Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 février 2021 4 18 /02 /février /2021 11:04

Nombreux sont les lecteurs qui se demandent pourquoi j'ai investi le champ de la libération religieuse après avoir livré le combat politique pendant une vingtaine d'années. Ce changement de paradigme n'en est pas un : religion et politique sont liées, certains considérant la politique comme un succédané de la religion. En réalité, notre monde est le produit d'une certaine conscience religieuse dominante - bien cachée derrière le discours politique. Je vais vous surprendre en affirmant que LA MARCHE DE CE MONDE VERS L'ABÎME SUIT UN CALENDRIER RELIGIEUX.

 

Albert Lombo, j'ai compris que sans révolution spirituelle, il ne peut y avoir de révolution politique. La spiritualité forge l'homme intérieur en bien ou en mal. Il n'y a qu'à voir l'influence du judaïsme, du christianisme et de l'islam sur la politique au niveau national et international pour me comprendre.

 

LE TALMUD, LA VÉRITABLE BIBLE JUIVE, POUSSE LES JUIFS QUI SE PRENNENT POUR LES SEULS VRAIS HOMMES À PILLER LES RESSOURCES DES NATIONS ET À LES RÉDUIRE TOUTES EN ESCLAVAGE ET COMME ILS TIENNENT LES BANQUES, LEUR OBJECTIF EST PRESQUE ATTEINT. L'ISLAM VEUT DEVENIR LA RELIGION DE TOUTE LA PLANÈTE DE GRÉ OU SURTOUT DE FORCE, TOUT COMME LE CHRISTIANISME QUI VEUT CHRISTIANISER L'HUMANITÉ EN LA DOMINANT PAR LA FORCE OU PAR LA SÉDUCTION. DERRIÈRE CES RELIGIONS, CE QUI EST VISÉ, C'EST LE CONTRÔLE DES RESSOURCES DE LA PLANÈTE ET LA DOMINATION ABSOLUE DE L'HUMANITÉ. Et, ils placent tous les BENA NTEMO à la dernière place !

 

La politique a pour fonction de proposer des solutions aux problèmes extérieurs à l'homme : boire, manger, s'éclairer, se loger, se déplacer, travailler, apprendre, se soigner, sécuriser, commercer, se cultiver, se divertir, etc. Cela nécessite des solutions qui viennent toutes de l'homme intérieur sur lequel agit la spiritualité car les besoins de l'homme intérieur ne sont pas matériels mais spirituels et c'est cet homme intérieur qui soit résoudre les problèmes extérieurs de l'homme. IL FAUT DONC FORMER L'HOMME INTÉRIEUR. C'est à ce niveau qu'interviennent les cultures, l'éducation, les religions, les sectes. 

 

Si l'homme intérieur est mauvais, méchant parce que mal formé, vous pouvez tout faire mais vous ne parviendrez pas à développer la société humaine.

 

Il suffit pour me comprendre de voir ce qui se passe au Congo, un pays tombé entre les mains d'une ethnie primitive et barbare - sans une haute conscience transcendantale qui ruine notre pays si riche. 

 

DE LA PETITESSE INTÉRIEURE NE PEUT PAS SORTIR UNE GRANDEUR EXTÉRIEURE. Ceux qui pensent que Denis Sassou Nguesso et sa cohorte ethnique peuvent développer ou conduire le pays à l'émergence se trompent. Ce sont des nains spirituels qui n'ont pas une conscience élevée ni de la société humaine, ni de l'histoire. Des hommes guidés par l'égoïsme, la cupidité, l'incompétence et la violence ne peuvent pas conduire un pays à l'émergence.

 

Même la graine a son développement à l'intérieur de lui-même. NE DEMANDEZ PAS À UNE GRAINE DE MUSSOSSO DE VOUS PRODUIRE UN OKOUMÉ. CE N'EST PAS POSSIBLE !

 

C'est pourquoi j'ai compris que l'on ne pouvait pas gagner le combat politique - sans au préalable gagner le combat spirituel. En effet, c'est du dedans de l'homme que nous viennent les malheurs et les bienfaits de l'humanité. Or, cette dimension qui permet à l'homme de s'élever ou de s'abaisser est une dimension spirituelle et religieuse à la fois.

 

Le bukongo, le ngunza, le KiMunTu, la religion égyptienne ont produit des sociétés à très haute conscience morale. Comparez avec le type de sociétés créé par les religions dites abrahamiques et vous verrez que ces dernières sociétés dites modernes sont violentes, dominatrices, invasives, destructives, égoïstes, esclavagistes, méprisantes à l'égard de la femme, etc. C'est pourtant ce mauvais modèle que nous suivons depuis 1482. Et on s'étonne que rien ne marche en Afrique ! 

 

Les religions anciennes des Bakongos plaçaient l'homme au piédestal de l'importance. Il n'y avait rien sur terre de plus important que l'homme. Les biens matériels s'inclinaient devant l'homme. Dans les sociétés abrahamiques, l'homme n'est pas la catégorie la plus importante car l'homme est quantifié, chosifié, réifié, marchandisé, l'argent étant le bien le plus important. La Federal Reserve américaine est mieux protégée que le président des États-Unis pour vous donner une image qui illustre mon propos.

 

Les idéologies religieuses et spirituelles mauvaises qui dominent l'humanité ne sont pas à une catastrophe près : derrière l'esclavage, le pillage des ressources, les guerres, la destruction de la planète, l'enrichissement frénétique des fils de Caïn, la haine à l'encontre des BENA NTEMO se trouvent des idéologies religieuses abrahamiques. Nous devons, après avoir ouvert les yeux politiques des nôtres, à présent leur ouvrir les yeux spirituels. Hélas, avec la censure qui sévit sur les réseaux sociaux, nous ne divulguons qu'une petite partie de nos connaissances...

 

MBUTA NE NKOSSI ZA MAKANDA,
LION DE MAKANDA,
MWAN' MINDZUMB'

LONGUI A MAKEDIKA

Partager cet article
Repost0
27 janvier 2021 3 27 /01 /janvier /2021 20:18

Sujet
Lettre ouverte

Message
aux membres de la majorité présidentielle : Eloge Landry KOLÉLAS, Hellot MAMPOUYA, Claude Alphonse SILOU, Dominique BASSEYILA, MILONGO, née Laurentine NDEMBO, Bernard TCHIBAMBELA, Chris WALEMBO, Adélaïde MOUHANI et Médard MOUSSODIA.


Mesdames, messieurs,
Par la présente, je veux vous faire savoir qu’en suivant l’exemple d’Isidore MVOUBA, comme modèle de fidélité politique à un homme, vous avez, par conviction ou par simple souci de garantie alimentaire, choisi, de tout cœur, Denis SASSOU-NGUESSO, comme guide et maître à penser. Cette fidélité, politiquement infantilisante, est un désastre pour notre pays que nous aimons tous. L’analyse objective de vos propos et vos actes dérangeants suffit pour constater une criarde faillite de l’éthique politique vous éloignant des autres acteurs, plus courageux et très audacieux qui s’assument en défiant votre gourou pour le bien de la république.


Un parti politique n’est pas une entreprise de biens ou de services à caractère marchand. N’en déplaise la probité morale, vous vous comportez, malheureusement, comme des opérateurs politiques de surcroît véreux. Votre mercantilisme ne vous honore en aucun cas. C’est vraiment regrettable. Le clientélisme politique auquel le PCT vous a habitué, a causé et cause encore beaucoup de dégât matériel et humain dans le Pool. Vous en êtes bien conscients. A cette allure, si vous ne vous ressaisissez pas, mesdames et messieurs les propagandistes zélés du nazisme mbochi, le pire est à venir pour ce département martyr, catastrophiquement dégradé et socialement dispersé.

 

Comment, diantre, vous sentez-vous lorsque Denis SASSOU-NGUESSO avec ses criminels du PCT et sa milice s’acharnent à mort sur vos frères et sœurs dans le Pool et dans le sud de Brazzaville ? Dites-moi : que leur reprochez-vous pour que vous accompagniez ces cannibales à éventrer le Pool ? Votre champ politique ne se limite-t-il que dans le Pool ? Si vous, une infime minorité, avez pris la liberté de choisir le camp des criminels du Pool, la grande majorité du Pool qui rejette la politique suicidaire de ses bourreaux, est aussi libre de se choisir un leader « pas nécessairement originaire du Pool » qui lui garantisse la paix, la sécurité et le développement. Reconnaitre ce fait, n’est pas un crime de lèse-mbochi à ce que je sache.


Qu’à cela ne tienne, retenez tout de même que la flamme de votre hargne maladive contre les vôtres, finira par vous dévorer tous, jusque dans vos tombes, et vos enfants resteront honteux à vie pour vous avoir eu comme géniteurs maudits. Les cas de SITA BANSIRI, Ramsès, MANTSANGA Willy et autres sont très éloquents. Et ce n’est pas la philanthropie ridicule de vos parents (exemple de l’association de maman MVOUBA, initiée par les enfants mvouba pour le développement de Kindamba) qui arrivera à essuyer l’affront.


En 2016, Landry KOLÉLAS et Alphonse SILOU avaient demandé aux populations du Pool de voter SASSOU, pour éviter sa colère. La sévère correction n’avait pas tardé. Et cette mise en garde non démocratique leur rend, aujourd’hui, responsables du grand désastre de cette population. Dans tous les cas, soyez rassurés qu’en mars 2021, en dépit de toutes les initiatives farfelues et criminelles que vous multiplierez pour forcer la grande majorité de la population du Pool à voter pour votre candidat criminel, le choix sera très difficile pour cette dernière. Les stigmates du passé sont trop profonds et SASSOU reste et restera un souvenir très douloureux pour le Congo, en général et le Pool, en particulier.

 

​​​​​​
Bientôt sans hygiène morale, vous irez parcourir « si ce n’est déjà fait », les villages du Pool, pour aller parler auprès de ces communautés de leur bourreau qui a maintenant bon cœur et de bons projets pour elles. Mon œil ! De qui se moque-t-on ? De vous-mêmes ou de cette population frustrée, endolorie et chosifiée par SASSOU avec votre duplicité consentie ? Au fait, de quels villages parlez-vous dans le Pool, du moment où tout a été rayé sur la carte par la folie meurtrière de votre assassin insatiable ? Avez-vous oublié que votre impudence a fait que ces populations soient dispersées et tuées ? C’est sans scrupule que vous irez les chercher dans les forêts et dans les tombes.

 

Pauvre Congo, vous nous avez tellement habitué à retrouver les noms de vos victimes décédés sur les listes électorales révisées à votre goût, voilà pourquoi vous trouvez votre façon de faire logique. Par vos actes immondes, mesdames et messieurs les charognards de la république, vous accentuez la misère politique congolaise. Vous manquez de dignité.


N’empêche, les vendeurs d’illusions qui s’activent dans les médias pour présenter un produit politique usé, une désaffection active s’est emparée du peuple congolais, dans sa large majorité contre le psychopathe SASSOU. Il veut se débarrasser de ce grand bêtisier politique. Voilà pourquoi, je vous prie, comme je le crois, et avec toutes les circonspections que m’oblige la délicatesse de ma conscience, de bien vouloir nous éviter votre comédie de mauvais goût en venant chanter les louanges d’un homme déphasé.


A vous :
- Landry KOLÉLAS, comme le témoigne ton dernier passage pitoyable sur les médias, je te conseille d’arrêter de faire la politique, ta place est dans le giron de ton nouveau père auprès de qui, ton géniteur t’avait laissé. Retiens que, le simple fait d’être un rejeton légué à un cadet président, t’accorde des avantages et des privilèges présidentiels sans précédent. En tant que fils du président, comme KIKI, tu as eu le droit et la noblesse de te sucrer abondamment et d’engraisser ceux qui te suivent. Ton apathie politique ne t’offre pas le charisme d’un leader, ne fût-ce que d’un groupe de danse.

- Alphonse SILOU, en déposant le tablier de la gestion des événements du 4 mars, tu as compris que tes alliés du crime du Pool, n’ont aucune considération pour ta personne et de tes actes en leur faveur. Comme Alphonse MASSAMBA DEBAT, tu cours le risque de manquer de sépulture.

- Hellot MAMPOUYA, monsieur FANTÔME, je te reconnais, un fait, c’est le silence, tu ne fais pas trop de bruit, parce que tu as conscience que ton mauvais choix, ne t’apporte que des amertumes. Repars à l’enseignement et si tu es retraité, va simplement grossir les rangs des retraités que ton mentor malmène à tout moment.

- Adélaïde, toi qui persistes sur le chemin balisé par ton feu époux Diawara qui l’a vécu à ses dépens jusqu’au sacrifice suprême avec ces hommes sans foi ni lois, retiens simplement que tu n’as jamais été d’une grande utilité politique, ne force pas le maquillage, la peau a besoin de repos et une retraite pour toi, sera un soulagement partagé. NDALLA GRAILLE l’a compris, bien que tard, s’en est tout de même allé.

- Bernard TCHIBAMBELA, l’invisible, que ta fourberie politique te conduise droit en enfer pour tout le mal que tu occasionné en détournant le MCDDI de sa trajectoire avec la complicité de monsieur «casse politique » NGAKALA.

- Médard MOUSSODIA, jeune et incapable de porter une ambition politique pour le Congo, je plains ton incivisme politique qui fait amende honorable à un système politique pervers. Honte à toi.

- Dominique BASSEYILA, au lieu d’aller faire des déclarations provocatrices à Kinkala, tu ferais mieux de te suicider seul dans ta chambre que de chercher ton bourreau dans le Pool. Le Congo a honte de t’avoir comme homme politique. Tu aimes trop t’éloigner du bon sens, comme Laurentine NDEMBO MILONGO. Vous êtes bizarres.


Enfin pour toi l’ubuesque WALEMBO, je te suggère d’intégrer le PCT que de gérer un parti politique de salon sans assises, même, d’un quartier. Tu crois qu’en étant un ninja col blanc, tu échappes à ton passé de tueur à gages dans le Pool ?
Certes, vous avez voulu nous démontrer que vous n’êtes pas des tribalistes, mais avez-vous, par la suite, amené vos crasseux partenaires à comprendre la nécessité de mettre un terme à leur tribalisme sauvage qui est un mode de gestion calamiteux de la république ?
Vous ne réussirez jamais, je dis bien jamais, à amener la grande majorité du peuple du Pool à voter pour le crapuleux SASSOU, du moment où ce dernier n’a jamais souhaité se corriger pour devenir un humain au sens propre du terme.

 

Qu’allez-vous donc faire pour mars 2021 ? Les contraindre ou leur promettre de nouveaux massacres au cas où ce peuple n’accordera pas ses suffrages à votre maître à penser ?


Je reconnais que vous êtes, comme eux, des satanistes donc, tuer pour vous, est un jeu d’enfant et vilipender, une stratégie de survie. Attention, Dieu voit tout. Vous avez aussi des enfants qui ne sont pas tous des satanistes comme vous ; bien qu’ils jouissent des avantages de votre satanisme, on ne choisit pas ses parents. Eux, veulent simplement vivre en harmonie avec tout le monde. Pensez aussi à eux dans vos criminelles et odieuses actions. L’image du Pool est ternie par vos velléités et non par ceux qui osent dire non à la politique fantoche de SASSOU.


        Mwang’ Milongui

Partager cet article
Repost0
27 janvier 2021 3 27 /01 /janvier /2021 02:17

La politique est l'art de résoudre les problèmes extérieurs de l'homme et de la société : se loger, se soigner, se nourrir, se déplacer, administrer la cité, échanger des biens, occuper l'espace, former, pourvoir du travail, apporter de l'énergie, gérer l'environnement, etc.

 

Or, pour résoudre les problèmes extérieurs de l'homme et de la société, il faut compter sur l'homme intérieur. Les solutions apportées aux problèmes extérieurs à la société sont un indicateur qui vous permet de mesurer la qualité et la grandeur des hommes qui conduisent les affaires de la société. 

 

TOUTES LES SOLUTIONS VIENNENT DE L'INTÉRIEUR DE L'HOMME, QU'IL S'AGISSE DE PENSÉES OU DE SENTIMENTS. C'est l'homme intérieur qu'il nous faut juger puisque c'est le dedans de l'homme qui s'exprime à l'extérieur. 

 

Si les hommes aux commandes de la société sont mauvais, méchants, sataniques parce que bridés par des religions ou des sectes sataniques importées, incompétents, irresponsables, COMMENT POUVEZ-VOUS ESPÉRER LE BIEN-ÊTRE DE TOUS ?

 

Ce que je dis pour la société est valable pour l'humanité - à la différence que ce qui est en cause ici, c'est juste le SATANISME de ceux qui ont pris ce monde en otage, les fils de Caïn, adorateurs de Lucifer.

 

Il faut donc apporter une éducation spirituelle idéale pour sauver la société et par extension l'humanité.
Or, ceux qui tiennent les religions, l'éducation, la communication et les sciences sont TOUS des satanistes. Les conséquences de leur pacte avec Lucifer se font sentir sur la planète : les ressources s'épuisent, le climat se dégrade, l'environnement est pollué, les océans se meurent, les espèces disparaissent à la vitesse des forêts, même l'air et l'eau sont pollués. Les fils des Ténèbres, les fils de Caïn conduisent l'humanité à sa perte mais le monde ne s'en rend même pas compte car les fils de Bélial ont infiltré l'humanité pour l'asservir.

 

Nous ne pouvons pas sauver nos sociétés ou l'humanité avec l'homme intérieur satanique qui a pris le contrôle de nos destins et qui travaille à nous corrompre - en surveillant et liquidant ceux qui dénoncent ses agissements. L'humanité risque de se réveiller trop tard.

 

Les lucifériens tiennent TOUS les médias et font en sorte que la vérité soit étouffée et s'évertuent de la remplacer par le mensonge. Le combat est difficile mais il faut relever le défi.

 

Vous avez les yeux ouverts mais vous ne voyez pas. Vous avez les oreilles ouvertes mais vous n'entendez pas les cris au secours de la nature. Au contraire, vous défendez les bourreaux des sociétés, les ennemis de l'humanité en défendant leur idéologie, leurs fausses doctrines religieuses et leur modèle économique esclavagiste et destructeur de la planète.

C'est pour cela que nous avons compris que sans changer l'homme intérieur à l'aide d'une nouvelle spiritualité adéquate avec l'esprit du VRAI CRÉATEUR KALÛNGA, il est impossible d'inverser la pente catastrophique de l'évolution des sociétés et de l'humanité.

Il y a une conspiration contre la vie, contre la planète, contre l'humanité. Ne vous contentez plus juste de vivre en travaillant sans le savoir à la destruction de cette belle planète, à votre propre asservissement. IL N'EXISTE QU'UNE SOLUTION ET UNE SEULE : MAKEDIKA : Le salut ne vient pas des Juifs. Au contraire ! Le salut ne vient pas de Jésus. Ni de Mahomet. LE SALUT VIENT DE MAKEDIKA, LA VÉRITÉ...

 

MBUTA NE NKOSSI ZA MAKANDA,
LION DE MAKANDA,
MWAN' MINDZUMB'

LONGUI A MAKEDIKA

Partager cet article
Repost0
27 janvier 2021 3 27 /01 /janvier /2021 01:03

Parmi les déclarations  tonitruantes que fit le prédicateur américain William Branham, il y a la proclamation qu'il était l'Élie de Malachie 4 : 5 venu préparer la seconde venue de Jésus Christ. Nous avons l'intention de démontrer que cet homme avait menti allègrement.

 

Il prétendait aussi lors des campagnes d'évangélisation être un guérisseur infaillible. Ce n'était pourtant pas ce que Pohl Alfred avait constaté.

Voici le témoignage en anglais de Pohl Alfred qui a accompagné Branham prier pour des gens qu'il déclarait guéris et qui lui donnaient beaucoup d'argent. Il dit QU'APRES LE DEPART DE BRANHAM ET DE SON ÉQUIPE QUE TOUS LES MALADES QUE BRANHAM AVAIT DÉCLARÉS GUÉRIS MOURAIENT AU LIEU D'ÊTRE GUÉRIS ! Ceux qui prétendent que William Marrion Branham avait reçu une totale infaillibilité croient un faux prophète car Pohl Alfred était un témoin oculaire ! Il vous prouve que cet homme mentait et je peux vous dire que le christianisme est totalement entre les mains de LUCIFER !

 

C'est la preuve que Branham était un faux prophète, UN MENTEUR qui travaillait pour le diable en faisant croire qu'il travaillait pour "dieu". Les branhamistes vont tous perdre leur âme s'ils ne quittent pas cette secte démoniaque créée par un magicien occultiste franc-maçon qui trompait les esprits naïfs...

 

Diane Anzi, Branham a menti sur Élie quand il prétendait être détenteur de l'esprit d'Elie pour être venu sur terre accomplir la prophétie de Malachie 4: 5 car il a contredit Jésus qui avait indiqué que Jean Baptiste était l'Élie qui devait revenir mais qui n'avait pas été reconnu par les Juifs - encore qu'il n'était pas facile pour cette génération de Juifs de voir en un homme né d'une femme un prophète qui avait quitté la terre dans un char de feu. Or, Branham dit que c'était lui, l'Elie de la prophétie de Malachie 4 : 5.

 

On peut faire remarquer qu'aux États-Unis, William Marrion Branham n'était pas le premier à prétendre qu'il était Elie. Un certain John Alexander Dowie avant lui prétendit être l'esprit d'Élie !  

Les apôtres étaient des Juifs. Ils lisaient les ketouvim ou écritures et y croyaient en bons Juifs. Comme les scribes et les autres Juifs, ils avaient lu ou entendu parler de Malachie 4 : 5 qui disait qu'Elie allait d'abord revenir avant l'arrivée du Messie. Or, ils n'avaient pas vu Élie revenir des nuées. Jésus était coincé ! S'il ne trouvait pas une réponse convaincante, il perdait son autorité sur ses disciples et passait pour un menteur. Alors, il dit que c'était Jean le Baptiste !

 

Elie n'était pas mort. Comment pouvait-il revenir dans le ventre d'une femme ? Il y a là un problème de réincarnation à laquelle les Juifs ne croyaient pas.

 

Les disciples de Jésus ont parlé du retour d'Elie que les scribes évoquaient pour accuser Jésus d'être un imposteur. LE SEUL VERSET QUI PARLE NOMMÉMENT D'ÉLIE AUQUEL ILS FONT ALLUSION EN S'ADRESSANT À JÉSUS EST MALACHIE 4 : 5.

JE DÉFIE TOUS LES CHRÉTIENS DE ME TROUVER UN AUTRE VERSET QUI PARLE AUSSI CLAIREMENT DU RETOUR D'ÉLIE AVANT LA VENUE DU MESSIE JUIF. Les versets précédents de Malachie ne précisent pas le nom de l'envoyé. ET PERSONNE NE PEUT CONFONDRE UN NOM COMMUN ET UN NOM PROPRE ! Mon envoyé (Malachi) n'est pas un nom propre ! Les disciples ou les scribes juifs ne pouvaient pas faire allusion à un autre verset que Malachie 4 : 5 en parlant d'Elie, un nom propre qui ne fut clairement cité que dans ce verset du livre de Malachie ! 

 

Quand on dit : "mon envoyé", on ne donne pas son nom propre, n'est-ce pas ? Si au lieu de dire : "mon envoyé", vous le nommez par son nom propre, avez-vous deux personnes ? BIEN SÛR QUE NON ! Vous comprenez ? La ruse de Branham a été de faire croire que  "l'envoyé" qui s'appelait Élie était un autre que cet ... ELIE !

 

Pour les plus coriaces des branhamistes, juste deux questions avant de vous quitter : Branham est né et a exercé l'essentiel de son ministère aux États-Unis.

QUESTIONS : 

1) PENSEZ-VOUS QUE DANS L'ESPRIT DES JUIFS, ÉLIE ALLAIT APPARAÎTRE AUTRE PART QU'EN ISRAËL ?

2) Pourquoi l'ange (déchu) de Branham lui interdit-il de se rendre en Israël ?

C'EST UNE DÉMONSTRATION QUI NE SOUFFRE D'AUCUNE CONTESTATION.  

 

Ce n'est donc pas à Malachie 4 : 4 ou à un autre verset que les disciples faisaient allusion. 

Dans le livre de MAKEDIKA, il est écrit : "LA VÉRITÉ S'EPROUVE CAR ELLE SE PROUVE"...

Donc il faut conclure que Branham avait menti. EN EFFET, SI BRANHAM AVAIT RAISON, C'EST JESUS LE MENTEUR. A moins que les deux aient menti. 

Une chose est cependant certaine : LES APÔTRES ET JÉSUS FONT ALLUSION A MALACHIE 4 : 5 PUISQUE C'EST LE SEUL VERSET QUI PARLE NOMMÉMENT D'ÉLIE.

Je vous pose la question : QUI DE JÉSUS DIT CHRIST OU DE BRANHAM A MENTI  A PROPOS DE MALACHIE 4 : 5 ? LES DEUX NE PEUVENT EN EFFET AVOIR RAISON : SOIT L'UN MENT, SOIT LES DEUX MENTENT...

 

Branham était un faux prophète, un magicien occultiste franc-maçon de haut degré, un dangereux séducteur qui avait dit aux aveugles qui le suivaient à cause des miracles qu'un esprit déchu faisait à travers lui : "SI JE PERDS MON ÂME, VOUS PERDEZ LA VÔTRE AVEC MOI..."

 

C'est clair comme l'eau de roche. Il savait ce qu'il faisait. Sa mort violente au cours d'un accident n'est pas due au hasard. Et ce n'est pas aussi par hasard qu'il parcourut des milliers de kilomètres pour aller rencontrer le magicien arménien AVAK HAGOPIAN, un autre grand magicien guérisseur qui opérait plus de miracles que lui. 


Il faut ajouter ceci :  AVAK HAGOPIAN, L'HOMME QUE BRANHAM ALLA RENCONTRER N'ÉTAIT MÊME PAS CHRÉTIEN !

 

Branham a aussi avoué qu'IL PRONONÇAIT TROIS MOTS SECRETS LORS DE SES MIRACLES. Ah bon ? Pourquoi étaient-ils secrets ? Était-ce parce qu'ils étaient inavouables parce qu'ayant un lien avec Lucifer ?

Dans un livre où il présente sa doctrine, on demanda à Branham s'il faisait ses miracles à l'aide du Saint Esprit. Il répondit que c'est l'ange (DÉCHU) qui opérait des miracles. Les choses ne peuvent pas être aussi claires. 

 

TOUS CEUX QUI SUIVENT BRANHAM DOIVENT SORTIR DE CET ÉGAREMENT AVANT DE PERDRE LEUR ÂME. Ce que je dis ici, dans ce paragraphe, est très important. 

 

Je viens de faire ma part de travail en vous apportant la lumière de MAKEDIKA - en vous présentant les pièces jointes. Votre âme vous appartient. C'est la petite flamme que KALÛNGA vous a donnée afin de la cultiver pour qu'elle grandisse. C'est votre responsabilité de la perdre ou de la conserver. La mienne est de vous apporter MAKEDIKA...

 

Je viens au nom de MAKEDIKA, la seule et unique VRAIE religion ou spiritualité du VRAI Créateur KALÛNGA. Je viens servir la vérité spirituelle. Vous finirez par entendre sonner la voix de MAKEDIKA au-dedans de vous !

NTEMO NI MAKEDIKA.

LA VÉRITÉ EST LA VRAIE LUMIÈRE.

MAKEDIKA NI KALÛNGA.
LA VÉRITÉ EST LA VRAIE NATURE DU CRÉATEUR KALÛNGA.

 

MBUTA NE NKOSSI ZA MAKANDA,
LION DE MAKANDA,
MWAN' MINDZUMB'

LONGUI A MAKEDIKA

 

Partager cet article
Repost0
26 janvier 2021 2 26 /01 /janvier /2021 23:14

Il n'y a pas si longtemps, avec des jeunes, nous sommes allés assister à l'enterrement du membre du clan Makanda, en la personne du président professeur Lissouba Pascal le Grand, à Perpignan, en France. LE CLAN MAKANDA EST L'UN DES RARES CLANS À AVOIR DONNÉ AU CONGO UN SAVANT ET UN PRÉSIDENT. Ce fut aussi la première fois de ma vie où j'ai rencontré Tsaty Mabiala Pascal le petit, court sur pattes comme un petit moungouélé amer et malicieux comme un mbendé de Loudima.

 

Le professeur était jusqu'à sa mort - le président de I'UPADS - ce qui arrangeait Pascal le petit : le professeur étant très malade et ayant atteint un âge avancé, en tenant le secrétariat, Tsaty Mabiala Pascal le petit tenait en fait le parti car il n'avait en fait personne au-dessus de lui pour empêcher qu'il détruise l'héritage que le mussi MAKANDA a laissé aux Congolais.

 

La donne a néanmoins changé après la mort du professeur  Lissouba Pascal le Grand   : l'UPADS est désormais le seul parti au monde avec un président décédé. Nous en appelons à l'arbitrage du ministre de l'intérieur de l'empereur Denis Sassou Nguesso en la personne de Raymond Zéphyrin Mboulou. Il doit faire respecter la loi qui ne peut pas bafouée aussi vulgairement. L'UPADS, nous l'avons prouvé, possède les moyens financiers permettant d'organiser un Congrès ! Il y a les cotisations mensuelles des députés et sénateurs auxquelles on pourrait ajouter l'argent de l'exploitation du bus du parti.

 

Le Congo a une Constitution, quoi qu'on en dise et une loi qui regit les partis politiques. Il n'est inscrit ni dans la Constitution, ni dans la loi des partis qu'un parti pouvait avoir un mort en qualité de président. L'UPADS N'EST PLUS UN PARTI EN CONFORMITÉ AVEC LES LOIS DE LA RÉPUBLIQUE et ce n'est pas parce que la taupe du PCTue en a fait un parti satellite du parti venu du septentrion qu'il faut lui laisser violer les lois de la république ! L'UPADS doit se conformer aux lois nationales comme les autres partis. IL EST TEMPS QUE L'UPADS SE DOTE D'UN PRÉSIDENT DE PARTI CONFORMÉMENT À SES PROPRES TEXTES ET AUX LOIS DE LA RÉPUBLIQUE. Mboulou doit obliger Tsaty Mabiala Pascal le petit à organiser un congrès pour régulariser sa situation dans un délai raisonnable - par exemple avant la prochaine élection présidentielle du mois de mars. 

 

Jeudi, 28 janvier 2021, le Conseil National de l'UPADS se réunit en session à Brazzaville ; la question du Congrès et celle de la participation à l'élection présidentielle sont inscrites au point 9 du projet de l'ordre du jour. Nous voulons que le Conseil National du parti aux trois palmiers examine la question du Congrès et arrête une date où le prochain Congrès de L'UPADS sera organisé.

 

Si Mboulou tolère cette situation plus longtemps, nous en tirerons les conséquences, à savoir, un laxisme qui ne peut que corroborer la thèse du favoritisme dont bénéficie Pascal le petit pour services rendus à l'empereur béninois Denis Sassou Nguesso. Par ailleurs, nous avons appris que le monstre d'Edou souhaiterait que monsieur 4% se présente à la prochaine élection présidentielle, Pascal le petit n'étant pas trop motivé, vu son petit score de la précédente élection présidentielle, pour une autre humiliation électorale.

 

Nous demandons aux membres du Bureau politique de ne pas céder sur la question du Congrès en laissant le rat palmiste qui squatte le sommet des trois différer l'organisation du Congrès car l'UPADS ne peut pas être le seul parti au monde dont le président soit un mort. Nul n'a jamais dirigé un parti outre-tombe. Raymond Zéphyrin Mboulou doit prendre ses responsabilités. Même si Pascal le petit a pris goût au pouvoir qui lui rapporte beaucoup d'argent facile, cela ne peut justifier qu'il maintienne L'UPADS dans l'illégalité, lui qui est un secrétaire national illégitime depuis des années. Autant dire que la fonction de fonctionnaire de l'ethnie-Etat chef de l'opposition factice est aussi un poste occupé illégalement.

 

Nous sommes au courant que pour la session du Conseil National du 28 au 29 janvier 2021, Tsaty Mabiala  Pascal le petit aurait corrompu les membres du Bureau politique et du Conseil National. Nous verrons ce qu'il en est vraiment en lisant le communiqué final de cette réunion. Cette session  doit aboutir à l'organisation d'un Congrès, occasion de se débarrasser de la taupe du PCTue qui a reconnu son impuissance politique, un aveu qui l'a totalement disqualifié en tant que leader de l'opposition qu'il dirige en tant que fonctionnaire de l'ethnie-Etat.

 

MBUTA NE NKOSSI ZA MAKANDA,

LION DE MAKANDA,

MWAN' MINDZUMB'

Partager cet article
Repost0
24 janvier 2021 7 24 /01 /janvier /2021 16:23

COMMENTAIRE : Voici un texte que j'ai reçu du pays que je publie avec un léger retard qui m'a permis de constater que le Pool risque d'être encore une fois la variable d'ajustement du pouvoir dictatorial de l'empereur Denis Sassou Nguesso. En effet, une étrange armée révolutionnaire est apparue à Linzolo. On se demande qui est derrière celle-ci mais on soupçonne les mêmes forces qui ont toujours couvert les hold-up électoraux en divertissant les Congolais par le sang des Bakongos.

 

Nous souhaitons que l'empereur Denis Sassou Nguesso comprenne qu'il n'est pas nécessaire de faire couler du sang innocent pour conserver son pouvoir impérial. Le contexte est déjà assez difficile avec le coronavirus qu'il ne nous paraît pas nécessaire de surjouer la tragédie au risque d'en faire une folie. Nous nous doutons qu'empêtrés dans la pandémie du sras-Cov2, la France et le monde ne se préoccuperont pas du cas congolais mais ce qui se passe en RCA devrait faire réfléchir notre monarque absolu.

 

Denis Sassou Nguesso va organiser les élections comme je l'avais parié contre un ami : il a besoin de cette illégitime "légitimité" pour oindre sa dictature avec la poudre de perlimpinpin qui tombe de la VRAIE démocratie.

 

Nombreux pensent qu'il faut boycotter les élections présidentielles car y participer, c'est valider et justifier la dictature de l'empereur Denis Sassou Nguesso. Quoi qu'il en soit, même si personne ne se présentait du côté des protagonistes connus, le ndzokousaure est capable de se fabriquer de faux candidats qui lui donneraient la réplique. Le jeu est pipé quoi que l'on fasse : c'est un. étau parfait que Denis Sassou Nguesso exerce sur notre peuple.

 

Le seul scénario innovant serait de présenter un seul candidat devant le monstre de l'Alima mais cette idée que nous avons déjà proposée ne sied pas aux multiples ambitions qui m'ont dit : "Il faut prendre des voix à Sassou, partout". De toutes les façons, cela ne servira pas à grand' chose car les Mbochis disent : "SASSOU OU RIEN" ! C'est dire que la bête de l'Alima est la seule option pour éviter le rien qui n'est que le présage du chaos. Choix cornélien pour les Congolais : soit, ils acceptent l'empereur, soit les Mbochis rendent le pays ingouvernable ! 

 

Dans un pays où les nordistes tiennent toutes les strates de notre société, il est difficile d'envisager la moindre alternance politique au sommet de l'État - surtout quand le faux opposant Tsaty Mabiala Pascal le petit a avoué son impuissance à la face du monde.

 

La seule chose qui menace ce régime, ce sont ses propres excès. Un troisième confinement planétaire qui réduirait encore un peu plus la consommation de pétrole pourrait être préjudiciable à l'ethnie-Etat de l'empereur ndzokousaure.

 

Ironiquement, Laurent Ndzaba a manifesté son indignation quand sur un site il a lu que les Mbochis étaient devenus le groupe le plus important du Congo. Qu'à cela ne tienne : si les Mbochis et nordistes sont devenus plus importants que le reste des Congolais, dans l'assurance d'un vote ethno-régional pour Denis Sassou Nguesso, pourquoi le monstre de l'Alima aurait-il encore besoin de tricher ou de falsifier les résultats de l'élection présidentielle ? Et toc ! Il faut redouter la crise à venir qui pourrait mettre le régime à sec. En effet, personne n'a jamais réussi à tenir en laisse une soldatesque sans solde. Seul l'avenir nous dira ce qu'il en sera. Il est possible que l'empereur Denis Sassou Nguesso use de la stratégie géopolitique d'association de plus d'ethnies dans le boukoutage - afin d'atténuer la grogne future qui éclatera quand l'ethnie-Etat ne pourra plus faire face à ses obligations. La faiblesse du système économique est désormais le talon d'Achille du régime des crocodiles du PCTue venus des bords de l'Alima. A moins que la Covid-19 ne vienne accélérer la déconfiture économique, conséquence de la mauvaise gestion des affaires du pays par des barbarosaures primitifs en col blanc...  

 

MBUTA NE NKOSSI ZA MAKANDA,

LION DE MAKANDA,

MWAN' MINDZUMB'

 

"Bonjour LDM.

Voici le scénario de ce qui va se passer pour les élections de mars 2021 auto-gagnées par le crocodile de l'Alima. 
Les confinements du 25 décembre et du 1er janvier étaient des ballons d'essai pour tester la réaction de la population.  Vu que la recommandation du pouvoir a été respectée, ce pouvoir sait en retour que ce peuple se vengera le 21 mars en observant un confinement volontaire dans le but de boycotter l'élection présidentielle.  C'est effectivement ce que le pouvoir de Brazza espère pour librement tricher.

 

Nous pensons que sous le prétexte de la Covid-19, la possibilité de battre campagne sera éludée. Rappelons qu'il a pris un décret qui demande à sa milice de voter par anticipation pour être disponible le jour J et au motif d'assurer la sécurité.


Quand à Kolélas, Mathias Dzon et autres, ils joueront le rôle des "porteurs d'eau" pour accompagner le monarque. Le problème est que la machine PCT s'est emballée comme un train sans système de freinage. L'avenir des mbochis après avoir conduit le pays dans le mur malgré les cris d'alarme de quelques personnes encore lucides - vogue vers la destruction totale du pays car il n'y a aucun moyen de rebrousser chemin ou de changer de cap. La dictature est toujours une course folle vers le chaos. 


Il y a un réel problème de conservation du pouvoir pour les parents septentrionaux. Kolélas prépare quant à lui, le lit de la destruction complète du Pool car les ressortissants de cette région sont des fanatiques messianiques. Ils sont obnubilés par le faux charisme tribal de Kolélas. Il semblerait donc que l'option Ntumi pour continuer le génocide du Pool ne marchera pas. Mais ils ont plus d'un tour dans le sac."

Partager cet article
Repost0
24 janvier 2021 7 24 /01 /janvier /2021 14:26

Je m'insurge ici contre le mépris subi par des Congolais de la part d'un étranger - en l'occurrence, UN MALIEN, en tant que Congolais et en tant que Vili car il se trouve que j'ai du sang vili. Pourquoi ? Parce que la terre est TOUT pour un peuple. Quand on vous prend vos terres, vous n'êtes plus rien ; quand des étrangers vous prennent vos terres, l'ordre des choses s'inverse : VOUS DEVENEZ LES ÉTRANGERS DANS VOTRE PROPRE PAYS ET LES ÉTRANGERS DEVIENNENT LES VRAIS HABITANTS ET PROPRIÉTAIRES DU PAYS. ET, AU FIL DU TEMPS, VOS ANCÊTRES PASSENT À L'OUBLI. VOUS AVEC.

 

La bataille pour la terre, c'est la bataille même de la vie pour la conservation de la vie. MÊME UNE FOURMI DÉFEND SON TERRITOIRE ! Tous les animaux défendent par ailleurs leurs territoires.

 

Sans terre, il n'y a plus de vie, juste de la servitude. Quand les étrangers prennent un pays, ils dépossèdent les fils du ntsi de leurs terres les transformant en parias. LE VRAI HABITANT D'UN PAYS EST CELUI QUI EN POSSÈDE LA TERRE ! C'est pour cela qu'il faut vendre la terre avec discernement. En disant ceci, je m'adresse aux Mfumu ntoto et à notre ethnie-Etat...

 

J'avais écrit qu'un jour, les Congolais deviendront étrangers chez eux, ma parole prophétique a longtemps été vérifiée. Et ce que je dénonce ici en est une des manifestations.

 

C'est une chose inimaginable au Mali : qui peut croire que les Maliens et leur État laisseraient un Congolais détruire 300 maisons de Maliens dans un village malien ? Pourtant, la chose est possible au Congo ! Un Malien se présente comme propriétaire de terres vilies et s'arroge le droit de détruire 300 maisons - sans que les familles ne s'y opposent. Quelle lâcheté ! Si vos maisons ont été détruites et que vous êtes toujours vivants, il n'y a que trois hypothèses :

- vous n'étiez pas là quand les bulldozers dépêchés par le Malien sont passés raser le travail de toute une vie, l'héritage de vos enfants ;

- ou vous êtes sortis des maisons en lâches car si vous étiez restés dans vos maisons, jamais les bulldozers n'auraient osé les détruire.

- on vous a fait sortir de force de vos maisons et vous n'avez opposé aucune résistance car si vous aviez résisté vaillamment, personne n'aurait pu vous sortir de vos maisons.

Qoui qu'il en soit, dans cette affaire, des questions restent sans réponse comme celles-ci : comment le Malien Nangadou a-t-il fait pour devenir propriétaire de tout un village vili ? Qui lui a vendu la terre de vos ancêtres ? Depuis quand étiez-vous sur ce domaine ? Quand a-t-il été vendu ?

 

Je suis en colère que 300 familles, soit près de 1500 personnes, laissent un étranger détruire leurs maisons au point où ils sont obligés de dormir à la belle étoile ! Bon sang ! Même si nous avons un étranger à la tête du pays, ce n'est pas une raison pour laisser un étranger faire la loi dans vos villages ! Comment ce Malien est-il devenu propriétaire de vastes domaines dans un village vili ? Qui lui a vendu ces terres ? Un Vili cupide ? Voilà, ce que je dénonce depuis longtemps : le fait que les Mfumu ntoto bradent les terres de notre pays à des étrangers - SANS EN MESURER LES CONSÉQUENCES ! Il y a des choses plus importantes que l'argent ; la terre en est une. Ces cupides de Mfumu ntoto ont une grande responsabilité. Cette institution doit disparaitre car la terre du Congo - notamment celle de nos terroirs, ne peut pas appartenir à quelques individus. Les paysans doivent tirer les leçons de cette histoire et renier l'autorité des Mfumu ntoto réhabilitée par la conférence nationale  du début des années 90, une erreur que l'État congolais doit rectifier.

 

Nous demandons par ailleurs à monsieur Denis Sassou Nguesso, l'empereur du Congo, de rectifier l'insulte subie par les habitants de Mboukou Libouali : le Malien doit être condamné à dédommager les habitants de ce village et surtout, vu le crime contre l'humanité qu'il a commis, lui signifier la perte des domaines qu'il a acquis frauduleusement. Notre pays doit appliquer aux étrangers le même traitement que nous aurions pu subir chez eux. On voit comment les Libanais, les Chinois, les Ouest-Africains font la loi dans notre pays. SI L'EMPEREUR DENIS SASSOU NGUESSO AVAIT UN PEU D'HONNEUR, IL AURAIT COMPRIS QUE C'EST SON POUVOIR IMPÉRIAL QUE LES ÉTRANGERS NE RESPECTENT PAS ! S'IL ÉTAIT CRAINT ET RESPECTÉ PAR LES ÉTRANGERS, JAMAIS ILS N'OSERAIENT FAIRE CE QU'ILS FONT AU CONGO.

 

Certes, un empereur d'origine étrangère ne peut que favoriser des étrangers mais il y a des limites : les étrangers ne doivent jamais avoir plus d'autorité que celui-ci. D'accord : il ne s'agit que de Vilis et non de Mbochis, l'ethnie d'adoption de Denis Sassou Nguesso mais il a épousé une femme de père Vili ! Comment Antoinette Sassou Nguesso née Tchibota peut-elle être insensible à une injustice subie par les membres de son ethnie paternelle ? 

 

L'élection présidentielle arrive. Il faudra qu'après avoir subi une humiliation de cette sorte que les Vilis se déplacent pour aller voter Denis Sassou Nguesso - contre 2000 francs CFA et un t-shirt ! Il ne faudra pas prendre le risque d'attraper la Covid-19 pour aller plébisciter un dictateur ! Nous savons tous que pour l'empereur, une élection présidentielle n'est qu'une formalité, une farce, une comédie. En protestation contre toutes les injustices que les Vilis subissent sur leurs terres, s'ils doivent forcément sortir pour aller voter, alors qu'ils votent pour le seul candidat un peu potable, le moins souillé de tous. 

 

Nous demandons aux paysans vilis ayant perdu leurs maisons de prendre leurs responsabilités 

1) en reconstruisant leurs maisons à  leurs emplacements initiaux ;

 

2) qu'ils attaquent et détruisent tout engin qui oserait venir sur les terres de leurs ancêtres détruire leurs maisons, leurs villages ou leurs plantations ;

 

3) qu'ils empêchent que le Malien construise un immeuble ou envisage quelque activité sur la terre de leurs ancêtres et cela, PAR TOUS LES MOYENS ;

 

4) s'ils savent où le Malien habite, qu'ils aillent exercer la vendetta en détruisant sa maison comme il a détruit les leurs ;

 

5) ils doivent s'en prendre au Mfumu ntoto qui a vendu la terre de leurs ancêtres en le chassant, lui et sa famille, s'il habite le village.

 

Il faut que les Vilis comprennent qu'ils sont victimes de leur lâcheté et de la cupidité de leurs Mfumu ntoto qui vont jusqu'à vendre des domaines entiers contenant des villages à des étrangers ! C'est inacceptable ! Ils doivent se montrer plus courageux car se plaindre sans réagir est le propre du lâche. CELA A TROP DURÉ : IL VOUS FAUT RÉAGIR ! Contre la cupidité des Mfumu ntoto, ils ne sont pas non plus démunis : COMMENT UN INDIVIDU OU UNE FAMILLE PEUVENT-ILS SE PROCLAMER PROPRIÉTAIRES DE LA TERRE DE TOUS ? Un nfumu ntoto n'est pas un dieu : il n'a pas créé la terre pour s'en réclamer seul propriétaire. Il faut lutter contre la dictature des Mfumu ntoto. LA TERRE NE LEUR APPARTIENT PAS !

 

Il faut désormais éviter que des étrangers deviennent propriétaires de la terre du Congo car si vous vous mettez à vendre toutes les terres du Congo - même celles de nos villages  - à des étrangers, où habiteront demain vos propres enfants ? Les terres de nos terroirs ne doivent plus être vendues à des étrangers. Pour cela, la dictature de Mfumu ntoto doit s'arrêter. Remarquez qu'au nord, on n'assiste pas à pareils scandales. JAMAIS LES MBOCHIS NE VENDRAIENT UN DE LEURS VILLAGES À UN ÉTRANGER ET JAMAIS ILS N'ACCEPTERAIENT QU'UN MALIEN DÉMOLISSE DES CENTAINES DE MAISON À EDOU OU À OYO ! Et ils ont raison de ne pas laisser des étrangers s'approprier la terre de leurs ancêtres !

 

Les Vilis doivent changer et mieux défendre ce qui est leur patrimoine. Ils doivent se battre pour leurs intérêts. C'est parce que les étrangers ont constaté leur lâcheté qu'ils se permettent de les chasser des terres de leurs ancêtres.

 

MBUTA NE NKOSSI ZA MAKANDA,

LION DE MAKANDA,

MWAN' MINDZUMB'

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
18 janvier 2021 1 18 /01 /janvier /2021 16:51

Le monde est secoué par la pandémie Covid-19. En moins d'un an, alors qu'il faut des années pour élaborer un vaccin, Pfizer, Moderna et AstraZaneca ont conçu des vaccins - sans avoir pris le temps de les évaluer correctement. L'urgence a poussé les gouvernements occidentaux à adopter ces vaccins - en estimant que le risque méritait d'être pris. Pour l'instant, le vaccin, c'est d'abord l'affaire de l'Occident et des grandes puissances qui se sont dotées chacune de son propre vaccin pour ne pas dépendre des autres. La Russie, la Chine, l'Inde, bientôt l'Iran, ont un vaccin national. l'Afrique peu touchée peut donc voir venir. C'est pour cela que nous avons été surpris d'apprendre que madame Jacqueline Lydia Mikolo, en sa qualité de ministre de la maladie et non de la santé, a annoncé que le Congo allait commander des vaccins pour vacciner les Congolais.

 

Je constate que la déclaration de madame Jacqueline Lydia MIKOLO de vacciner la population congolaise n'a pas soulevé le moindre remous, la moindre inquiétude, le plus petit soupçon de méfiance - comme s'il s'agissait d'une déclaration anodine, alors qu'elle est lourde de conséquences. Force nous revient d'écrire pour réveiller les consciences.

 

A madame la petite sœur de Lucifer en talons aiguilles sous jupons, vous voulez importer des vaccins pour vacciner les Congolais alors même que vous ne parvenez pas à soigner un petit rhume de nos concitoyens. Depuis que vous êtes ministre de la maladie, la mort jubile car on meurt de tout et de rien. C'est la mort qui est la véritable pandémie au Congo et je ne crois pas qu'il y ait un vaccin contre cela. De toute façon, même si les Occidentaux l'inventaient, ils ne daigneraient pas vacciner les Africains contre la mort.

 

Madame la poupée satanique au visage rond sur lequel glisse la force de l'âge au point où vous dégagez une jeunesse éternelle, vous voulez vacciner tous les Congolais ? Quelle belle intention ! Il faut commencer à Mouyondzi, dans votre village, dans votre famille  - avant d'aller vacciner tous les habitants d'Edou et d'Oyo. Les Congolais attendront de voir les effets de ces vaccins sur vos proches avant de se décider.

​​​​

Attendez, la Covid-19 est pratiquement inexistante au Congo pour susciter des inquiétudes au point de faire du Congo le premier pays africain à vouloir vacciner sa population. Même l'Afrique du Sud n'a pas émis un tel souhait pour le moment, en dépit de l'étendue de cette pandémie dans ce pays ! Au regard des statistiques de mortalité du sras-Cov2 dans notre pays, il n'y a pas de panique à avoir !

 

Il faut dire que pour une fois, notre continent a eu de la chance au point où l'Occident a parlé de "l'exception africaine". Les morts de tout le continent africain sont inférieurs à ceux de la Grande Bretagne et, cela, de loin. Aussi, qu'est-ce qui peut bien justifier que madame la ministre de la maladie et de la promotion canapé de la femme désire vacciner les Congolais ? Il n'y a même pas assez de vaccins pour l'Europe et les grandes puissances. Au lieu de prendre le temps d'observer ce qui se passera, on veut utiliser les Congolais comme cobayes dans ce qui apparaît comme un test de thérapie génique prévue jusqu'en 2022 par Pfizer.

 

Lors des campagnes de vaccination, il y a de nombreux problèmes constatés comme 29 morts en Norvège et de graves effets secondaires aux États-Unis où certaines personnes dont paralysées après avoir été vaccinées. Tout cela n'inquiète pas notre diablesse en mapouta ministre de la maladie et de la mort rapide au Congo.

 

Attendez, le Congo a-t-il la logistique qui permettrait de conserver ces fragiles vaccins conservables à - 80°C ? Dans un pays où il y a de nombreuses pannes de courant, où la température à l'ombre dépasse les 40°C, comment imaginer que les vaccins qui parviendront au Congo ne soient pas frelatés, périmés, inutilisables ?

 

Y a-t-il un lien entre cette déclaration et les prochaines élections présidentielles au Congo Brazzaville ? Est-ce juste un effet d'annonce ou un projet mafieux d'État déjà arrêté ?

 

Nous qui vivons en France voyons comment les Français hésitent à se faire vacciner. En effet, le vaccin n'empêche pas d'attraper le sras-Cov2 et n'empêche pas non plus la contamination : il des gens qui ont été atteint du coronavirus après avoir été vaccinés. On se demande à quoi il sert, vu la vitesse de variation du coronavirus. A l'allure où vont les choses, il faudra se faire vacciner chaque année contre le sras-Cov2 fabriqué en laboratoire...

 

Nous soupçonnons madame MIKOLO ministre de la maladie, de la mort de masse et de la promotion canapé de la femme soumise, de vouloir écouler les vaccins périmés des pays occidentaux. En effet, nous ne disposons pas de laboratoires capables d'évaluer la qualité et la composition desdits vaccins, déjà que leur conservation posera problème.

 

Notre population est en majorité jeune. Pour une maladie qui ne tue même pas 1% des malades, pourquoi se précipiter à vouloir vacciner contre le sras-Cov2 ? Dans un pays où la malaria tue plus que le coronavirus, l'urgence médicale est ailleurs. De plus, nous ne sommes que 4 millions, même pas si on retranche les étrangers des statistiques démographiques. Si par malheur, il y avait des effets désastreux sur les populations, je vous laisse deviner les conséquences.

 

En France, les ministres et leurs familles ne se précipitent pas à se faire vacciner - même pour l'exemple ! Il en sera de même au Congo où la méfiance règne parmi les nantis vis-à-vis de ces vaccins à ARN messager sur lesquels nous n'avons pas de recul. Ce sont donc les populations les plus pauvres qui seront exposées aux vaccins dont nous ne connaissons ni la composition, ni les effets à court, moyen et long termes ! On se demande par ailleurs quel vaccin choisira la petite sœur de Lucifer aux joues bien nourries. Certainement le plus cher, celui de Pfizer à 12 dollars l'unité.

 

En Europe, on commence par vacciner les vieux et les personnes fragiles. Que madame Mikolo commence par les vieux de Mouyondzi et ceux d'Edou ou d'Oyo. Les Mbochis aiment bien être servis en premiers en tant qu'ethnie supérieure. Eh bien, qu'on commence par les vacciner, eux ! Pour le reste des Congolais, juste un conseil : votre espérance de vie est déjà très courte. Ne la réduisez pas outre mesure ! 

 

Madagascar a zéro mort du Covid-19. On peut importer pour moins cher le CVO malgache à base d'artémisia au lieu de dépenser des millions de dollars à acheter des vaccins dont on ignore l'efficacité - même si les merdias meanstream font du bruit pour nous faire croire que tout marche comme sur des roulettes.

 

Nous allons attendre au moins un an pour voir ce qu'il va se passer dans les nations industrialisées. Pour une fois que le sort nous a épargnés, nous pouvons attendre ; il suffit d'insister sur les gestes  barrière et sur le port du masque.

 

Il est certain que si le sras-Cov2 n'avait touché que l'Afrique, l'Occident n'allait pas se presser à trouver un vaccin ou à nous vacciner rapidement. Ils n'ont jamais songé à créer un vaccin contre le VIH ou contre Ebola. Pourquoi ? Parce que ces virus frappent d'abord l'Afrique. 

 

Nous avons vu comment toute possibilité de traitement de la Covid-19 avec des médicaments a été combattue - car cela aurait empêché la vaccination mondiale - ce qui est une occasion unique de réduire la population de la planète. La plus grande usine qui produisait la chloroquine a même été incendiée ! Les Illuminatis veulent le grand reset. Cette pandémie fabriquée en laboratoire est une occasion en or pour enrichir des sociétés pharmaceutiques dont les actions étaient en baisse en bourse car les Occidentaux font de plus en plus attention à leur hygiène de vie au point de ne plus beaucoup tomber malades.

 

Madame la ministre de la maladie, de la mort et de la promotion canapé de la femme, chère Jacqueline Lydia Mikolo, ne jouez pas à ce jeu satanique avec nos compatriotes. Laissez Clément Mouambe prendre l'initiative de sacrifier notre peuple. En fructifiant la maladie et la mort au travers de votre destruction minutieuse de notre système de santé, vous avez déjà causé assez de tort à notre pays. Vos magouilles, on les connaît. Ce n'est pas la santé des Congolais qui vous préoccupe, madame la ministre de la maladie, de la mort rapide et de la promotion canapé de la femme soumise à l'empereur du pays et à sa famille.

 

MBUTA NE NKOSSI ZA MAKANDA,

LION DE MAKANDA,

MWAN' MINDZUMB'

 

 

 

Partager cet article
Repost0
11 janvier 2021 1 11 /01 /janvier /2021 12:04

Lettre ouverte à monsieur Roland Lévy NITOU 


Lettre à monsieur Lévy NITOU


C’est avec une attention soutenue que je suis ton combat contre la dictature congolaise. Depuis la jungle de Brazzaville où les égoïsmes sociaux, politiques, économiques et financiers sont le vécu quotidien des nombreux congolais qui n’ont pas eu la chance d’arriver, comme toi, dans le pays de la liberté, je salue ton courage et ta détermination à bien vouloir apporter ta pierre à la construction de l’édifice Congo. Ton digne combat fait de toi l’ennemi public du pouvoir dictatorial incarné par celui que tu connais et dont les ramifications mal éclairées s’acharnent contre toi à Paris.

 

Tu as fait un choix difficile que celui de lutter contre une gangrène politique qui se régénère, tant bien que mal, à travers une partie de la jeunesse moribonde, incapable de s’assumer comme fer de lance du changement radical de la vision politique congolaise. 


Oui Lévy, la politique congolaise doit dépasser les clivages ethniques qui la gangrènent si et seulement si tous les Congolais pouvaient, aujourd’hui, chacun en ce qui les concernent, se remettre en cause et avouer leurs forfaitures politiques, à l’effet notoire de te rejoindre dans ta vision d’un Congo uni que seul le travail acharné de tous, sans distinction aucune, pourrait conduire au progrès tant recherché.


La main droite au cœur, je salue la noblesse de ton combat qui a dépassé les limites de ta modeste personne. Sois-en félicité, mon cher.


Cependant, dans ton adresse vidéo faite à Dominique NGOUABI, j’ai eu le bonheur d’écouter attentivement tes réactions faites à ce dernier en passant par son père que tu connais et que je ne veux pas citer pour ne pas l’honorer, mais aussi et surtout sur les opposants de Brazzaville, qui à tes yeux, ne sont que des accompagnateurs du pouvoir de fait, en place. C’est ton point de vue et je le respecte, parce que tu as, certainement, les preuves de ton appréciation négative envers ces derniers. C’est la démocratie !


Moi, je suis militant de l’UDH-YUKI, donc selon ton appréciation et aussi celle de MASSENGO THIASSE, je ne suis qu’un fanatique illusionné par Parfait KOLELAS, ce «fils du diable laissé au diable qui gouverne le CONGO». C’est votre (à vous deux) point de vue. Je le comprends. 


En ma qualité de naïf fanatisé, j’aimerais, mon cher Lévy, que tu m’aides à comprendre pour que je sorte de cette prison du fanatisme. Comment peut-on gagner un combat politique à 6000 km de Brazzaville ? 


En 2016, vous avez soutenu votre candidat MOKOKO, comme le Moïse du Congo, pour, dit-on, prouver à nous autres les fanatiques de KOLELAS que vous n’étiez pas des tribalistes. Quels sont les résultats obtenus ? Les atrocités de tout genre et la grande inhumaine galère !


Un petit rappel :
- Dans les années 1991-1993, le Professeur Côme MANKASSA, Président d’un parti politique et paix à son âme, n’avait rassemblé autour de lui que des militants «intellectuels
» pour éviter de se retrouver avec des «malafoutiers» (c’est son propos), comme ce fut le cas du MCDDI de feu Bernard BAKANA KOLELAS, paix à son âme. Ce parti est où ? 

 

- MASSENGO THIASSE, sous le couvert du droit de l’Homme, avait vilipendé Pascal LISSOUBA «qu’il avait traité de fou», paix à son âme, au profit de Sassou, puis s’était subitement retourné contre ce dernier pour soutenir, comme toi, Jean Marie Michel MOKOKO, le soit disant démocrate qui aurait gagné l’élection présidentielle de 2016. Il est où ? En exil. 


Aujourd’hui, comment vous vous êtes organisés avec vos nombreux électeurs pour libérer votre candidat martyr et mettre un terme au pouvoir dictatorial de Brazzaville ? Vous avez tout dit sur les réseaux sociaux ; mention spéciale pour BRAZZANEWS, et rien fait sur le terrain politique de Brazzaville. Conséquence, ce démon reste toujours accroché sur ses deux proies (MOKOKO et OKOMBI SALISSA). 


L’arrogance, la suffisance et l’instabilité sont des facteurs de désunion, Lévy. C’est ce qui caractérise votre combat avec MASSENGO THIASSE qui, certainement lassé, lui aussi, par la résilience politique de son ami-ennemi, maître des lieux de Brazzaville, passe le reste de son temps à écrire l’histoire de la politique congolaise avec l’apport fécond des écrits de feu MOUDILENO Aloïse, paix à son âme. Et moi, Je constate simplement l’approche de l’aube de la capitulation pendant que le démon qu’il avait encensé et vilipendé continue sa traversée du fleuve de sang sous le couvert du PACTE DU NORD.


Est-ce que tu sais que si ton mentor MOKOKO et son petit OKOMBI SALISSA sont en prison tout comme DABIRA, c’est parce qu’ils ont voulu briser les liens avec le PACTE DU NORD ? Tu connais le PACTE DU NORD ?


Ce pacte concerne les politiciens, les cadres et les militaires des départements des Plateaux, des deux Cuvettes, de la Sangha et de la Likouala, pacte qui stipule que quelles que soient les turbulences politiques, le pouvoir ne quittera jamais le Nord pour le Sud. Donc tu perds ton temps à remonter les bretelles de Dominique NGOUABI, parce qu’il est sous serment de ce fameux pacte. Tu comprends maintenant l’effronterie de ce rejeton lorsqu’il dit que «heureusement je suis le fils de NGOUABI, si j’étais le fils de MALONGA…» ? 


C’est ce pacte diabolique qui avait basculé le Congo dans la violence politique de 1997 dont MOKOKO, OKOMBI SALISSA et l’enthousiaste MASSENGO THIASSE étaient parmi les principaux acteurs, tu dois le savoir. C’est l’histoire, comme tu aimes l’histoire, fais tes recherches. 
Pour ta gouverne, pendant la campagne présidentielle de 2016, ce pacte était la cause de la multitude des candidatures observées au sein l’opposition entre les MOKOKO, OKOMBI SALISSA, KOLELAS, MUNARI et TSATY MABIALA. Parce que sous le prétexte du risque de vengeance des sudistes contre les nordistes, le pouvoir ne devait pas d’abord quitter le Nord. Et c’est cette raison fallacieuse qui vous a attroupés naïvement autour de MOKOKO avec la félonie de la politique française. Ce qui veut dire que vous refusiez de facto que le pouvoir quitte le Nord pour le Sud. Vous le saviez. 


Au fait, MOKOKO vous avait-il prévenus qu’il s’était engagé dans ce pacte qui le ridiculise maintenant ? Affabulations ? Certes, mais tu dois certainement comprendre pourquoi, les deux sont les prisonniers personnels de notre ennemi commun. 


Par tes élucubrations politiques et ta haine viscérale contre KOLELAS, TSATY MABIALA ET MUNARI, je t’accuse avec ceux qui pensent comme toi, d’être coupables du maintien du pouvoir en place. 


Levy, il serait très judicieux que tu réorientes ton combat politique qui manque de vision stratégique. Regarde autour de toi, de tes amis de lutte et dis-moi sincèrement, comment comptes tu repositionner ton candidat prisonnier à l’élection présidentielle de 2021 ? C’est en tirant à boulet rouge contre les opposants qui luttent sur le difficile terrain politique congolais ? Je te rappelle que tu es aussi Congolais, donc tu as le droit de rentrer au pays, si tu as les couilles biens suspendues, pour t’opposer aux côtés de MOKOKO, comme l’ont fait Éric MAMPOUYA aux côtés de MUNARI, Paulin MAKAYA qui a créé son parti, et aussi Parfait KOLELAS qui a eu ses fanatiques. Viens pour nous délivrer du fanatisme YUKI.


Tu es tout sauf rien, Lévy ; tu deviens, de plus en plus, un étrange amalgame de bien et de défauts qui finiront par te rendre aphone comme ton mentor MOKOKO. NDALLA Graille qui passait tout son temps à manger et à pondre des inepties contre KOLELAS, MILONGO et LISSOUBA, pour chanter la gloire et les bienfaits du socialisme avec ses amis cannibales, a fini par jeter l’éponge parce qu’il a compris qu’il n’était pas chez lui et avec eux. Il a fallu beaucoup d’années pour que ce vieux machin comprenne sa forfaiture, quel gâchis ! Fais attention à toi.


Quant à moi, dans l’imaginaire de mon fanatisme yuki, pour l’élection présidentielle de 2021, si candidat de l’opposition il y aura, j’aimerais qu’il soit le produit issu de la fusion de l’opposition congolaise qui se bat sur le terrain, je pense à KOLELAS, TSATY MABIALA, MUNARI, ANGUIOS, Paulin MAKAYA et les autres, à l’exclusion des adeptes du pacte du Nord, parce que, pendant longtemps, l’expérience politique nordiste est un cauchemar, les adeptes de cette démarche ont un problème mental à régler, ils doivent être, d’abord, humanisés. Toi aussi, je pense. J’ai dit.


Mwangmilongui


 

Partager cet article
Repost0
7 décembre 2020 1 07 /12 /décembre /2020 00:00

Après une consultation de son peuple au travers de ses institutions, de ses organes politiques et de la société civile, consultation commencée en novembre 2020 qui a accouché de tout un programme de réformes profondes de son pays, le président de la république démocratique du Congo, son Excellence Félix Antoine Tshisekedi, vient d'annoncer sa rupture avec le FCC de Joseph Kabila pour blocages institutionnels répétitifs à de simples fins politiciennes.

 

Le pouvoir vient de rappeler qu'il ne peut y avoir deux timoniers à la barre d'un État. Le fils Tshisekedi va nommer un informateur dont la mission sera de glaner une nouvelle majorité - pour éviter la case dissolution de l'Assemblée nationale. Sans nul doute, il aura une nouvelle majorité car au regard du soutien populaire constaté ce 6 décembre 2020, dans toute la RDC, les députés du FCC sont sur des sièges éjectables.

 

Il ne reste plus que trois années de mandat à "Fatshi Béton" comme le surnomment ses admirateurs. Si le fils d'Étienne Tshisekedi veut réussir, c'est maintenant qu'il doit agir. Ceux qui l'ont sous-estimé comprennent aujourd'hui qu'en politique, seuls priment les objectifs qui conduisent à la réalisation de grandes ambitions portées par un individu qui veut laisser sa trace dans l'histoire de son pays.

 

Nous attendons de voir comment vont réagir les caciques du FCC qui savent qu'ils sont entre le marteau d'une nouvelle alliance et l'enclume de la dissolution du parlement. Je prends le pari de l'éclatement du FCC dont une centaine de députés auraient déjà rejoint le camp des soutiens du chef de l'État de la RDC, Félix Antoine Tshisekedi.

 

MBUTA NE NKOSSI ZA MAKANDA,

LION DE MAKANDA,

MWAN' MINDZUMB', 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • : Journal d'actualités sur le Congo-Brazzaville administré par le LION DE MAKANDA (LDM) pour les démocrates patriotes du Congo-Brazzaville œuvrant pour le retour de la démocratie perdue en 1997. Nous nous battons par amour avec les mots comme armes et le Web comme fusil.
  • Contact

STATISTIQUES

 

D.N.C.B. : PLUS DE 15.000.000 DE PAGES LUES ***, PLUS DE 10.000.000 VISITEURS DE UNIQUES, *** PLUS DE 3000 ARTICLES, *** 517 ABONNES A LA NEWSLETTER, *** PLUS DE 2500 COMMENTAIRES... 

Recherche

MESSAGE&RADIO&TV DU JOUR

LDM_SWING.gif

                                               

VIDEO DU JOUR

 

 



Articles Récents

IMAGES

SassouKadhafi.jpgBonobo-copie-1.jpgBedieOuattara.jpg4lions-drinking.jpgBernard-Kouchner-Nicolas-Sarkozy-Mouammar-Kadhafi-1.jpgchemindefer-1-.jpgbrazza_la_poubelle.jpgChristel-Sassou.JPGchiracsassou3.jpgedouoyo1.jpglisb1-1.jpgbrazza-la-poubelle-1.jpgplissouba3.jpgdebrazza.jpg