Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 novembre 2011 1 14 /11 /novembre /2011 00:18

Un mouvement des indignés monte doucement en Europe. Hélas, nous craignons que les éléments ne l'affaiblissent pour cause d'hiver souvent rude - notamment aux Etats-Unis. Les peuples souffrent tandis que la finance se réjouit en se goifrant sur la dépouille des nations escroquées, elle qui a été sauvée par les Etats comme ce boeuf qui sauva le crocodile et qui se fit manger quand il raccompagna le saurien dans l'eau.

La question est celle-ci : que vaut la démocratie - même occidentale face à la dictature de l'argent, de loin la plus terrible, celle qui est la cause de tous les maux de cette planète ? Combien savent que la reine d'Angleterre, la femme que l'on croit la plus puissante de la planète, doit se dépouiller de ses insignes royaux pour entrer dans la City qui est le véritable gouvernement du pays ? La City, un Etat dans l'Etat qui pratique l'évasion fiscale à outrance sans que personne ne dise jamais rien ? En France, le peuple assiste impuissant aux cadeaux fiscaux de Nicolas Sarkozy à ses amis bourgeois qui possèdent la France. En cinq ans, la dette de la France a doublé et son triple A est menacé. La Grèce souffre d'abord à cause de l'évasion fiscale qui fait transiter l'argent par des paradis fiscaux comme Jersey. Les sommes concernant cette évasion fiscale sont estimées à 20.000 milliards de dollars, de quoi éviter toutes les crises qui frappent l'Europe. L'argent ainsi blanchi revient dans l'économie en passant par les ...bourses comme Wall Street ou le Footsie et cet argent est aussi prêté aux Etats pour les maintenir dans une dépendance qui empêche toute sanction à l'égard des marchés financiers.

Au Congo, Sassou s'apprête à installer sa Bourse afin d'assurer à ses descendants et à sa famille le contrôle éternel du pays : qui contrôle l'argent d'une nation peut se passer de l'exercice du pouvoir et tous ceux qui feront la politique auront pour ordre d'agir dans la protection de leurs intérêts particuliers.

La démocratie telle qu'elle fonctionne en Europe est présentée comme le meilleur des mondes mais de plus en plus, nous nous rendons compte qu'elle peut mieux proposer en démocratisant les milieux financiers qui font trembler les Etats. Il suffit par exemple de changer de monnaie ou de système monétaire et d'invalider toutes les règles obscures parce que injustes qui régissent notre monde. Les Chinois l'ont bien compris qui ne cèdent pas au système occidental - même si l'Etat rouge tolère le capitalisme.

Il faut démocratiser la finance mondiale : il faut qu'elle soit contrôlée dans ses opérations financières, qu'elle paie plus que toutes les autres entreprises et qu'elle soit démembrée pour être moins pernicieuse.

En fait, la démocratie, c'est une sorte d'humanisation de la dictature de l'argent qui lui permet de prospérer en donnant l'impression aux citoyens qu'ils sont libres mais qu'est donc la liberté dans un monde où L'ARGENT EST TOUT POUR CEUX QUI N'ONT QUE TRES PEU ? De l'esclavage !


Partager cet article
Repost0
9 novembre 2011 3 09 /11 /novembre /2011 12:11

Monsieur D,

bonjour.

De quelles informations parlez-vous ? Qui en est au courant ? Par quels moyens ? Par quelles voies ? Qui les divulgue pour quelles soient connues et à qui les donne-t-il ? A TOUS LES CONGOLAIS OU A QUELQUES INDIVIDUS ? L'argent souterrain n'apparaît pas dans les statistiques officielles. Quel moyen permet d'en mesurer le volume et les quantités si la chose n'est pas divulguée par un membre du pouvoir lui-même qui est révolté ? A-t-on déjà fait un véritable audit des ressources réelles du Congo ?

Si les gens sont au courant plus que je ne le pense, pourquoi ne le dénoncent-ils pas pour que je me contente d'être lecteur ? IL EST PLUS DIFFICILE D'AVOIR DES INFORMATIONS SUR LE CONGO SUR PLACE QU'A L'ETRANGER. L'information est totalement contrôlée par le pouvoir et seuls des médias alternatifs comme internet ou autres peuvent constituer une contre-offensive. Qui est au courant de ces informations : Le peuple ou Sassou et les siens ? Or, ce que vous dites est intéressant, monsieur D. : si les gens sont au courant de certaines informations qui à la source ne sont connues que de quelques individus, C'EST QUE L'INFORMATION POSSEDE UN POUVOIR DIFFUSIONNEL ; autrement, on ne saurait expliquer son mode de propagation et encore, je ne vous demande pas comment vous en mesurez la propagation pour arriver à cette conclusion. Donc, si d'une source réduite, l'information peut se diffuser à plusieurs sans passer par des canaux officiels, pourquoi désespérer ? TOUT LE CONGO ETAIT AU COURANT DE MON PROCES INTENTE PAR LE POUVOIR EN FRANCE. PAR QUEL MOYEN ? SASSOU en a même parlé de façon détournée sans me nommer en rigolant ; la vidéo existe sur Dailymotion.

Donc, le fait de dire :  : "par contre l'influence de la diffusion est moindre", C'EST VOTRE POINT DE VUE et je le respecte car vous ne pouvez mesurer l'impact de mes écrits. J'ai eu des mails de Congolais qui en font des photocopies au Congo pour en débattre. Et surtout, c'est d'abord au pouvoir que je m'adresse et lui est au courant. Je montre une vidéo d'une réanimation ? Le pouvoir parle de la natalité le lendemain ; vous pouvez le vérifier. Si 2000 personnes dans le monde lisent par exemple un de mes articles et en parlent à deux personnes qui en parlent à deux et ainsi de suite, cette information peut atteindre une population considérable.

En vous lisant, vous me faites penser à un monsieur Ondongo mais ce n'est pas grave ; je vais répondre à votre commentaire, avant de publier ma réponse sous la forme d'un article.

Vous trouvez incompatible le fait d'appeler les gens à se soulever parce que vous dites que le caractère des Congolais ne s'y prête pas d'une part et que d'autre part, cela mettrait leur vie en danger et que cela constitue un manque de respect à la vie humaine qu'on enverrait devant  des bouchers comme si la Constitution congolaise empêche au peuple de manifester toute forme de révolte légitime. CEUX QUI APPELLENT A MANIFESTER NE DEMANDENT PAS AU PEUPLE DE TUER ! ALORS, POURQUOI TIRERAIT-ON SUR LE PEUPLE ?

Vous prenez nos compatriotes pour de parfaits agneaux couards mais je vous rappelle que les mêmes concitoyens ont combattu les uns contre les autres en 1997 - sans que le fait de le dire dans cet article soit une invitation à la guerre. Secondo, vous oubliez que le rôle de l'armée n'est pas de tuer les citoyens mais de les protéger et tertio, vous semblez ne pas reconnaître au peuple congolais le droit constitutionnel de se soulever !

Lisez bien : les appels à manifestation, nous les recevons et nous les affichons : s'indigner de façon justifiée EST-IL UN CRIME QUI MERITE QU'ON VOUS TIRE DESSUS ? NOUS APPELONS A MANIFESTER PAR RESPECT DE LA VIE DE NOS CONCITOYENS QU'ON PLONGE DANS UNE MISERE QUI EST AMORALE, INIQUE ET INHUMAINE... SI VOUS ECARTEZ CETTE OPTION NON VIOLENTE, C'EST QUE VOUS NE RECONNAISSEZ EN CE PEUPLE AUCUN DROIT...

Monsieur D.,  nous attendons de voir ce qui se passera lorsque Sassou modifiera sa Constitution ; personne n'a prévu à l'avance ce qui allait se passer en Tunisie ou en Egypte et personne ne donnait une once de courage à ces deux peuples qui ont subi des dizaines d'années de dictature. Vous avez un penchant pessimiste qui peut s'avérer totalement en adéquation avec les faits mais IL N'Y A PAS DE DETERMINISME ABSOLU. APRES TOUT, IL SUFFIT D'UNE ETINCELLE...

Certes, Sassou ne décide pas en tenant compte de tout ce qui s'écrit mais qui sait ce qui se passe dans sa tête, hein ? Qu'est-ce qui l'a poussé à apporter un peu d'amélioration depuis quelques années - même si au regard des moyens ce n'est pas grand' chose ? Sassou n'écoute pas le peuple et c'est la seule déduction qui tienne à vos yeux ; ce qui voudrait dire qu'il n'est pas un démocrate et que cela corrobore l'effort que nous faisons - même si petit - de combattre un homme qui est prêt - selon vous - à tirer sur son peuple à la moindre INDIGNATION !

Vous ne commentez pas le kimuntu - je ne vous en parlerai plus sinon pour vous inviter à vous interroger sur VOTRE VERITABLE IDENTITE (EN FAISANT ABSTRACTION DE LA DECONSTRUCTION IDENTITAIRE COLONIALE) même si vous avez pris la nationalité d'un autre pays pour des raisons administratives. Les Occidentaux s'étonnent aujourd'hui que les Lybiens placent la Charia au coeur de leur future action politique. Pas moi : ils se regardent et prennent des décisions en tenant compte de leur propre identité...

 

 

Partager cet article
Repost0
6 novembre 2011 7 06 /11 /novembre /2011 11:54

COMMENTAIRE : J'ai pour principe de faire profiter de mes correspondances à mes lecteurs (mes 194 abonnés et les autres) tout en veillant à ce que l'identité de mon interlocuteur soit masquée ou réduite à une initiale pour qu'il se reconnaisse. Quand j'estime que ma réponse a une dimension universelle qui pourrait profiter à d'autres, je n'hésite pas à la publier mais tout ce qui est de l'ordre du confidentiel est extirpé du message.

 

Monsieur D.,

bonjour.

Merci d'avoir pris la peine de m'écrire par la fiche contact de mon site.

Je crois humblement avoir contribué à créer l'impulsion  qui a suscité de nombreuses vocations critiques sur le web à propos du Congo.  Si la situation est intenable au pays, j'estime qu'en portant à la lumière les horreurs qui se font dans l'ombre des curies congolaises, nous y avons quelque peu contribué. Mon credo est que la révélation ou  l'information modifie à la fois l'esprit du malfaiteur et celui de la victime du malfrat : lorsque l'on sait, rien n'est plus pareil ; les conceptions changent  et sont déconstruites doucement préparant les actions futures qui surgiront un jour sur la scène nationale.

Du côté du criminel, lorsque l'on sait que la victime sait, on est forcé de changer quelque peu sa stratégie et j'ai observé que le pouvoir dictatorial de Brazzaville a quelque peu œuvré à apporter quelques améliorations infrastructurelles dont le nord a beaucoup profité mais ce n'est pas suffisant : le rapport entre les ressources réelles et les investissements infrastructurels est très faible ; en clair, les oeuvres ne justifient pas les moyens en possession de l'acteur politique...

Il n'y a que 10% des ressources financières réelles qui entrent dans les statistiques de l'économie officielle nationale : Cette année, tel qu'annoncé par Gilbert Ondongo, ministre des finances, le budget du Congo est de plus de 3650 milliards de francs cfa auxquels s'ajoutent 3000 milliards de surliquidités à la BEAC. CECI (ENVIRON 7000 MILLIARDS DE FRANCS CFA) NE REPRESENTE QUE 10% DES RESSOURCES ANNUELLES DU PAYS. Nous tenons l'information selon laquelle 90% de l'argent de notre pays échappe à toute statistique officielle, d'un membre du pouvoir. Ce qui fait que par an, le budget réelle du Congo est de près de 70.000 milliards de francs cfa, de quoi permettre à tous les Congolais de vivre heureux dans la plénitude de leurs besoins assouvis. Non, le Congo n'est pas un pays pauvre !


Ce qui me caractérise ? Je n'ai peur de rien, de personne et je suis totalement désintéressé à moins de considérer que la recherche du bonheur de tout un peuple est un intérêt individuel. Je me définis comme l'un des rares idéalistes qui survivent encore dans ce monde mercantile parce que je crois que seuls de hauts idéaux peuvent changer le monde et d'ailleurs, la situation mondiale actuelle le montre : le projet capitaliste tourné exclusivement vers l'argent est sur le point d'atteindre ses limites mais par le passé, il a montré une grande capacité à se réguler. donc ce n'est pas encore la fin : à chaque fois que le système est menacé, on réinjecte des devises et ils en ont ! Ils sont immensément riche au ce nt de contrôler tout ce que vous mangez, tout ce que vous pensez et ils savent déjà ce que vous allez avoir comme technologie et comme monde dans cinquante voir cent ans. Les richesses déclarées par les institutions financières ne sont pas leurs fortunes réelles car ils sont bien plus riches que ça : prenez la bourse de Wall Street, une institution privée. Savez-vous qu'elle prélève 10% de toute somme qui y est injectée  que vous perdiez de l'argent ou non ?...

 

Je suis le promoteur du retour au "kimuntu-bomoto", ce qui pourrait  se définir comme une plongée vers une "humanessence" que je définis comme le fait de porter l'homme et la vie au pinacle de l'importance. Premier a avoir évoqué ce concept qui renvoie pour moi non pas à l'humanisme mais à l'humanessence ou essence humaine, j'ai vu ce terme devenir un schème au point où Sassou en a emprunté l'esprit dans un de ses discours à Adis-Abeba où des observateurs me l'ont signalé.


Chez les Bantous, en effet, l'homme est le bien le plus prestigieux ; hélas, nous avons perdu notre kimuntu-bomoto à cause de l'effet pervers de l'argent et de l'impact de la modernité contemporaine qui manque de hauteur spirituelle et, en l'occurrence, il n'y a de hauteur spirituelle que si l'homme et la vie occupent le centre de gravité de toute création de sens...


Pourquoi les islamistes vont-ils triompher en Tunisie, en Lybie et ailleurs dans le Maghreb ? Parce que leurs idéaux apparaissent aux yeux des peuples comme plus élevés que ceux de leurs adversaires politiques.

L'homme ne vit pas que de pain (LEHEM), disait Moshé dans la Torah mais l'homme ne doit pas manquer de pain car toute autre forme de vie, spirituelle ou non serait impossible. Le kimuntu-bomoto de nos ancêtres est partage simultanée de nourriture terrestre et de nourriture intérieure.


Le monde occidental vous propose le choix entre une pièce de monnaie ou rien si vous n'entrez pas dans une logique de subordination ou carrément de servitude. La vie est un bien précieux dans tout l'univers et notre planète est une exception parce qu'elle y abonde. Aussi, nous avons la mission d’œuvrer, chacun selon nos moyens, à la protection de la vie et de l'être humain. C'est ma philosophie...

Partager cet article
Repost0
4 novembre 2011 5 04 /11 /novembre /2011 15:04

 

 

COMMENTAIRE : Ce texte nous a été envoyé par le webmaster d'un site ami. Hélas, il n'est pas signé et nous le publions en l'état pour ne pas en déformer l'esprit. Un fait qui précède la chute des dictatures : la multiplication des arrestations arbitraire. "Demain, qui arrête sera arrêté"...

Le pouvoir a commencé sa campagne d'intimidation au fur et à mesure que l'on s'approche de la date du 17 décembre 2011 proclamée journée nationale de l'indignation ou des indignés. Il s'agit une fois de plus de faire peur aux citoyens qui veulent exercer leur droit à une justice sociale, à plus de dignité. Quand les chiens sont aux abois, cela ne signifie qu'une chose : le pouvoir a peurmais il souhaite habilement transférer sa peur du côté du peuple...

FrancoArrestation.jpg

 

Partager cet article
Repost0
4 novembre 2011 5 04 /11 /novembre /2011 12:39

 

amede4-150x1501.jpgCOMMENTAIRE : En 2006, j'ai décidé de pratiquer ce que j'appelle  l'intifada de la plume pour combattre le pouvoir félon de Brazzaville. N'existaient alors à cette époque que quelques sites qui se bardaient d'euphémismes pour dénoncer la saleté au propre comme au figuré dans laquelle vivent nos compatriotes. J'ai porté l'estocade jusqu'à payer de ma personne par deux ans de procès. Il est plus facile de venir organiser un procès en bord de Seine que de juger un homme sur la rive droite du fleuve Congo.
Un jeune du Kouilou, Amédé Deleau Loemba en fait l'amère expérience, allant jusqu'à se mettre en danger par une grève de la faim, alors que nous savons QUE LES PRISONNIERS SONT TRES MAL NOURRIS DANS LES GEOLES DU DICTATEUR SASSOU NGUESSO QUI N'A AUCUN RESPECT POUR LA VIE HUMAINE. Et pour cause ! Quand on marche sur des dizaines de milliers de morts pour devenir le gangster en chef de troubadours du détournement et de l'encanaillement, on se dit que l'homme n'est rien ; LA GLOIRE EST TOUT... Quand vous savez l'état caustique des prisons insalubres et macabres du Congo-Brazzaville, vous êtes à peu près sûrs que ce jeune compatriote risque sa vie, chaque minute qui passe. Il y a les moustiques, l'insalubrité occasionnant des maladies respiratoires comme la tuberculose, et, ... la torture physique à l'électricité et psychologique avec un pistolet à la tempe chaque matin.
Monsieur Denis Sassou Nguesso, vous prétendez qu'il n'y a pas de prisonniers politiques au Congo donc monsieur Amédé Deleau Loemba est dans votre imaginaire fécond un prisonnier de droit commun et à cet égard, il faut lui signifier les causes de son arrestation et le juger. A présent que nous portons à la face du monde cette situation, vous ne nierez plus le fait que des hommes sont emprisonnés arbitrairement dans notre pays. Vous n'êtes pas un démocrate, vous ne le serez jamais ; nous ne vous demandons que d'essayer de jouer de temps en temps à l'être humain.
Vouloir organiser une manifestation pour déplorer les conditions infrastructurelles de la ville de Pointe-Noire n'est pas un délit mais un droit et, si l'accusation reste au niveau de l'intention, la manifestation n'ayant pas été organisée, la situation tourne à l'hystérie. Nous vous tiendrons directement coupable en cas de décès de ce jeune homme qui n'a aux yeux de la loi commis aucun crime. NOUS DEMANDONS AUX HABITANTS DU KOUILOU DE PRENDRE UN AVOCAT POUR LA DEFENSE DE LA VIE DE CE JEUNE HOMME. Nous savons que le maire de Pointe-Noire a de nombreux biens mal acquis en France ; son silence complice finira par tourner les regards à son endroit si la santé de monsieur Amédé Deleau Loemba atteignait un seuil critique de non retour.
Quant à madame Antoinette Sassou Nguesso qui organise des prières pour son mari dans tout le pays et ailleurs, il serait temps que vous vous rendiez compte que le mal que l'on fait à notre peuple finira un jour par donner raison à ceux qui demandent la SCISSION DU CONGO EN TROIS ETATS. Nous espérons que monsieur Deleau Loemba ne restera plus un jour de plus dans les prisons moisies de Brazzaville. Monsieur Denis Sassou Nguesso mérite mille fois la prison pour crimes contre l'humanité et haute trahison mais il est libre et je sais qu'il va tout faire pour libérer un innocent qui a toute la vie devant lui...
JUGEZ LOEMBA DELEAU OU LIBEREZ-LE EN L'INDEMNISANT ET EN L'ENVOYANT A L'ETRANGER POUR SE FAIRE SOIGNER. IL EST TEMPS QUE SOUS LA PEAU DES CROCODILES POUSSENT DES COEURS HUMAINS !

 

Sur mon compte Twitter (@liondemakanda) me suivent de nombreux hommes politiques dont des personnalités politiques françaises, des avocats et je sais que même des magistrats me lisent... CET ARTICLE NE PASSERA DONC PAS INAPERCU ET PLUS PERSONNE NE POURRA SE TARGUER DE DIRE QU'IL N'ETAIT PAS AU COURANT. SURTOUT PAS MONSIEUR DENIS SASSOU NGUESSO QUI PRETEND QU'IL N'Y A PAS DE PRISONNIERS POLITIQUES AU CONGO OU L'ON TORTURE A L'ELECTRICITE D'INNOCENTS CITOYENS...

 

Congo : Amedé Deleau Loemba, Prisonnier politique en grève de la faim à la maison d’arrêt de Brazzaville.

Le chômage endémique de la jeunesse, le désir des populations ne supportant plus l’humiliation et la misère imposées par des pouvoirs mafieux et tyranniques, la volonté de recouvrer la dignité, mais surtout la demande de justice, de liberté et de la démocratie sont le moteur des revendications de ce qu’on appelle de nos jours les indignés.

A tout seigneur tout honneur, rendons hommage au plus célèbre des indignés, le tunisien MOHAMED BOUZIZI qui s’immola le 17 décembre 2010 et décéda le 4 janvier, car son acte désespéré a sonné le glas de toutes les dictatures et la prise de conscience de plusieurs peuples opprimés, que chasser un dictateur n’est pas impossible.

Les indignés se caractérisent par le fait que leurs contestations se manifestent en dehors des partis politiques qu’ils considèrent à juste titre comme faisant partie d’un système corrompu, de l’establishment… et c’est bien le cas au Congo-Brazzaville pour le MCDDI des enfants KOLELAS, de l’UPADS des Moukoueke, Tamba Tamba, Ngamassa…qui sont les complices de Sassou Nguesso.

Dans notre pays le Congo-Brazzaville et je ne le dirai jamais assez, notre salut ne viendra pas des organisations politiques, mais de la prise de conscience des populations et de la force citoyenne.

C’est dans cette optique qu’un Congolais âgé de 31 ans, Amedé Deleau Loemba projeta d’organiser une manifestation pacifique à Pointe-Noire pour dénoncer l’insalubrité, la dégradation des routes, les inondations de la ville à chaque pluie diluvienne, mais surtout les détournements de fonds des autorités municipales de l’équipe du maire de Pointe-Noire Roland BOUITI VIAUDO et préfectorales représentés par Honoré PAKA.

La suite, pas ou peu de Congolais la connaisse, le printemps arabe est passé par là avec des révoltes populaires qui entraînèrent les chutes des dictateurs  Ben Ali de la Tunisie et Osni Moubarak d’Egypte.

Un dictateur averti en vaut deux. La DST « police politique » de Sassou Nguesso dirigé par le Colonel OBARA kidnappa Amedé Deleau Loemba en mars 2011 à Pointe-Noire et il  fut ensuite transféré en avril 2011 à Brazzaville toujours dans les geôles de la DST, où il est torturé physiquement à l’électricité et psychologiquement par des simulations d’exécution en lui pointant un pistolet à la tête avec pour chef d’inculpation « l’atteinte à la sûreté ».

De nos jours, il croupit à la maison d’arrêt de Brazzaville, où il est incarcéré arbitrairement et sans jugement depuis huit mois.

Si nous les Congolaises et les Congolais ne nous mobilisons pas pour notre frère Amedé, ce que nous n’avons pas le droit de faire, il risque d’en mourir pour n’avoir voulu que le bien-être de tous, c’est à dire une existence convenable pour chaque Congolais.

Depuis le 20 octobre 2011, le brave Amedé Deleau Loemba a commencé une grève de la faim pour dénoncer ses conditions de détention et sa santé se dégrade considérablement.

Il ne demande qu’à être jugé, mais les autorités judiciaires congolaises qui reçoivent les ordres du pouvoir politique ne le souhaitent pas, craignant de faire de son procès une tribune politique.

Le pouvoir judiciaire congolais a donc décidé de ne pas instruire son dossier qui devrait l’être par le sinistre juge d’instruction Monsieur ITOUA PRIVAT, celui-là même qui instruisit et signifia en 2009 à MATHIAS DZON, ANGE EDOUARD POUNGUI et d’autres responsables politiques, l’interdiction de quitter le territoire national suite au hold-up électorale des présidentielles de 2009.

Dans tous les cas, notre frère Amedé n’est pas en mesure de payer les honoraires de son avocat « dont je ne communiquerai pas le montant », j’ai cité Maître Ambroise Malonga, le président de la convention des républicains, parti politique se déclarant de l’opposition.

Pour terminer, je me dois de transmettre le message de notre frère Amedé Deleau Loemba au peuple congolais d’abord, mais aussi à la communauté internationale.

Aux responsables des partis politiques tous azimuts :

Si les partis politiques ne sont pas en mesure de défendre la liberté individuelle d’un seul citoyen, comment imaginer qu’ils défendent ceux du peuple congolais ?

Aux Congolaises et Congolais de la diaspora et ceux du pays :

Mon seul péché aux yeux du gouvernement du Congo-Brazzaville a été de demander un Congo uni et prospère pour tous, une justice impartiale au service du peuple et la dénonciation des malversations financières de nos dirigeants qui sont la cause de notre misère socio-économique.

Dans ce combat entre David et Goliath, seul notre seigneur Jésus Christ le fils de Dieu sait de quoi sera fait demain et s’il m’arrive un événement malheureux, que la jeunesse congolaise ne se décourage pas et continue le combat pour la justice et la liberté.

Je ne vendrai jamais au plus offrant ma probité et mes convictions profondes et s’il faut que je me sacrifie pour mon pays, je le ferai !

L’heure n’est plus à l’indignation sans action pour se donner bonne conscience, mais à la mobilisation générale pour exiger au gouvernement de Brazzaville la libération sans condition de notre frère Amedé Deleau Loemba car sa place est auprès de sa famille et non en prison.

Par la même occasion, nous demandons la libération de tous les autres prisonniers politiques qui croupissent dans les geôles privées de Brazzaville.

Les congolaises et les congolais, ainsi que toutes les personnes de bonne volonté qui souhaitent aider Amedé Deleau Loemba peuvent envoyer un mail à l’adresse suivante :minguabiango@gmail.com

Mingua mia Biango

président du cercle de réflexion pour des idées nouvelles

Partager cet article
Repost0
2 novembre 2011 3 02 /11 /novembre /2011 18:56

COMMENTAIRE : "La presse est libre au Congo-Brazzaville", prétend monsieur Denis Sassou Nguesso. Il aurait dû ajouter : à condition de soutenir le pouvoir dictatorial du clan Sassou&Nguesso ou de ne pas dévoiler des informations compromettantes le mettant en cause. Ce message que nous venons de recevoir de la part d'un ami montre bien que la censure de la presse sévit au Congo, n'en déplaise au grand éléphant, et c'est ainsi la liberté d'expression que l'Etat-Canaille bâillonne. 

Nous conseillons à monsieur DOMBE BEMBA, directeur général de Talassa Magazine, de divulguer le contenu de ce numéro sur le net afin que nous sachions pourquoi il a été censuré par les services secrets dans la mesure où monsieur Jean-François Ndenguet affirme ne pas être au courant de la saisie du magazine. S'il dit la vérité, alors le coupable du forfait n'est pas la police mais méfions-nous de tous les crocodiles car le mensonge est le sport favori au bord de l'Alima...

 

Bonjour, voici la triste nouvelle que je vous balance afin de la divulguer aux autres.

  

Talassa Magazine n°033 de septembre 2011 a été  saisi le mercredi 02 novembre 2011 par les services des douanes congolaises et de la Police nationale. Le Directeur général de Talassa Magazine, Ghys Fortune DOMBE BEMBA s’est entretenu personnellement avec le Directeur général de la police, le général Jean-François Ndenguet, qui a dit ne pas être au courant de la saisie de Talassa Magazine par ses services. Le général a même réaffirmé que la presse au Congo est libre.

Le DG de Talassa Magazine a ensuite tenté de joindre le Directeur général des douanes et des droits indirects, malheureusement, ce dernier était injoignable.

Comme il est de son devoir de connaître les vrais motifs derrière cette saisie, le DG de Talassa Magazine s’investit dès à présent à découvrir la vérité sur cette affaire.

La suite dans notre prochaine édition.

 
Partager cet article
Repost0
31 octobre 2011 1 31 /10 /octobre /2011 14:12

Congolais, Indignez-vous !
Samedi 17 Décembre 2011 - Journée nationale de l'indignation
Elèves, Etudiants, Salariés du public et du privé, Chômeurs,
Hommes de Dieu, Croyants, Athées, Militaires, Professions libérales.
Peuple congolais,
Vous qui vous levez très tôt le matin, rentrez très tard le soir pour un salaire de misère,
Vous qui avez du mal à vivre avec la maigre bourse ou qui n’en avez pas,
Vous qui ne pouvez pas travailler parce que aucune opportunité ne s’offre à vous,
Vous qui avez faim alors que certains, moins méritants, vivent dans l’opulence,
Vous qui luttez pour survivre dans une ambiance de flou constitutionnel, de chaos
économique et d'injustice sociale,
Vous qui avez simplement le droit d'exister,
Parce que la solidarité, la morale et le patriotisme, des valeurs chères à notre peuple
sont quotidiennement bafouées.
Levons-nous ce Samedi 17 Décembre 2011 pour dire NON et pour :
- Contester un pouvoir qui viole les textes de loi, pratique la corruption, l'achat de
conscience, l'intimidation et la terreur (opération uppercut) au nom de la paix
chèrement acquise,
- Refuser d'être complices d'une caste, sans cesse ridiculisée sur la scène politique
internationale (biens mal acquis, disparus du beach, porteurs de valises …….),
- Refuser de jouer le jeu d'un pouvoir qui multiplie les subterfuges pour s’accrocher
au pouvoir,
- Refuser une justice inique qui n’hésite pas à enfreindre et à bafouer le droit pour
protéger des hommes d'affaires véreux, complices des politiques (81 Milliards de
Francs CFA distribués gracieusement à certains opérateurs proches du pouvoir pour
des travaux non réalisés - Laurent TENGO, conseiller du président SASSOU NGUESSO),
- Refuser de suivre les partis politiques, syndicats et responsables des églises qui
demeurent complaisants face au pouvoir, démontrant ainsi leur ABSENCE DE
VOLONTÉ RÉELLE de marquer le changement profitable au peuple congolais,
- Refuser de vivre à l'état animal et aux dépens de dons offerts par ceux qui se sont
accaparés nos richesses nationales.
C’est parce que nous sommes un peuple de paix, un peuple fier mais aussi parceque
la vérité et la communauté internationale sont de notre coté que nous devons
manifester pacifiquement.
Nos peurs doivent devenir des forces, des points d'appui pour avancer vers
l'avenir avec confiance. C'est maintenant ou jamais.


Le collectif 17-12 -¤¤¤- indignez_vous_congolais@yahoo.fr
collectif indignés congo-brazzaville (facebook)

Partager cet article
Repost0
31 octobre 2011 1 31 /10 /octobre /2011 13:06

Elle tient une frêle vie entre ses mains et sa responsabilité est grande ; seules ses mains expertes peuvent ramener à la vie ce qui est entre la vie et la mort. Elle va y arriver ; vous entendrez le premier cri que la vie arrache à ce bout d'être qui entre dans ce monde. Cette infirmière âgée qui réussit le miracle de réanimer ce nouveau-né, on le sent, a une grosse expérience dont on aura du mal à se passer car elle n'a pas appris ce qu'elle fait à Loukabou ou dans une autre école d'infirmière. Hélas, elle devra aller à la retraite pour vivre de sa maigre pension, elle qui aura fait naître des dizaines de milliers de vies !

Cette vidéo devrait servir  dans des écoles d'infirmières en matière d'apprentissage à la réanimation car elle est à elle toute seule TOUTE une école, tout un art que l'on ne retrouvera pas dans les classiques de la médecine classique. On sent l'apport de la tradition, un savoir-faire millénaire transmis dans nos petits villages. Comme on est suspendu à chacun de ses gestes ! Elle les fait avec une telle dextérité qu'on peut les compter. Pas un de moins, pas un de plus. C'est une mère qui connaît toute l'importance de la vie. C'est à elle qu'on doit décerner une médaille et non à tous ceux qui chantres du régime n'ont de mérite que dans la laudation d'un régime dont la dérive est de plus en plus loufoque...

Cette vidéo de réanimaton est une image de ce qui se passe dans nos maternités mal ou pas du tout équipées. L'argent du pétrole a mieux à faire dans les poches de Sassou qui se préoccupe mieux de ses vaches et de ses autruches que les Congolais ne mangent pas. C'est triste ! Ce texte est en fait inutile parce que vous verrez, les images parlent par elles-mêmes. Mon Dieu ! C'est ignoble de voir qu'on fait si peu cas de la vie au Congo et cela dès notre naissance. Au fait, où est né l'enfant de Denis Sassou Nguesso et de mademoiselle A. , gardienne du temple de notre premier colonisateur ? En tout cas, pas à Brazzaville, je l'espère, et, surtout pas de cette façon...


 



Partager cet article
Repost0
29 octobre 2011 6 29 /10 /octobre /2011 13:46

Les choses bougent dans l'échiquier familial Sassou&Nguesso car autour de la marmite de Koka Mbala (le pouvoir), les ambitions s'aiguisent au fil du temps et plus il passe, plus la soif de pouvoir augmente chez les uns et les autres.

Voici un commentaire trouvé sur Zenga-Mambu qui m'a été envoyé par un ami. Nous comprenons à présent pourquoi Sassou est revenu précipitamment d'Espagne et même pourquoi l'espace aérien national avait été fermé : Jean-Dominique Okemba préparait un coup d'Etat sinon, pourquoi dérobait-il des armes ?   Il semble qu'il ait été pris l'arme à la main. C'est un commentaire donc un texte dont la base pourrait être une rumeur mais qui ressemble étrangement à un fait ! Il y a un tic tac qui résonne dans les boyaux de la tête de tous ceux qui sont proches du pouvoir. Sassou avance en âge, la maladie aussi, le trépas aussi. L'heure de la succession viendra comme un voleur. Tic tac ! Tic tac ! Il s'agit de tirer plus vite que les autres au lieu de tirer plus vite que son ombre...

Sassou s'arme parce que Kanambe gronde et menace et il prépare aussi les événements qui risquent de se dérouler lorsqu'il ne sera plus là. Mes sources me révèlent que des Rwandais auraient déjà été inflitrés au Congo par Kabila et Kagamé - c'est la raison pour laquelle Kabila Joseph affirme : "Nous sommes prêts..."

Nous comprenons aussi pourquoi Jean-Jacques Bouya monte en estime auprès de son oncle ; la confiance diminue ici, là, elle augmente car il faut bien s'appuyer sur quelqu'un. Si le côté paternel te déçoit, regarde du côté maternel car la main qui t'a donné le sein aura un peu plus de mal à te donner la mort. Hier encore, à peine quelques jours pour être précis j'écrivais que celui qui partage ton morceau de ngoki, celui-là te trahira.

Je connais comment fonctionne Denis Sassou Nguesso : il va garder Jean-Dominique Okemba, le porteur de mallettes et de fétiches à ses côtés. Question de le surveiller. Aux dernières nouvelles, le conseiller spécial n'était plus assez "spécial", la méfiance de Sassou rendant les choses plus banales, au point de se méfier même d'Edgard Nguesso qui aurait dû être nommé au grade de GENERAL D'ARMEE (nous vous informons qu'au Congo, Denis Sassou Nguesso est le seul GENERAL D'ARMEE, les autres sont des généraux de division ou de brigade comme Yhombi).

Les ambitions sont anésthésiées par les pesanteurs de l'argent mais il va falloir changer de somnifère car bientôt, très bientôt, plus personne dans la famille présidentielle ne voudra fermer un oeil. POUR NE PAS LAISSER FILER LE POUVOIR...

CoupDETAT.jpg


Partager cet article
Repost0
28 octobre 2011 5 28 /10 /octobre /2011 11:37

Voici un lien vers un article de MEDIAPART dans lequel Denis Sassou Nguesso aurait avoué à  l'homme d'affaires franco-espagnol Jacques Dupuydauby, président du groupe portuaire Progosa, en lutte frat le fait que le président de la France, quel qu'il soit, possède un veto dans notre pays. C'est un entretien qui se trouve sur la scène publique que vous pouvez vérifier par vous-mêmes à ce lien : http://www.mediapart.fr/article/offert/613295928d065b9b97344796fb6ab7d0

En substance, monsieur Jacques Dupuydauby dit à Mediapart ce qui suit : "Sassou N'Guesso (le président du Congo - NDLR), que je connais depuis trente ans, m'a dit : “Je suis désolé, j'aimerais bien te donner le port de Pointe Noire, mais je ne peux pas. Sarkozy met son veto.”

Cela prouve clairement que Denis Sassou Nguesso est bien le gouverneur de France et que l'homme qui dirige le Congo est en fait le président de la France quel qu'il soit. C'est la preuve que ce monsieur a entériné la poursuite du régime colonial qui fait de notre indépendance un simple slogan et de notre pays comme je le dis de façon à y relever la contradiction une "ex-toujours colonie française".

Denis Sassou Nguesso, en sa qualité de gouverneur noir du Congo est un homme sous influence qui ne décide rien par lui-même car il faut que la décision soit approuvée par la France. Et vous croyez toujours à l'indépendance ? Cet homme, ce Sassou, c'est une girouette, une girouettre bien riche  qui fait les malheurs du Congo. Cela fait une grosse différence : ce qui importe à Denis Sassou Nguesso ce n'est pas de faire le bonheur des Congolais ou de développer le pays mais de faire plaisir  à son maître. Tant que c'est le cas, il peut dormir tranquille, certain que son pouvoir ne sera pas inquiété. Dans ce cas, comment peut-on parler de démocratie dans notre pays ? C'est tout l'intérêt de notre réflexion à l'UPIERAD dont le but est l'indépendance réelle du Congo pour que les richesses du pays puissent profiter à tous ses enfants du nord au sud, d'est en ouest...

Partager cet article
Repost0

PrÉSentation

  • : JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • : Journal d'actualités sur le Congo-Brazzaville administré par le LION DE MAKANDA (LDM) pour les démocrates patriotes du Congo-Brazzaville œuvrant pour le retour de la démocratie perdue en 1997. Nous nous battons par amour avec les mots comme armes et le Web comme fusil.
  • Contact

STATISTIQUES

 

D.N.C.B. : PLUS DE 15.000.000 DE PAGES LUES ***, PLUS DE 10.000.000 VISITEURS DE UNIQUES, *** PLUS DE 3000 ARTICLES, *** 517 ABONNES A LA NEWSLETTER, *** PLUS DE 2500 COMMENTAIRES... 

Recherche

MESSAGE&RADIO&TV DU JOUR

LDM_SWING.gif

                                               

VIDEO DU JOUR

 

 



Articles RÉCents

IMAGES

SassouKadhafi.jpgBonobo-copie-1.jpgBedieOuattara.jpg4lions-drinking.jpgBernard-Kouchner-Nicolas-Sarkozy-Mouammar-Kadhafi-1.jpgchemindefer-1-.jpgbrazza_la_poubelle.jpgChristel-Sassou.JPGchiracsassou3.jpgedouoyo1.jpglisb1-1.jpgbrazza-la-poubelle-1.jpgplissouba3.jpgdebrazza.jpg