Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 juillet 2012 3 18 /07 /juillet /2012 21:02

Nous venons juste d'apprendre la mort d'un fils de Marien Ngouabi, Dany Osséré, dans l'accident d'un hélicoptère - parce que mal entretenu - qui s'est produit récemment au Congo et dans le même temps, on apprend que Denis Sassou, de peur que Mathias Dzon ne provoque un soulèvement à Brazzaville, le bloque à 100 kilomètres de Brazzaville sous prétexte que chacun doit attendre les résultats des législatives sur sur fief électoral - comme si Christel Sassou Nguesso était confiné à Oyo... :

 

OssereDzon.jpg

 

Voici un communiqué de l'ARD et du PSDC de Clément Miérassa dans lequel on apprend que Mathias Dzon arait gagné le siège de député de la circonscription de Gamboma 1. Par ailleurs, Mathias Dzon aurait été raccompagné à Brazzaville par les mercenaires de Denis Sassou Nguesso. Si ce n'est pas de l'amour vache entre ces deux-là (nous savons que Mathias Dzon a joué un rôle dans les accords parisiens qui ont ramené le tyran, l'assassin de tout un peuple, Denis Sassou Nguesso au pouvoir...) :

 

communique-ard-election.jpg

Partager cet article
Repost0
18 juillet 2012 3 18 /07 /juillet /2012 19:19

COMMENTAIRE : En dépit du fait que monsieur Jacques Galessami soit une personne poltronne incapable d'afficher sa véritable identité car je sais que Jacques Galessami n'est pas pas Galessami mais en vérité monsieur X, je publie son texte car je le trouve judicieux : unir toutes les organisations ou mieux créer une super-organisation avec un président élu. Il est vrai qu'un individu qui se cache peut paraître suspect surtout quand il se prétend spirituel, doublement spirituel. C'est donc le dernier article anonyme que je publie de monsieur Spiritu car il n'y a aucune raison d'avancer masqué lorsqu'on est deux voire trois fois spirituel. La prochaine fois, j'exigerai une vraie identité et une photo. Personne ne voudrait d'un homme hautement peureuse comme conseiller car être spirituel est à l'opposé de la peur. Certes, on peut prendre un pseudo comme  nom de guerre mais il faut finir par apparaître au grand jour car à défaut, il faut rester un couard dans l'ombre et laisser les autres qui se battent avec des petits cailloux le faire. Il est un proverbe mbochi qui dit : "Lorsqu'un enfant crie au feu et qu'il est est la seule voix à le faire, toutes les barbes blanches se taisent de honte..."

Revenons à l'idée de notre frère spirituellement masqué. Cette super-institution pèserait assurément plus sur la scène nationale et internationale. C'est une idée qui a déjà été évoquée. Il faut commencer par :

1) recenser tous les Congolais de la Diaspora car je vois plus loin que la France mais mettons d'abord en place des briques une à une. D'abord, chaque ville recense ses institutions et citoyens et se regroupe ;

2) ensuite les villes se rassemblent sur le même principe avec élection autour de candidatures sûres car nous connaissons la capacité du pouvoir à infiltrer les organisations pour les saper de l'intérieur ;

3) enfin, les pays se regroupent, d'abord l'Europe, ensuite les Etats-Unis, etc. Toute institution drainant des compatriotes a son rôle à jouer. un proverbe bien de chez moi dit : "Pour bâtir une montagne, il faut partir du grain de sable" ;

4) on met en place un Congrès de la Diaspora qui souterrainement rechercherait des représentants à l'intérieur du pays. Une telle mégastructure constituerait une force politique de premier plan qui aurait pour objectif de définir le "CONGO DE DEMAIN", le Congo qui nous ressemble : il s'agirait de bâtir une nation et non de faire un copier-coller qui ne marcherait assurément pas puisque "LA POLITIQUE EMERGE D'UNE CULTURE ORIGINELLE QUI LA SOUS-TEND" et la culture est à l'image de l'homme, de son intériorité. On ne copie pas un être qui ne vous ressemble pas car vous n'êtes pas disposé à penser, sentir, vivre les choses comme lui. La politique mimétique a échoué depuis les indépendances tandis que nos cultures ataviques restent vivaces et font même de l'ombre à la nation, à la république....

Voici le texte de Spiritu alias Jacques Galessama :

Galessami.jpg


Partager cet article
Repost0
17 juillet 2012 2 17 /07 /juillet /2012 21:48

A la demande de madame Gertrude Malalou koumba, j'ai créé un site web pour l'association DAABANYL dont elle est la présidente. Le site n'est pas encore terminé car il faut lui apporter du contenu. Pour le visiter, il vous suffit de cliquer sur le lien suivant :


http://daabanyl.com


Madame Gertrude Malalou Koumba est une grande militante de la cause congolaise entièrement engagée contre le système politique en place au Congo. C'est une militante panafricaine avérée que l'on rencontre dans de nombreuses manifestations auprès d'autres communautés africaines. Nous avons fait le voyage à la Haye ensemble pour aller soutenir le président Laurent GBagbo injustement déporté en Hollande par Dramane Ouattara. Comme vous l'avez constaté, elle était aussi de la partie le 13 juillet 2012 à Paris aux alentours de l'ambassade. J'ai mis à la disposition de l'association DAABANYL mes petites compétences de webmaster. Je n'ai pas encore terminé le travail ; ce que vous verrez n'est qu'un aperçu car le travail vient à peine de commencer. Le site pourrait encore changer d'ici-là...


DaabanylSite-copie-1.jpg

Partager cet article
Repost0
17 juillet 2012 2 17 /07 /juillet /2012 21:27

En ce qui concerne la manifestation du 13 juillet 2012, j'avais soulevé sa réussite sur le plan qualitatif par le standing de certaines personnalités et la présence de plusieurs médias parmi lesquels le Gris-Gris International dont je mets le reportage en ligne. Il me restera à retrouver l'interview que j'ai donnée à Reuters. Si vous avez la chance de tomber dessus, n'hésitez pas à me le signaler.

Ma revendication avait pour objectif de dépasser le cadre des élections législatives car tout ce qui se passe au Congo est avant tout le fait que nous sommes revenus sous une dictature militaro-clanique instaurée par Denis Sassou Nguesso en 1997. Vous apprécierez par ce reportage une autre facette de mon intervention avec un message clair à monsieur Denis Sassou Nguesso : celui de quitter le pouvoir en 2016 en prenant le soin de restaurer la démocratie confisquée en 1997 par la force...

 

 

Partager cet article
Repost0
17 juillet 2012 2 17 /07 /juillet /2012 21:14

deforestation-sauvage 620x465Je suis  fils de la grande forêt tropicale qui couvre le Congo et le Gabon en se moquant des frontières artificielles. Boungoto où j'entrai en incarnation, est un petit village perdu dans la sylve. Je suis né sous un arbre, ma mère ayant accouché seule en pleine forêt. Enfant, j'ai ouvert mon esprit aux merveilles de la forêt au point de ressentir une totale fusion avec cet être collectif fait de végétal et d'autres formes de vies. Pour moi, la forêt était mystérieuse et mère de tous les mystères. Enfant, lorsque j'ignorais tout de la biologie, de la taxonomie écologique, de la chaîne du vivant, je considérais l'arbre comme l'être le plus important de la planète.

D'ailleurs, tous les grands mythes ont toujours en phénomène central du mystère un arbre : arbre de  vie, un arbre du paradis, un arbre de l'amadouat, etc. L'arbre a toujours incarné le mystère et d'ailleurs, c'est sous un arbre que Bouddha reçoit l'illumination. Nous avons tous entendu parler de l'arbre de la connaissance du bien et du mal dont le fruit mangé par l'homme et la femme entraîna la chute de l'humanité. En Europe, le chêne a toujours un rôle dans la magie des prêtres druides avec le gui et ses propriétés mystiques.

A l'AFPA, j'ai consacré trois petites minutes sur le thème du droit des arbres et de l'espèce végétale pour dire une chose toute simple : le droit de l'homme existe de façon universelle et aussi de façon spécifique à chaque pays selon les Constitutions ; celui des animaux n'est pas du reste par la protection de certaines espèces en voie de disparition, par des lois condamnant la maltraitance animale. Hélas, en ce qui concerne l'arbre, il n'y a rien - de sorte que je plaide ici pour le droit universel des arbres et de l'espèce végétale.

L'arbre a la reconnaissance de l'être vivant : il naît, se reproduit et meurt. Seulement, il n'exprime en apparence aucune émotion, aucun son et ne dispose pas de la possibilité de se mouvoir que possède en commun certains organismes avancés de l'ordre des mammifères.

Il puise sa nourriture dans le règne minéral qui transforme grâce à l'énergie solaire et ne respire pas à l'aide de poumons mais de feuilles qui rejettent tantôt l'oxygène (le jour) tantôt le dioxyne de carbone (CO2) la nuit. Les arbres recyclent le gaz carbonique en emprisonnant le carbone et en libérant l'oxygène. Des recherches tendent à montrer que les arbres communiquent entre eux de manière chimique. L'excuse avancée par une dame que les arbres se reproduisent donc on peut les couper sans cesse pour se chauffer ne tient pas debout pour la raison suivante : les hommes aussi se reproduisent ; ce n'est pas pour autant qu'on autorise le massacre des hommes pour se nourrir, par exemple.

Nous vivons une époque tourmentée par les changements climatiques : inondations, tsunamis, désertification, fonte des neiges polaires ; la disparition du tissu végétal pourrait être un des facteurs à côté de la détérioration de la couche d'ozone ; ce qui amène la communauté internationale à vouloir protéger le bassin du Congo et de l'Amazone parmi les plus importants du monde.

Cependant, il ne pourrait y avoir une vraie protection que si les arbres sont protégés par le droit international comme les humains ou les animaux. Pourquoi protéger les thons de la Méditerranée et ne pas protéger l'okoumé, le limba, l'érable ou le sequoia ?

Les arbres souffrent, les arbres crient parce qu'ils ressentent la douleur et, en fils de la forêt profonde, je sais qu'il leur arriveà parler aux hommes. Ils sont sujets à du stress environnemental encore plus accentué du fait de leur immobilisme.

A  l'heure du papier recyclé, où l'on peut même se passer de papier par la dématérialisation de l'information grâce à la révolution numérique, où l'on peut faire des meubles, en fer, en matière synthétique ou en bois recyclé, il est temps de penser à protéger les arbres et le respect de leur diversité par le droit international. Pourquoi ? Parce que protéger les arbres et la diversité du végétal, c'est protéger la vie tout entière et la planète. L'arbre soigne, l'arbre nourrit, l'arbre a protégé l'espèce humaine depuis l'aube des temps les plus préhistoriques de notre engeance. Il me semble que le contexte est le plus approprié désormais à la mise en scène du droit universel de l'arbre et de l'espèce végétal.

En légiférant sur la flore et le végétal, en reconnaissant des droits à l'essence même de la vie, car sans végétal, il n'est pas de vie possible, c'est, je le crois fermement, le plus grand progrès que l'humanité peut faire après avoir été sur la lune...


Partager cet article
Repost0
15 juillet 2012 7 15 /07 /juillet /2012 20:51

Nous saluons le courage de Serge Berrebi qui vient de voir sa plainte contre DSK, ex- patron du FMI, être reçue par la justice française qui va l'instruire à Marseille : en effet, à l'obtention  du statut de Pays Pauvre Très Endetté par le Congo, Dominique Strauss-Kahn dirigeait le Fonds Monétaire International. De ce procès, il pourrait ressortir que le Congo n'est pas un pays pauvre car être endetté ne signifie pas être pauvre : sinon tous les pays européens seraient pauvres et d'ailleurs, l'Amérique est elle-même très endettée - surtout quand l'argent que l'on prend ne sert pas à développer le pays mais à acheter des biens Mal Acquis en France. Et si tout ça avait été obtenu de façon complaisante ? En tout cas, cette affaire m'intéresse.  Affaire à suivre...

 

BERREBI_DSK.jpg

Partager cet article
Repost0
15 juillet 2012 7 15 /07 /juillet /2012 19:41

Le 13 juillet 2012, nous avons manifesté à quelques mètres de l'ambassade du Congo ; nous escomptions entrer et occuper l'ambassade mais un cordon de policiers nous en a empêché - question de protéger l'ordre public ; il eût fallu se donner le mot pour se retrouver au sein de l'ambassade directement. Ce n'est que partie remise. De plus, il y a d'autres endroits symboliques pour attirer l'attention de ceux qui font encore les gouverneurs noirs dans les ex-toujours colonies apparemment "inndépendantes".

Nous n'étions pas des masses mais cette fois-ci, 3A Télésud a couvert l'événement (nous savions que nos propos seraient élaguées de leurs parties les plus affirmées), j'ai  même été interviewé par Reuters (j'espère toujours récupérer  cette interview). Autant dire que qualitativement, la manifestation a été une réussite du fait des personnalités qui sont venues de France et d'ailleurs comme Marie-Louise Abia de Londres - ce qui montre qu'il ne suffit pas d'être des masses pour créer un impact qui dépasse le nombre de personnes puisqu'au travers de Reuters et de 3A Télésud et un autre média, nous avons pu faire en sorte que cet événement soit vu par des milliers de personnes. Néanmoins, nous avons estimé qu'il faut revoir la stratégie qui ne doit plus être seulement définie sur la place de Paris du fait qu'il s'agira désormais d'associer plus de personnes, plus de membres de la diaspora en France et ailleurs. Pour commencer, il nous faut une bannière qui représente toute la diaspora avec un site qui permettrait aux diasporas d'échanger et de coordonner des actions. Une telle structure comprendrait des  mllliers de membres et pourrait préluder d'un mouvement plus vaste pour des échéances nationales futures...

 

 

Partager cet article
Repost0
15 juillet 2012 7 15 /07 /juillet /2012 14:28

Malonga&OmbessaPhoto0300La fausse affaire qui emprisonne à tort maître Malonga et maître Hombessa, ce montage ridicule, a connu un tournant ces jours-ci puisque le colonel Marcel Tsourou est venu témoigner en affirmant que son domicile ne se trouvait pas dans un camp militaire - nous vous épargons les détails ; ce qui ruine l'argument d'Emmanuel Aimé Yoka, ministre de l'injustice qui prétendait le contraire : il s'agit visiblement d'une faute grave car un ministre - même de l'injustice - doit mener une contre-enquête avant de soutenir des thèses qui sont vite contredites  par les faits. C'est la preuve d'une (in)justice sous influence totalement au service d'un clan qui peut tout se permettre....

Nous venons d'avoir au téléphone un proche de maître Malonga qui nous a annoncé de vive-voix que l'instruction aviait commencé jeudi et s'était poursuivie vendredi dernier. Le colonel Marcel Tsourou aurait témoigné pendant plus de deux heures devant le juge d'instruction. Même l'argument de l'atteinte à la sûreté de l'Etat est battue en brèche. Il n'y a aucunément pas eu violation de l'article 82 de la constitution qui statue sur l'atteinte à la sûreté de l'Etat. Nous sommes en face d'une (in)justice qui invente des délits - juste pour nuire à des innocents...

Sassou a affirmé que s'ils avaient été arrêtés, c'est qu'ils étaient coupables de quelque chose - ce qui a trahi un président injuste qui ne respecte pas le droit des citoyens parce qu'ils sont des mokongos : il aurait dû demander en tant que premier magistrat du pays qu'on fournisse d'abord les preuves indiscutables qui incriminent les deux hommes de loi avant de les jeter en prison. En pratiquant une telle politique basée sur la haine du mokongo, Denis Sassou Nguesso prouve aux yeux du monde entier qu'il a perdu toute crédibilité et un tel comportement apparaît comme les prémisses de la chute annoncée d'un régime moribond qui s'essouffle et qui va finir par imploser sous le poids de ses propres injustices.

Juste pour information, nous venons d'apprendre que les élections législatives - du moins à Brazzaville -  n'ont pas déplacé les foules dans les lieux de vote : les populations prennent les tee-shirts et l'argent mais ne se déplacent plus, preuve qu'elles sont fatiguées et qu'elles ne veulent plus être prises pour des prétextes électoraux.

Le Congo finira par atteindre le point critique qui fait basculer même le statu quo le plus tenace. Les Congolais ne sont plus dupes : ils savent qui sont ceux qui viennent avec des peaux d'agneau sur le corps lors des élections : il y a longtemps que les loups ont été démasqués - même lorsqu'ils prétendent être des éléphanteaux...

Pour revenir à la fausse affaire Malonga&Hombessa, Nous espérons recevoir le dossier complet de cette affaire pour vous donner plus de détails. Nous avons même la possibilité de joindre maître Malonga en prison après 20 heures...

Partager cet article
Repost0
14 juillet 2012 6 14 /07 /juillet /2012 13:05

Abia.jpgLa manifestation du 13 juillet 2012 où je me suis rendu a été  quantitativement limitée avec un environnement qui prêtait à la pluie - même si elle a eu plus de participants que la dernière avec une logistique et des participants qui ont fait le voyage à Paris  mais qualitativement, elle a été une réussite : d'abord, les médias, trois médias avec 3A Télésud et Reuters et des personnes venues de tous les coins de France y compris de Londres et des heurts avec la police qui ne voulait pas qu'on accède à l'ambassade. Une lettre a été déposée à l'ambassade auprès de l'ambassadeur. C'est insuffisant mais c'est déjà ça...

Des discussions qui s'en sont suivies sur place, la stratégie choisie a révélé ses limites : une invasion sournoise de l'ambassade aurait été plus percutante car c'est le Congo et rien ne peut nous empêcher d'aller y clamer notre indignation ou comme l'avait suggéré monsieur "Incognito", manifester devant le siège parisien des Dépêches de Brazzaville aurait plus dérangé le système. Avec Jean Claude Béri, nous avons suggéré que prenne fin le monopole de la capitale en matière de manifestation : à Lyon, dans le passé, nous avons organisé des manifestations de plus de 200 personnes ; le ministre Ouabari le sait très bien.

Mais nous avons appris des choses intéressantes qui placent trois personnes, trois mousquétaires des temps modernes dans un affairisme de type lobbying avec Denis Sassou Nguesso comme seul bénéficiaire.

AVT_Jean-Paul-Pigasse_8706.jpeg.jpgJean-Paul Pigasse : c'est la pie qui jacasse pour Denis Sassou Nguesso, un homme en réseau avec Tarallo et compagnie, le représentant de la Françafrique au Congo. Quand vous lisez l'éditorial des Dépêches de Brazzaville, sachez que c'est Denis Sassou Nguesso qui dicte personnellement à Pigasse ce qu'il doit écrire. Lire les  Dépêches, c'est un peu lire Denis Sassou Nguesso qui se cache derrière un masque blanc pour essayer de blanchir sa noire pensée. Si vous lisez le dernier éditorial en sachant que c'est Sassou qui parle, vous comprenez pourquoi il souhaite bonne chance aux candidats à la députation - surtout à ceux du PCT qui ont reçu 30 millions de francs cfa au moins à chacun pour battre campagne, en toute illégalité.

Comme c'est un quotidien, il faut que Pigasse aille prendre tous les jours la dictée chez Sassou. Est-ce ce qui expliquerait son attaque cardiaque ? En effet, il y a six mois, l'homme qui reçoit 300.000 euros de la SNPC chaque trimestre, un argent qu'il devra rembourser demain au Congo, a subi un pontage coronarien. Il a failli y rester ; il fallait l'évacuer d'urgence en France. Nous avons appris que si ce monsieur reçoit tout cet argent immérité, ce n'est pas pour la beauté des textes ou parce qu'il a créé les Dépêches pour contrebalancer l'influence des écrits comme les nôtres , non, c'est parce qu'il fait du lobbying en France pour Denis Eléphant Sassou Nguesso qui en a bien besoin en ce moment - puisque sa femme Antoinette Sassou Nguesso revient bientôt en France : Biens Mal Acquis, Affaire du Beach, affaire du 4 mars 2012, tout cela donne une très mauvaise image du gangster en chef et il faut bien que des gens l'aident. C'est peut-être pour cela que la justice française où les juges tripointés sont légion traîne des pieds et des décisions...

Hilaire-Moko.jpgHilaire Moko : Ce général proche de Denis Sassou Nguesso pourrait avoir joué un rôle macabre dans l'affaire des disparus du Beach ; pourtant, il est en France sans être inquiété. Etrange ! Il a perdu sa position à la présidence de la république à cause d'une altercation ; ce qui a attiré l'attention sur cet homme dont on ne parlait guère. Il semble qu'il serait actionnaire dans la maison mère des Dépêches de Brazzaville (c'est une rumeur que nous allons vérifier), une société au capital de 7000 euros qui rapporte gros. S'il est en France, à l'ambassade de Paris, nous savons à présent que ce n'est pour les Dépêches mais pour raison de santé et dans tout ça, il se rapproche de Lopès qui collabore avec Pigasse à travers la revue Géopolitique. Tout finit par se savoir dans notre petit pays. Qu'il redoute que l'affaire du Beach ne fasse pas un bond de vérité dans lequel son rôle pourrait être établi de façon indiscutable : il irait continuer à se faire soigner directement à la Haye...

lopes_henri.jpgHenri Lopès : C'est l'ambassadeur indéboulonnable du Congo en France. Son règne est aussi long que celui de Denis Sassou Nguesso à la tête de l'Etat et c'est un exploit pour un ambassadeur qui nous a écrit un seul véritable livre dans sa vie : "Tribaliques", comme un livre prophétique. Il semblerait que son maintien en poste a quelque chose à voir avec Pigasse qui plaide pour qu'il y reste en place car leurs petites magouilles marchent bien en prospérant allègrement. Quand on parvient à arnaquer 300.000 euros à un pays, et que la SNPC vous paye jusqu'au siège de votre société 38 rue Vaneau 75007 Paris entre 4000 et 5000 euros par mois, il y a de quoi se réjouir et, comme il ne faut jamais changer une équipe qui boukoute si bien en cassant des cacahuètes sur le dos des enfants affamés du Congo, on se soutient, on se maintient, on s'agrippe jusqu'à ce qu'un jour le coeur lâche car cette magouille  dans laquelle le Congo perd de l'argent ne saurait ne pas être dénoncée et nous invitons les avocats congolais en France à se pencher sur l'affaire Pigasse, cet homme qui a monté une escroquerie qui marche si bien qu'elle aurait attiré l'appétit de Claudia Lemboumba et de celle qui garde la tombe vide de De Brazza dans le seul mausolée au monde qui honore un colon - d'ailleurs, c'est parce qu'elle n'aurait pas reçu les Dépêches que le grand éléphant l'aurait placée dans le mausolée avec son budget pour qu'elle se repaisse en paix. Les deux tigresses guettent chaque battement de coeur de Pigasse : à son âge, cette surcharge de travail au quotiden pourrait finir par lui rester dans la gorge et cette affaire à 300.000 euros par trimestre qui roule si bien pourrait s'arrêter.

Mais il y a une autre raison qui pourrait arrêter net  la belle mécanique magouilleuse de Pigasse du jour au lendemain : la disparition du grand éléphant qui laisserait les Dépêches sans défense. Et cela, Pigasse le sait, lui qui place ses sous pour laisser un bel héritage à ses enfants.

Sur le plan littéraire, Pigasse est le "nègre" blanc de Sassou et cette noirceur lui convient  très bien puisqu'elle rapporte gros - même s'il faut se compromettre sur le dos d'un peuple qui souffre.C'est une mode qui a été inauguré par feu Omar Bongo qui avait son journal où il pouvait donner la réplique à ses adversaires.

Cher Pigasse, à chaque bouchée de pain, à chaque lampée de Champagne, sache que tu prives un petit enfant du Congo d'un moungouélé et cela mérite que tu nous rendes des comptes dans cette vie. La prochaine manifestation, nous viendrons devant le siège de ta fausse Agence d'Information qui ne nous informe de rien mais qui sert à Sassou de jouer à l'écrivain pour intoxiquer le peuple et le manipuler au travers de tes Dépêches qui se dépêchent de vider les caisses de la SNPC avant qu'il ne soit trop tard parce que cette société privée, cette SNPC ne représente pas les intérêts du peuple congolais et tôt ou tard ceux qui ont participé à affamer le peuple congolais comme Pigasse devront rendre des comptes. Aussi, cher monsieur, pour cette raison, nous souhaitons que votre coeur tienne le coup encore très longtemps...

Partager cet article
Repost0
12 juillet 2012 4 12 /07 /juillet /2012 20:32

Le Lion de Makanda sera demain à Paris pour participer à la manifestation du 13 juillet 2012 devant l'ambassade du Congo. D'autres lyonnais feront aussi le déplacement. Nous voulons donner une ampleur et un écho sans précédent à cette manifestation.

Nous avons reçu du Congo la vie et nous sommes le Congo. Demain, nous donnerons des heures à la cause congolaise parce que nous avons entendu depuis longtemps les cris de  la souffrance de ce peuple dont les intérêts ne sont pas représentés nulle part puisque Denis Sassou Nguesso a privatisé l'Etat ; nous assistons en ce moment même à la clanisation accentuée de l'assemblée nationale : Sassou bombarde nombre de ses rejetons à l'assemblée nationale pour empêcher que la voix du Congo ne soit audible de quelque façon, déjà que l'opposition n'est que factice.

Nous devons apprendre à mener le bon combat, le combat juste, le combat légitime. Si la diaspora qui vit dans des pays libres et démocratiques ne peut pas faire entendre la voix du Congo libre, qui le fera ? C'est vrai, j'aurais pu me taire, me contenter de ma petite vie, de ma petite personne en tournant le dos à mon pays - comme le font de nombreux traîtres, de nombreux individualistes mais j'ai gardé mon kimuntu, j'ai conservé mon humanessence et je n'ai pas rompu le lien charnel qui me lie à la terre du Congo que j'ai bue au travers du lait maternel. Nous sommes le Congo devenu vie, et quand la mère geint, quand la patrie est bâillonnée, ses filles et fils doivent prendre cause pour la souffrance de la mère.

L'heure est à l'expression brute des contradictions dialectiques nationales - au moment où une génération de comploteurs politiques est sur le point de passer la main à des petits qui ont été initiés à la poursuite de la trahison nationale par la division, la discrimination, l'ethnoracisme politique. La diaspora doit profiter de l'espace de liberté dans lequel il se meut pour apporter la controverse politique à des énergumènes qui se sont hissés au sommet de la société pour se servir et servir le toujours maître colonial au travers de ses multinationales.

Le temps de la définition d'un Congo qui nous ressemble approche, le temps des lions, le temps des idéalistes, le temps de ceux qui savent se surpasser pour faire en sorte que leur petite personne ne compte pas plus que l'ensemble, le temps de la justice, approche. Notre mère-patrie a trop longtemps été violée, violentée politiquement. IL EST TEMPS DE RECHERCHER LE MOYEN DE CONSTRUIRE DEMAIN UN AVENIR QUI REGARDE LE PEUPLE CONGOLAIS EN FACE.

Nous jetons en pâture à la conscience collective nationale toutes les options sans exception et, sans rien craindre, nous devons être capable de débattre de TOUT, en privilégiant l'intérêt de TOUS.

Le troupeau humain a été rassemblé de force par les puissances du monde mais l'union, le rassemblement, la mise en commun des terres, des richesses, du capital humain, toutes ces choses-là, sont une chance que des gens comme Denis Sassou Nguesso ont transformée en cauchemar. Nous devons arrêter cette nuit, cette parenthèse de sang, de misère, de souffrances, de pleurs qui dure depuis des siècles parce qu'ils pensent et vous l'ignorez que le nègre est encore un animal, le petit-frère du macaque, le chaînon manquant entre l'homme et la bête et que si Dieu lui a donné une forme humaine, c'est parce que personne ne souhaite être servi par un animal, un chien. Cette idéologie existe et est propagée par des puissants lobbies qui veulent perpétrer l'idéologie esclavagiste.

Nous savons que les forces qui nous lient sont immenses mais elles ne peuvent vaincre l'énergie déferlante d'un peuple qui a pris conscience du carcan mental dans lequel il est plongé.

Charles Darwin a créé la théorie de  la sélection des espèces en affirmant qu'il était naturel que le fort terrasse le faible ; ce que vous ignorez, c'est qu'il a ajouté que dans la nature, la pitié nexiste pas : il n'y a de place que pour la lutte. LE CAPITALISME, L'IMPERIALISME, LE LIBERALISME S'INSPIRENT DU DARWINISME SOCIAL QUI  NE RECONNAIT QUE LA FORCE, LA DOMINATION, LA LUTTE ENTRE ESPECES : PARTOUT, IL Y A UNE GUERRE FEROCE, SANS PITIE : DANS L'ECONOMIE, LA POLITIQUE, LE SOCIAL, MEME DANS LA CULTURE OU LA NOTRE, LA CULTURE DU FAIBLE, DOIT ABSOLUMENT ETRE ECRASEE : ILS ONT CASSE NOS RELIGIONS, NOS CULTURES, NOTRE SPIRITUALITE POUR QUE NE TRIOMPHE QUE LA CULTURE DU MAITRE... En Occident, regardez donc comment les banques dévorent les nations tout en participant à la destruction de la planète - cette idéologie-là tient du darwinisme socioéconomique qui ne laisse place qu'à la domination - alors que dans la nature, il existe des formes de coopération comme la symbiose !

Nous n'avons pas le choix du combat mais nous affirmons ceci : eux combattent en toute bestialité comme des animaux ; nous leur opposerons notre humanité, notre kimuntu, notre humanessence qui fait que l'homme est vraiment sapiens sapiens.....

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • : Journal d'actualités sur le Congo-Brazzaville administré par le LION DE MAKANDA (LDM) pour les démocrates patriotes du Congo-Brazzaville œuvrant pour le retour de la démocratie perdue en 1997. Nous nous battons par amour avec les mots comme armes et le Web comme fusil.
  • Contact

STATISTIQUES

 

D.N.C.B. : PLUS DE 15.000.000 DE PAGES LUES ***, PLUS DE 10.000.000 VISITEURS DE UNIQUES, *** PLUS DE 3000 ARTICLES, *** 517 ABONNES A LA NEWSLETTER, *** PLUS DE 2500 COMMENTAIRES... 

Recherche

MESSAGE&RADIO&TV DU JOUR

LDM_SWING.gif

                                               

VIDEO DU JOUR

 

 



Articles Récents

IMAGES

SassouKadhafi.jpgBonobo-copie-1.jpgBedieOuattara.jpg4lions-drinking.jpgBernard-Kouchner-Nicolas-Sarkozy-Mouammar-Kadhafi-1.jpgchemindefer-1-.jpgbrazza_la_poubelle.jpgChristel-Sassou.JPGchiracsassou3.jpgedouoyo1.jpglisb1-1.jpgbrazza-la-poubelle-1.jpgplissouba3.jpgdebrazza.jpg