Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 janvier 2019 7 20 /01 /janvier /2019 19:46
Le Commandant  Servais Magloire BABISSAT, patron de la police militaire à Pointe-Noire, responsable de la sécurité recevant le Chef d'Etat Major Général OKOÏ avec ses éléments

Le Commandant Servais Magloire BABISSAT, patron de la police militaire à Pointe-Noire, responsable de la sécurité recevant le Chef d'Etat Major Général OKOÏ avec ses éléments

Le Commandant Serge Magloire BABISSAT, patron de la police militaire à Pointe-Noire, responsable de la sécurité, est mort en prison après une séance de torture. Son fils a été informé par un coup de fil que son père avait rendu l'âme dans sa cellule - suite à un " malaise ". Or, des informations qui ont fuité font état d'une soustraction du commandant Babissat de sa cellule de prison avant qu'il ne soit ramené mort - ce qui fait qu'on n'a pas pu l'emmener à l'hôpital car cela était inutile. Ses meurtriers ont décidé de déposer la dépouille du commandant Babissat directement à la morgue. Ce qui soutient l'hypothèse qu'il soit mort par la torture est le fait que l'on interdise à la famille de voir le corps du défunt. On a juste son nom et un numéro attestation de sa présence à la morgue. Rien de plus. L'ordre aurait été donné de ne pas montrer le corps à la famille. S'il était vraiment mort d'un malaise, pourquoi empêche-t-on la famille de voir le corps du défunt ? Nous sommes au courant que les représentants des droits de l'homme voulaient le voir. C'est peut-être cela qui a précipité son décès. On a voulu éviter que le monde se rende compte des sévices qu'il subissait en prison...

 

Nous avons en février 2016 écrit un article à propos de ce proche du commandant de la zone militaire de Pointe-Noire accusé à tort de préparer un coup d'Etat. Il a été arrêté - mieux enlevé manu militari chez lui devant sa femme et ses enfants, sa mort survenant près de trois ans plus tard - sans avoir été jugé. Son seul tort était de ne pas être du nord. On redoutait, paraît-il, cet homme qui avait une formation de commando - comme si seul il constituait une menace pour le pouvoir en place, une dictature armée jusqu'aux cheveux ! 

 

Que reprochait-on concrètement à feu le commandant Servais Magloire Babissat ? On lui a refourgué une proximité politique avec André Okombi Salissa - pour l'arrêter, ce qui n'a jamais été prouvé. D'ailleurs, nous demandons au procureur de la république à Pointe-Noire, ville où il a été assassiné de faire une enquête pour qu'on nous dise pourquoi il est mort assassiné. S'il la justice ne lui a pas été rendue de son vivant, qu'elle lui rende honneur à titre posthume.

 

Quel est donc ce pays où l'on affirme que la peine de mort n'existe pas mais où on vous zigouille gratuitement en prison d'autant que vous êtes Mukongo ? Vous avez le massacre crapuleux des jeunes compatriotes au poste de poste de Chacona pour illustrer cette sauvagerie des miliciens barbarosaures de Denis Sassou Nguesso.

 

Que Ngakala - au nom du PCTue ne fasse pas semblant de passer de poste de police en poste de police en exigeant que les prisonniers soient respectés - alors que les atteintes à la vie des prisonniers tournent de plus en plus à l'holocauste barbare des meurtres rituels entre autres ! Quelle est donc cette propension au meurtre de la part des policiers dans un pays où la peine de mort n'existe pas ? On vous flingue, on vous massacre plus vite d'autant que vous êtes sudiste.

 

VOUS AVEZ USURPE LE POUVOIR DANS NOTRE PAYS. CEPENDANT, CELA NE VOUS DONNE PAS LE DROIT DE MASSACRER DES BAKONGO QUE VOUS HAÏSSEZ INSTINCTIVEMENT - COMME S'ILS ETAIENT DES ANIMAUX. BAKONGO'S LIVES MATTER. Il faut que s'arrête cette folie meurtrière qui n'est justifiée par rien. Les vies des Bakongo sont aussi importantes que les vôtres.

 

Tous ces meurtres quotidiens sont la preuve de la programmation du GENOCIDE des Bakongo. Etre un Mukongo est en soi un crime aux yeux des barbarosaures de l'ethnie-Etat. Toute occasion est bonne pour massacrer des Bakongo - de sorte qu'on les assassine même devant leurs enfants. Le monde assiste en silence à une nazification du Congo où l'ethnie-Etat massacre des Bakongo au nom de l'avenir des Mbochis. Et on ose dire qu'il n'y a pas un génocide au Congo qui s'exécute au quotidien à l'encontre des Bakongo...

 

Pendant toute la durée de son incarcération arbitraire, on refusait à ses enfants de toucher son salaire en leur disant : " VOUS ALLEZ MOURIR DE FAIM..."  - ce qui trahit une volonté manifeste de nuire à toute une famille parce qu'elle est d'origine sudiste. On se demande par ailleurs comment le commandant Servais Magloire Babissat a tenu aussi longtemps car il arrivait qu'il ne soit nourri qu'avec du riz ou qu'il passe plusieurs jours sans manger. Il faut croire que même le poison ne parvenait pas à le tuer très vite pour qu'on en vienne à le torture à mort.

 

Le défunt laisse treize gosses qui veulent rendre un dernier hommage à la dépouille de leur père - en l'enterrant de manière digne. Même des hommes sans morale et sans scrupules peuvent comprendre cela...

 

Nous présentons nos condoléances à la famille Babissat tant au Congo qu'à l'étranger. Que le Créateur reçoive feu le commandant Servais Magloire Babissat, mort pour rien. Nous demandons au régime des monstres venus du bord de l'Alima de rendre le corps à la famille pour qu'elle fasse son deuil. Vous l'avez tué. il est à présent mort. A quoi cela vous sert-il de garder son corps au lieu de le rendre à la famille ? Je fais l'hypothèse que l'armée prendra prétexte du fait que c'était un soldat pour organiser son enterrement - de sorte à éviter que la famille ne constate les faits de torture sur le corps qui pourrait être amputé des parties intimes qui serviront à des pratiques magiques.

 

Encore une fois, la dictature venue des bords de l'Alima qui ne respecte pas la vie humaine vient d'assassiner un innocent. En toute impunité. Le commandant Servais Magloire Babissat n'a même pas été jugé. Ils savaient qu'il n'y avait rien de consistant dans son dossier juridique. Il est mort sacrifié par la milice ethnique - juste parce qu'il était sudiste. Sinon comment expliquer que des officiers originaires du nord jugés et condamnés soient toujours en vie ? Je viens même d'apprendre qu'Elongo aurait été innocenté par l'injustice ethnique de notre pays après avoir détourné plus de 700 millions de francs cfa. Et avec ça, Denis Sassou Nguesso ose donner des leçons de démocratie à Joseph Kabila qui lui au moins n'a pas changé la Constitution de son pays pour rester au pouvoir - même si l'alternance qu'il a orchestrée en RDC n'est pas parfaite. Un homme qui est incapable d'accorder la justice aux citoyens de son pays mais les voue au contraire à holocauste parce que n'appartenant pas à son ethnie ou à sa région - n'a pas le droit d'exiger justice à autrui.

 

Denis Sassou Nguesso ne pouvait être qu'au courant du sort du commandant Servais Magloire Babissat. S'il a choisi de ne rien faire, c'est parce qu'il avait vu dans cette arrestation arbitraire l'occasion de se débarrasser d'un officier sudiste. Déjà que les sudistes ont peu d'officiers dans l'armée, si on en élimine de sérieux, l'ethnie-Etat peut être sûre de garantir de la sorte ... l'avenir des Mbochis qui préoccupe tant le Général Nianga Mbouala Ngatse...

 

 

NE NKOSSI ZA MAKANDA,

LION DE MAKANDA,

MWAN' MINDZUMB', MBUTA MUNTU

Partager cet article
Repost0

commentaires

S
Bonjour le lion de Makanda,<br /> <br /> Je viens pour répondre juste sur un terme que vous avez employées, c'est à dire la nazification du régime.<br /> En 2017 javais eu une vision, je me trouvais dans un immeuble donnant sur le fleuve Congo, et je voyais dans le fleuve, le drapeau nazi de l’Allemagne d'Hitler entouré de plusieurs drapeaux du Congo Brazzaville autour qui coulaient ensemble dans les rapides, je demanda a l'ange qui était a coté cela signifie quoi, l'ange me rétorqua que le régime du Congo est similaire au régime Nazi, et il sera balayé comme fut balayé le système Nazi, et que les deux régimes sont similaire. Il me rassura que ne t'en fais pas le pouvoir que tu vois, bientôt tu ne le verra plus. voilà ce que j'avais vu.
Répondre

Présentation

  • : JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • : Journal d'actualités sur le Congo-Brazzaville administré par le LION DE MAKANDA (LDM) pour les démocrates patriotes du Congo-Brazzaville œuvrant pour le retour de la démocratie perdue en 1997. Nous nous battons par amour avec les mots comme armes et le Web comme fusil.
  • Contact

STATISTIQUES

 

D.N.C.B. : PLUS DE 15.000.000 DE PAGES LUES ***, PLUS DE 10.000.000 VISITEURS DE UNIQUES, *** PLUS DE 3000 ARTICLES, *** 517 ABONNES A LA NEWSLETTER, *** PLUS DE 2500 COMMENTAIRES... 

Recherche

MESSAGE&RADIO&TV DU JOUR

LDM_SWING.gif

                                               

VIDEO DU JOUR

 

 



Articles Récents

IMAGES

SassouKadhafi.jpgBonobo-copie-1.jpgBedieOuattara.jpg4lions-drinking.jpgBernard-Kouchner-Nicolas-Sarkozy-Mouammar-Kadhafi-1.jpgchemindefer-1-.jpgbrazza_la_poubelle.jpgChristel-Sassou.JPGchiracsassou3.jpgedouoyo1.jpglisb1-1.jpgbrazza-la-poubelle-1.jpgplissouba3.jpgdebrazza.jpg