Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
9 décembre 2011 5 09 /12 /décembre /2011 21:32

lion sérieuxJoseph Kabila a remporté l'élection présidentielle selon la  CENI avec un peu plus de 48% de voix tandis qu'Etienne Tshisekedi serait plébiscité de 32%. Comme il s'agit d'une élection à un tour, il conserve évidemment son fauteuil présidentiel.

Pendant que j'écris ces mots, des tirs résonnent dans les rues de Kinshasha. Comme prévu, Tshisekedi s'est aussi proclamé vainqueur.

Des diplomates ont proposé une médiation refusé par le camp de Tshisekedi. Les heures et les jours qui vont suivre nous permettront de mesurer l'atmosphère qui règnera dans le pays.

Kabila est le candidat du SYSTEME et le candidat du SYSTEME gagne toujours car il était prévu qu'il gagne quels que soient les résultats. La RDc vient une fois de plus de connaître une élection pour rien, le vainqueur étant connu d'avance.

Nous allons voir si nos frères d'en-face ont les ressources mentales nécessaires pour s'opposer à une mafia qui finit toujours par installer au pouvoir ceux qui jouent le rôle de "GOUVERNEURS NOIRS". C'est difficile à un peuple désarmé de faire valoir ses droits. La police a déjà pris le parti de défendre Joseph Kabila contre toute revendication populaire. Qui a dit que l'armée et la police étaient là pour protéger les peuples ? On a toujours maintenu l'ordre public contre et par devers la volonté des peuples.

LA QUESTION DE L'USAGE LEGITIME DE LA FORCE PAR UNE DICTATURE RESTE LA QUESTION CENTRALE CAR ELLE EST LE NOEUD GORDIEN A TRANCHER POUR LIBERER LA DEMOCRATIE...

En réalité, la colonisation de l'Afrique noire ne s'est jamais arrêtée un seul jour. La preuve que nos républiques ne s'appartiennent pas, c'est que les puissances du monde continuent à nous imposer leurs serviteurs les plus dociles. Ces puissances du monde sont aussi les puissances de l'argent qui plient même l'Europe qui va laisser à bruxelles le soin de vérifier et de sanctionner ses budgets nationaux.

La révoultion n'a pas encore traversé les Tropiques : il ne peut y avoir de révolution noire. En tout cas pas pour le moment : il faut attendre qu'il n'y ait plus de richesses sur tout le continent pour vous laisser la liberté comme seule richesse..

Partager cet article
Repost0
9 décembre 2011 5 09 /12 /décembre /2011 10:06

Nous suivons de près ce qui se passe chez nos frères de la rive gauche du Congo.  Quel que soit le résultat de l'élection présidentielle à un tour, j'avais prédit des contestations et des heurts : il est évident qu'aucun camp n'acceptera sans réchigner la victoire de l'autre. Les résultats doivent donc être autant que possible irréprochables...

En proches voisins, nous sommes préoccupés ; au moindre problème, les Congolais de la RDC viennent se réfugier chez nous car nous avons en partage les mêms peuples,  une même culture, une même langue le lingala et une proximité qui fait que la fuite est facilitée d'autant que l'accueil est presque assuré. En effet, de milliers de Congolais de la RDC vivent en bonne intelligence avec leurs frères de la rive droite. Et l'inverse est aussi vrai : en 1997, lors du coup d'Etat perpétré par Denis Sassou Nguesso, de nombreux Congolais se sont réfugiés à Kinshasha et l'affaire des disparus du BEACH en témoigne encore...

La CENI a reporté l'annonce des résultats à juste titre : il s'agit de vérifier la concordance des données transmises officiellement avec les données recueillies dans les bureaux de vote. Il me semble difficile que nous ayons les résultats dès ce soir car l'immensité du pays laisse entrevoir le gigantisme du travail de vérification de la CENI. Il faut comparer les chiffres des inscrits sur les listes électorales et le nombre des votants, les résultats partiels des bureaux de vote avec les résultats transmis par les officiels pour ensuite compiler le tout. Le travail peut prendre au moins un semaine et en cas de crise grave, la CENI pourrait être obligée de recompter les voix. Nous espérons qu'il n'y aura pas de problème si cela s'avérait nécessaire.

Il faut en effet éviter le syndrome ivoirien où il a suffi d'une déclaration précipitée non vérifiée pour déclencher une guerre civile qui a fait des milliers de morts. L'Afrique doit apprendre à se conformer aux résultats des urnes pour que le premier ingrédient nécessaire à la démocratie prenne corps. Accepter les résultats des urnes, c'est respecter le peuple.

Certes la force publique doit maintenir l'ordre public mais elle doit tolérer les revendications pacifiques des populations. Par ailleurs, la communauté internationale aurait dû faire la même chose qu'en Côte-d'Ivoire : superviser l'élection présidentielle pour en garantir une plus grande sûreté.

De mes sources à Kinshasha, il revient que les puissances du monde imposeront Joseph Kabila - qu'il gagne ou ne gagne pas. Nos frères de la RDC doivent donc faire mentir ce pronostic arrêté par ceux qui veulent asservir l'Afrique indéfiniment.

Le pire esclavage, croyez-moi, c'est d'être esclave de son propre frère,  d'être réduit en servitude par l'enfant du pays, encore que celui qui vous réduit en servitude peut se présenter comme des vôtres tout en sachant qu'il ne l'est pas...


Partager cet article
Repost0
7 décembre 2011 3 07 /12 /décembre /2011 12:15

La république démocratique du Congo (RDC) est incandescente  et prête à entrer en éruption politique face à une projection qui annonce Joseph Kabila en tête des résultats à l'élection présidentielle à un tour devant Etienne Tshisekedi. Nous sommes en effet entrés en Afrique sous l'ère de la démocratie purement déclarative : on proclame à la face du monde le simulacre de résultats d'élections et le tour est joué !

Près de 90% de bullletins dépouillés et c'est  Hyppolite Kanambé alias Joseph Kabila qui serait en tête - alors qu'il est l'homme le plus détesté du pays pour avoir permis l'occupation rwandaise de la rive gauche du Congo - avec des massacres qui ont fait plus de six millions de victimes !  Comment peut-on gagner une élection dans un total climat d'impopularité ? Si le choix du peuple n'est pas décisif, à quoi sert une élection présidentielle ? De nombreuses questions se posent de façon sensible :

- Comment comprendre la déclinaison de l'avance de plus de quinze (15) pour cent de Joseph Kabila ? De quels bureaux de vote s'agit-il ? Si les médias occidentaux ont annoncé une avance  hypothétique non appuyée par des résultats tangibles sortis de dépouillages des urnes dans des bureaux de vote dans le Katanga,  cette seule région ne saurait justifier des résultats de près de 90%. Chaque bureau de vote garde la trace de son dépouillement et au moment opportun, c'est la bombe qui ne va pas tarder à exploser au visage de Joseph Kabila, un homme froid comme la Sibérie, un anglophone au français et au lingala approximatifs ;

- Comment expliquer le report des résultats par la CENI ? Préalablement prévue pour le 6 décembre 2010, l'annonce des résultats a été ajournée pour quarante-huit heures. Un toilettage des résultats est-il nécessaire  ou diffère-t-on juste la grande colère populaire imminente qui va ébranler le règne du premier Rwandais du Congo ?

- Comment expliquer l'absence des observateurs internationaux, à la différence de l'élection précédente ? L'Europe et les Etats-Unis ont-ils choisi le statu quo en RDC en lieu et place de l'alternance ?

- Comment va réagir la communauté internationale lorsque la grande colère des habitants va s'abattre dans les rues du pays ? Va-t-elle faire comme en Côte-d'Ivoire en suivant aveuglément la déclaration de la CENI ?

- Comment va réagir l'armée àface à la révolte qui se prépare ? Va-t-elle prendre le parti d'un homme qui aura vendu le pays au Rwanda voisin au point où ce pays exporte des minérais qu'on ne trouve pas sur son sol ?

- Comment expliquer qu'il y ait une faible couverture  médiatique de l'événement le plus important de ce pays depuis une vingtaine d'années par les médias occidentaux qui regardent vers ce qui se passe en Russie où le tsar Poutine continue à jouer sa comédie "popov" ? Doit-on comprendre qu'il existe aussi une discrimination médiatique comme il existerait une discrimination à la couleur de la peau  ?

- Si des élections n'ont pour objet que de légitimer des dictatures qui rénoncent à la conquête du pouvoir par la force, à quoi servent-elles réellement ?

En tout cas, nous espérons que sous les Tropiques, le feu de la révolte viennent du pays des volcans, du pays des grands lacs  qu'est la RDC et les Congolais auront de qui tenir lors des prochaines élections législatives...

.

Partager cet article
Repost0
5 décembre 2011 1 05 /12 /décembre /2011 21:29

Joe_Washington_EBINA--1-.jpgC'est un philanthrope, une belle âme, un humaniste, un homme qui fait beaucoup avec peu, un homme qui a un coeur grand comme ça et qui mérite de représenter le peuple à l'assemblée nationale car il aurait la légitimité d'une voix qui porte vers la noblesse du coeur et encore un peu plus de moyens pour asseoir ses actions humanitaires et citoyennes. Il n'y pense peut-être pas et qui sait, on ne le lui a peut-être jamais suggéré ; aussi, nous le disons, nous estimons qu'il a tout pour apporter la vraie LUMIERE qui manque dans notre austère et sombre assemblée nationale. JOE WASHINGTON EBINA devrait se présenter dans son arrondissement à la députation. Il est peut-être trop tard pour le faire mais s'il le peut encore, en candidat indépendant, il peut briguer un siège de député et nous parions qu'il l'emportera haut la main.

Peut-être qu'il n'est point intéressé par la politique car son action humanitaire au niveau de la fondation EBINA lui suffit mais s'il recherche des moyens, une légitimité pour agir et surtout, s'il veut que la voix de la bonté et du partage résonne dans un fief où les hommes sont inhibés en matière d'altruisme et d'amour du prochain, il devrait songer à représenter le peuple parce qu'il le mérite et le vaut bien. 

Cet homme que je ne connais pas brille par ses actions en dépit de tous les bâtons dans les roues que lui mettent les hommes politiques. Il fait parfois plus que tout un Etat en apportant l'eau là où elle manque et si la qualité de l'homme n'intéresse pas les politiciens car son honnêteté et sa grandeur d'âme risquent de leur faire de l'ombre, nous, fils du Congo, estimons qu'il doit être l'exemple qui infirme la roublardise et les antivaleurs qui pullulent dans notre assemblée nationale.

Joe, je vous parle du fond de mon coeur et je sais que votre coeur entendra ce message envoyé de coeur à coeur, d'âme à âme. Vous êtes une rareté au milieu de la médiocrité, de l'avarice et du vice et nous souhaitons ardemment que la beauté de votre âme puisse porter contagion à nos frères qui ont tout perdu de ce qui fait l'homme : notre kimuntu-bomoto - au sein de ce qui devrait être le symbole des hommes justes, bons et altruistes, l'incarnation de toute action désintéressée, à savoir, notre assemblée nationale.

Partager cet article
Repost0
4 décembre 2011 7 04 /12 /décembre /2011 14:44

TSHISEKEDI.jpg

Un ami vient de m'appeler pour me dire qu'il s'habillait pour aller fêter  la victoire d'Etienne Tshisekedi à l'élection prséidentielle à un tour en RDC (REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO). Cependant, quand je lis la presse occidentale, je constate qu'on annonce que la course se réduit à un face-à-face entre Joseph Kabila et Etienne Tshisekedi et que le premier (Kanambé) serait en tête avec dans le Katanga  plus d'un million de voix - alors même que les résultats de la capitale Kinshasha plus favorable à Tshisekedi ne sont pas encore connus.

Dans le strict respect de la loi, ce n'est que le 6 décembre 2011 que la CENI pourrait proclamer les résultats de l'élection présidentielle et nous verrons si les "puissances du monde" ne feront pas une fois de plus le couronnement du 'roi" à la place des peuples. Partout, la problématique de l'argent avec toutes ses pesanteurs et son idéologie corrompt la démocratie et cela est encore plus patent en Afrique sous relent d'esclavagisme larvé. En cette période de crise économique en Europe, l'Occident pourrait être tenté d'escamoter la ferveur populaire à rompre les vieilles chaînes qui enferrenr l'Afrique en maintenant des dictateurs au pouvoir car ceux-ci ne sont en fait que des "GOUVERNEURS NOIRS.

Tandis que la Belgique par la voix du ministre Marie Arena déclare que l'élection s'est déroulée de façon apaisée, les Congolais nient cette mésinterprétation de la réalité et nous savons qu'ils ont raison ; c'est d'ailleurs la preuve pour laquelle les médias occidentaux se montrent si discrets comme si les enjeux démocratiques en Afrique représentaient un intérêt moindre vis-à-vis des intérêts financiers occidentaux en jeu jugés plus capitaux face à des millions de vies noires   .

Nos frères d'en-face voient dans les magouilles progressives qui se déroulent en RDC l'impact direct de la franc-maçonnerie dont madame Marie Arena ferait partie. LES FRERES DE LUMIERE NE REPANDENT QUE LES TENEBRES ET LA MORT SUR L'AFRIQUE. On est alors en droit de se demander de quelle "LUMIERE" est-il question. Nous savons qu'il s'agit de la fausse lumière propagée par LUCIFER EBLIS communément connu sous le nom de Satan.

Nous croyons que nos frères d'en-face feront TOUT ce qui est en leur pouvoir pour faire triompher l'enfant du pays face à l'étranger qui négocierait déjà de sortir du pays avec plus de cent cinquante (150) personnes. Le camp Tshisekedi estime que ce nombre est très important. Joseph Kabila ne peut pas gagner cette élection car nos frères de RDC se sont levés en masses pour faire échec à la félonie rwandaise.

Nous allons voir si la communauté internationale qui a mis un black-out sur l'événement politique majeur de l'histoire du Congo Démocratique en interdisant aux médias occidentaux et internationaux d'en parler, prendra position pour le vainqueur naturel de l'élection car en ce moment même, des cargaisons de faux bulletins de vote sont saisis dans les bureaux de vote grâce à la vigilance des habitants.

D'ores et déjà, les autres candidats à la présidence de la république annoncent à qui veut l'entendre que Tshisekedi a gagné l'élection présentielle. Si tel est le cas, la modification de la constitution n'aura pas sauvé le fauteuil présidentiel de Joseph Kabila.

Finalement, si Tshisekedi gagne, ça sera un peu la victoire de MBEMBA que les Occidentaux ont emprisonné pour le priver d'élection présidentielle. 

Cette fois-ci, le cheval de Troie rwandais est bloqué dans l'entraille même de la RDC et il ne peut en sortir qu'en s'inclinant. Le Rwanda doit s'apprêter à recevoir Hyppolite Kanambé car sa carrière politique est terminée en république démocratique du Congo qui nous montre l'exemple à suivre pour la prochaine élection présidentielle au Congo-Brazzaville.

IL Y A UN AUTRE ETRANGER AU POUVOIR DANS NOTRE PAYS DONT LE REGNE DOIT PRENDRE FIN. D'UNE MANIERE OU D'UNE AUTRE...

Partager cet article
Repost0
2 décembre 2011 5 02 /12 /décembre /2011 19:25

 

Les membres de l’Union libre des élèves et étudiants du Congo (ULEECO) ont décidé le 1er décembre à Brazzaville, de l’annulation d’une marche qu’ils allaient organiser pour protester contre le phénomène de morcellement des itinéraires de bus dit «demi terrain».

L'Union Libre des Elèves et Etudiants du Congo a renoncé à une marche sous les menaces du colonel Jean Aïve Allakoua qui lui a pourtant affirmé que rien ne changera.

En réalité, ce sont les officiers, les hommes politiques, les membres du clan Sassou&Nguesso qui possèdent la plupart des bus et des taxis du Congo et ils ne veulent pas renoncer à des bénéfices colossaux réalisés sur le dos des pauvres élèves et étudiants qui voient leur scolarité menacée...

La police a simplement redouté que cette marche n'aboutisse à autre chose, à un événement incontrôlable.

Voici  respectivement les propos du colonel de la police Jean Aïve Allakoua et de Thibault Doumas Doth, président national de l'ULEECO comme a bien voulu les transcrire le site officieux du pouvoir  :

«
Nous avons voulu expliquer aux étudiants que ce phénomène est plus profond. Ce secteur a été laissé dans les mains des particuliers qui engrangent de l’argent sans égard du service public. Il va être difficile de trouver des solutions immédiates. Nous, police nationale, sommes autorité d’application de la loi et lorsque nous l’appliquons nous essayons de faire en sorte que les solutions soient durables», a-t-il dit.
Le président national de l’ULEECO, Thibault Doumas Doth, a exprimé les soucis des étudiants en ces termes : «Nous souffrons pour nous rendre à l’université, nous n’avons pas assez de moyens pour supporter le coût élevé du transport actuellement dû au «demi terrain». Nous demandons au président de la République de voir ce problème».

Ou bien, les citoyens ont le droit de manifester dans notre pays ou ils n'ont pas le droit de le faire et les dissuader ne peut être qu'un acte qui entre dans le cadre du déni de démocratie, du refus par la dictature des droits fondamentaux des populations.

Quand Allakoua parlent des "particuliers", il oublie de dire que c'est l'Etat Sassou qui a tué le transport public pour pouvoir le remplacer par le transport privé et que ces fameux particuliers sont aussi les membres du gouvernement, les conseillers, la famille Sassou&Nguesso, etc.

Jean AIVE ALLAKOUA aurait dû dire que l'Etat allait relancer le transport public pour contrecarrer l'arnaque des particuliers. Or tel n'est pas son propos ; ce qui signifie qu'il tire lui-même profit du statu quo. Comment Allakoua peut-il parler de "solutions durables" tout en affirmant la difficulté (entendez l'impossibilité) de trouver des solutions immédiates. C'est la preuve que les autorités de Brazzaville n'ont pas l'intention de faire quoi que ce soit.

Qui a les moyens de s'acheter un véhicule comme un mini bus ou un bus ? Ce sont les mêmes personnes qui incarnent l'Etat et qui se comportent dans le privé cmme des "particuliers", achetant des bus et des minibus avec l'argent de l'Etat.

Thibault Doumas Doth ne doit pas renoncer aussi facilement sans avoir atteint son objectif qui est la marche et  prendre un second objectif qui doit être le boycott des bus et des minibus afin de gagner ce combat puisque l'Etat n'est pas capable de fournir des bus capables de lutter contre le phénomène de "demi-terrains" qui appauvrit les étudiants qui n'ont qu'une maigre bourse qui n'est même pas payée du tout. ET NOUS SAVONS TOUS QUE LE CONGO A LES MOYENS DE CREER UNE SOCIETE DE TRANSPORT PUBLIQUE AVEC 7000 MILLIARDS DE FRANCS CFA AVOUES SUR 70.000 MILLIARDS...

Face à l'intransigeance du pouvoir qui notifie le fait que rien ne changera, les élèves et étudiants doivent organiser leur marche précisément le 17 DECEMBRE 2011.

Monsieur Jean Aïve ALLAKOUA, les solutions immédiates existent : il suffit que l'Etat prenne une loi qui fixe et les itinéraires et les tarifs des transports. Votre Etat-ténia ne peut donc pas le faire ? Mais à quoi sert-il s'il ne peut pas prendre une petite décision en faveur du peuple ? Quant à monsieur Denis Sassou Nguesso, rien n'empêche la création d'une société de transport publique !

Monsieur Doumas Doth, à moins d'avoir été corrompu, je ne peux pas comprendre que vous cédiez aussi facilement sans rien obtenir en échange. Vous avez trahi l'ULEECO. OU VOUS ORGANISEZ LA MARCHE LE 17 DECEMBRE 2011 POUR L'ASSOCIER AVEC LE MOUVEMENT DES INDIGNES OU VOUS DEMISSIONNEZ CAR VOUS AUREZ TRAHI LA CAUSE.

Le LION DE MAKANDA (LDM) S'ADRESSE A PRESENT AUX ELEVES ET ETUDIANTS : payer deux fois une seule destination est une arnaque qu'il faut absolument combattre. Vous devez vous lever comme un seul homme et MANIFESTER exactement le 17 DECEMBRE 2011 pour montrer votre indignation face à ce pouvoir qui ne sert que ces propres intérêts particuliers. Déjà que votre université est la dernière de l'Afrique, si vous ne pouvez aller aux cours, comment espérez-vous vous construire un avenir ?

VOUS AVEZ, CHERS ELEVES ET ETUDIANTS, L'OCCASION DE VOUS INDIGNER CE 17 DECEMBRE 2011 ! NE RATEZ PAS CETTE OCCASION ! VOUS N'ETES PAS DES ESCLAVES. BENO TELEMA BA LEKI ! LA POLICE NE VOUS FERA RIEN ! N'AYEZ PAS PEUR DE LA POLICE QUI A EN FAIT PEUR DE VOUS ! SINON, POURQUOI INTERDIRE UNE MANIFESTATION PACIFIQUE ?

Partager cet article
Repost0
2 décembre 2011 5 02 /12 /décembre /2011 16:21

deforestation-sauvage 620x465

Je suis le fils de la grande forêt tropicale qui couvre le Congo et le Gabon en se moquant des frontières artificielles. Boungoto où j'entrai en incarnation, est un petit village perdu dans la sylve. Je suis né sous un arbre, ma mère ayant accouché seule en pleine forêt. Enfant, j'ai ouvert mon esprit aux merveilles de la forêt au point de ressentir une totale fusion avec cet être collectif fait de végétal et d'autres formes de vies. Pour moi, la forêt était mystérieuse et mère de tous les mystères. Enfant, lorsque j'ignorais tout de la biologie, de la taxonomie écologique, de la chaîne du vivant, je considérais l'arbre comme l'être le plus important de la planète.

D'ailleurs, tous les grands mythes ont toujours en phénomène central du mystère un arbre : arbre de  vie, un arbre du paradis, un arbre de l'amadouat, etc. L'arbre a toujours incarné le mystère et d'ailleurs, c'est sous un arbre que Bouddha reçoit l'illumination. Nous avons tous entendu parler de l'arbre de la connaissance du bien et du mal dont le fruit mangé par l'homme et la femme entraîna la chute de l'humanité. En Europe, le chêne a toujours un rôle dans la magie des prêtres druides avec le gui et ses propriétés mystiques.

A l'AFPA, j'ai consacré quelques minutes sur le thème du droit des arbres et de l'espèce végétale pour dire une chose toute simple : le droit de l'homme existe de façon universelle et aussi de façon spécifique à chaque pays selon les Constitutions ; celui des animaux n'est pas du reste par la protection de certaines espèces en voie de disparition, par des lois condamnant la maltraitance animale. Hélas, en ce qui concerne l'arbre, il n'y a rien comme si l'arbre n'avait aucun droit - de sorte que  je plaide ici pour le droit universel des arbres et de l'espèce végétale face à une situation qui confine au génocide de l'espèce végétale. Ce n'est pas par hasard que les Norvégiens ont constitué une banque mondiale du grain pour préserver les espèces végétales de la disparition ; cela suppose la reconnaissance implicite de l'importance de l'espèce végétale. De l'importance au droit, il n'y a qu'un pas...

L'arbre a la reconnaissance de l'être vivant : il naît, se reproduit et meurt. Seulement, il n'exprime en apparence aucune émotion, aucun son et ne dispose pas de la possibilité de se mouvoir que possède en commun certains organismes avancés de l'ordre des mammifères.

Il puise sa nourriture dans le règne minéral qui transforme grâce à l'énergie solaire et ne respire pas à l'aide de poumons mais de feuilles qui rejettent tantôt l'oxygène (le jour) tantôt le dioxyne de carbone (CO2) la nuit. Les arbres recyclent le gaz carbonique en emprisonnant le carbone et en libérant l'oxygène. Des recherches tendent à montrer que les arbres communiquent entre eux de manière chimique. L'excuse avancée par une dame que les arbres se reproduisent donc on peut les couper sans cesse pour se chauffer ne tient pas debout pour la raison suivante : les hommes aussi se reproduisent ; ce n'est pas pour autant qu'on autorise le massacre des hommes pour se nourrir, par exemple.

Nous vivons une époque tourmentée par les changements climatiques : inondations, tsunamis, désertification, fonte des neiges polaires ; la disparition du tissu végétal pourrait être un des facteurs à côté de la détérioration de la couche d'ozone ; ce qui amène la communauté internationale à vouloir protéger le bassin du Congo et de l'Amazone parmi les plus importants du monde.

Cependant, il ne pourrait y avoir une vraie protection que si les arbres sont protégés par le droit international comme les humains ou les animaux. Pourquoi protéger les thons de la Méditerranée et ne pas protéger l'okoumé, le limba, l'érable ou le sequoia ?

Les arbres souffrent, les arbres crient parce qu'ils ressentent la douleur et, en fils de la forêt profonde, je sais qu'il leur arriveà parler aux hommes. Ils sont sujets à du stress environnemental encore plus accentué du fait de leur immobilisme.

A  l'heure du papier recyclé, où l'on peut même se passer tout bonnement de papier grâce à la dématérialisation de l'information grâce à la révolution numérique, où l'on peut faire des meubles, en fer, en matière synthétique ou en bois recyclé, il est temps de penser à protéger les arbres et le respect de leur diversité par le droit international. Pourquoi ? Parce que protéger les arbres et la diversité du végétal, c'est protéger la vie tout entière et la planète. L'arbre soigne, l'arbre nourrit, l'arbre a pratéger l'espèce humaine depuis l'aube des temps les plus préhistoriques de notre engeance. Il me semble que le contexte est le plus approprié désormais à la mise en scène du droit universel de l'arbre et de l'espèce végétal.

Tous les programmes scolaires ou toutes les formations devraient incorporer des séances sur la préservation de l'environnement car il faut éduquer le monde au rôle et à l'importance de l'arbre pour que l'esprit du droit de l'arbre et de l'espèce végétale s'inscrute progressivement dans les mentalités.

Monsieur Denis Sassou Nguesso a décidé de créer une brigade de surveillance des aires protégées du Congo. Encore faille-t-il qu'il leur donne les moyens motorisés de faire leur travail tout en protégeant leurs vies. C'est la pauvreté qui entraîne la destruction des forêts pour se chauffer et pour faire la cuisine ; il ne faut pas que le bois soit la seule énergie du pauvre. Notre pays a du gaz en abondance. Il est temps de penser à équiper les Congolais de cuisinière à gaz voire de cuisinières solaires pour préserver nos forêts et leurs écosystèmes si uniques.

Je comprendrai le sceptisme des uns et des autres car comment parler du droit des arbres et de l'espèce végétale si le droit des êtres humains n'est même pas respecté ? La dictature de l'homme sur l'homme prélude déjà de celle de l'homme sur le végétal.

J'ai rêvé un jour que les arbres avaient acquis la possibilité de courir...


Partager cet article
Repost0
30 novembre 2011 3 30 /11 /novembre /2011 11:39

Laurent Gbagbo a été transféré au centre de détention de la Haye par les forces d'Alassane Ouattara. S'il rend des comptes, il faudra qu'Alassane Ouattara en rende aussi car lui aussi a commis des crimes contre l'humanité et il n'est pas normal que seul Laurent Gbagbo soit arrêté. Même Guillaume Soro doit passer par la Haye où les Africains sont les plus nombreux à avoir été arrêtés et jugés depuis sa création.

Comment peut-on accuser Laurent Gbagbo de viol ? De meurtre ? S'il n'a violé et tué personne ? C'est donc de son entourage dont il est question - son cas étant considéré comme celui d'un donneur d'ordres et dans ce cas, Alassane Ouattara et Guillaume Soro sont aussi coupables de mêmes crimes contre l'humanité...

Les criminels tout autant qu'ils sont doivent passer par la case JUSTICE pour que celle-ci soit JUSTE car une justice injuste est une DISCRIMINATION et cela, la vraie justice ne saurait se le permettre.

Les forces d'Alassane Ouattara ont commis des massacres qui sont connus de la communauté internationale et il ne peut y avoir un crime qui soit condamnable pour Laurent Gbagbo - alors que le même crime contre l'humanité commis par ses adversaires reste impuni. Encore que Laurent Gbagbo n'a déclenché aucune guerre : il ne cherchait seulement qu'un recomptage des voix.

Dans le domaine du business, la France qui a capturé Laurent Gbagbo est revenue en force en Côte-d'Ivoire où elle était déjà très présente puisqu'elle gère l'eau, l'électricité entre autres par ses multinationales ; c'est la juste récompense de sa participation au coup d'Etat perpétré par Alassane Ouattara qui n'était pas à son premier coup d'essai.

Certes, les maîtres ne punissent pas leurs propres chiens de chasse mais dans ce cas que ces derniers ne se donnent pas le droit de juger les chiens des autres : l'Afrique peut bien juger ses criminels, elle-même !

Les crimes commis par les puissances occidentales sont impunis et ils sont nombreux comme des invasions de pays, des crimes économiques, des crimes contre l'humanité et rien n'y fait : le tribunal de la Haye ou la Cour Pénale Internationale ne font rien. Ne dit-on pas : CELUI QUI FAIT LA LOI EST HORS LA LOI ?

Tant qu'à faire, pourquoi ces instances ne nous débarrassent pas de dictateurs comme Denis Sassou Nguesso qui est un assassin notoire ? Il y a quelque chose d'injuste, d'intéressé dans cette justice internationale à trois vitesses : une pour les révolutionnaires ennemis de l'Europe comme Gbagbo, une pour des dictateurs comme Sassou Nguesso et une dernière pour les puissances occidentales et les Etats-Unis ou Israël.

Il faut une refonte totale des institutions internationales car rien ne fonctionne comme il se doit...

Partager cet article
Repost0
30 novembre 2011 3 30 /11 /novembre /2011 00:23

Ecrire n'est intéressant que lorsqu'on est lu et lorsque les audiences suivent, un auteur les reçoit comme un encouragement quand elles explosent. Parfois un article publié à un moment connaît une audience extraordinaire et c'est totalement imprévisible. Ceux qui viennent sur le blog m'encouragent à continuer le travail.

Vous avez de très nombreuses informations utiles sur le blog qui comportent plus de 1280 articles. C'est le travail d'un réseau entre ceux qui envoient des informations et ceux qui les vulgarisent au plus grand nombre. Le mérite est collectif car nous travaillons ensemble pour un même objectif : mettre fin à une dictature qui étrangle le peuple congolais depuis près de 25 ans avec à sa tête un gangster en chef nommé Sassou Nguesso.

Je sors d'une période d'intense activité ; je n'ai donc pas pu écrire comme je le voulais faute de temps. Nous rattraperons tout notre retard  en décembre.

Nous cherchons les moyens de toujours dénoncer les violations des droits et des libertés du peuple congolais. Et elles sont nombreuses. Certes, nous avons une pseudo-constitution qui n'est qu'un torchon mais aujourd'hui l'idéal serait de regarder au niveau du droit international en commençant par la déclaration des droits de l'homme et du citoyen. Nos avocats devraient faire des efforts de ce côté-là pour secouer ce pouvoir inique.

Nous découvrons par exemple que l'eau et la santé relèvent du droit international et que ne pas fournir de l'eau potable et des soins au peuple est un crime : le droit à la santé et à l'eau potable sont des droits universels et j'ai toujours dit que c'était à dessein que Denis Sassou Nguesso ne fournit pas ces services au peuple : il essaie d'équilibrer les populations du nord et du sud. C'est une politique délibérée si le barrage d'Imboulou ne fournirt de l'électricité qu'au nord du pays en commençant par Oyo, petite bourgade de pêcheurs.

Il y a par exemple cette information sur ce consul mafieux qui représenterait le Congo au Brésil. Et il nous vient à l'esprit que c'est peut-être pour lui servir de bouclier avec l'immunité diplomatique que le Congo lui a attribué en connaissance de cause le rôle de consul car il est assez étonnant que le Congo prennent des consuls étrangers comme si les fils du pays étaient incapables de jouer ce rôle. Il y a des choses curieuses que l'on n'observe pas ailleurs et qui ne s'expliquent que lorsqu'on les regarde sous le plan d'un réseau mafieux. Quel est donc ce régime qui fait plus confiance aux étrangers qu'aux enfants du pays ?

Merci à vous tous qui me lisez (des milliers hier) en commençant par mes 195 abonnés à la NewsLetter. Le temps que je donne au Congo est le temps que je dois à mon pays qui m'a donné la vie...

Partager cet article
Repost0
28 novembre 2011 1 28 /11 /novembre /2011 11:27

 

 

                     Collectif 1712 - Congolais, Indignez-vous

Samedi 17 Décembre 2011 - Journée nationale de l'indignation

Elèves, Etudiants, Salariés, Chômeurs, Syndicats, Hommes de Dieu, Croyants, Athées, Militaires, Professions libérales, Fonctionnaires.

Depuis un certain temps, les rapports entre certains policiers et les citoyens congolais sont devenus difficiles ; le pouvoir de Brazzaville ayant fait le choix de lâcher ses hommes de main pour semer la terreur dans nos villes et villages.

Nous attirons l'attention des officiers ci-dessous :

- Général Jean François Ndenguet,

- Colonels Philippe Obara, Alphonse Obouandé, Alice-Bienvenu Bayidikila, Cyril Ndinga, Jules Moukala Tchoumou, Jean louis Epele, Constant Ayouka.

Nous savons qu'en prévision du séjour du Président Sassou à Dolisie, prévu du 19 au 25 décembre 2011, vous avez entrepris une campagne de terreur et d'intimidation tous azimuts à l’endroit des braves officiers et combattants de la force publique mais aussi au sein des paisibles populations civiles des villes et villages environnants.

Nous savons aussi que la répression au Congo n’est pas l’oeuvre de la police, elle est plutôt votre oeuvre ; vous qui êtes des miliciens zélés que le pouvoir manipule en leur rappelant tous les jours que, "s’il tombe, vous tomberez avec lui" pour bien vous tenir et vous manipuler.

Sachez-le, vous tomberez effectivement avec ce pouvoir. Il n'est donc pas raisonnable de vouloir brûler le pays pour réaliser le dessein caressé par Mr Sassou, celui de se maintenir à vie au pouvoir quitte à assassiner tous les Congolais.

A vous miliciens du pouvoir dont la loyauté ou le serment fait à la police lors de votre engagement rime avec préférence familiale, proximité géographique liée à l’ethnie, l’appât du gain facile ou encore la proximité maçonnique ; vous êtes la honte de la police nationale.

Il est établi que ce n’est pas la première fois que vous planifiez des scenarii de répression dans le sang des manifestations pacifiques, vous l’avez déjà fait au lendemain de la mascarade électorale de 2009. A partir d'aujourd'hui, ceux qui méprisent le peuple et qui cherchent à le dominer par la force trouveront en face d'eux des citoyens cohérents, déterminés et bien décidés à ne pas laisser des « képis » décider de leur avenir.

Un appel est lancé à tous les citoyens congolais de filmer toutes les interventions des policiers dans les lieux publics car c'est une modalité de la liberté d’expression.

Même si le pouvoir a toujours fermé les yeux sur les activités illégales et les trafics en tout genre de ces brebis galeuses, nous tiendrons désormais à jour des fiches et dossiers (écrits, photos et vidéos) les concernant. Ces dossiers seront mis à la disposition de la cour pénale internationale et de la cour européenne des droits de l'Homme le moment venu.

Chers miliciens, à travers ce document, nous essayons de vous faire comprendre (vous qui ressemblez plus à des Chabab somaliens qu'à des officiers républicains) qu'il est dans votre intérêt de ne pas exercer de violences sur les Congolais qui ne réclament que la liberté et le droit d'exister.

Nous vous rappelons que les militaires, policiers et les gendarmes sont dans leur majorité au coté du peuple congolais car ils subissent aussi les affres de votre pouvoir inique.

Que ceux qui ont des oreilles entendent et ceux qui ont des yeux voient.

Le collectif 17-12 -¤- indignez_vous_congolais@yahoo.fr -¤- Collectif indignés Congo-Brazzaville (Facebook)

 

 

Partager cet article
Repost0

PrÉSentation

  • : JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • : Journal d'actualités sur le Congo-Brazzaville administré par le LION DE MAKANDA (LDM) pour les démocrates patriotes du Congo-Brazzaville œuvrant pour le retour de la démocratie perdue en 1997. Nous nous battons par amour avec les mots comme armes et le Web comme fusil.
  • Contact

STATISTIQUES

 

D.N.C.B. : PLUS DE 15.000.000 DE PAGES LUES ***, PLUS DE 10.000.000 VISITEURS DE UNIQUES, *** PLUS DE 3000 ARTICLES, *** 517 ABONNES A LA NEWSLETTER, *** PLUS DE 2500 COMMENTAIRES... 

Recherche

MESSAGE&RADIO&TV DU JOUR

LDM_SWING.gif

                                               

VIDEO DU JOUR

 

 



Articles RÉCents

IMAGES

SassouKadhafi.jpgBonobo-copie-1.jpgBedieOuattara.jpg4lions-drinking.jpgBernard-Kouchner-Nicolas-Sarkozy-Mouammar-Kadhafi-1.jpgchemindefer-1-.jpgbrazza_la_poubelle.jpgChristel-Sassou.JPGchiracsassou3.jpgedouoyo1.jpglisb1-1.jpgbrazza-la-poubelle-1.jpgplissouba3.jpgdebrazza.jpg