Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
5 juillet 2020 7 05 /07 /juillet /2020 11:25

Dans le contexte du Covid-19, le moindre malaise, la moindre fièvre, la rumeur tire des déductions rapides tendant vers la maladie du moment. La santé du Général Jean Marie Michel Mokoko est préoccupante en ce moment. La question est : de quoi souffre-t-il ? A cette préoccupation de l'esprit, la réponse ne peut venir que des médecins de l'hôpital militaire de Brazzaville. A sept mille kilomètres, nous ne pouvons avoir que des rumeurs. Il y a cependant deux sources que je note ici comme deux réponses qui se font concurrence : 

 

1) il y a celle qui prétend que le Général Jean Marie Michel Mokoko souffre du palu qui lui a causé un malaise provoquant une bruyante réaction de ses soutiens, admirateurs et fanatiques qui craignent pour la vie de leur champion qu'ils prennent pour le vrai président du Congo ;

 

2) la seconde, lancée par Cyr Makosso de ZIANA TV dont le sérieux journalistique est certifié, évoque que le Général du peuple serait porteur asymptomatique du coronavirus chinois. Deux tests l'auraient formellement diagnostiqué. S'il n'était pas sûr de cette information, il ne l'aurait pas rendue public.

 

Ceux qui soutiennent la première hypothèse crient au montage, au complot. A l'un d'eux, j'ai demandé des arguments qui pourraient expliquer que la thèse du Covid-19 soit un montage du pouvoir qui chercherait à éliminer le Général Mokoko. Il m'a été rétorqué que les militaires du régime n'étaient pas protégés quand ils sont venus chercher le Général Jean Marie Michel Mokoko et que s'il s'agissait Covid-19, ils auraient dû être protégés. Cet argument pèche par le fait qu'il eût fallu que la prison ait été capable d'effectuer des tests du Covid-19 au préalable pour conclure que le Général Mokoko était atteint de cette pathologie. Ce n'est qu'à l'hôpital militaire que ce test a pu être effectué - s'il l'a été : nous pensons que le bilan pouvait l'inclure, vu le contexte actuel. Le second argument est un peu plus sérieux s'il est avéré car une personnalité politique qui lui aurait rendu visite à l'hôpital militaire aurait rapporté que le Général du peuple avait fait une crise de palu. Même sans politiser la maladie - ce qui n'est pas exclu, il est possible que le palu et le Covid-19 coexistent ou que les symptômes de l'un s'apparentent à ceux de l'autre. Ce n'est pas par hasard que le professeur Raoult utilise un vieux médicament contre le paludisme pour traiter le Covid-19.

 

Toutefois, certains y voient une conspiration dans le contexte du Covid-19 qui serait utilisé par le régime de Brazzaville qui profiterait de la pandémie pour expédier ad patres le Général Jean Marie Michel Mokoko. La dictature de Brazzaville aurait décidé de liquider Mokoko sans susciter de vagues. En effet, qui sortirait manifester s'il apprenait que le Général Jean Marie Michel Mokoko est mort du Covid-19 ? Personne. Quand on rétorque que Cyr Makosso a affirmé qu'un second test avait été effectué par une chancellerie occidentale, la réponse là encore est toujours dans le maintien de la thèse conspirationniste : " Les Français n'aiment pas le Général Mokoko. Ils peuvent très bien s'entendre avec la dictature des crocodiles de l'Alima pour éliminer Mokoko".

 

Devant l'absence d'une communication claire et médicalement assermentée du régime de Brazzaville dont nous connaissons le penchant mensonger, la thèse de la maladie politique contestera celle de la maladie naturelle. Mokoko n'est pas un patient comme un autre...

 

Il existe un dernier scénario non dramatique, celui-là : pour ne pas perdre la face, Denis Sassou Nguesso pourrait jouer sur la fragilité de la santé du Général Jean Marie Michel Mokoko pour le sortir de prison et commuer sa peine de prison dure en mise en résidence surveillée. Les docteurs en agitation politique du PCTue peuvent avoir proposé ce scénario au monstre de l'Alima. Nous n'avons rien d'autre à faire que de suivre le déroulement de cette affaire qui mêle santé d'un Général et politique. Par ailleurs, nous avons de nombreux exemples qui attestent qu'au Congo, il arrive à la médecine de faire de la ... politique !

 

MBUTA NE NKOSSI ZA MAKANDA,

LION DE MAKANDA,

MWAN' MINDZUMB'

 

Partager cet article
Repost0
4 juillet 2020 6 04 /07 /juillet /2020 23:59

Nous sommes fixés sur l'état de santé du Général Jean Marie Michel Mokoko après une valse de rumeurs. Un journaliste sérieux vient de jeter une bombe informationnelle sur les réseaux sociaux : on connaît de quoi souffre le Général Jean Marie Michel Mokoko et ce n'est pas du paludisme comme me l'a dit un ami, hier : la situation est un peu plus sérieuse pour justifier l'agitation de la dictature de Brazzaville.

 

Après lecture de son post qui annonce que le Général Jean Marie Michel Mokoko est testé positif au Covid-19, j'ai discuté avec Cyr Makosso qui m'a certifié que de source sûre, cette information était vraie. Deux tests, dont un effectué par une chancellerie étrangère, auraient abouti au même résultat. L'heure n'est plus à se demander comment il a pu être contaminé : le coronavirus chinois ne s'arrête pas devant une porte de prison. Il s'agit de se demander si le régime des barbarosaures venus des berges de l'Alima fera tout pour sauver le Général Jean Marie Michel Mokoko : il fait partie, vu son âge, de personnes à risque et il se murmure que l'homme à une santé fragile, fragilité accentuée par l'âge...

 

Le régime des crocodiles du PCTue aménage une chambre à la clinique Leyono pour recevoir le Général Jean Marie Michel Mokoko malade asymptomatique du Covid-19. Aux dernières nouvelles, cette clinique n'est pas équipée pour soigner les patients atteints du Covid-19. Par ailleurs, les quelques respirateurs à peine achetés par Madame Jacqueline Lydia Mikolo, ministre de la santé, ont déjà disparu ! Comme les cartons de CVO reçus gracieusement de Madagascar. Au Congo, c'est une mode de faire disparaitre tout ce qui entre dans notre pays et qui a un peu de valeur...

 

Le Général du peuple aurait pu être soigné à l'hôpital militaire de Brazzaville un peu mieux loti ou évacué à l'étranger comme certains caciques du régime. Cependant, nous connaissons la haine que le ndzokousaure voue au Général Jean Marie Michel Mokoko. La clinique Leyono est un mouroir plutôt qu'autre chose. On pourrait espérer qu'il reçoive un traitement à base de CVO malgache ou à base de la solution du professeur Raoult mais de nombreux observateurs craignent qu'il n'en soit rien. Denis Sassou Nguesso ne veut pas entendre parler de magnanimité à l'égard du Général Mokoko. Il faut espérer que le monstre de l'Alima fasse montre d'un peu d'humanisme à l'égard de celui qui est passé de serviteur à adversaire politique. Il ne peut pas laisser mourir Mokoko dans une clinique alors qu'il peut le soigner.

 

La peine de mort a été abolie au Congo. La prison ne peut pas être une peine de mort déguisée. Il faut soigner le soldat Mokoko. En disant cela, je dis : il faut sauver le soldat J3M. Le monde entier regarde ce que fera la bête de l'Alima. La haine n'est pas une politique et celui qui profite du pouvoir pour assouvir sa haine n'est pas digne d'être considéré comme un homme d'État...

 

MBUTA NE NKOSSI ZA MAKANDA,

LION DE MAKANDA,

MWAN' MINDZUMB'

 

Partager cet article
Repost0
3 juillet 2020 5 03 /07 /juillet /2020 13:45

Au regard de l'état des prisons au Congo, se demander si le Général Jean Marie Michel Mokoko est en danger est un truisme. Entre  la vétusté des prisons, le moustique, le coronavirus, le typhus, le choléra et les probables tortures, personne ne peut croire que l'espérance de vie s'allonge dans nos prisons. Et lorsqu'on tient compte de l'âge du Général du peuple, l'équation se transforme en inéquation de nombres complexes.

 

Néanmoins, tous ces dangers, hormis la torture ne sont pas des dangers calculés, provoqués ou pensés par le système des crocodiles de l'Alima. Le danger est ici, politique, orienté, volontairement administré soit pour diminuer, soit pour causer la mort de suite ou à petit feu. Être en danger revient ici à encourir la mort parce qu'on veut vous l'administrer.

 

Condamner le Général Jean Marie Michel Mokoko à vingt ans de prison revient à condamner l'homme de plus de 70 ans lors de son arrestation à de la prison à vie - juste pour avoir battu Denis Sassou Nguesso lors de l'élection présidentielle de 2016. C'est en quelque sorte une mort politique - même si ce n'est pas en soi une mort physique...

 

De nombreuses rumeurs courent ces jours-ci. Il paraît que Jean Marie Michel Mokoko aurait fait un malaise qui lui a valu d'être transporté à l'hôpital militaire de Brazzaville. Certaines mauvaises langues disent que l'ordre aurait donné de le laisser sans soins. Nous ne partageons pas ce point de vue : si l'intention du régime était de le laisser sans soins, pourquoi l'avoir transporté à l'hôpital - alors qu'on peut le laisser crever en prison ? Non, Denis Sassou Nguesso est un fin politicien : il sait qu'il vaut mieux garder le Général Jean Marie Michel Mokoko en vie que de le tuer. Mort, l'homme politiquement neutralisé pourrait devenir dangereux. Sa mort pourrait constituer un choc social aux conséquences imprévisibles - même dans son propre camp qui sait que cet homme aurait certainement gagné le deuxième tour de l'élection présidentielle face à Guy Brice Parfait Kolélas pour ensuite prendre le fauteuil du ndzokousaure de l'Alima. Lui voler le pouvoir est déjà assez grave pour qu'on lui vole encore sa vie. Denis Sassou Nguesso fera tout pour que le septagénaire reste en vie. On sait comment combattre les vivants en politique mais pas les morts.

 

Le Général du peuple n'est pas Ntsourou qu'on a assassiné en prison. Cette fois-ci, on s'en prendrait à quelqu'un de plus légitime que Denis Sassou Nguesso dont le décès diviserait définitivement le nord politique dans notre pays. A quelques mois d'une élection présidentielle, ce n'est pas souhaitable - surtout si on envisageait de le grâcier après un autre coup d'État électoral.

 

Le fait que Jean Dominique Okemba multiplie les tours à l'hôpital militaire est plutôt un bon signe car il a reçu l'ordre de veiller à ce que Mokoko reçoive les soins adéquats. Nous connaissons tous la qualité précaire de nos hôpitaux qui manquent de plusieurs éléments nécessaires d'un hôpital moderne. Dans le cas d'un personnage politique aussi important que le Général Jean Marie Michel Mokoko, on ne peut que politiser les soins - c'est ce qui explique que Jean Dominique Okemba veille au grain...

 

C'est que cet homme est un personnage encombrant entre les mains du régime : on ne peut pas le laisser en liberté au risque de l'affronter à nouveau dans les urnes mais on ne peut pas aussi le laisser mourir en prison car Sassou sait que même la mort naturelle du Général Jean Marie Michel Mokoko deviendrait un assassinat politique.

 

Cela dit, nous souhaitons prompte guérison au Général du peuple. Le régime des crocodiles de l'Alima ne peut pas le relâcher. En tout cas, pas avant les prochaines échéances présidentielles. Cependant, sa peine peut être commuée en prisonnier en résidence surveillée. Pourquoi ? La mort du Général Jean Marie Michel Mokoko en prison pourrait être l'étincelle qui embrase un régime sanguinaire jusqu'à le détruire. A bon entendeur, salut ! Une chose est certaine : le Général Jean Marie Michel Mokoko sera plus dangereux mort que vivant. Surtout s'il meurt en prison. La mort de Ntsourou a provoqué des fissures au sein de alliance Mbochis-Tékés. La mort du Général du peuple serait la rupture entre les Mbochis et toutes les ethnies du nord sur lesquelles Denis Sassou Nguesso s'appuie pour conserver son pouvoir. Aussi, que vive le Général J3M !

 

MBUTA NE NKOSSI ZA MAKANDA, 

LION DE MAKANDA,

MWAN' MINDZUMB'

Partager cet article
Repost0
2 juillet 2020 4 02 /07 /juillet /2020 05:50

Ces derniers temps, je prends beaucoup part aux débats religieux et écris peu sur la politique. La raison est simple : si l'homme intérieur est mauvais, il est impossible de transformer une société de manière agréable. Or, la religion se propose de soigner, de réparer l'homme intérieur pour améliorer la société. La religion est l'outil de cette transformation. Il faut donc s'y pencher - d'autant que le pouvoir de séduction de la religion est immense.

 

Question : si la religion est mauvaise, comment peut-elle transformer positivement l'homme et la société ? Les Africains ont abandonné tout ce qui les constituait pour obéir comme des moutons à l'Occident ; ce processus a commencé par l'obéissance religieuse. Il est même curieux de constater que les Kamites ont rejeté la polygamie pour adopter l'homosexualité - alors que la Bible permet la polygamie et rejette la sodomie comme une abomination. L'occident a imposé SA BIBLE, rejeté la polygamie et légalisé l'homosexualité. Les Africains qui pourtant s'insurgent contre l'Occident - refusent de lâcher la Bible et le christianisme prétextant que tout de l'Occident peut être mauvais - SAUF LA BIBLE qui est pourtant un outil d'asservissement mental, de domination du Noir par le Blanc ! A ce niveau, le constat est sévère : nombreux s'accrochent à la promesse du partage d'un paradis blanc au ciel - alors que le que le Blanc a fait et fait encore de la vie du Noir sur terre un enfer ! On critique le système économique dévastateur de la planète instauré par l'Occident, on affirme que les vies noires comptent - alors que la Bible condamné les Noirs à l'esclavage, on réclame même que les objets d'art africains retournent sur le continent mais on ne veut pas revenir à notre authenticité traditionnelle, culturelle. C'est là une terrible contradiction qui mérite d'être soulignée. Cinq siècles d'aliénation mentale sont passés par là. On veut se libérer de TOUTES les prisons - sauf la religieuse. Or, la prison religieuse résume toutes les prisons ! Si l'esprit est enchaîné, lui qui est le conducteur de l'homme, c'est que le corps est aussi enchaîné. Ce travail de libération de l'homme intérieur me paraît primordial au reste. On ne bâtit pas une société extérieure libre avec un homme intérieur esclave.

 

La lutte contre la fausse religion revient à combattre ses propres frères et sœurs totalement aliénés. C'est un combat plus terrible que celui contre l'étranger car en défendant la religion étrangère, c'est l'étranger que monsieur Bissu na Bahu défend comme le font des millions d'Africains. Voici une des réponses que je lui ai faites sur Facebook :

​​​​

" Bissu Na Bahu, je vous laisse dans votre ESCLAVAGE assumé : je sais que vous espérez ainsi partager le paradis des bourreaux de votre race en proclamant fièrement que vous êtes ESCLAVE du soi-disant Jésus Christ qui par ailleurs n'a jamais condamné l'esclavage comme je l'ai montré dans un post. C'est même en s'appuyant sur ses propos sur l'esclavage que les églises chrétiennes l'ont justifié pendant des siècles. 

 

Oui, la sodomie, l'homosexualité, la pédophilie sont condamnables. La Bible prouve que les ancêtres  des Occidentaux pratiquaient ces abominations il y a déjà 6000 ans. Sur le fait que ces pratiques-là sont abominables, nous sommes d'accord et ce n'est pas parce que la Bible les condamne qu'elles le sont : nous les condamnons parce qu'elles sont contre nature. Or, la nature, c'est l'ensemble des lois du Créateur. CE QUI EST CONTRE NATURE EST DONC CONTRE LE CRÉATEUR. 

 

Le problème est ailleurs : QUE FAIT CELUI QUI AURAIT DÉTRUIT SODOME ET GOMORRHE QUAND IL CONSTATE QUE LE PÉCHÉ S'EST MULTIPLIÉ ? QUE L'OCCIDENT EST AUJOURD'HUI PIRE QUE SODOME ET GOMORRHE HIER  ? RIEN !!!!!! Aujourd'hui, vos maîtres - CAR ETRE ESCLAVE DE JÉSUS, C'EST EN RÉALITÉ ETRE ESCLAVE DE CEUX QUI VOUS L'ONT APPORTÉ - ont légalisé l'abomination de la sodomie en légalisant le mariage gay. C'est triste de voir le Gabon dépénaliser l'homosexualité : cependant, ce pays suit le modèle occidental comme tant de pays africains qui sont dominés sur tous les plans par l'Occident. 

 

Ceux qui vous ont amené la Bible ne craignent et ne respectent pas visiblement le dieu qu'ils vous ont apporté. C'est peut-être parce qu'ils savent que la Bible n'est pas du Créateur mais de l'homme et que ce dieu est fictif, inventé. Sinon, pourquoi commettent-ils des abominations qui risquent de les entraîner en enfer si l'enfer existait vraiment ? 

 

Nos ancêtres n'avaient pas ce genre de pratiques qui viennent de ceux qui vous ont apporté la sainte Bible du mensonge. Même la franc-maçonnerie vient d'eux. Question : comment peuvent-ils être mauvais, pêcheurs, sataniques et en même temps vous apporter un livre "SAINT" qu'ils ont écrit de leurs mains ? La Bible a justifié l'esclavage parce que ceux qui l'ont écrit au nom de leur dieu sont des esclavagistes. Or, un dieu qui est ESCLAVAGISTE est un faux dieu : IL EST IMPOSSIBLE DE CRÉER L'HOMME À SA DIVINE IMAGE ET EN MÊME TEMPS LE CONDAMNER À L'ESCLAVAGE COMME SI TOUS LES HOMMES N'ÉTAIENT PAS FAIT À L'IMAGE DU CRÉATEUR ! Voilà la démonstration qu'un dieu qui prône l'esclavage est un FAUX DIEU.

 

Comment peut-on apporter l'esclavage, les génocides, la colonisation, le pillage, le racisme tirés dans la Bible et vous faire croire que la Bible qui a justifié le mal est un livre "saint" ? Comment peuvent-ils dire que la polygamie de nos ancêtres est satanique - alors qu'elle respecte les lois du Créateur et que l'homosexualité est bonne pour l'humanité ? Comment peuvent-ils à la fois vous apporter la "sainte" Bible, vous la prêcher tous les dimanches et la contredire tous les jours par leurs actions ? Ce livre n'a-t-il pas simplement vocation à vous amadouer, à vous domestiquer ?

 

Je vous rappelle que la Bible ne vient pas de vos ancêtres mais des PRÊTRES CATHOLIQUES PORTUGAIS EN 1482. Vous défendez donc un livre et un dieu importés en rejetant les saines coutumes de votre race totalement en accord avec les lois de la nature, les lois de KALÛNGA, le VRAI Créateur.

 

Toute l'histoire de l'humanité montre que ceux qui vous ont apporté la Bible sont mauvais. Ils sont dominants, envahisseurs, fauteurs de guerres, destructeurs de civilisations autres que la leur, esclavagistes, pilleurs, saccageurs de la nature dont ils rejettent les lois harmonieuses, racistes. Question : ils sont mauvais mais sont pour l'humanité juge et parti. Ils vous haïssent. Ils vous ont massacrés, réduits en esclavage, vous ont colonisés, manifestent du racisme à votre égard au présent ; il suffit de voir comment ils vous tuent sans raison - alors que vous ne le méritez pas. Ils auraient trouvé le livre de la vie éternelle, LA BIBLE - et vous l'auraient apporté - alors qu'ils vous laissent mourir de faim ? ILS PENSENT QUE VOUS NE MERITEZ PAS LA VIE HUMAINE SI COURTE SUR TERRE MAIS QUE VOUS MERITEZ LA VIE ÉTERNELLE OÙ VOUS IREZ VIVRE ENSEMBLE AVEC EUX - ALORS QU'ILS NE PARTAGEAIENT PAS LES MÊMES ÉGLISES QUE LEURS ESCLAVES EN AMÉRIQUE ? Ils ont le projet de vous exterminer mais vous auraient apporté un livre "SAINT" ? Comment expliquez-vous cela ?
 
RÉPONDEZ !!!!!!! "

 

MBUTA NE NKOSSI ZA MAKANDA,
LION DE MAKANDA,
MWAN' MINDZUMB'

Partager cet article
Repost0
25 juin 2020 4 25 /06 /juin /2020 11:17

La fille de George Floyd a dit : " Papa a changé le monde !" Puisse le ciel entendre et réaliser la vision de cette petite fille ! George Floyd a produit une sorte d'électrochoc qui semble avoir permis aux uns et aux autres de réaliser qu'il y a un excès dans l'arbitraire à l'égard des "Noirs" mais de là à croire qu'il a changé le monde, il y a encore du boulot. On a brûlé Minneapolis et on s'en prend désormais aux symboles de l'esclavage et de la colonisation en brisant de statues ou en les dégradant. Certains estiment qu'à vouloir examiner les statues de près, aucune ne risque de demeurer sur sa stèle : ceux qui ont été honorés ou glorifiés ne sont pas totalement "blancs" aux yeux de l'histoire...

 

Une statue est un acte de glorification, une reconnaissance d'un peuple à l'égard d'un individu. On ne fait pas de statue de la défaite, de la faiblesse mais de la force, de la victoire, du triomphe. Les héros de l'Occident sont ceux qui ont exercé la force et l'arbitraire au profit des peuples occidentaux. C'est pour cela que Napoléon est un héros. Partout, les héros des peuples ne sont pas souvent des exemples pour l'humanité. Napoléon a rétabli l'esclavage dans les colonies françaises. Même le Général De Gaulle ne fut pas un saint. La question des statues n'est pas L'HISTOIRE mais une certaine lecture de celle-ci.

 

Ceux qui s'étonnent que Colbert soit honoré et glorifié devant l'assemblée nationale doivent comprendre que celui qui a écrit le code noir est un héros pour son peuple - même s'il a chosifié les "Noirs" en les considérant comme des biens meubles. L'esclavage a enrichi la France et l'Europe. Or, pour l'Occident, ce qui enrichit est glorieux - peu importe le mal que cela a entraîné, entraîne ou entraînera. 

 

Quand les Africains comprendront-ils que les principes abstraits ronflants comme les droits de l'homme, la liberté, la paix , l'humanité, etc, ne servent qu'à amadouer les faibles que nous sommes ? De toute façon, les Africains ne sont pas encore considérés comme des hommes. Pourquoi ? Parce que dans la conception occidentale, l'homme doit être dominateur, conquérant, cupide, égoïste, matérialiste, guerrier, violent, ennemi de la liberté des autres, esclavagiste, agent de la terreur. Vous ne me croyez pas ? Regardez juste leur histoire et leurs agissements au présent : les Occidentaux veulent la paix, la liberté, la richesse pour eux mais pas pour les autres. Ils ruinent les pays en les pillant, ils fomentent des guerres ailleurs, privent des peuples de liberté en leur imposant des dictateurs. Ils tuent en masse et ne sont pas jugés. Et ils sont à la tête de toutes les institutions censées résoudre les problèmes de la planète. Et vous croyez qu'ils vont changer quelque chose aux souffrances qu'ils infligent au monde ? Vous êtes naïfs si vous pensez cela. Toute leur histoire n'est que violence, guerres, pillages, asservissement des autres, domination. Pourquoi ne comprenez-vous pas que face à eux, il faut agir comme eux ? Les Chinois l'ont compris. Regardez la fulgurante évolution de la Chine aujourd'hui. 

 

Les Africains sont toujours sous le Code noir de Colbert qui n'a jamais été aboli ! C'est cette loi qui guide les rapports de l'Europe aux pays africains : dictateurs noirs au service des puissances du monde imposés au sommet des États, monnaie coloniale, pillage des ressources, etc. 

 

Pour la petite parenthèse, posons-nous la question suivante : où sera fabriqué le nouveau franc CFA appelé ECO ? Personne ne s'est posée cette question essentielle. Si vous répondez à cette question, vous comprendrez bien des choses.

 

Le pire dans cette affaire de statues, c'est qu'elles existent sur le sol africain  pour symboliser la domination éternelle de l'Afrique par l'Occident ! Tenez, prenez l'exemple du Congo : DENIS SASSOU NGUESSO A CONSTRUIT UN MAUSOLÉE À SAVORGNAN DE BRAZZA, UN COLONISATEUR ! Le colonisé va jusqu'à glorifier le colonisateur ! Ça vous étonne, hein ? Et vous croyez que ces gens-là sont au service de leurs peuples. On honore et glorifie le MAL au travers de la glorification du conquérant, de la force, de la violence. 

 

Ils tiennent à leurs statues. Elles sont leurs vrais livres d'histoire. A travers elles, à travers les noms des rues, des places, vous avez leur véritable vision de l'histoire. Ils ont inventé des concepts auxquels ils ne croient guère : démocratie, liberté, paix, fraternité, égalité, solidarité, humanité, salut, etc. Tous des concepts qu'ils ne traduisent pas dans la réalité - surtout pas pour les nègres. Prenons juste le concept d'humanité : elle n'existe pas pour tout le monde. Attendez, si pour eux, vous n'êtes pas des hommes mais des animaux, comment pouvez-vous faire partie de l'humanité ? 

 

Lorsque les "Noirs" parlent des droits de l'homme, je rigole. Pourquoi ? Parce qu'ils ne se rendent pas compte qu'ils parlent des droits de ceux qui se prennent pour les hommes, pour l'humanité ! Nous n'en faisons pas partie selon leur acception ! Et on croit trouver des solutions à nos problèmes auprès de l'ONU, de l'OMS, etc. 

 

Regardez bien : ils peuvent changer en un seul jour les conditions politiques et économiques en Afrique - sans tirer un seul coup de fusil. Donald Trump ne fait-il pas une guerre économique à la Syrie, au Vénézuela, à la Chine ? Croyez-vous que le Congo peut résister comme le fait l'Iran face à une guerre économique ? Donald Trump peut chasser Denis Sassou Nguesso en un seul jour. Pourquoi ne le fait-il pas ? Parce que Denis Sassou Nguesso est un esclave des grandes puissances ! Il maltraite son propre peuple par procuration. 

 

La plupart des dirigeants africains sont soumis au travers de la satanique secte des francs-maçons. Ils ont tous été Charlie mais pas George Floyd. L'esclave, le soumis, ne soutient que son maître et non un autre esclave.

 

Les yeux des Africains s'ouvrent peu à peu : ils commencent à voir ce monde comme il est et non comme les puissances du monde le leur présentent. On doit remercier les réseaux sociaux qui ont démocratisé la connaissance en la vulgarisant, en la rendant disponible aux plus petits esprits de ce monde. Ce n'était pas le but car pour eux, le but est toujours de s'enrichir. Nous avons utilisé ces outils pour apporter un peu de lumière aux captifs.

 

C'est bien de faire tomber des statues mais cela ne suffit pas : c'est l'esprit derrière les statues qui doit être combattu. Or, à ce niveau, la première chose à combattre sont les religions importées qui font accepter l'esclavage, la domination de ces gens-là aux nôtres. Vous pouvez leur parler de tout  : des crimes politiques, économiques, culturels ; ils peuvent protester contre les œuvres d'art volées à l'Afrique mais essayez donc de leur dire que le christianisme et l'islam sont des systèmes esclavagistes, ils vous lapideront. C'est pourtant au niveau religieux qu'il faut combattre les pires des aliénations mentales que nous avons subies. Le réveil de l'Afrique ne sera total que lorsque nous aurons abattu les statues mentales de Jésus et de Mahomet dans nos cerveaux. 

 

Ce qui est à l'extérieur est juste le reflet de ce qui est à l'intérieur. C'est l'esprit qui glorifie Christophe Colomb, le roi monstrueux de Belgique, Colbert, Napoléon, etc. Faire tomber des statues ne suffira pas à changer cet état d'esprit. La transformation de l'Afrique doit commencer par une libération du KiMunTu des prisons intérieures. Brisez d'abord toutes les chaînes intérieures, les chaînes mentales !

 

MBUTA NE NKOSSI ZA MAKANDA,
LION DE MAKANDA,
MWAN' MINDZUMB',
LONGUI A MAKEDIKA

Partager cet article
Repost0
24 juin 2020 3 24 /06 /juin /2020 10:51

Ce qui est séduisant dans le christianisme, c'est la notion de "sauveur" - ce que les Grecs ont désigné par Soter, une traduction du mot juif "messiah", en français messie, qui lui-même vient de l'égyptien messeh. Les pharaons égyptiens étaient oints à l'huile de crocodile. Voilà pour le concept.

 

Pour le personnage, il renvoie aux prophéties juives et ne se justifie que par le Tanack : sans l'ancien Testament, il n'y a pas de messie ou de sauveur. On aurait prédit son lieu de naissance (Bethléem), à quelle tribu, il appartiendrait (la tribu de Juda), le moment où il apparaîtrait (quand les descendants de David perdraient le pouvoir temporel), sa mission (restaurer le trône de David en remettant un descendant de ce roi au pouvoir). Dans ces conditions, il est possible de valider tous les points auxquels s'ajoutent qu'on ne saurait rien de sa provenance, qu'il tuerait ses ennemis juste avec le souffle de ses lèvres, etc.

 

Dans l'ensemble, les Juifs n'ont pas reconnu tous ceux qui ont prétendu incarner ce messie. Même Sabbataï Tzevi, l'homme qui se proclame messie et fut reconnu comme tel par des foules de Juifs avec moult miracles, n'a pas fait l'unanimité, lui qui fut contraint d'adopter la religion musulmane pour éviter la mort.

 

Pourtant, l'église catholique va se créer autour d'un personnage (mythique) juif qui pour elle aurait incarné le messie, le sauveur, non pas des Juifs mais de l'humanité - alors qu'il aurait déclaré : "Je n'ai été envoyé qu'aux brebis perdues de la maison d'Israël" (Matthieu 15 : 24). Ce qui est une réfutation cinglante de l'universalité de sa mission. Le christianisme lui doit son succès - puisque ce "sauveur" serait la seule façon d'être sauvé. Le salut devient une dictature spirituelle. Vous voulez être sauvé ? Vite, Jésus ! Ce sauveur-là ne répond pas aux critères juifs, ni aux critères de l'universalité. C'est un nouveau 'sauveur", un faux sauveur, qui exploite des prophéties juives pour se donner une légitimité. Or, l'examen scrupuleux des prophéties juives montre qu'elles se sont avérées fausses pour la plupart.

 

Voici un texte que j'ai envoyé à monsieur Taki en réponse à une question qu'il m'a posée sur le nom du sauveur noir. Derrière sa question, je sens un a-priori : un sauveur a forcément un nom s'il existe. S'il n'a pas de nom, c'est qu'il n'existe pas. Or, Jésus Christ n'est pas le nom et le prénom de quelqu'un mais juste des pseudonymes. Voici le texte :

 

" Monsieur Taki, bonjour. Vous me demandez comment s'appelle le sauveur des Noirs - comme si on connaît à l'avance le nom d'un sauveur - surtout quand il n'est pas encore venu. J'ai comme l'impression que vous pensez que l'Afrique n'a pas de "sauveur", raison pour laquelle vous ironisez en me posant cette question. C'est pour cela que vous allez inconsciemment vers le "sauveur" des Blancs parce que vous croyez dans votre ignorance que le Sauveur ne peut être que blanc. Et je sais que vous faites allusion au soi-disant Jésus dont l'existence n'est pas prouvée. Je vous rappelle juste que s'il a existé, il ne se justifie que par rapport au Tanack juif. Or, les Juifs n'attendaient pas un sauveur planétaire - mais un sauveur juste des Juifs. Le Messie des Juifs, dans le contexte de leurs livres "sacrés", est un roi qui viendra rétablir le règne temporel, la royauté des descendants de David. Rien de plus. 

 

Le soi-disant Jésus a-t-il rétabli le règne des descendants de David sur Israël ? NON ! A SA MORT, LE POUVOIR ÉTAIT TOUJOURS ENTRE LES MAINS DE LA LIGNÉE D'HÉRODE LE GRAND qui servait Rome. Et cette affaire indique bien que le sauveur vient pour sauver des gens en souffrance physique, pas juste pour le salut de l'âme qui a été inventée parce que le salut physique avait été un échec. La Judée est restée entre les mains des Romains à la mort de Jésus.

 

Pour vous, le soi-disant Jésus est le Sauveur des Blancs. Vous croyez que le soi- disant Jésus a sauvé les Blancs ? De quoi ? Du péché ? Si oui, pourquoi continuent-ils à pécher ? L'escroquerie dans le discours religieux, ce sont les phrases incomplètes du genre : "vous êtes sauvés". Il manque pourtant le complément d'objet indirect ici. Sauvés de quoi ? Qui a nous a condamnés ? Pourquoi ? Qui nous menace ? Si Satan est la menace, comment pouvez-vous être sauvés s'il court toujours ? Pour être sauvé d'une menace, elle doit disparaitre. Or, elle demeure.

 

Les Blancs sont les bourreaux de ce monde : ils réduisent en esclavage, tuent, pillent, possèdent des bombes atomiques, détruisent la planète et vous croyez naïvement qu'ils ont encore besoin un Sauveur ? 

 

Si le bourreau a besoin d'un sauveur, alors qu'il tue, massacre, asservit, domine, cela voudrait dire  que le fameux sauveur est du côté du bourreau et non des victimes. Comment peut-il être JUSTE ? SI LE JUGE EST L'AMI DU BOURREAU, COMMENT PEUT-IL RENDRE JUSTICE ? Si le juge est du côté du fort, comment peut-on parler de justice pour le faible ? De toute façon, un livre écrit par un peuple mauvais ne peut être que mauvais.

 

Parlons un peu de "salut". On vient sauver celui qui en danger, celui qui est perdu, menacé, enchaîné, esclave, maltraité, sans défense. Voilà à quel moment on peut parler de salut. LE SAUVEUR NE VIENT PAS SAUVER TOUT LE MONDE. LE BOURREAU N'A PAS BESOIN D'ÊTRE SAUVÉ : IL DOIT ÊTRE CONDAMNÉ. SEULE LA VICTIME A BESOIN D'UN SAUVEUR.

 

Aujourd'hui, Israël, pays possédant la bombe atomique, dont les ressortissants dominent le monde, n'a pas besoin d'être sauvé. De quoi ? De qui ? Les Occidentaux n'ont pas besoin d'être sauvés. De quoi ? De qui ? C'est au contraire Israël qui menace les pays voisins - en les attaquant sans cesse, en exerçant l'injustice avec l'appui de l'Amérique, une puissance satanique à la tête de laquelle se trouvent des ... Juifs édomites !

 

Quelle est la race qui souffre sur cette terre, qui a subi et qui subit encore des violences des autres races ? Qui comme les BENA NTEMO a subi l'esclavage, les massacres, la colonisation, le racisme, toutes sortes d'humiliations ? Qui se fait tuer sans raison ? À qui les Occidentaux envoient des virus, des poisons ? Quelle race subit les pires atrocités depuis des siècles de la part des Blancs et des autres races ? Attendez, les Blancs nous tuent, nous réduisent en esclavage, pillent nos richesses, nous exploitent et vous croyez que le Créateur va leur envoyer un sauveur alors qu'ils ne sont pas en danger ? Quel genre d'idiot peut croire que le bourreau a besoin d'être sauvé ? Non, c'est la victime qui a besoin d'être sauvé de la main du bourreau et la victime, c'est le peuple noir, le VRAI peuple élu, le SEUL peuple créé par le Créateur pour cette terre.

 

Le Sauveur n'est pas encore venu car il viendra UNE SEULE FOIS pour sauver les victimes de ce monde qui sont noires. IL N'Y A PAS DE SAUVEUR BLANC POUR LES BLANCS QUI SONT LES BOURREAUX ET LES MECHANTS DE CETTE TERRE. Tous les malheurs de cette terre sont causés par eux. C'est faux de croire qu'il y a un sauveur blanc. Ils mentent en disant cela. Le Créateur n'est pas injuste pour sauver ceux qui n'ont pas besoin d'être sauvés et qui méritent une condamnation spirituelle. Ce que vous ne comprenez pas est ceci : ceux qui écrivent des livres saints ne peuvent que se donner le bon rôle dans ceux-ci.

 

Regardez comment les Noirs sont assassinés sans raison aux États-Unis. Partout, en Inde, en Chine, dans les pays arabes, en Australie, les Noirs sont haïs et tués sans raison. Nous souffrons, nous sommes misérables. Et vous croyez qu'un sauveur est venu ou viendra pour protéger et sauver nos bourreaux ? Les sauver de quoi, de qui ? Quel est donc ce Créateur qui enverrait un sauveur sauver ceux qui n'en ont pas besoin mais qui sont au contraire les destructeurs de ce monde ? Est-ce que le médecin soigne les gens en bonne santé ou les malades ? Si le médecin délaisse les malades pour ne se préoccuper que de gens en bonne santé, mérite-t-il encore d'être considéré comme un médecin ? Non. De même si un être céleste vient du côté des injustes et des méchants, il ne peut être le SAUVEUR.  

 

Nous avons été trompés depuis trop longtemps. Le mensonge doit être dénoncé. Je sais que vous avez été "pavlovisé" et que vous ne pourrez pas me comprendre. Retenez juste que LE SAUVEUR N'EST PAS ENCORE VENU ET IL NE VIENDRA PAS DEUX FOIS MAIS UNE FOIS. IL VIENDRA POUR LES BENA NTEMO, LES SEULS QUI ONT BESOIN D'ÊTRE SAUVÉS. Quand il viendra, on saura son nom. Le Sauveur n'a pas besoin de venir deux fois. Que lui manque-t-il pour sauver l'humanité ou la planète pour qu'il ait besoin de venir deux fois ?


La vérité se fera connaître et elle n'est pas ce que les bourreaux des Noirs disent. LE VRAI SAUVEUR SORTIRA DE L'AFRIQUE POUR L'HUMANITÉ ENTIÈRE. IL SERA NOIR. LES GRANDS MYSTIQUES DU MONDE ENTIER LE SAVENT. Je ne peux donc pas te dire à l'avance comment il s'appellera. "

 

MBUTA NE NKOSSI ZA MAKANDA,
LION DE MAKANDA,
MWAN' MINDZUMB',
LONGUI A MAKEDIKA

Partager cet article
Repost0
21 juin 2020 7 21 /06 /juin /2020 10:02

Une vidéo d'un groupe de militaires laris (les Laris appartiennent au groupe kongo) à la solde du régime poursuivant un nsiloulou nommé PABLO ESCOBAR circule sur les réseaux sociaux. On y voit des soldats sans conscience évoquer des propos horribles comme l'intention de boire le sang de Pablo, le désir de le décapiter, la soif de boire son sang, le projet de violer la femme mbochie de Pablo Escobar, etc.

 

Cette vidéo donne plus l'impression d'avoir affaire à des voyous qu'à des soldats de métiers, tout au plus des mercenaires sans conscience. Dans cette vidéo, nous avons la preuve que Denis Sassou Nguesso utilise des Laris pour déstabiliser le Pool. Certains ont voulu faire croire que ces écervelés qui jouent au soldat étaient des Mbochis s'exprimant en lari mais à bien entendre l'accent et le niveau de maîtrise de la langue lari, il est facile de démentir ces arguments. Le monstre de l'Alima a besoin de gens connaissant la région du Pool pour traquer Pablo. Ça tombe sous le sens. Par ailleurs, l'adjudant Mvouama est un Mari du cru, lui qui va apporter un démenti en prétendant que cette vidéo date de 2016. Pourquoi le fait-il ? Parce que les Congolais voient dans ce prétexte, l'intention du régime brutal et sanguinaire de Brazzaville de déstabiliser à nouveau le Pool à l'approche de l'élection présidentielle. Et on se demande bien pourquoi le Pool est la variable d'ajustement de la fraude à l'élection présidentielle.

 

La question est aujourd'hui de savoir de quand date cette vidéo. La date est importante car elle permet de voir si cette fois-ci, le régime des criminels du PCTue crée des troubles avant l'élection présidentielle, la dernière déstabilisation du Pool s'étant produite après l'élection présidentielle - pour détourner l'attention nationale de la fraude grotesque de Denis Sassou Nguesso face au Général Jean Marie Michel Mokoko et Parfait Kolélas. Cette affaire aurait pu dégénérer en insurrection nationale. Il fallait donc créer une distraction. En attaquant le Pool, Denis Sassou Nguesso sait que les Bakongos vont se désintéresser de l'élection présidentielle pour dénoncer les massacres arbitraires dans le Pool. Cette opération de détournement de l'attention nationale fut une réussite. On oublia d'évoquer par la suite le coup d'État et l'arrestation arbitraire du général Jean Marie Michel Mokoko et celle de l'honorable André Okombi Salissa.

 

La vidéo du gang Mvouama qui apparaît maintenant met la puce à l'oreille des résistants au régime sur le projet du régime qui veut encore une fois jouer sur le sang des Bakongos pour détourner l'attention nationale et internationale. L'adjudant Mvouama a fait une vidéo pour dire que celle qui circule sur les réseaux sociaux date de 2016. Il reste très vague sur les raisons pour lesquelles Sassou en veut à un vendeur de charbon. Pourquoi ? Parce qu'il n'y a aucune raison d'envoyer des commandos tueurs dans le Pool en 2020 bien qu'un colonel ait accusé le pauvre vendeur de charbon Pablo de fomenter un coup d'État en ... 2020.

Nous avons même visionné une vidéo dans laquelle ledit Pablo dément préparer un coup d'État en 2020. Il nous apprend même que des troupes sont à sa recherche en 2020. Par ailleurs, la vidéo du commando Mvouama prétendue dater de 2016 n'apparaît qu'en ... 2020. Personne n'en a jamais entendu de cette vidéo en 2016. Il y a donc un doute raisonnable à avoir dans cette affaire. Le fait que l'adjudant Mvouama fasse sa vidéo à Brazzaville ne prouve rien : un membre du commando explique que le commando revient à Brazzaville quand ils n'ont plus de kérosène (entendez par kérosène l'argent).

 

Et si le régime avait forcé l'adjudant Mvouama à mentir ? Nous savons que la poursuite de Pablo, le nsiloulou, ne se justifie pas car l'histoire qui prétend qu'un vendeur de charbon peut organiser un coup d'État est ridicule : il faut d'énormes moyens financiers, des mercenaires, une logistique militaire, des complices représentant des puissances extérieures. Le régime ne peut que démentir cette affaire. Nous savons que la dictature ment comme elle respire. Après l'accord de paix entre Sassou et Ntumi, comment justifier la présence de la soldatesque de Sassou écumant à nouveau le Pool ? L'adjudant Mvouama n'a le que choix de dire que la vidéo est ancienne. Même en 2016, une justification de la poursuite de Pablo ne s'explique pas. Ce n'est pas à un individu que s'en prend le régime mais aux ninjas nsiloulous du pasteur Ntumi et les troupes sont surtout composées de Mbochis avec une importante logistique. Dans la vidéo tant décriée, il n'y a que des Laris. 

 

Nous ne voulons pas que Denis Sassou Nguesso massacre encore de pauvres paysans bakongos - alors qu'il peut très bien tricher aux élections sans tuer un seul Mukongo. Sauf s'il le goût du sang des Bakongos lui est agréable pour le roi vampire qu'il est. Il est temps de laisser le Pool tranquille. Cette région ne reçoit du système que mort, désolation, destructions. Je dois ajouter qu'utiliser des Bakongos pour aller massacrer des Bakongos est cynique. Que des soldats laris acceptent une telle mission est immoral. On peut comprendre que le soldat doit obéir aux ordres mais dans ce cas, rien n'oblige l'adjudant Mvouama à violer madame Pablo ou à certains de boire le sang de Pablo en le décapitant au passage.

 

En conclusion, cette affaire de chasse à l'homme, de chasse du Mukongo par des Laris n'est pas très nette. Une vidéo de 2016 qui n'apparaît qu'en 2020 - sans raison apparente, nous avons le droit à la très haute suspicion quant au démenti qui veut qu'elle soit vieille de quatre ans. Les barbarosaures de l'Alima

mentent comme ils respirent. De toute façon, tout finira par se savoir...

 

MBUTA NE NKOSSI ZA MAKANDA,

LION DE MAKANDA,

MWAN' MINDZUMB'

Partager cet article
Repost0
20 juin 2020 6 20 /06 /juin /2020 09:24

Mwazulu, un jeune africain qui est allé dénoncé le fait que les masques et objets d'art africains constituaient l'essentiel du musée du quai Branly a été arrêté. Un jeune Camerounais l'a même très bien défendu dans la rue face à des policiers français. Finalement, comme on s'y attendait, Mwazulu a été libéré. Les masques et objets d'art africains vont bien. Ils vont continuer à enrichir la France. Ce vacarme va même augmenter les visites...

 

En France, la diaspora africaine a trouvé une regain de combativité depuis l'assassinat de George Floyd par un policier américain blanc. On observe des actions collectives et des actions individuelles. Par contre, le grand rassemblement de tous les rejetons du continent berceau de l'humanité se fait attendre. On le surveille. Dès que plusieurs Africains se réunissent, on crie au communautarisme. Pourtant, les "nègres" sont traités comme une communauté. Cherchez l'erreur. LE RACISME EST LA DÉSIGNATION D'UNE COMMUNAUTÉ, CELLE DES HOMMES INFÉRIEURS. Le regroupement de toutes ces faiblesses risque de constituer une FORCE. Aussi, les merdias et la police veillent. Si nécessaire, la justice interviendra pour dissoudre ... la communauté.

 

J'ai analysé deux catégories concernant les dynamiques de changement qui agissent sur notre continent, à savoir, la diaspora africaine et les chefs d'État :

 

La catégorie diaspora fait du bruit sur la politique, l'esclavage, la colonisation, le vol des objets d'art, etc. L'instrument du changement est la parole. Et la parole est libérée. Surtout depuis l'avènement d'internet et des réseaux sociaux. A notre humble niveau, nous y avons contribué. Néanmoins, la parole, c'est l'arme du faible car le fort n'a pas besoin de parler : il agit. Puis il parle, s'il le désire. Les policiers français à qui ce jeune camerounais s'adresse, par exemple, restent silencieux car ils savent que le bruit ne change pas la situation présente et ils sont formés à la violence légitime. Le bruit est utile face à un juge. Aussi, demeurent-ils silencieux. LA FORCE BRUTE N'A PAS BESOIN DE PRONONCER UN MOT POUR S'EXPRIMER...

 

La seconde catégorie est celle des chefs d'État africains occupant les postes des anciens gouverneurs coloniaux qui eux ont le pouvoir de ramener les objets d'art africains sur le continent. On constate qu'ils restent silencieux - même lors de l'assassinat de l'Afro-Américain George Floyd, ceux qui ont battu le pavé parisien parce qu'ils étaient tous Charlie n'ont rien dit... Le silence est la posture du soumis. Celui qui est nommé est soumis à celui qui le nomme ; c'est pour cela que les puissances du monde conservent le pouvoir de nommer pour soumettre. L'Afrique n'a pas encore réussi à changer cet état de choses. De plus, ces roitelets  africains savent qu'ils ont devant eux des puissances brutales mais "civilisées" qui possèdent le droit de la force et la force du droit.

 

Dans les deux cas, vous arrivez à mon constat : à part le buzz de quelques vidéos de jeunes qui veulent devenir célèbres, pas grand' chose ne change. A moins que le changement ne soit si lent qu'il est imperceptible. Cependant, le fauteuil de tel roi reste au quai Branly et les vrais propriétaires devront payer 15 euros pour l'admirer...

 

La parole peut modifier l'état d'esprit. Ce qui n'amène pas ipso facto une transformation de la réalité - même si cela peut constituer le prélude d'une nouvelle manière d'agir. On déboulonne quelques statuts, on ajuste quelques lois mais pour l'essentiel, les rapports de force restent en l'état. Nous avons pourtant indiqué un moyen plus efficace qui ferait que les Africains soient mieux entendus : constituer une unité électorale et influencer les votes. Quand on joue sur les ambitions, on est entendu. Et les hommes politiques de tous bords sont très sensibles à l'argument électoral. Pour cela, les Africains doivent sortir de la logique des partis politiques car question intérêts, il n'y a hélas qu'un seul parti et ce parti s'appelle la France...

 

Nous savons que nos objets d'art au quai Branly ont été volés mais ce qui enrichit les forts n'est pas restitué juste parce que quelques individus qui veulent se faire remarquer braillent. 

 

La connaissance doit changer le présent pour être utile. A quoi sert donc une connaissance qui ne modifie pas les conditions du présent ? Il suffit d'observer le monde pour voir là où la connaissance est efficiente. La connaissance de l'histoire quant à elle doit transformer le futur mais pour cela, elle doit combattre ceux qui utilisent l'histoire pour maintenir le statu quo qui est à leur avantage : l'histoire leur enseigne comment construire et conserver une hégémonie, une domination sur les faibles. 

 

Ces deux positions ne peuvent être réconciliées que par deux moyens : la justice et/ou la force. Or, notre dilemme est que CELUI QUI EXERCE LA JUSTICE EST AUSSI CELUI QUI DÉTIENT ET MANIE LA FORCE. L'Afrique n'a même pas la force d'exiger la VRAIE justice. Pourtant, cette force-là est juste MENTALE...

 

MBUTA NE NKOSSI ZA MAKANDA,
LION DE MAKANDA,
MWAN' MINDZUMB'

Partager cet article
Repost0
15 juin 2020 1 15 /06 /juin /2020 21:47

Décidément, le sort s'acharne sur la famille MALALOU dont la sœur Gertrude MALALOU KOUMBA est une militante acharnée de la dictature venue des berges de l'Alima.

 

Elle a d'abord perdu sa mère bien aimée avant de perdre son frère allé enterrer leur mère. Avant qu'il ne revienne rejoindre sa famille en France, il trouvera la mort au Congo - alors que rien ne le présageait. Avant qu'elle n'ait eu le temps de sécher ses larmes, c'est son beau-père ulcéré par la mort de sa tendre et chère épouse qui va rendre l'âme. Elle croyait le souffle d'Azraël, l'ange de la mort, passé quand son fils lui apprend la mort subite de son frère RIGOBERT MALALOU MOMBAULT qui travaillait et résidait au Gabon.

 

Le sort accable notre sœur Gertrude. Que tous ceux qui peuvent la soutenir de quelque façon dans ce contexte mondial morose le fasse. Cette femme si gentille, si accueillante, l'une des rares qui a pris à bras le corps de s'opposer au régime brutal et unique de Brazzaville, le vaut bien.

 

Voici un petit texte succinct qu'elle a écrit en souvenir de son frère qu'elle aimait tant et avec lequel elle a tant de souvenirs de jeunesse :

Dans cette douloureuse traversée de l'Hadès, où le spectre de la mort s'acharne sur notre sœur Gertrude MALALOU KOUMBA, nous souhaitons nos vives condoléances à toute la famille MALALOU. 

 

MBUTA NE NKOSSI ZA MAKANDA,

LION DE MAKANDA,

MWAN' MINDZUMB'

Partager cet article
Repost0
7 juin 2020 7 07 /06 /juin /2020 10:29

Qui est le sulfureux personnage biblique nommé Paul, le principal rédacteur des Actes des apôtres et des épîtres ? Les Actes des Apôtres le considèrent comme le chef de la secte des Nazaréens. En est-il le fondateur ? On le dit disciple du grand rabbin juif Gamaliel. Certains le confondent avec Flavius Josèphe en se basant sur le fait que les deux ont Ephraistos comme éditeur et qu'ils sont tous les deux devenus des Romains d'adoption. En sa qualité de Saül, il apparaît comme le neveu d'Hérode le grand, étant le fils de sa sœur Mariamne. Enfin, il y a ceux qui voient en lui le thaumaturge Apollonius de Tyane, le voyant de Vespasien. De toute façon, il est habituel que les personnages bibliques ne soient pas si faciles à situer historiquement car ils font rarement l'unanimité. Paul est pour de nombreux chercheurs l'inventeur du christianisme. Ces propos sont à plus d'un titre mensongers, du moins contradictoires.

 

Nous sommes de la religion de MAKEDIKA. Nous Servons le VRAI CRÉATEUR en qui il n'y a ni mensonge, ni contradiction car il a pour nature la VÉRITÉ. Comment peut-on prétendre aimer ou servir le Créateur si on n'aime pas et si on ne sert pas la vérité ?


Je défie les esclaves spirituels de concilier ces deux postures du faux apôtre Paul dans Ephésiens 6 : 5-9 et dans Galates 3 : 28. 

 

Notez que chez les esclaves éphésiens, Paul demande qu'ils obéissent à leur maître comme à Christ ! C'est dire que le Christ de Paul est esclavagiste ! Chez les Galates, le même Christ réfute l'esclavage. Question : Comment Christ peut-il à la fois être POUR l'esclavage et CONTRE l'esclavage ? Vos pasteurs ne vous prêcheront jamais ceci car le but de la prédication n'est pas d'éveiller votre esprit mais de l'endormir.

 

Paul sait-il au moins que celui qui est le maître de la chair est d'abord le maître de l'esprit ? Celui qui n'accepte pas l'esclavage dans son esprit ne peut pas faire un bon esclave ; il risque de ne pas être esclave du tout. Je me suis intéressé pourquoi les Occidentaux n'ont pas entraîné les Arabes dans l'esclavage. La raison est celle-ci : ils savaient que les Arabes avec leur esprit violent allaient entraîner les autres esclaves à se révolter.

Ne vous leurrez pas : "serviteur" est ici un euphémisme du mot esclave. La Bible Darby le rend bien.   

Chers chrétiens désireux d'accompagner les Juifs au paradis imaginaire des menteurs, j'attends vos commentaires avec

 

MBUTA NE NKOSSI ZA MAKANDA,

LION DE MAKANDA,

MWAN' MINDZUMB'

ESCLAVAGE : LES POSTURES INCONCILIABLES DE PAUL DANS EPHÉSIENS ET DANS GALATES
ESCLAVAGE : LES POSTURES INCONCILIABLES DE PAUL DANS EPHÉSIENS ET DANS GALATES
Partager cet article
Repost0

PrÉSentation

  • : JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • : Journal d'actualités sur le Congo-Brazzaville administré par le LION DE MAKANDA (LDM) pour les démocrates patriotes du Congo-Brazzaville œuvrant pour le retour de la démocratie perdue en 1997. Nous nous battons par amour avec les mots comme armes et le Web comme fusil.
  • Contact

STATISTIQUES

 

D.N.C.B. : PLUS DE 15.000.000 DE PAGES LUES ***, PLUS DE 10.000.000 VISITEURS DE UNIQUES, *** PLUS DE 3000 ARTICLES, *** 517 ABONNES A LA NEWSLETTER, *** PLUS DE 2500 COMMENTAIRES... 

Recherche

MESSAGE&RADIO&TV DU JOUR

LDM_SWING.gif

                                               

VIDEO DU JOUR

 

 



Articles RÉCents

IMAGES

SassouKadhafi.jpgBonobo-copie-1.jpgBedieOuattara.jpg4lions-drinking.jpgBernard-Kouchner-Nicolas-Sarkozy-Mouammar-Kadhafi-1.jpgchemindefer-1-.jpgbrazza_la_poubelle.jpgChristel-Sassou.JPGchiracsassou3.jpgedouoyo1.jpglisb1-1.jpgbrazza-la-poubelle-1.jpgplissouba3.jpgdebrazza.jpg