Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
2 septembre 2011 5 02 /09 /septembre /2011 16:13

 

SA-TEAM.jpgSOURCE DE L'INFO : 
 
Voici un article publié ce jour dans un quotidien d'Afrique du Sud que l'on retrouve aussi sur internet à l'adresse ci-dessus.
 
Ce sont des mercenaires sud-africains qui ont été recrutés par une femme domicilié au Kenya, Sarah Penhold, qui auraient évacué vers l'Algérie l'épouse de Kadhafi, une de ses filles et trois de ses enfants.
 
Les entretiens avec les candidats se sont déroulés le 17 août dernier à l'hôtel  Balalaika à Sandton en Afrique du Sud.
  
Des mercenaires sud-africains, des SA Forces ont été recrutés pour cette opération d'exfiltration, des mercenaires qui deux jours après les interviews ont quitté le pays de l'aéroport Tambo en direction de Dubaï. De là ils se sont rendus en Tunisie. Ils y ont reçu des armes et ont mené à bien leur mission après quelques difficultés.
 
Cet article a été publié depuis ce matin et à part quelques journaux anglo-saxons aucun journal français ne l'a repris.
 
Chaque mercenaire sud-africain aurait touché 15000 dollars.
 

 

Partager cet article
Repost0
31 août 2011 3 31 /08 /août /2011 20:28

Epidémie déclarée, les Congolais meurent et le Président part en vacances !

Comparons ce qui est comparable.

D’une part une dictature mise à bas ou presque, la Libye de Mouammar Kadhafi, de l’autre une dictature  honteuse et inavouée qui  singe une pseudo démocratie,  la République du Congo.

La Libye a une population estimée à environ 7 millions d’habitants, celle du Congo Brazzaville à la moitié, environ 3,5 millions d’habitants.

Ne comparons que ce qui est comparable. Le Congo n’est pas la Libye, mais regardons bien ce qui les différencie.

La Libye a pour principale et quasiment unique richesse : le pétrole.  Production (avant les derniers événements) : 2 000 000 barils /jour

La République du Congo dispose de riches forêts primaires, de richesses minières et de pétrole. Pas seulement de pétrole ! Longtemps la production a plafonné, officiellement, à 240.000 barils/jour.  Une fois le PPTE obtenu, les masques sont tombés et la production pétrolière révélée enfin à un niveau proche de la réalité : environ 400.000 barils/jour.

La Libye est deux fois plus peuplée que la République du Congo et produit cinq fois plus de pétrole. On peut affirmer que le revenu, par tête d’habitant, en Libye est quasiment de 2,5 fois plus élevé qu’au Congo.

Après une trentaine d’années de pouvoir de son tyran maquillé, dans tous les sens du terme, en président démocrate, nous connaissons tous l’état pitoyable dans lesquels se trouvent les systèmes de santé, d’éducation, les universités, les conditions de vie des étudiants avec ou sans bourse misérable, les épidémies à répétition et la pauvreté assurée pour près de 70 pourcent de la population.

La récente lutte de libération des populations libyennes nous a permis de soulever un peu le voile sur les réalisations du Guide libyen, Mouammar Kadhafi. Rapidement nous avons su que des sommes colossales  avaient été placées dans différents pays et qu’elles avaient été saisies, bloquées. La conversion de ces montants en CFA est astronomique : 75 000 MILLIARDS DE FCFA !

Vous pouvez traiter Kadhafi de fou, d’assassin, de tyran, de terroriste, mais quasiment tout l’argent libyen, de l’Etat, des Fonds de placement de sa famille etc., a été localisé, trouvé et bloqué en quelques jours. Contrairement à Mobutu, dont l’argent n’a jamais été retrouvé, contrairement à Sassou dont on ne sait même pas où passent les cargaisons pétrolières négociées par son fils Denis Christel. Dans peu de temps, cet argent redeviendra la propriété du peuple libyen et des représentants qu’il se sera choisi.

Avec la République du Congo de Monsieur Sassou NGuesso « le grand démocrate africain », il faudra des années avant que ne soit retrouvée la moindre partie de l’argent du peuple, la richesse nationale, qu’il détourne allègrement depuis des décennies.…..

En Libye, pays en grande partie désertique, les populations ont toujours eu accès à l’eau potable GRATUITEMENT. L’Electricité y est également distribuée, pour les usages domestiques, GRATUITEMENT. Nous avons vu,  dans toutes les villes libyennes confrontées aux combats, des hôpitaux parfaitement équipés ressemblant à s’y méprendre à ceux que l’on trouve en Europe. Ce pays disposait d’écoles, de lycées et d’universités modernes avant que la folie des bombardements à l’arme lourde de Mouammar Kadhafi ne s’en prenne à eux. Le pain, l’essence et les denrées de première nécessité étaient largement subventionnés. Les étudiants qui étaient inscrits à l’étranger bénéficiaient tous de bourses, plus que suffisantes, pour achever de bonnes études

Si les Congolais disposaient aujourd’hui des conditions de vie que connaissaient les Libyens avant le soulèvement déclenché le 17 février dernier, le taux de pauvreté serait de ZERO !  Nous trouverions alors bien peu de Congolais disposés à se plaindre !

Concernant uniquement les bourses des étudiants libyens à l’étranger, au mois de mars dernier, la présidente de l’Université de Regina au Canada indiquait qu’il y avait 520 étudiants libyens dans son  pays et que le Bureau canadien de l’éducation internationale gérait 195 millions de dollars (100 milliards CFA) en bourses d’études provenant du gouvernement de Kadhafi pour ces étudiants ! Quasiment un demi million de dollars par étudiant (250 millions CFA) !

Alors qu’une épidémie de choléra, une de plus, sévit au Congo, le président, qui n’en a rien à faire des conditions de vie et de la survie de ses populations, est parti directement d’Ollombo à Marbella avec sa nombreuse suite habituelle pour des vacances. Le luxe, la jouissance sont les seules priorités de ce pouvoir. Une dépêche de l’agence Xinhua du 27 août dernier nous annonce une vingtaine de morts le même jour. Combien de morts causés par cette épidémie faudra-t-il compter avant que ce pouvoir, plus enclin à acheter du champagne que des médicaments et des vaccins, ne consente à décaisser les montants nécessaires ?

L’agence chinoise écrit ceci : « Pour renforcer cette riposte, le pays envisage de lancer au mois de septembre, en attendant de mobiliser les fonds nécessaires, une campagne de vaccination sur l’ensemble du territoire national. »  Les gens meurent de cette épidémie et il faudrait attendre septembre ! C'est-à-dire, la fin des vacances du président congolais ! Sassou Nguesso et ses sbires n’ont qu’un souci actuellement : « Faire la fête ! » Ils attendent sûrement que les ONG et les pays développés envoient les secours nécessaires et payent encore une fois à la place du Trésor Public congolais que Sassou NGuesso a laissé vide avant de partir.

Si la Libye est deux fois et demie plus riche que le Congo, les Congolais n’ont aucune conscience de la cruelle injustice et de la maltraitance dont ils sont victimes. Les Libyens n’auraient jamais toléré être traités de la même manière que Sassou NGuesso traite les Congolais. Kadhafi a fait tout son temps au pouvoir car la population, malgré la dureté du régime, avait quelques compensations matérielles.

Quelles sont les compensations matérielles dont nous, Congolais, bénéficions ?

Sergeï ONDAYE

 

http://www.cyberpresse.ca/international/dossiers/crise-dans-le-monde-arabe/le-canada-face-a-la-crise/201103/02/01-4375428-les-etudiants-libyens-au-canada-sont-inquiets-pour-leurs-bourses.php

Partager cet article
Repost0
28 août 2011 7 28 /08 /août /2011 11:00

Dans les grandes démocraties, nul n'est ministre à vie et il est rare de voir des ministres qui ont une longévité de plus de cinq ans - notamment pour les premiers ministres. Certes, au Congo nous n'avons plus de premier ministre mais Isidore Mvouba reste le premier des ministres selon l'ordre protocolaire. En France, on voit tout de même un scénario qui se rapproche de situations congolaises avec des ministres qui traversent des gouvernements comme Alain Juppé. Cependant, il n'est pas ministre à vie ; il va, il vient ; son apparition est discontinue mais c'est une valeur sûre de son camp, la Droite républicaine française.

Certes, il ne s'agit pas de remanier le gouvernement pour le plaisir de le faire. Un membre de la famille de Sassou m'a dit que le grand éléphant est contre le changement de ministres quand on le lui suggère en disant : " Ce sont tous des Congolais ! Ils sont tous pareils ! Ils feront comme ceux qui sont là !"

Toutefois, si on ne remanie pas un gouvernement, le risque est de le voir ne plus faire d'efforts, ne plus essayer de se surpasser car il n'y a aucune émulation dans la mesure où les ministres savent que leur portefeuille n'est pas menacé par un concurrent qui aurait quelque chose à prouver. Du coup, les comportements se tassent, les habitudes s'installent, les mauvaises plus que les bonnes et le pays végète dans un statu quo qui reproduit la médiocrité.

Le Congo est le pays des "ministres à vie", des ministres indécrottables. Certes, certains changent de ministère comme Ossébi, Okombi mais ils sont toujours ministres. La palme revient à Pierre Moussa qui est ministre du plan sous tous les règnes de Sassou. Henri Djombo aussi brille par son inamovibilité au poste de gestionnaire plénipotentiaire des forêts - ce qui fait qu'il est riche comme Crésus. Pierre Moussa selon nos sources aurait investi des milliards  dans un pays de l'Afrique de l'Ouest. Vous avez bien compris que son nom de Moussa indique un lien sanguin avec l'Afrique de l'Ouest. Si tous ces ministres travaillaient bien au point de mériter une telle longévité, cela se saurait car le pays irait mieux mais dans tous les domaines, les choses vont mal car nul n'est tenu à la haute perfomance car tous ont pour mandat d'agir pour des intérêts particuliers et non pour  des intérêts généraux.

Le remaniement ministériel auquel nous avons assisté était en fait un ajustement : Sassou a décidé que l'on ne pouvait plus cumuler le fait d'être au comité central du PCT et le fait d'être ministre. Ce qui nous fait croire que les membres du comité central du PCT sont rémunérés par l'Etat comme à l'époque du parti unique.

La stabilité du gouverment conduit à la pérennité des pratiques associées aux antivaleurs, Sassou connaissant comment chaque ministre fonctionne. Il y a certes quelques nouveaux mais on constate l'existence d'une équipe stable répondant à des critères géopolitiques comme Isidore Mvouba, un ami personnel du chef de l'Etat qui incarne la présencé du Pool au gouvernement avec le fils Kolélas entre autres. Okombi pour les Tékés, Koussoud Mavoungou pour les Vilis en remplacement de Taty Loutard.

Ailleurs, on est ministre parce qu'on appartient à un camp qui a gagné des élections présidentielles et on est compétent. Au Congo, tous les ministres ne sont pas du PCT, le parti de monsieur Denis Sassou Nguesso. C'est par cooptation géopolitique et par influence des membres du clan Sassou&Nguesso que l'on devient ministre - les neveux ayant tous leurs propres partis.

Ce qui est valable pour les ministres à vie l'est aussi pour les députés, les sénateurs et même les ambassadeurs à vie. Il est rare de voir un ambassadeur qui le reste pendant plus de cinq ans. Six ans, c'est déjà un exploit mais treize ans, c'est un record. La classe politique congolaise, d'une manière générale, se sclérose - même si quelques jeunes font leur apparition comme le porte-parole du gouvernement en la personne de monsieur Okiémy.

Je suis inquiet pour mon pays qui continue à s'endetter (70 millions de dollars auprès de l'Inde alors que le baril est à 110 dollars avec pour conséquence des surliquidités de l'ordre de 3000 milliards de francs cfa pour la zone CEMAC), pour son environnement quand je vois que des multinationales projeter de remplacer nos savanes par des palmeraies pour la production du biocarburant qui ne sera même pas vendu au Congo. Une savane est un écosystème qui n'est pas moins important que la forêt car il y a une faune et une flore spécifiques qui s'y développent. C'est la conséquence d'un endettement qui ne s'explique pas depuis que le Congo a bénéficié d'une extraordinaire réduction d'endettement en étant admis au statut de PPTE (Pays Pauvre Très Endetté). Ces sociétés commencent par les savanes ; ensuite, elles empièteront sur des zones forestières. Les Chinois détiennent une très forte créance au Congo qui ne sera pas capable de rembourser cette dette sinon en cédant sur nos forêts et sur certaines de nos ressources...

Avec des ministres inamovibles, donc prévisibles, le capital international peut réussir à réintroduire la monoculture au Congo. Regardez les ravages des palmeraies sur la faune en Asie ! Et avec de telles attitudes, Denis Sassou Nguesso prétend protéger la faune et la flore. Le Congo est prévisible dans ses réactions face aux intérêts privés parce que c'est le statu quo, parce que rien ne change dans la structure politique. Ce qui change vraiment, c'est un pays qui se meurt parce qu'on l'assassine doucement. Tous ces ministres inamovibles détiennent des secrets incroyables et Sassou ne veut pas les laisser partir de peur qu'ils ne révèlent les turpitudes d'un gouvernement de complaisance qui sert les intérêts des étrangers en desservant ceux du Congo.


Partager cet article
Repost0
24 août 2011 3 24 /08 /août /2011 19:38

Le premier ministre français, François Fillon, vient d'annoncer les mesures qui permettraient à la France d'économiser 12 milliards d'euros dans son budget annuel. Ayant souhaité être plus taxés que le commun des mortels, les Français les plus riches (au moins 500.000 euros par an) vont être déçus puisqu'il ne seront taxés de manière spécifique qu'à hauteur de 3%  de leurs revenus annuels - alors que cette frange capte 75% de la richesse nationale - ce qui fait qu'il sont de plus en plus riches chaque année ! Ils ne représentent que dix pour cent de la population à appartenir à la race des "élus" selon le dieu "ARGENT". Posons-nous la question suivante : sommes-nous égaux ou avons-nous les mêmes droits devant l'argent ? En effet, l'argent est la quête des quêtes. Si vous n'en possédez pas, c'est la mort assurée dans un pays comme le Congo. Dans les pays riches, on vous donne quelques miettes que vous dépensez en alcool, en cigarettes, etc. Ce qui fait que cet argent rentre vite dans les poches des riches.

Ceux qui ont vu la vidéo qui parle de la création de la Sécurité Sociale ont dû se rendre compte que la sécurité sociale a un trou qui donne directement sur les comptes bancaires de riches sociétés pharmaceutiques qu'on a du mal à juger lorsqu'elles provoquent des scandales comme ceux du Médiator qui a tué de nombreuses personnes tout en octroyant des milliards d'euros à un certain SERVIER qui reste libre comme l'air. On savait que le Médiator était mortel puisque le principe actif de cette molécule était déjà connu mais il a suffi que l'on change de nom, de forme et de couleur pour qu'une molécule hautement toxique reprenne une deuxième vie. Vu le prix onéreux de certains médicaments - on se demande d'ailleurs pourquoi de si petites pilules qui ont tant d'effets secondaires coûtent si cher - un pauvre ne pourrait soigner son cancer qu'un ou deux mois et mourir. Au contraire, il absorbe des médicaments qui provoquent des effets secondaires qui lui font ingurgiter encore d'autres médicaments qui provoquent d'autres effets secondaires. Ainsi de suite jusqu'à ce que les médicaments vous tuent. Ce qui au final enrichit lourdement de grands laboratoires. En France, cette élite de l'argent appartient à deux cents familles qui possèdent la quasi totalité du pays : ils ont la terre, l'immobilier, contrôlent tout ce que vous mangez ou buvez, ce que vous portez et savent déjà ce que vous allez acheter dans vingt ans. Ils ont des actions et des participations dans tout : banques, télécommunications, finances, recherches novatrices, industries de l'armement, firmes pharmaceutiques, les OGM, l'industrie chimique, la cigarette, le vin, les Nouvelles Technologies de l'Information, les Télécommunications, TOUT ! En effet, leur argent ne dort pas puisqu'ils l'utilisent pour devenir encore plus riches.

Ces riches n'ont rien à faire avec la démocratie sociopolitique tant que l'argent reste un monde où la démocratie n'a pas lieu. Lord  Rotschild a dit : "Donnez-moi le contrôle de la monnaie et je me fous de qui fait les lois." Cette démocratie sociopolitique les arrange puisqu'ils ont le cadre idéal pour s'enrichir de plus bel au détriment de millions de vies qu'ils n'hésitent pas à envoyer au front lorsque leurs intérêts sont menacés. Ils ont provoqué toutes les guerres de ce monde depuis la nuit des temps. La guerre est une industrie qui par ailleurs rapporte gros : on vend des armes aux deux bélligérants qui détruisent tout et se ruinent, ensuite, on leur propose des contrats de reconstruction (c'est ce qui va se passer en Lybie où le CNT promet la priorité de la reconstruction aux pays qui l'ont aidé à faire tomber Kadhafi) tout en leur proposant de l'argent à des taux juteux puisque la guerre aura ruiné les deux camps. Ils s'arrangent pour s'enrichir même lorsqu'il y a des crashs boursiers... Et ces individus rachètent tous les brevets qui sont pourtant le fruit de l'investissement éducatif de toute la nation puisque l'école est souvent publique.


Il n'y a pas d'égalité dans le monde du travail ; il n'y a que des liens de subordination reconnus par le code du travail. Vous pouvez le lire en ligne sur des sites officiels entre autres. La subordination, c'est-à-dire, l'obéissance aveugle du salarié envers son patron, est bel et bien écrite noir sur blanc dans le droit français...

 

En fait, les concernant, la mesure ne rapportera que 200 millions d'euros pour l'année en cours - alors qu'ils gagnent des milliards pour certains d'entre eux qui ont reçu un cadeau fiscal de la part du président Nicolas Sarkozy. Cette mesure exceptionnelle qui court jusqu'à ce que la France retrouve un déficit à hauteur de 3%  permet encore à ces hyper-riches de jouir encore d'une réduction fiscale juteuse en dépit de l'abolition du bouclier fiscal qui ne prendra effet qu'en 2012 ou 2013 (mes souvenirs ne sont pas si précis).


Même quand les riches demandent à payer plus d'impôts, les Etats préfèrent taxer un peu plus la classe ouvrirère que le capital et cela montre que les êtres humains ne sont pas égaux devant l'argent qui confère aux riches le pouvoir d'imposer leur volonté - alors même qu'ils ne sont riches que du travail humain et des richesses du sol. Les bourgeois ont réussi à faire de l'argent une catégorie à part en dépit du fait que l'argent, simple étalon d'échange, n'a de sens que par rapport à la plus value que le travail humain confère aux ressources physiques entre autres. Il y a une répartition totalement inégale entre l'actionnaire et l'esclave des temps modernes qualifié de "salarié".

Si la démocratie sociopolitique existe en Europe et aux Etats-Unis, celle qui donne à l'esclave le droit de choisir son maître, la démocratie de l'argent n'existe pas : même si vous avez en apparence les mêmes droits civiques, vous n'avez pas les mêmes droits devant l'argent : celui qui en possède plus vaut plus que vous. L'argent le place très largement au-dessus des lois et l'on observe que les lois ont du mal à s'appliquer sur les riches quand elle passe allègrement lorsqu'il s'agit d'un pauvre. Or, l'argent est aussi vital voir même plus vital que la liberté : vous pouvez être libre mais que vaudra votre liberté si vous n'avez pas d'argent ? En contrôlant l'argent, ils contrôlent le monde. C'est donc au coeur de l'argent qu'il faut frapper pour changer le monde.

Hélas, vous voyez combien il est difficile de taxer les transactions financières qui permettraient de résorber la crise des Etats parce que les riches ne le veulent pas, eux qui sont les véritables maîtres de ce monde et qui en imposent aux présidents !  Les régimes politiques changent mais l'argent ne change pas de mains. Ce sont toujours les mêmes qui le possèdent. Et vous pensez qu'une société où 10% de la population possède 75% des richesses peut être une nation démocratique ? Comment se fait-il que la plus grande société du CAC40 ne paie pas d'impôt sur ses faramineux bénéfices ?

J'appartiens à la RADICALE DEMOCRATIE qui veut une DEMOCRATIE TOTALE. La planète TERRE est à TOUS et tous ont le droit d'y vivre heureux. Un jour, lorsque la conscience humaine aura évolué un peu plus, il apparaîtra scandaleux qu'un individu soit plus riche que tout un pays ou tout un Etat. En effet, un homme comme Denis Sassou Nguesso est plus riche que l'Etat congolais... 

La conscience humaine avance par cycle. Il y a eu le cycle mythologique, le cycle religieux, le cycle empirique, le cycle rationnel, le cycle scientifique, le cycle démocratique, le cycle de l'argent-roi, et, à la fin, il y aura le cycle SPIRITUEL. Soit huit cycles, chaque cycle contenant les autres en les dépassant, le huitième étant celui de la félicité humaine quand l'homme aura atteint une  conscience supérieure. Souvenez-vous qu'au Colysée, les Romains applaudissaient que des hommes s'entre-tuent pour leur plaisir. Une idée comme la démocratisation financière, c'est-à-dire, un travail, un salaire correct à tous, un logement pour chaque famille, le droit à la santé pour tous, etc. Cette utopie a été professée par un Juif nommé Karl Marx  dans son socialisme scientifique, et un jour,  le monde se rendra compte que la démocratie actuelle est insuffisante et qu'il faudra passer à la radicale démocratie, une sorte d'égalité devant l'argent pour que TOUS les hommes aient une égalité devant la vie. S'il y avait égalité devant l'argent entre les nations, les peuples, les Etats et les individus, la terre serait un paradis et il n'y aurait pas de PROBLEMES DEMOCRATIQUES...

Partager cet article
Repost0
22 août 2011 1 22 /08 /août /2011 18:56

Les rebelles venus de Benghazi sont entrés depuis hier à Tripoli.  Le régime vit ses dernières heures - même si Mouammar Kadhafi n'est pas encore arrêté ou tué. Son fils Saïf Al Islam qu'on disait arrêté est apparu en public comme un dernier pied de nez aux rebelles. Les médias occidentaux jouent clairement à la désinformation de temps en temps. Nous ignorons tout des origines de la rébellion et de ses vrais instigateurs. Qui est derrière la rébellion ? Qui l'a financé ? Pourquoi a-t-elle été armée ? D'où viennent ses leaders ? Pourquoi naît-elle à Benghazi - même si on la dénommait déjà la rebelle ?

Kadhafi est un homme seul à présent que les puissances du monde ont eu raison de son long règne de quarante-deux ans. L'Afrique du sud nie l'avoir accueilli. Il n'est pas sûr qu'il se trouve actuellement au Tchad et même Denis Sassou Nguesso redouterait de lui accorder asile pour ne pas susciter le courroux de la France. En effet, Sassou, Deby, Chavez et Eduardo Do Santos de l'Angola comptent parmi ses alliés les plus célèbres. Rappelez-vous l'article sur la fuite de Sassou à Benghazi quand les rebelles faillirent le lyncher.

Il y a des leçons à tirer de la chute du régime de Kadhafi, homme énigmatique, panafricaniste convaincu, qui voulait sortir l'Afrique des griffes de l'exploitation occidentale et qui paradoxalement ne voulait pas jouer le jeu de l'alternance démocratique. Oui, derrière toute guerre, il y a des enjeux économiques et la Lybie regorge de pétrole et de gaz. Comme l'Irak. Certaines sociétés françaises étaient déjà en négociation avec le CNT (Conseil National de Transition) pour la reconstruction d'un pays que l'OTAN détruisait volontairement et la France qui a supporté un tiers des bombardements veut avoir sa part dans la gestion future de la manne pétrolifère lybienne. L'Europe peut venir à bout des dictateurs si elle le veut. Hier, Saddam Hussein en Irak, aujourd'hui Kadhafi. Cependant, il y a des bons et des mauvais dictateurs : ceux comme Kadhafi qui prônait l'indépendance économique de son pays ne sont pas pas des "bons dictateurs". Les bons dictateurs comme Sassou, totalement corrompus, ont des chances de voir le maître faire semblant de ne pas tenir compte de leurs écarts comme lorsque ce monsieur soutenait Kadhafi - au lieu de se ranger derrière la position de la France.

Nous attendons tous la réaction de la communauté internationale lorsque Denis Sassou Nguesso modifiera sa propre constitution dans ce qu'elle a d'inviolable démontrant ipso facto que c'est un dictateur éhonté pour juger de la pertinence de cette analyse qui montre une Europe et une Amérique faisant le distingo entre les bons et les mauvais dictateurs là où les peuples africains ne voient que des tyrans...

Partager cet article
Repost0
20 août 2011 6 20 /08 /août /2011 17:52

La république démocratique du Congo s'approche doucement de la date fatidique de l'élection présidentielle à un tour qui verra la victoire du président Joseph Kanambé Kabila, "cheval de Troie" de Paul Kagamé. C'est qu'il y a du mouvement aux frontières où l'on voit des Rwandais travailler en république du Congo et rentrer le soir au Rwanda. Des urnes bourrées seraient prêtes au Rwanda afin que la victoire de Kanambé ne soit pas due au hasard. Qui prendra la peine de vérifier par la petite fente si les urnes sont bourrées à l'avance ?

Le nettoyage des listes demandé par l'opposition tarde à être fait et ne sera jamais fait parce que ce n'est pas dans l'intérêt du locataire actuel du palais président à Kinshasa. Sénateurs et députés ont tous été achetés - il paraît - pour 5000 petits dollars afin d'autoriser la modification de la constitution et seules quelques voix dissidentes prêchent dans le désert.

Et mes amis de me dire : "Nous savons qu'un Rwandais ne peut pas prendre le pouvoir chez vous. Une telle chose est impossible au Congo..."

Impossible ? Qui savait qu'un Rwandais prendrait le pouvoir en république démocratique du Congo ? "Sassou doit nous aider à chasser Kabila..." Certes, le torchon a pris feu entre Kinshasa et Brazzaville mais Sassou a-t-il les moyens d'évincer Joseph Kabila ? 

En tout cas, la situation suivant l'élection présidentielle en RDC s'annonce explosive parce que nos frères d'en-face veulent se débarrasser du Rwandais qui les dirige, un homme taciturne, peu loquace soutenu par les Rwandais et la MONUSCO qui a remplacé la MONUC accusée de violer les femmes congolaises en imitant les Rwandais et de faire le trafic de pierres précieuses. Le PPRD, le parti de Joseph Kabila, a même infiltré la région de l'Equateur où de nombreux membres du MLC ont été corrompus. Kabila veut contrôler le pays avec son maître Kagamé avant le début de l'élection présidentielle.

Personne ne sait comment vont réagir les RD Congolais à l'annonce de la victoire de Kabila - parce qu'il va se proclamer vainqueur et tous le savent. Certes, des amis qui ont visité récemment le pays se plaignent de la passivité des Kinois qui ne disent rien et qui acceptent de vivre sans électricité et sans eau dans une misère épouvantable mais une révolte peut facilement survenir lors de la proclamation des résultats et là, Paul Kagamé ne pourra pas sortir son cheval de Troie de Kinshasa. A moins qu'il ne soit déjà à Kigali où il dormirait tous les soirs selon la rumeur populaire depuis le coup d'Etat manqué organisé depuis Brazzaville...

Partager cet article
Repost0
18 août 2011 4 18 /08 /août /2011 21:07

La chaîne de télévision Africa24 vient de nous apprendre que le Congo a consenti un don de 3 millions de dollars à la corne de l'Afrique. Sortez vos calculettes et estimez combien font 3 millions de dollars en francs cfa pour apprécier la générosité de l'Etat congolais pour la corne de l'Afrique. C'est un acte louable parce que l'Afrique ne doit pas être du reste en regardant l'Europe où sévit crise sur crise se mettre en avant par leurs biscuits calorifiques et leurs dons à une corne de l'Afrique qui meurt de  faim. Ce qui  rend humaine cette Europe en dépit de sa monstruosité économique qui frappe même ses propres fils... La solidarité en intra entre pays africains est une chose excellente car elle montre une élévation dans le degré de partage entre Etats, entre frères continentaux, entre frères de couleur et frères de douleur. C'est un début d'une vision différente de la coopération entre pays, entre Etats, une bribe des lendemains que nous envisageons à une échelle plus grande au niveau de l'UPIERAD.

Le spectacle des enfants somaliens squelettiques qui n'ont même pas la force de chasser les mouches qui sentent l'odeur fétide de la mort sur leurs corps innocents est insupportable. On pourrait croire que Denis Sassou Nguesso a du coeur en apportant 3 millions de dollars au coeur de la faim et de l'aridité. Un coeur que pour les autres ? Il a un coeur, c'est sûr, du coeur, ça reste à voir car charité bien ordonnée commence par soi-même. Si on peut se permettre de donner 3 millions de dollars aux autres qui souffrent, a fortiori, pourquoi ne donnerait-on pas aux fils du pays qui meurent de faim ? Qui n'ont pas de tables-bancs pour s'asseoir dans les salles de classes ?


La générosité de l'Etat-Sassou à l'égard de la misère et la souffrance des petits Somaliens rend inexcusable l'absence de solidarité agissante envers les enfants du Congo qui souffrent. Toute souffrance à part, il ne nous viendrait pas à l'idée de mettre sur la même balance la souffrance des uns et des autres mais lorsqu'on donne à autrui, on donne aux siens. D'abord aux siens.


Oui, mes 180 abonnés savent que j'ai préconisé la solidarité africaine. Je ne la remets donc pas en cause mais je m'étonne qu'un tel élan de solidarité manque pour les enfants du Congo - notamment du sud qui vivent dans des GHETTOS et qui meurent faute de soins comme à Dolisie. C'est un crime, un crime d'Etat de les laisser mourir - alors que l'on peut les sauver. Sassou laisse mourir les populations du sud pour combler la lacune démographique du sud. C'EST UN GENOCIDE ! TUER PAR INACTION, C'EST UNE FORME DE CRIME, UNE HAUTE TRAHISON INDIGNE D'UN HOMME QUI SE VEUT HOMME D'ETAT !


Une telle somme consentie aux plus pauvres de nos frères peut trouver moult applications au plan national et il y a de l'argent - Sassou ne peut dire le contraire. Celui qui donne à autrui a forcément une réserve pour soi-même car si on n'a pas assez, comment peut-on se permettre d'être charitable ?


Mais quelle est donc cette générosité capable de donner 3 millions de dollars aux Somaliens qui cesserait de l'être pour les enfants du Congo qui en ont besoin ?

 

Pourquoi n'a-t-on rien donné aux Congolais qui sont allés réclamer leurs 10.000 francs cfa pour la fête du 15 août ? Nous avons appris que nombre d'entre eux ont été brutalisés.

 

Comment peut-on être grand pour autrui et petit pour son propre peuple ? Les enfants du Kouilou n'ont pas d'eau - alors que la région donne sa principale richesse au pays, au Kouilou, les enfants mendient sans que des orphelinats soient construits pour les enfants abandonnés qui traînent dans les rues.


Aux yeux de Sassou, les enfants de Somalie ont plus de valeur que les enfants de Dolisie qui meurent par manque de soins. Oui, les petits Somaliens ont le droit de vivre. Les fils de la terre du Congo aussi. Sassou est la plus grande énigme de notre pays. Comment peut-on soigner sa peau en la lissant aux cosmétiques de madame, pétrir son image internationale en donnant  plus d'un milliard 300 millions de francs cfa à la Somalie  tout en restant un monstre pour ceux que l'on est censé représenter ? ENFANTS DU CONGO, VOUS AVEZ LA PREUVE QUE DENIS SASSOU NGUESSO VOUS LAISSE MOURIR SCIEMMENT. Nous avons plus de richesses que la France ou le Japon mais nous sommes parmi les dernières nations de la terre. Qui diable es-tu, Sassou, pour décider de la vie et de la mort de tout un peuple ?


Nota Bene :

3,000,000.00 USD = 1,373,345,953.95 francs cfa
Partager cet article
Repost0
18 août 2011 4 18 /08 /août /2011 17:56

Voici le nouveau gouvernement du Congo où l'on remanie pour parfois juste virer  un ministre ou pour  en rajouter des nouveaux. Super ! Sassou promet moins de pétrole mais plus de ministres, c'est-à-dire, plus de dépenses d'Etat. Cherchez l'erreur. Il y a un nombre de ministres indécrottables que Sassou ne peut bouger : il s'agit de personnalités avec lesquelles il a des pactes, des alliances et certains lui sont imposés par les réseaux maçonniques. "Tant que Sassou sera président, je serai ministre. Il connaît le pacte que nous avons passé après les événements de 1997", déclara un ministre à des proches. La preuve de sa longévité est la manifestation même de cette alliance.

Léon Opimbat rêvait d'être ministre des sports. Ca y est ! Il a réussi ! Il faut maintenant que son règne dure parce que ce ministère des sports à la bougeotte... Sassou veut-il envoyer un message à la jeunesse du Kouilou en nommant un fils du coin ministre de la jeunesse ? En effet, c'est la seule jeunesse du Congo qui a osé braver la toute-puissance de l'hybride mi-serpent, mi-éléphant, mi-souris des berges de l'Alima. Il est plus facile de tenir les fils du terroir par leur propre frère. Cette stratégie politique finira par ne pas contrôler de nombreuses variables un de ces quatre... Quant à madame Boumpoto, elle doit être exceptionnelle pour se frayer un passage parmi des crocodiles dévoreurs de belle chair. Nous apprécierons à sa carrosserie remplie de marchandises charnelles ce qui aura séduit Otsombé. L'emballage nous donnera un aperçu de la marchandise...

Bienvenue aux nouveaux boukouteurs de la république royale bananière du Congo. Trois nouvelles assiettes viennent d'être rajoutées sur la table de la république. Il faut manger vite et gros. COMME UN ELEPHANT dont la première caractéristique est l'énormité de la panse et non la force.

Isidore Mvouba reste, dans l'ordre protocolaire, le premier des ministres à défaut d'être premier ministre. Peut-être verrons-nous bientôt un fils devenir ministre. En effet, Kiki a une expérience politique rikiki. Il faudra bien que papounet pense à le plonger dans une telle expérience et il pourrait garder sa mainmise sur le pétrole. Aprsè tout, on peut cumuler les mandats ; ce ne serait pas une invention congolaise. Voici les notables du royaume tels que désignés par le grand éléphant himself :

 

1- Ministre d’Etat, coordonnateur du pôle des infrastructures de base, ministre des transports, de l’aviation civile et de la marine marchande : M. Isidore Mvouba

2- Ministre d’Etat, coordonnateur du pôle économique, ministre de l’économie, du plan, de l’aménagement du territoire et de l’intégration : M. Pierre Moussa

3- Ministre d’Etat, coordonnateur du pôle de la souveraineté, garde des sceaux, ministre de la justice et des droits humains :
M. Aimé Emmanuel Yoka

4- Ministre d’Etat, coordonnateur du pôle socioculturel, ministre du travail et de la sécurité sociale : M. Florent Tsiba

5- Ministre d’Etat, ministre du développement industriel et de la promotion du secteur privé : M. Rodolphe Adada

6- Ministre des finances, du budget et du portefeuille public : M. Gilbert Ondongo

7- Ministre des affaires étrangères et de la coopération : M. Basile Ikouébé

8- Ministre de l’intérieur et de la décentralisation : M. Raymond Zéphyrin Mboulou

9- Ministre des mines et de la géologie : M. Pierre Oba

10- Ministre du développement durable, de l’économie forestière et de l’environnement : M. Henri Djombo

11- Ministre de la fonction publique et de la réforme de l’Etat : M. Guy Brice Parfait Kolelas

12- Ministre de l’enseignement technique, professionnel, de la formation qualifiante et de l’emploi : M. André Okombi Salissa

13- Ministre de la construction, de l’urbanisme et de l’habitat : M. Claude Alphonse Nsilou

14- Ministre de l’équipement et des travaux publics : M. Emile Ouosso

15- Ministre à la présidence, chargé de la défense nationale : M. Charles Zacharie Bowao

16- Ministre de l’agriculture et de l’élevage : M. Rigobert Maboundou

17- Ministre des petites, moyennes entreprises et de l’artisanat : Mme Adélaïde Mougany

18- Ministre du commerce et des approvisionnements : Mme Claudine Mounari

19- Ministre de l’enseignement primaire, secondaire chargé de l’alphabétisation : Mme Rosalie Kama Niamayoua

20- Ministre de la pêche et de l’aquaculture : M. Hellot Mampouya Matson

21- Ministre de la recherche scientifique : M. Henri Ossébi

22- Ministre de l’énergie et de l’hydraulique : M. Bruno Jean Richard Itoua

23- Ministre des postes, des télécommunications et des nouvelles technologies de la communication : Thierry Moungalla

24- s hydrocarbures : M. André Raphaël Loemba

25- Ministre de la culture et des arts : M. Jean Claude Gakosso

26- Ministre des affaires sociales, de l’action humanitaire et de la solidarité : Mme Emilienne Raoul


27- Ministre à la présidence chargé des zones économiques spéciales : M. Alain Akouala Atipault

28- Ministre de la santé et de la population : M. Georges Moyen

29- Ministre de l’enseignement supérieur : M. Ange Antoine Abena

30- Ministre de l’industrie touristique et des loisirs : M. Mathieu Martial Kani

31- Ministre des affaires foncières et du domaine public : M. Pierre Mabiala
32- Ministre de la communication et des relations avec le parlement, porte parole du Gouvernement : M. Bienvenu Okiemy

33- Ministre des sports et de l’éducation physique : M. Léon Alfred Opimbat

34- Ministre de la promotion de la femme et de l’intégration de la femme au développement : Mme Madeleine Yila Boumpoto

35- Ministre de l’éducation civique et de la jeunesse : M. Anatole Collinet Makosso


36- Ministre délégué auprès du ministre d’Etat, ministre des transports, de l’aviation civile et de la marine marchande, chargé de la marine marchande : M. Martin Parfait Aimé Coussoud Mavoungou

37- Ministre délégué auprès du ministre d’Etat, ministre de l’économie, du plan, de l’aménagement du territoire et de l’intégration, chargé de l’aménagement du territoire et de l’intégration : M. Josué Rodrigue Ngouonimba.

Partager cet article
Repost0
17 août 2011 3 17 /08 /août /2011 09:15

Un compatriote revenu récemment de voyage au Congo a témoigné d'un fait insolite : il aurait vu le symbole maçonnique du nouveau marché de Dolisie qui ferait fuir les vendeurs qui restent à la phériphérie du bel édifice, évitant d'y pénétrer (peut-être par pure phobie mais qui sait). Pour plus de crédibilité, il faudrait que je demande à mes amis qui vivent sur place de m'en dire plus.

Implantée profondément sur la scène nationale au point où il impossible d'être ministre, député ou sénateur sans être franc-maçon, La franc-maçonnerie fait peur à nos compatriotes comme toute organisation secrète où il faut des signes de reconnaissance et répondre à des questions pour être admis en réunion. Si ce n'était que cela, on dormirait tranquille tant que les francs-maçons se cantonneraient dans la sphère de la "haute spiritualité". Cependant, les événements récemment décriés - notamment le clash entre Paris et Londres montrent que la branche française outrepasse ces frontières pour ressembler quelque peu à une organisation inquiétante qui par ailleurs sévit à tous les échelons de la société française...

La marché de Dolisie avait un problème de budget pour être terminé. Les Dolisiens Doivent-ils sa finition aux francs-maçons pour qu'ils s'octroient le droit d'y dessiner des symboles maçonniques ? En tout cas, cette affaire est encore pour nous au point de la rumeur mais comme dit l'adage : "Il n'y a pas de fumée sans feu"...

Partager cet article
Repost0
15 août 2011 1 15 /08 /août /2011 12:59

Mes chers compatriotes, à mes 180 abonnés, mesdames mesdemoiselles, messieurs, chers lecteurs,

voici quelques années que j'apporte une critique au système clano-politique qui règne sur le Congo, système dont Denis Sassou Nguesso est le porte-étendard. Ce n'est pas dans le but juste de nuire, de me faire remarquer ou de me placer en orbite pour un hypothétique poste politique. Je pense avoir contribué quelque peu à l'amorce d'une critique sociale constructive dans un style parfois virulent, parfois ironique mais en filigrane de chacune de mes critiques, on peut  trouver des lignes de construction et d'ailleurs, à ceux qui m'ont reproché de ne rien proposer, j'ai envoyé les liens de mes idées.

Dans mes débats avec monsieur Arnaud Ibara, j'ai évoqué la diversification des activités économiques et je me rappelle qu'il a compris la justesse de mon analyse quand je lui ai expliqué que les étrangers s'en iront quand il n'y aura plus de pétrole - et nous aurons des problèmes si nous ne préparons pas l'après-pétrole. A un autre ami, j'ai émis l'idée d'investissements d'Etat - j'ai même sous une forme qui ne l'évoquait pas sous la même dénomination évoqué l'idée des "nouveaux villages" qui dans mon esprit ne s'adressaient pas seulement à l'agriculture : il s'agissait d'une politique globale et planifiée du désengorgement des centres urbains par la création de zones de production dotées d'infrastructures modernes pour attirer les personnes qui avaient envie de se lancer dans de nouveaux défis. Je vous apprends que certaines maisons de nouveaux villages agricoles auraient été vendues à des individus qui n'avaient rien à voir avec les projets agricoles selon les dires de mes sources..


Martin Mbéri dit que nous appartenons à un même pays ; aussi devrions-nous nous opposer de façon constructive et non de façon systématique qui devient vite stérile. Vous comprenez qu'il s'agit d'une espèce de renard qui vit de flatterie aux dépens de monsieur Denis Sassou Nguesso. La critique systématique peut signifier deux visions diamétralement opposées du développement du pays. Oui, nous l'avons dit, qu'il est possible qu'on puisse s'entendre sur le bien-être de tous les Congolais mais encore faille-t-il que ce soit - même de façon différente le but poursuivi par le pouvoir de Denis Sassou Nguesso ! Pouvez-vous dire sincèrement qu'il poursuit le but de rendre tous les Congolais heureux ou il n'est qu'au service d'un clan avant tout ?

Dans une démocratie, il y a au-dessus des partis, l'intérêt de la nation, de la république et quoi qu'ils fassent ou disent, ils doivent veiller à ce qu'ils mettent en avant l'intérêt de la nation. Or, depuis que monsieur Denis Sassou Nguesso est au pouvoir, il n'accorde que peu de place à l'intérêt de la nation qu'il défend mal devant les intérêts étrangers tout en détruisant la santé, l'éducation, la cohésion nationale, la superstructure politique. A aucun moment, il n'a pensé à proposer à la diaspora combien importante et qualifiée du pays ce qu'il fallait faire pour améliorer le quotidien des Congolais. Ne nous leurrons pas à cause de quelques réalisations somme toute pas tout à fait opérationnelles. Il ne viendrait à aucun opérateur économique de construire une route Brazzaville-Oyo avant la route Brazzaville-Pointe-Noire dont la construction traîne depuis cinq ans - alors que la distance Oyo-Brazzaville est la même que la distance Pointe-Noire-Brazzaville qui apporterait un dynamisme économique très impactant sur la vie de milliers voir de millions de nos compatriotes. Sassou a perdu tout sens des priorité politiques, lui qui veut installer un bassin industriel autour du bassin d'Ollombo et d'Oyo - ce qui en fait comme toujours un projet TRIBAL sous un maquillage national.


Sans expliciter ce qui l'amène à de telles conclusions, .voilà que monsieur Denis Sassou Nguesso devient visionnaire et prévoit pour 2012 la baisse des revenus pétroliers - ce qui signifie une baisse de la production pétrolière - alors qu'elle n'est étayée par rien. Les  revenus pétroliers pour cette année s'élèvent déjà  à plus de 2200 milliards de francs cfa. Marché aux cours très fluctuants, le pétrole suit une trajectoire influencée par la consommation croissante de pays émergents comme la Chine et l'Inde et par les crises politiques qui secouent les frontières de certains pays producteurs comme la Lybie. Personne ne peut donc dire à l'avance que les cours du pétrole vont baisser car la tendance oscille toujours en faveur de la hausse.


Denis Sassou Nguesso ne dispose d'aucun instrument qui permettrait d'évaluer les nappes pétrolifères et d'ailleurs, pour un homme qui se soucie peu du contrôle de la production pétrolière, de telles propos ne peuvent qu'être louches et sournoises. Denis Sassou Nguesso ne nous dit pas la vérité. Alors même que le Congo a bénéficié d'une importante réduction de sa dette extérieure, au titre de son accession à l'initiative PPTE,  nous ne voyons pas une amélioration significative de la vie de nos concitoyens. Au moment où l'on découvre plus de gisements de pétrole y compris au niveau du sol, Denis Sassou Nguesso parle de baisse d'exploitation. Ne s'est-il pas opposé à ELF sur les chiffres d'exploitation du gisement Nkossa après son coup d'Etat ? Il faut que la réduction des revenus pétroliers soit annexée à une véritable baisse de production et une baisse, s'il vous plaît, con-trô-lée ! Autrement, c'est un discours démagogique. Nous pouvons contrôler la production pétrolière de TOTAL-ELF-FINA qui d'ailleurs n'annonce aucune baisse de production par ailleurs pour 2012 ; au contraire, les bénéfices de TOTAL à l'étranger n'arrête pas de croître. Il me semble que Sassou veut préparer le pays à des moments difficiles provoqués par des choix erronés, des endettements inutiles, des détournements colossaux. Comme si l'épicierie familiale ne satisfaisait plus à l'appétit énorme de la famille de l'épicier éléphantesque...

.

Partager cet article
Repost0

PrÉSentation

  • : JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • : Journal d'actualités sur le Congo-Brazzaville administré par le LION DE MAKANDA (LDM) pour les démocrates patriotes du Congo-Brazzaville œuvrant pour le retour de la démocratie perdue en 1997. Nous nous battons par amour avec les mots comme armes et le Web comme fusil.
  • Contact

STATISTIQUES

 

D.N.C.B. : PLUS DE 15.000.000 DE PAGES LUES ***, PLUS DE 10.000.000 VISITEURS DE UNIQUES, *** PLUS DE 3000 ARTICLES, *** 517 ABONNES A LA NEWSLETTER, *** PLUS DE 2500 COMMENTAIRES... 

Recherche

MESSAGE&RADIO&TV DU JOUR

LDM_SWING.gif

                                               

VIDEO DU JOUR

 

 



Articles RÉCents

IMAGES

SassouKadhafi.jpgBonobo-copie-1.jpgBedieOuattara.jpg4lions-drinking.jpgBernard-Kouchner-Nicolas-Sarkozy-Mouammar-Kadhafi-1.jpgchemindefer-1-.jpgbrazza_la_poubelle.jpgChristel-Sassou.JPGchiracsassou3.jpgedouoyo1.jpglisb1-1.jpgbrazza-la-poubelle-1.jpgplissouba3.jpgdebrazza.jpg