologiques, mentaux, spirituels.
A ceux qui m'enverront ce mail concernant monsieur Maurice Nguesso à l'adresse mail suivante : demainlecongobrazzaville@yahoo.fr, merci d'avance. Sachez que je ne renoncerai jamais malgré les menaces de mort et toutes les tracasseries juridiques. Comme le lion de Judas qui s'est présenté seul face au sanhédrin juif et face à Ponce-Pilate, le lion de Makanda se présentera seul devant le juge d'instruction. Certaines crucifixions sont des victoires car elles vous ouvrent les portes de l'éternité ou de la gloire éternelle.  Il n'y a pas de justice sans vérité. Toutes les erreurs judiciaires proviennent de là car la loi seule ne suffit pas et La justice n'est pas la vengeance ni la haine. Je sais de source très proche du pouvoir que ce mail était un piège tendu par le pouvoir à mon encontre depuis deux ans. Vous le savez tous, ce n'est pas un procès civil qu'on me fait mais un procès politique, en terre étrangère - alors qu'au Congo, le peuple congolais n'a pas droit à la justice. N'ayez pas peur : ils n'ont aucun pouvoir sur moi...

Partager cet article
Repost0
14 février 2010 7 14 /02 /février /2010 15:01
COMMENTAIRE : Peut-on partager le pouvoir ?  Cela n'a rien à voir avec un type de régime mais avec la réalité de l'exercice du pouvoir. En effet, une démocratie apparaît comme un exécutif à deux têtes dont l'une serait élue et l'autre nommée donc moins légitime. Comment le premier ministre entre-t-il dans la danse à côté d'un président élu pour diriger le gouvernement ? Quel est son véritable pouvoir vis-à-vis de la présidence de la république quel que soit le type de république ? Les choses semblent être plus faciles sur le papier mais dans la réalité, tout se passe en France comme s'il existait un "gouvernement bis" à l'Elysée qui s'exprimerait par la bouche de monsieur Claude Guéant et de monsieur Henri Guaino. Bakchich.info nous informe que François Fillon, premier ministre de la France a failli démissionner tellement les rapports semblaient tendus avec l'Elysée. Même au coeur d'une démocratie comme la France on nous joue une musique qui a des airs de dictature élyséenne sous tango démocratique au point où le premier ministre François Fillon serait surnommé "Mister Nobody" (Monsieur Personne). Nous sommes bien en France, je vous l'assure ! L'Afrique nous a habitué à la dictature d'un gangster en chef au sommet de l'Etat et nous sommes surpris de constater que les démocraties européennes ont aussi le tournis du pouvoir. Bakchich met en ligne une vidéo d'une dame qui écrit un livre sur François Fillon dont le départ à Matignon pourrait être prévu un an avant l'élection présidentielle...
______________________________
Voici le texte de Bakchich :
"Fillon dans l’enfer de Matignon

Dans l’un de ses chapitres « Agents très spéciaux contre " Mister Nobody" », Alix Bouilhaguet dresse un tableau peu reluisant des relations entre les conseillers du Président et Matignon. Extraits

À l’Elysée, en ce début de mandature, la guerre des conseillers fait rage, une guerre intestine entre deux puissants collaborateurs, Claude Guéant et Henri Guaino. La victime collatérale de cette surenchère médiatique sera la Premier ministre. Au château, François Fillon est même surnommé « Mister Nobody ». En français, « Monsieur Personne ». L’opposition de gausse et répète à l’envi : «  À quoi sert le Premier ministre ? » François Fillon est aussi appelé«  l’ectoplasme », « placé là pour se courber » et se soumettre.

(…) 2 septembre 2007, un nouveau cap est franchi. Le secrétaire général de l’Elysée est l’invité du Grand Jury RTL Le Monde, rendez-vous politique du dimanche soir. Une nouvelle fois, Claude Guéant grille au passage la politesse à François Fillon qui devait faire sa rentrée politique sur France Inter le lendemain matin. « François Fillon s’étrangle. Pour lui, un conseiller, ça ferme sa gueule. Ça conseille » rapporte un proche du Premier ministre.

(…) En trois ans, les exemples où les conseillers ont pris de vitesse le Premier ministre se sont multipliés. Le 26 mars 2009, c’est Claude Guéant qui annonce le décret qui interdit les stock-options et les bonus dans les entreprises aidées par l’Etat. En juin 2009, Henri Guaino a carrément corrigé à la radio François Fillon. Le Premier ministre avait évoqué « l’amorce d’une sortie de crise ». Guaino rectifie le lendemain sur les ondes :«  Non, la crise n’est pas finie, nul ne sait jusqu’où elle s’aggravera et quand elle se terminera. » François Fillon a peu apprécié. « Je fais mon métier qui est d’expliquer la position tracée par le Président. Je suis dans la ligne » persistera Guaino

(…) « Je ne suis pas venu ici pour être juste un nègre ! » s’offusque Guaino faussement lorsqu’on lui demande son rôle. « Le président de la République est d’accord pour que je l’assume comme ça. J’apporte des idées. Je ne fais jamais d’annonces politiques. Je les suis et je les explique. Il arrive peut-être à Claude Guéant d’en faire, moi jamais. Je fais du service après-vente et il n’y a pas de concurrence déloyale.  » mais pour le Premier ministre, il s’agit bel et bien d’une concurrence déloyale.

Les rapports entre François Fillon et Henri Guaino n’ont jamais été excellents, même si les deux hommes se connaissent bien. Tous les deux étaient proches de Philippe Séguin. Ils s’inscrivaient dans son sillage. Ils ont beau partagé, à un moment, les mêmes idées, dorénavant, ils ne se supportent plus. En fait, ils se seront souvent croisés sans jamais se comprendre. À Matignon, où on lui voue une certaine estime intellectuelle, on explique qu’Henri Guaino possède surtout les défauts de ses qualités. « Talentueux mais totalement dingue ». Les bureaux de la rue de Varenne gardent encore en mémoire les coups de fil répétés du conseiller spécial expliquant régulièrement que « François Fillon est en dessous de la ligne de flottaison ». « Ce qui dérange Fillon, tonne un proche du Premier ministre, ce qu’il n’apprécie pas, c’est d’être obligé de supporter Claude Guéant et Henri Guaino. Encore Guéant, c’est normal, il est secrétaire général de l’Elysée. Mais Guaino : qui connaît Monsieur Guaino ? Pour qui se prend-il quand il intervient sur tous les sujets ?  »

(..) Si les conseillers de l’Elysée gênent le Premier ministre, ils interfèrent plus encore avec les membres du gouvernement. Car ils constituent le cœur du pouvoir. Tels des souffleurs de théâtre, ils doublent tous les ministres. Ce sont de vrais tuteurs qui règlent les dossiers. Propos d’un cadre de l’UMP : « Claude Guéant est Premier ministre, Jean-David Lévitte, ministre des Affaires étrangères, Patrick Ouart est garde des Sceaux, Raymond Soubie est aux Affaires sociales… Et la liste est longue ». Inquiet, Nicolas Sarkozy installe un filet de sécurité en dessous de chaque membre du gouvernement, même lorsque l’on pense avoir affaire à un ministre chevronné."

 

 

 

 

 

.
Partager cet article
Repost0
13 février 2010 6 13 /02 /février /2010 18:26
Actuellement en Equateur, le fief de l'ancien président Mobutu, plus précisément à Dongou et ses environs, la guerre fait rage entre les FARDC et la MONUC côté Joseph Kabila et la rébellion congolaise dans une affaire présentée comme un conflit inter-ethnique.  Dongou semble être un feu qui s'est allumé sous fond de distension entre Sassou et Kabila. L'intervention des ex-FAZ de Mobutu qui surfent entre les deux rives du fleuve Congo en partance du Congo-Brazzaville par le nord du pays a fini par envenimer les relations entre les deux capitales les plus proches du monde. D'un côté, on soupçonne, le côté le plus grand, le soupçon le plus grand, de l'autre, on nie d'une petite moue. Nous avons écrit quelques articles à ce propos mais nous étions loin de supposer qu'il y avait une question d'honneur qui divisait monsieur Denis Sassou Nguesso et Joseph Kabila. Il semble qu'il y a "fesses d'Etat" entre chefs d'Etat, non qu'il y a une femme pour deux mais simplement qu'une femme "d'Etat" aurait provoqué une tension entre deux chefs d'Etat.
Un article suggéré par un ami publié sur le site http://www.afriqueredaction.com nous fait découvrir l'amplification de ce conflit sous question de dignité et de coucherie. Dans de nombreux problèmes politiques se dissimulent souvent des affaires de coeur. Hélène de Troie était sûrement une Africaine aux formes généreuses pour déclencher une guerre entre deux pays. Tout est-il qu'il ne s'agit pas d'une guerre directe entre les deux pays frères mais d'un soutien du reptile royal à la rébellion. Cela se sait et on en parle en RDC. Invité à une émission animée par un "rdcien", j'ai appris que nombre de ses compatriotes ne voulaient pas que j'y participe, craignant que je torpille celui qui apparaît désormais comme leur principal soutien. En substance, Kabila fils aurait pour maîtresse une fille de monsieur le cobra royal et cette liaison au sommet de deux Etats aurait provoqué un clash entre les deux autocrates.
Devinette qu'elle est cette fille de chef d'Etat, conseillère de son père dont la mère est rdcienne et qui passe ses week-ends à Kinshasa pour ne pas être perçue à Brazzaville  comme une fêtarde ? C'est à elle qu'appartiennent les "fesses d'Etat" que butine Jospeh Kabila Kanambé et qui ont enflammé l'Equateur. Honneur et dignité chez les Ngalas, j'en fais les frais au travers d'attaques juridiques. Kabila, c'est bien du plomb que Denis Sassou Nguesso lui met entre les pattes. En effet, Joseph  Kabila se serait découvert une âme de séducteur à la 007 au point d'irriter celui qui lui aurait proposé de devenir son gendre. Refusant la porte de l'entrée dans la famille, Joseph Kabila lui aurait préféré la fenêtre de l'idylle ! Voici ce que l'on peut lire sur le site d'afriqueredaction.com :
"

Qui peut sanctionner cette attitude qui n’honore outre mesure cette république bananière ? La Présidence elle - même trimbale une quantité de casseroles avec des échos  fracassants qui font jaser l’autre rive avec ses frasques à répétition. Quand on regarde, la télévision à Kinshasa, les Congolais se lancent dans un jeu de désignation. Celle là aussi c’est la femme à K. La présentatrice là aussi ! A la longueur de la journée, vous avez la même chanson…

 

Denis Sassou Nguesso, ne pardonne pas les écarts de comportement de son confrère sur sa fille. Comme il est dit plus haut, les hommes politiques ont de la mémoire pour détruire, non pour construire. On se souvient de la rixe qu’il y a eu sur cette affaire de C…… Sassou. Comment la 1ere Lady  de la RDC a-t-elle eu le bras cassé ? En voulant simplement mettre fin à cette infidélité notoirement connue. Son coup de fil chez Sassou pour se plaindre du comportement de sa fille avait à son temps, déclenché un incident diplomatique sans précédent. Denis Sassou n’a jamais oublié cet affront fait à sa famille.

 

L’honneur de Bangala, comme celui de siciliens, demande à ce que cet affront soit lavé par une vengeance. APARECO et ses amis ont eu l’écho de cette affaire. Comme Monsieur Honoré NGBANDA est bien informé, Ils se sont frayé un chemin sur cette brèche pour ficeler une rébellion qui ne s’arrêtera pas de si tôt. Sassou ferma les yeux sur cette action ! Le mal est fait, nous sommes à l’heure de comptes. Puisque, le principe de la politique est souvent basé sur le règlement de comptes…"

 

On ne saurait être plus explicite. Vous pouvez lire l'ensemble de l'article à cette adresse :

http://www.afriqueredaction.com/article-l-arbre-qui-cache-la-foret-pourquoi-denis-sassou-nguesso-a-t-il-ouvert-le-front-pour-l-incursion-de-la-resistance-dans-l-equateur-et-pourquoi-les-congolais-doivent-soutenir-la-resistance-44736416.html

 

Partager cet article
Repost0
11 février 2010 4 11 /02 /février /2010 13:21
Logo UPIERADDans cet article, nous allons nous appesantir sur la mentalité de rentier du gouvernement royal congolais qui brade les richesses du pays aux étrangers - au lieu de les exploiter lui-même afin de contrôler par exemple le coût du sac de ciment. Quand on projette de manipuler un budget de plus de 2814 milliards de francs cfa, il est incompréhensible que l'on ne parvienne pas à dégager une petite dizaine de milliards pour monter une affaire ! Nous savons qu'il existe aujourd'hui des concitoyens assez riches pour se lancer - ne serait-ce qu'à titre individuel si l'Etat avait fait de la préférence nationale une politique d'investissement et de développement du pays.

Le gou­ver­ne­ment congo­lais a conclu un pro­to­cole d’ac­cord avec une so­cié­té espa­gnole, CEMENTOS, pour l’im­plan­ta­tion à Pointe Noire (sud), d’une unité de pro­duc­tion du ci­ment gris à base du clin­ker. Deux autres usines seront implantées à Brazzaville et à Oyo aux dires du ministre Rodolphe Adada.

Avec une ca­pa­ci­té de 500 mille tonnes par an cette unité sera la deuxième du genre au Congo après l’ex ci­men­te­rie de Lou­té­té, de­ve­nue la So­cié­té nou­velle des ci­ments du Congo (SO­NOCC).

Dans un premier temps, CEMENTOS importera du clinker avant d'exploiter le gisement de calcaire de Yamba (Bouenza) capable de soutenir une production industrielle qui pourrait alimenter toute l'Afrique centrale.

Qu'il s'agisse d'importer le clinker ou d'exploiter le gisement de Yamba, il n'y a rien que le gouvernement congolais ne puisse lui-même faire. Il y a va de la maîtrise du coût des matières premières dans le pays. On pourrait comprendre juste que des ingénieurs étrangers soient embauchés si nécessaire pour la maîtrise du cycle de la production du ciment et même-là ce n'est pas indispensable puisque nous avons l'expérience de la cimenterie de Loutété désormais privatisée. Le processus est bien connu : on place des hommes du clan Sassou & Nguesso à la tête d'entreprises rentables comme la cimenterie de Loutété avec objectif de couler la boîte puis on revend car comment comprendre qu'une cimenterie puisse faire faillite tant la demande est grande. Qui peut comprendre qu'une cimenterie fasse faillite si on l'y aide pas un peu en vidant les caisses à dessein ?

CEMENTOS est une société privée. Que le peuple congolais comprenne bien ce que je vais dire ici : le Congo n'aura rien à redire si CEMENTOS entend exporter son ciment au lieu de le vendre sur place en privilégiant le marché congolais. C'est ça, le risque de voir un pays produire le ciment et en manquer. Vous savez bien que nous exploitons du pétrole mais que le pays est sujet à des crises récurrentes de carburant. Et pourquoi voulez-vous que cela change en matière de ciment ? Il faut nationaliser toutes nos ressources essentielles ; nous n'avons que ce choix si nous voulons nous développer de façon autonome.

En créant le parti politique UPIERAD, nous voulons donner au peuple congolais la maîtrise de ses ressources et de son économie. Croyez-vous que l'Espagne laisserait une société étrangère venir exploiter un gisement  de calcaire prometteur sur son sol ? La misère du Congo vient de ce qu'une élite pervertie est au pouvoir avec l'objectif de brader les richesses du pays pour installer ad aeternam une pauvreté de masse dans tout le pays de manière qu'elle règne indéfiniment.

Le Congo a vendu le port autonome de Pointe-noire à Bolloré pour 100 petits millions de francs cfa - alors qu'il possède largement plus de cette somme. Partout, on brade, on solde en se projetant dans la posture du rentier - alors que le Congo en se développant par une politique qui privilégie l'intérêt national aurait du coup les moyens d'enrayer la pauvreté en améliorant tous les niveaux de la vie sociale en commençant par la réduction massive du chômage. Rien ne nous empêche de construire nos routes nous-mêmes, d'exploiter notre pétrole nous-mêmes, d'exploiter rationnellement nos forêts, etc. Alors, comment expliquer cette mise aux enchères du pays par monsieur Denis Sassou Nguesso et son clan sinon du machiavélisme mû par un sentiment de vengeance ? Avec un budget de plus de 2814 milliards de francs cfa, l'Etat royal congolais est incapable de dégager 10 milliards pour lancer un tel projet qui nous permettrait d'être indépendant sur le plan du ciment ? Et c'est pour ça que Rodolphe Adada est revenu au gouvernement ? Pour brader le pays ? On pille, on brade, on inscrit le pays dans la pauvreté alors que PARTOUT EN AFRIQUE CENTRALE ON PARLE D'EMERGENCE ? Le but final est de faire du Congo un pays "privé" parce que privatisé ! Le secteur public s'amincit chaque jour et dans dix ans, l'eau, l'électricité, l'école, l'hôpital, la poste, les télécommunications, l'université, TOUT sera privatisé ! Le but est clair : un peuple qui vit dans une société entièrement privatisée n'a plus que le choix d'être esclave. Ton "chemin d'avenir", peuple congolais, c'est l'esclavage, la servitude. Alors, sors tes griffes et défends ta liberté !


 

Partager cet article
Repost0
10 février 2010 3 10 /02 /février /2010 14:49
masqueafricain1.jpgCOMMENTAIRE : Décidément, monsieur Denis Sassou Nguesso souffle le désordre et l'intrigue dans la sous-région de l'Afrique centrale ! D'abord, sa lutte d'influence pour l'hégémonie sous-régionale avec Paul Biya à travers des plumes apprivoisées, ensuite sa prétendue implication dans la crise militaire en République Démocratique du Congo (des anciens FAZ traversent allègrement la frontière congolaise au nord pour aller prêter main forte à la rébellion qui combat Joseph Kabila et sa MONUC à Dongou), à présent, une implication politicienne dans les affaires intérieures du Gabon selon monsieur Doukaga Moussavou Paul Joachim. Nous n'avons pas oublié les démêlés du reptile royal avec l'ancien président Nelson Mandela pour une préface supposée de ce dernier qui n'a même pas lu le livre ! Il est insultant pour le peuple congolais que l'argent public qui aurait pu servir à le soigner serve à l'usage de l'influence de cet homme sur un Pierre MABOUNDOU malade que Sassou fait soigner avec l'argent du contribuable congolais en Suisse ! Comment va réagir le "Congolais" Ali Bongo Ondimba, lui qui a reçu son acte de naissance de la main de monsieur l'intrigueur en chef de l'Afrique centrale ? Monsieur Denis Sassou Nguesso n'intrigue pas seulement dans son propre pays mais fout le bazar chez ses voisins. Il faut se méfier de tout serpent venimeux ; nul ne sait à l'avance quand viendra l'heure de la morsure : De la main gauche, il vous donne l'acte de naissance qui vous permet de participer à une élection présidentielle, de la main droite, il donne la pomme de terre venimeuse du péché mortel comme ce  fut le cas à GAD EDEN...

--------------------------------------------------------------------------------------------

Par
Doukaga Moussavou Paul Joachim


De sources bien introduites au palais de « Mpila » à Brazaville, on révèle que le président de l’Union du Peuple Gabonais (UPG/opposition), Pierre Mamboundou, que l’on dit dit  très malade serait sur le point de quitter le Gabon, afin de suivre des soins thérapeutiques en Suisse.

 

Les frais relatifs au voyage, l’hébergement et la prise en charge médicale seraient totalement assurés par un chef d’Etat de la sous région. Il s'agit de Denis Sassou Nguesso, le président du Congo. Les faits seraient anodins si un fâcheux  précèdent n’avait pas déjà eu lieu.

Effectivement, pendant la campagne électorale d’août 2009 au Gabon, une « synergie » avait existé entre Zacharie Myboto et le président Denis Sassou Nguesso.

Ainsi,  lors de la dernière élection présidentielle anticipée qui a vu la victoire d'Ali Bongo Ondimba,  le président  Denis Sassou Nguesso avait soutenu et financé à coups de milliards de francs CFA, le candidat Zacharie Myboto. Ce dernier avait d’ailleurs été « discrètement »  reçu  à Brazaville, où il aurait bénéficié d’un traitement de faveur réservé aux hôtes de marque.

Au moment où les forces « anti Ali Bongo Ondimba », communément appelées « opposition » -  qui n’ont pour l'instant ni proposer un projet de société encore moins une alternative crédible aux gabonais – essayent de se ranger en ordre de bataille pour « défaire » le PDG (parti au pouvoir); voilà que le président congolais négativement connu de par le monde pour son allergie à tout changement démocratique dans son pays et du fait de l’avoir mis à feu et à sang à plusieurs reprises, s’invite  subtilement dans le débat politique gabonais.

Le Congo a choisi de faire partie du peloton des PPTE (Pays Pauvres et Très Endettés) et le Gabon, lui a fait le choix d’être un pays EMERGENT.

Il est temps pour nous de nous poser les bonnes questions :

·        Que vient chercher le président congolais dans le microcosme politique gabonais au moment où l’« opposition » s’organise? Denis Sassou Nguesso, veut-il  créer ou amplifier des désordres, comme ça toujours été le cas dans son propre pays ?

·         Au moment où les choses bougent, s’accélèrent et que les populations gabonaises approuvent massivement la récente ligne politique, la nouvelle dynamique dite de l’Emergence, dont elles commencent à voir les fruits, pourquoi le président congolais soutient-il ces « forces » ? Est-ce pour empêcher au Gabon de décoller ?

·        Quelle est la contre partie d’un tel « deal » sachant que dans le monde, il n’y a rien pour rien ?

·        Le Congo Brazaville va-t-il devenir le sanctuaire de « la haine et de la violence » qui se dessinent dans les esprits de certains compatriotes qui n’ont pu accèder au pouvoir par la voie des urnes ?

Partager cet article
Repost0
10 février 2010 3 10 /02 /février /2010 12:21
Au téléphone, un ami a expliqué mes ennuis judiciaires par le fait que je ne faisais que critiquer le gouvernement congolais - en omettant de parler de choses positives. A ce compatriote qui m'a téléphoné, j'ai répondu :
-Très bien, peux-tu me dire ce qu'il y a de glorieux sous le soleil congolais ? Tu sais, tu as peut-être raison : mon jugement peut s'égarer, ma raison défaillir. J'ai besoin de tes lumières.
-Il va y avoir le courant, l'électricité...
-Il va y avoir ? C'est un futur déguisé  dans une phrase au présent ! Attendons donc que tout le Congo ait de l'électricité avant de crier victoire. Pour l'instant, les rats  des villes comme les souris des campagnes sont dans le noir. On nous avait promis le démarrage du barrage au gaz de Pointe-Noire (ENI) en 2010 ; nous  sommes en 2010 et nous attendons encore. Quant à Imboulou, le fait qu'une turbine pourrait fonctionner ne signifie pas que le courant va arriver à Brazzaville car il faut d'abord que le système soit opérationnel, que le courant soit transporté et que des transformateurs soient installés. Tout ça, ce n'est pas demain la veille !
-Oh la la, mais tu es dans le pessimisme permanent ! A Oyo, ils ont fêté l'atteinte du point d'achèvement !
-Oui, à Oyo, ils ont des raisons de se réjouir car ce village de pêcheurs bénéficie à lui tout seul d'au moins 50% des investissements nationaux au point où on ne peut faire un projet sans inclure Oyo comme dans l'affaire qui se boutique à propos du ciment où on construira trois usines : une à Pointe-Noire, une à Brazzaville et la troisième à Oyo pour la partie nord du Congo. Or, Owando serait plus crédible pour représenter le nord du Congo !  Oyo a déjà une grande réserve en carburant - alors que des villes comme pointe-Noire d'où provient le pétrole ou Brazzaville n'ont pas cette chance : quand il n'y a pas de carburant à Brazzaville, à Oyo, ils ont de l'essence ! Quant à l'initiative PPTE, ce qu'il y a eu, c'est la signature de documents et la réduction de la dette du Congo qui profite d'abord à l'Etat royal congolais ; les répercussions au niveau des plus pauvres se font attendre et à mon avis, on attendra longtemps car je ne vois rien qui atteste de la réduction de la pauvreté, de l'amélioration de la santé, de l'éducation, etc.  Et surtout, il n'y a pas de transparence au niveau des revenus - notamment pétroliers. Rien n'a changé pour le peuple ; c'est l'Etat qui bénéficie de la mesure et nous savons tous que l'argent de la dette congolaise qui a explosé n'a pas servi à développer le pays mais à acheter des villas en Europe, à créer des entreprises au clan Sassou & Nguesso, à acheter des voitures de luxe, à créer des comptes fournis en Suisse, en France, etc. Le chômage n'a pas du tout été réduit comme nous le promettait déjà la Nouvelle fausse Espérance. J'attends toujours des raisons de me réjouir et de danser comme les fanatiques de Sassou à Oyo. Quand je vois que le gouvernement congolais a investi 1000 milliards de francs cfa pour l'eau et l'électricité et qui n'y ni eau, ni électricité, je suis très perplexe et je me demande si l'argent public est bien utilisé. Nous savons toi et moi que la corruption et la concussion ont encore de beaux jours dans notre Congo natal.
-Et pour la fibre optique qui va bientôt arriver à Pointe-Noire ? Sassou l'a dit à la télévision ! Tu n'y crois pas, non plus ?
-Cet homme est un grand maître  franc-maçon et un "prophète du mensonge" au point où vous buvez ses paroles comme de l'eau bénite. C'est encore quelque chose qui n'est pas du domaine du concret. Sassou lui-même exige qu'on juge son gouvernement par la preuve ; or, à ce que je sache, une promesse n'est pas une preuve. Et la fibre optique ne profitera pas à tout le monde. Internet en Europe est accessible à la plus grande majorité des populations. Pratiquement à toutes les familles. Au Congo, internet est un produit de luxe !  Et on voit mal le système fonctionner sans électricité et sans téléphone fixe puisque la téléphonie fixe a été délaissée au profit de la téléphonie mobile qui a réduit le niveau de vie des Congolais qui au lieu d'acheter un moungouélé  (pain de manioc) passent un coup de téléphone qui ne bourre pas le ventre ! Comparé au prix de la minute au Sénégal, par exemple, le téléphone mobile revient cher à nos compatriotes...
- Ah, toi aussi, toujours dans la critique ! Ne vois-tu pas les routes qui se construisent ?
-En dehors de la route Brazzaville / Pointe-Noire, je ne vois que des projets routiers qui concernent le nord du pays. Par ailleurs, les fameuses routes comme l'a montré un reportage de TéléCongo se détériorent  très vite car ce n'est pas tout de construire  des routes au rabais ; encore faille-t-il les entretenir. Nous sommes un pays tropical ; les routes devraient  tenir compte de cette donnée - notamment de la très forte pluviométrie et être entretenues. Tout ce qui est construit par les Chinois a une durée de vie très limitée : tous les immeubles ont des fentes comme l'hôpital de Loandjili, à Pointe-Noire,  qui se lézarde. Et tu sais que quand ce ne sont pas les Chinois,  ceux qui bâclent le travail ce sont des sociétés créées par les membres du clan Sassou & Nguesso comme CSN Construct de Claudia Lemboumba Sassou Nguesso ou la SOCAB, sans oublier SOCOFRAN qui appartiendrait, paraît-il à madame Antoinette Sassou Nguesso bien que dirigée par un Français. Aucune bâtisse n'est construite en respectant les normes de construction. Tout se fait au rabais.
-Il faut être patient, Lion de Makanda ! Ca va venir ! Patience !
-Oui, ça fait douze ans que les Congolais patientent et lorsque ta femme ne te donne pas de gosse après douze ans de mariage, n'y a-t-il pas lieu de s'inquiéter vraiment  si tu tiens à être père ? On ne peut tolérer une patience élastique. Si élastique ! La faim des enfants qui mendient n'attend pas, la maladie n'attend pas et tu sais que rien ne viendra. Certes, voilà plus de 2000 ans que les chrétiens attendent le retour du christ mais nous sommes dans un plan terrestre, temporel et non spirituel quand on parle de politique. Trop de gens meurent pendant ce temps d'espérance aveugle qui n'apporte qu'un peu plus de misère pour le peuple. Ca sonne comme un pieux mensonge de dire que le Congo est un pays pauvre avec autant de richesses. Un tel mensonge ne laisse rien présager de bon. A mon humble avis, le pire est à nos portes. On aperçoit sa queue qui s'appelle PPTE comme une queue de ngoki de l'Alima...


Partager cet article
Repost0
8 février 2010 1 08 /02 /février /2010 01:54
COMMENTAIRE : Voici un texte de bakchich.info qui révèle que le ministre Eric Besson,  Eric_Besson.jpgministre de l'immigration, chantre de l'identité nationale "française", aurait promis de devenir musulman  - à une vieille grand-mère (madame Nabila) - par amour pour une jeune étudiante tunisienne (Yasmine) qui serait la petite-fille de celle-ci ! C'est vrai que l'amour a ses raisons que le coeur doit forcément suivre. Si vous comprenez quelque à cette histoire, prière de m'expliquer ! Entre la rhétorique politique et les sentiments, il y a le vertige de l'amour. D'un côté, on fustige une certaine pratique qui se revendique de l'islman, de l'autre, on s'y plie !  Affaire à suivre ! Cependant, qui a dit que l'islam ne fait pas partie de l'identité nationale ? Nos amis de bakchich.info devraient se poser cette question... On ne fait pas de la politique avec le coeur mais le coeur, de son côté, ne fait pas de politique avec le cerveau mais avec...

EricBesson.jpgUne photo trouvée sur le site de Gala.fr :
besson_and_unidentified_friend_article_big.jpg
Partager cet article
Repost0
7 février 2010 7 07 /02 /février /2010 12:54
Regardez ce mail qui a l'air de provenir de Yahoo, un mail qui demande le mot de passe  d'une adresse mail associée au site  DNCB (Demain le Nouveau Congo-Brazzaville) pour la raison évidente d'y accéder et dont l'IP 87.248.110.189 indique qu'il provient de Grande Bretagne.  Cependant, avec un logiciel de brouillage d'IP, on peut vous faire croire que le mail provient d'un autre endroit du globe que le lieu réel où il a été envoyé. Prudence. L'imagerie est colorée pour faire croire à un vrai mail issu de Yahoo, la menace est associée à un délai court. Tous les ingrédients pour provoquer une peur panique. Un faux qui se dote de tout l'habillage d'un vrai ! Sauf que LDM n'est pas un gamin et qu'il a même contacté Yahoo (service de lutte contre le phishing). Yahoo est formel  qui y voit une tentative de phishing : ce mail ne provient pas de ses services. Ce n'est pas la première tentative puisqu'elle est sans cesse renouvelée. Quelqu'un veut lire mes mails sinon pourquoi demander mon mot de passe ? Qui a intérêt à pénétrer l'intimité "mailique" de LDM et de DNCB ? Je ne vois qu'un suspect : l'Etat congolais. C'est peine perdue. Quand tombent les masques, apparaît toute la laideur du monde. Pour moi, il y a très longtemps que le léviathan et ses méthodes sont nus. En esprit, nous sommes tous UN. Vous pouvez donc pénétrer tout esprit maléfique pour y lire ce qui s'y mijote...

Phishing DCB
Voici la réponse de Yahoo qui confirme qu'il s'agit d'une tentative de phishing, encore une tentative ratée de la part de ceux qui ne se découragent pas pour essayer de m'avoir à l'usure car plus de 24 heures se sont écoulées et le mail associé au site DNCB est toujours actif :
RéponseYahoo
Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • : Journal d'actualités sur le Congo-Brazzaville administré par le LION DE MAKANDA (LDM) pour les démocrates patriotes du Congo-Brazzaville œuvrant pour le retour de la démocratie perdue en 1997. Nous nous battons par amour avec les mots comme armes et le Web comme fusil.
  • Contact

STATISTIQUES

 

D.N.C.B. : PLUS DE 15.000.000 DE PAGES LUES ***, PLUS DE 10.000.000 VISITEURS DE UNIQUES, *** PLUS DE 3000 ARTICLES, *** 517 ABONNES A LA NEWSLETTER, *** PLUS DE 2500 COMMENTAIRES... 

Recherche

MESSAGE&RADIO&TV DU JOUR

LDM_SWING.gif

                                               

VIDEO DU JOUR

 

 



Articles Récents

IMAGES

SassouKadhafi.jpgBonobo-copie-1.jpgBedieOuattara.jpg4lions-drinking.jpgBernard-Kouchner-Nicolas-Sarkozy-Mouammar-Kadhafi-1.jpgchemindefer-1-.jpgbrazza_la_poubelle.jpgChristel-Sassou.JPGchiracsassou3.jpgedouoyo1.jpglisb1-1.jpgbrazza-la-poubelle-1.jpgplissouba3.jpgdebrazza.jpg